20 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Quotidien numérique d’Afrique n°1532 - du samedi 28 novembre 2020 , magazine presse

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
20 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le savais-tu ? Tu peux t'abonner à ce journal en cliquant sur la petite cloche. Tu recevras alors une alerte par mail à chaque nouvelle parution !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 novembre 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Extrait

Cote d’ivoire : Ethiopie : Le pouvoir
Guillaume Soro a central ordonne l’offensive
quitté la France mais finale contre les autorités
pas l’Europe du Tigré
Page 5 Page 16
Politique - Science - Education- Société- Economie-Technologies
du samedi 28 Novembre 2020
7 jrs/7
02 BP 5805 Ouagadougou 02 Tél: +226 76 60 97 21/ +226 25 41 10 00 BURKINA FASO Téléchargeable Prix : 0,30 €/200 FCFAN°1532
Burkina Faso : Roch Kaboré réélu promet la
concertation et le dialogue permanant pour
Page 9faire face aux défis
Burkina Faso : Le pays qui
a le plus connu d’attaques
terroristes dans le monde en
2019 (Rapport) Page 7
Le Quotidien Numérique
d’ Afrique
www.quotidiennumerique.com Autorisation ofcielle n°1699/2017/CAO/TGI.OUA/P.F. Politique -Science - Education- Société- Economie-Technologies
BOTSWANA
Amnesty International appelle le Botswana à
abolir la peine de mort
e Botswana est l’un des
trois seuls pays sur les L
trente-trois pays africains
qui maintiennent toujours la
peine de mort à avoir récemment
procédé à une exécution.
Amnesty international a
dénoncé cette situation et a
appelé le Botswana à mettre fn
aux exécutions.
Le Botswana procède toujours à des exécutions de prisonniers
Au Botswana, la peine de mort
est toujours en vigeur et est
même appliquée. Selon le site
Afrik.com, quatre personnes
ont été mises à mort dans ce
pays depuis l’investiture du
Président Mokgweetsi Masisi en
novembre 2019 et deux autres
en 2018. Cette sentence semble
être jusqu’à présent normale dans
ce pays qui applique sans doute
la loi du Talion “Oeil pour oeil,
dent pour dent”. Le président
Amnesty international a appelé le Botswana à mettre fin aux de l’Assemblée nationale du
exécutions, en attendant l’abolition de la peine de mortBotswana, Phandu Skelemani
internationale des droits de Gabatlhaolwe, un chercheur de et ancien procureur a estimé
l’homme, justice peut être rendue Botswana basé au Royaume-qu’il était normal que le nombre
sans recourir à la peine de mort. Uni, tuer des délinquants ne d’exécutions augmente s’il y a
« Le Président Masisi a raté une réduit pas la criminalité. Si cela une augmentation du nombre de
occasion de briser le cycle des fonctionne vraiment, alors il a meurtres. « Nous ne pouvons pas
exécutions au Botswana et de lamentablement échoué parce réduire les chifres. Ce n’est pas
démontrer que justice peut être que les meurtres augmentent au une question de chifres. C’est
rendue sans recourir à la peine de Botswana au lieu d’être évincés, une de culpabilité »,
a-tmort. Il n’y a aucune preuve que a-t-il poursuivi. En rappel, le il déclaré, selon Afrik.com.
la peine de mort soit un moyen Tchad est le dernier pays africain
Le Botswana appelé à mettre
de dissuasion efcace contre à interdire la peine capitale, dont
fn aux exécutions
la criminalité », a dit Deprose la loi a été adoptée en avril 2020.
Muchena, directeur d’Amnesty Amnesty international a appelé
Line Rose
International pour l’Afrique le Botswana à mettre fn aux
orientale et australe, cité par la exécutions. Pour cette ONG
même source. A en croire Mmoloki
Quotidien numérique d’Afrique n°1532 du samedi 28 Novembre 2020Page 2 OTC MEDIA GROUPE

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text