24 pages
Français

Gbich n°938 du 02/11/2017

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Gbich n°938 du 02/11/2017

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 novembre 2017
Langue Français
Poids de l'ouvrage 12 Mo
Illary Simplice ans un couple, monsieur a 90 ans quand ma-dame en a 85. Le couple est à l'église quand femmDe met subitement la main sur le sexe de son mari soudain, le prêtre dit :"C'est la fête des morts. Touchons les morts afin de les ressusciter."La qui, étonné, lui demande ce qu'elle fait. Alors elle lui dit : "On dit de toucher les morts pour les ressusciter, c'est ce que je fais."Cette blague pour bien nous introduire dans er le sujet. Hier 1 novembre était la fête des morts, de nos morts. Il était important de prier pour le repos de leur âme. Oui, chacun de nous a perdu un être cher, qui un père, qui une mère etc. Nous àGbich!, pleurons nos il-lustres disparus. Brusquement arrachés à notre affec-tion. Oui, frappés par la grande faucheuse qui frappe là où on ne s'y attend pas. Je pense à Ken Dally, à Yéo Mamadou, à l'immense Tony Tony, monsieur "Gbi-chaaaan!", du nom de la célèbre rubrique qu'il animait dans le journal. Oui, nous ne les reverrons plus; tout au plus, gardons-nous d'eux de beaux souvenirs. À titre personnel, le 5 juillet dernier, j'ai perdu un ami, un frère, dont je ne me remets toujours pas de la dispa-rition : il s'agit du docteur Yves Ndoua Siméon, fauché dans la fleur de l'âge. À tous nos saints...
Tenez vous bien, il est décédé un mercredi alors que deux jours plus tôt, c'est-à-dire le lundi d'avant, sur le chemin du bureau, je m'étais arrêté à son cabinet pour le saluer et causer avec lui, car cela faisait un moment que je n'avais pas de ses nouvelles. Nous avions plai-santé et ri comme des gamins. Et je l'avais laissé sur la promesse de nous revoir le week-end pour " corriger" les vins. Et patatras, le mercredi suivant, il était tombé à la station en allant simplement prendre du carburant pour sa voiture. Et il ne s'était plus relevé. Ainsi prenait fin la vie d'un être formidable comme on n’en trouve presque plus. Tout ceci me pousse à me poser la ques-tion sur la vanité dont certains font preuve. Des gens qui se tapent la poitrine à la première occasion en di-sant"Tu sais qui je suis ?"Des gens qui se bombent tels des paons en quête de reconnaissance alors que nous venons dans ce monde dans les bras des gens et repar-tons dans les mêmes conditions. Hommage à tous nos morts. Hommage aussi aux vivants car la vie est dua-lité. Vie et mort se côtoient pour créer l'harmonie comme le jour et la nuit ou la pluie et le soleil. La vraie question est de savoir ce que nous faisons de notre vie, quelle image laissons-nous ? Quelle valeur créons-nous ? Soyons humbles, bons et bienveillants envers les au-tres. Notre vie n'a de valeur qu'à travers celle des autres. Bonne reprise de travail et à jeudi prochain !
22
Gbich! est une publication de Gbich! Editions. Sarl au capital de 5 000 000 F CFA. FONDATEURS: Zohoré Lassane et Illary Simplice Directeur de Publication :Zohoré Lassane Gérance :MS Inter •Rédacteur en chef :Illary Simplice ( 07 71 07 80) •Responsable commercial : Apoutri S. (07 76 21 34) Siège social :Koumassi Remblai non loin de ISTCO Colombe lot 1619 ilot : 109 •Tél :21 56 47 20 / 21 36 03 54 / Fax :21 56 51 69 •Adresse : 10 B.P. 399 Abidjan 10 • Dépôt Légal : n° 4657 du 22 avril 1999 • Impression :SNPECI•Distribution :Edipresse : 20 37 18 60 / 20 37 17 67 Recépissé n°69/D du 04 août 1998 du Procureur de la République •Toute copie, même partielle de cette publication est formellement interdite sous peine de poursuite judiciaire • TIRAGE : 11.250 EXEMPLAIRES
ÉNERGIES RENOUVELABLES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE
50 journalistes formés par le Rjper es 24 et 25 octobres dernier, 50 journalistes ont suivi une formation à la Maison de la presse au Plateau. Cette formation placée sous le thème “Les journa-duraLble (Rjper). L'ambassadeur d’Allemagne en Côte d'Ivoire, listes face aux enjeux des énergies renouvelables’’ était organisée par le réseau des journalistes pour la promotion des énergies renouvelables et du développement SEM. Michaël Grau, a honoré les journalistes et les formateurs de sa présence à l’ouverture de la formation. Il était aux côtés de Bamba Karamoko, directeur de la maison de la presse et Gustave Aboua, représentant du ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable.
Par ailleurs, 4 formateurs et 4 modules ont été mis à disposi-tion des journalistes. Le premier jour, Marcel Gogou Kouadio exerçant au ministère du Tourisme, a entretenu les journa-listes sur l’importance de l’écotourisme et de l’exploitation des ressources naturelles dont 90 pour cent sont inexploitées. Gnigbognima Siriki, sous-directeur de l’économie d’énergie au ministère du Pétrole et de l’Energie renouvelable a, pour sa part, éclairé l’assistance sur l’importance des lampes LED à basse consommation et de l’étiquetage des appareils électro-ménagers garantissant la réduction et l’économie de l’énergie.
En outre, le 25 octobre, Ganhoué Israël et Kouakou Beldson Joëlle ont respectivement échangé avec les journalistes sur le financement et le mode de mécanisme des projets verts et de la promotion des énergies renouvelables auprès des popula-tions. On a pu enregistrer au cours de ces deux jours, des échanges et des critiques entre les formateurs et les journa-listes qui, de part et d’autre, ont vraisemblablement pris plaisir à prendre part à cette formation.
www.gbich.com
Les journalistes posant avec l'ambassadeur d'Allemagne Mickaël Grau; le directeur de la maison de la presse, Bamba et Emeline Amangoua, présidente du Rjper.
Ainsi, Emeline Amangoua, la présidente du Rjper, peut d’ores et déjà se féliciter de l'atteinte de l'objectif que s’est fixé le Rjper, c’est-à-dire la formation des journalistes sur la théma-tique. Il reste néanmoins la promotion des articles de presse dans lesdits secteurs, à laquelle se sont engagés les 50 journa-listes présents à la formation.
Niamé Aïcha Sako (Stg)
N° 938 du 02 au 08 novembre 2017