Un amoureux de l’Histoire nommé Max Gallo

Max GalloDe César au Général de Gaulle, de Louis XIV à Napoléon ou Victor Hugo, le volet bibliographique de Max Gallo décrit les destins des plus grands personnages de l’Histoire. Dans un style littéraire inimitable, qu’il appelle lui-même ses « romans-Histoire », il sait également avec brio nous faire traverser le temps et les civilisations dans des fresques romanesques passionnantes. Et l’on peut faire confiance à cet historien de grand renom pour illustrer avec la plus grande fidélité possible la réalité des époques qu’il nous dépeint.

Max Gallo est sans conteste un personnage multiple. Le parcours de cet historien, auteur de nombreux essais et romans historiques, né à Nice le 7 janvier 1932, l’illustre magistralement. Et c’est la même volonté de témoigner de son temps qui façonnera son destin d’homme politique.

Sa biographie

En débutant sa carrière comme contrôleur technique à la RTF, il répond tout d’abord aux attentes de son père qui rêve pour lui d’une carrière de technicien dans la fonction publique. Mais c’est sans aucun doute l’intensité des événements qu’il connut, enfant, durant la Seconde Guerre mondiale, que l'on retrouve dans les livres de Max Gallo. Il poursuit un objectif constant : se confronter à l’histoire.

En parallèle de sa profession, ce fils d’immigrés italiens entreprend à Paris des études d’histoire pour obtenir son agrégation en 1960 puis son doctorat. D’abord enseignant à Nice au lycée Masséna, il accepte un poste à Sciences Po en 1968.

S’il s’engage très tôt en politique en adhérant dès 1956 au parti communiste, ce sont pourtant ses talents littéraires et le succès de son roman sur sa ville de Nice, La Baie des anges, qui lui conféreront la notoriété suffisante pour s’opposer à Jacques Médecin, édile local depuis des décennies. Il devient ainsi député socialiste en 1981. C’est d’ailleurs l’homme de lettres qui rencontre François Mitterrand, en 1976, sur le plateau de l’émission Apostrophes de Bernard Pivot. 

Max Gallo rejoindra en 1983 le gouvernement de Pierre Mauroy comme porte-parole, pour le quitter dès l’année suivante et ainsi mieux se consacrer à sa carrière littéraire. Il restera cependant engagé en politique comme député européen à partir de 1984, quittant le Parti socialiste en 1992 pour fonder avec Jean-Pierre Chevènement le Mouvement des Citoyens. S’il abandonne sa carrière politique en 1994, il militera pourtant en 2005 pour le « non » au Traité de constitution européenne, en défendant des thèses d’ordre gaulliste et bonapartiste, à l'aune de ce qu’il défend dans ses ouvrages. En 2007, il déclarera que la France traverse « une crise nationale de longue durée » qui court depuis la Première Guerre mondiale.

Pour clore cette chronologie, ce sont bien ses talents de romancier de l’Histoire qui amèneront ses pairs à élire au rang des Immortels le grand auteur Max Gallo. Il rentre en effet le 31 mai 2007 sous la coupole de l’Académie française. Plus d'infos sur cette page.

Son œuvre

Si la biographie de Max Gallo sur De Gaulle constitue une de ses œuvres majeures, c'est toute la diversité du talent de ce passionné d’histoire que nous vous invitons à découvrir sur notre site. À travers plusieurs dizaines livres de Max Gallo que nous avons sélectionné pour vous, vous pourrez profiter toute la palette de cet écrivain prolixe. En toute facilité grâce à la lecteur numérique, vous vous apprêtez à une plongée au cœur d’épopées passionnantes qui vous feront voyager de l’Antiquité à nos jours, en passant par l’époque médiévale, la renaissance, les temps modernes ou encore les guerres napoléoniennes.

D'autres auteurs de romans historiques :