fayard-pauvert

Fayard/Pauvert

Partenaire YouScribe

56 publication(s)
1 812 consultation(s)
Toutes ses publications
https://img.uscri.be/pth/3d78f38baa40834784bdf983a917fd54ca080674
L'approximation des choses Fayard/Pauvert

De son séjour à Séoul, le narrateur de cet étrange récit aurait pu rapporter le souvenir du café aromatisé à l’orange, le goût

https://img.uscri.be/pth/ef9036f3181946a4a9fdf80ba2363bc70ecc250f
La femme est une dandy comme les autres Fayard/Pauvert

Pourquoi le mot « dandy » serait-il réservé aux hommes ?L’histoire de cette mouvance d’origine anglo-française apparue vers

https://img.uscri.be/pth/996f34d2dd8a2da75d3d1f1f32e71981477e90e5
Je hais Internet Fayard/Pauvert

Après avoir commis « la seule faute impardonnable du début du XXIe siècle » – exprimer publiquement une opinion impopulaire –,

https://img.uscri.be/pth/e1c37a2fd2ad1761338205d644bf996256232c81
Lettres de mon enfance Fayard/Pauvert

Peintre colombienne renommée, Emma Reyes était également une conteuse hors pair. Encouragée à écrire par Gabriel García Márquez

https://img.uscri.be/pth/0a479f1b1e5b85764f974009eb086bbb61861a4b
Madame Edwarda Fayard/Pauvert

Imprimé en 1941, puis en 1945, à un très petit nombre d'exemplaires, Madame Edwarda a été édité pour la première fois en

https://img.uscri.be/pth/e03b0e1f70da407e5e28d8779d041ec347a4ab98
Les désordres du monde Fayard/Pauvert

Conscient que sa tentative de fuir l’Europe était vouée à l’échec, Walter Benjamin s’est suicidé à Port-Bou en 1940.Avec lui,

https://img.uscri.be/pth/e22046327425f4572a7b39e880009b1ca1588945
Marianne et le garçon noir Fayard/Pauvert

Marianne et le garçon noir veut apporter une parole de l’intérieur sur l’expérience des noirs de sexe masculin dans la France

https://img.uscri.be/pth/f5334e820440d6296366eb63cd51ad6e1554cb99
La nuit est encore jeune Fayard/Pauvert

Ce livre, nous l’avons imaginé comme une promesse faite à nous-mêmes et à ceux qui s’y reconnaîtraient. Balbutiant, c’est un

https://img.uscri.be/pth/529320f3e6eaed1e9dbc368811dbf9d5f514a6d1
Garder la tête hors de l'eau Fayard/Pauvert

Si les plus célèbres résidents du Chelsea Hotel – Andy Warhol, Leonard Cohen ou Patti Smith, pour en citer quelques-uns – ne

https://img.uscri.be/pth/10194b8c39647ed48a8619ab48e5fe16d1e6baa1
Voyage à Film City Fayard/Pauvert

Une partie de pierre-feuille-ciseaux avec un gangster ivre mort dans un jazz club mal famé de Pékin ; des dialogues en mandarin

https://img.uscri.be/pth/0d6fa938c6e8e022195a61e50ea5f767ddbaae44
Elles se rendent pas compte Fayard/Pauvert

Elles se rendent pas compte paraît pour la première fois en 1950 sous le nom de Vernon Sullivan, traduit par Boris Vian. "

https://img.uscri.be/pth/710919d14e7cc7f707572bdff9094fcdcad186a7
Et on tuera tous les affreux Fayard/Pauvert

Paru pour la première fois en 1948, Et on tuera tous les affreux est le troisième ouvrage de Boris Vian écrit sous le

https://img.uscri.be/pth/8a070a21d5b043321a5913fcefee9234cbfa2dc6
Théâtre Fayard/Pauvert

Boris Vian naît le 10 mars 1920 à Villed'Avray. - Elevé dans le plus parfait mépris de la Trinité Sociale : Armée, Eglise,

https://img.uscri.be/pth/bbb3b86ad03f0a9670ddc5ffe79457886229965b
Flâner entre les intervalles Fayard/Pauvert

Bien sûr, on le sait poète. Grand maître de l’improvisation, capable d’enchanter le monde dans ses refrains. On l’imagine moins

https://img.uscri.be/pth/369b8814d6daa51cd365952b0e89e1ae852be2ae
La République magique Fayard/Pauvert

La France, selon l’expression de l’historien britannique Sudhir Hazareesingh, serait un pays qui « aime les idées ».

https://img.uscri.be/pth/c1043614f28b3770c929af90062a73c7184f0b05
Je n'ai qu'une langue et ce n'est pas la mienne Fayard/Pauvert

Suffit-il d’écrire dans la langue de Molière pour être  reconnu comme un « écrivain français » ? Ou la littérature

https://img.uscri.be/pth/cf5066375bbe84c483d1acbfcf1dd542dbbabe74
Examens d'empathie Fayard/Pauvert

Comment éprouve-t-on la souffrance de l’autre ? Qu’est-ce que ressentir la douleur d’autrui, sachant que cette douleur peut

https://img.uscri.be/pth/2636c6e82f6734a7f5771fa01893d206be4e47a1
Je voudrais parler de Duras Fayard/Pauvert

Je crois qu’un des mots-clés de Marguerite Duras à mon endroit c’est : « Je vous aime, tais-toi. » En 1982, Yann et Marguerite

https://img.uscri.be/pth/c832fe7672a2d7668eaeab865799fbde8df3fa4c
Cet amour- là Fayard/Pauvert

Yann Andréa a frappé à la porte de Marguerite Duras l’été 1980 à Trouville, après lui avoir adressé d’innombrables lettres

https://img.uscri.be/pth/e2d72ffb37e2f9ad419dc6ba716b9a9358ebb756
Ainsi Fayard/Pauvert

Un homme continue de vivre, d'être là, devant une table, à regarder dehors les modifications de la lumière sur la Seine.Il

https://img.uscri.be/pth/653d060363164198419b9cc45edb685cfdbc1d5e
Féminin, révolution sans fin Fayard/Pauvert

La femme n’est jamais tant célébrée par les poètes, de Pétrarque à Nerval, que lorsqu’elle est inaccessible, idéalisée, absente

https://img.uscri.be/pth/dbdea50edbc67b457c4dc56d5b892193c3c78f28
L'Histoire Fayard/Pauvert

Elle l’a retenu dans sa chute par les mots. Ceux qu’elle lui arrachait. Ceux qu’elle lui écrivait. Après la mort de

https://img.uscri.be/pth/3d33d725f8da7bdb276df7fa2be390111c32c50c
Roulette russe Fayard/Pauvert

Roulette Russe est un journal des années 80 où se mêlent les obsessions littéraires, cinématographiques, amoureuses

https://img.uscri.be/pth/5f7d496bd517d690b20c357c1e64c1bc4d1212e7
Chroniques de jazz Fayard/Pauvert

Boris Vian n'aura jamais fini de nous étonner, (ce qui est une raison supplémentaire de ne jamais désespérer). Et de même que