L éducation au développement durable en géographie au cycle 3.
50 pages
Français

L'éducation au développement durable en géographie au cycle 3.

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
50 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

CM2, Primaire, CM2
  • mémoire - matière potentielle : traite de l' évolution de l' education
  • mémoire
IUFM RUBI, Cécile Académie de Montpellier Site de Perpignan L'éducation au développement durable en géographie au cycle 3. Contexte du mémoire : Géographie Classe de CM2, École Ludovic MASSÉ, Perpignan Tuteur du mémoire : M.C. ARINO Assesseur : Y. ESCAPE Année universitaire : 2008 - 2009
  • représentations des élèves
  • géographie classe de cm2
  • organisation sociale
  • géographies
  • géographie
  • science
  • sciences
  • développement durables
  • développements durables
  • développement durable
  • terres
  • terre
  • projets par classe
  • projet de la classe
  • projet en classe
  • projet de classe
  • projets en classe
  • ecoles
  • écoles
  • ecole
  • école

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 112
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Exrait

IUFM RUBI, Cécile
Académie de Montpellier
Site de Perpignan














L’éducation au développement durable en
géographie au cycle 3.








Contexte du mémoire :
Géographie
Classe de CM2,
École Ludovic MASSÉ, Perpignan



Tuteur du mémoire : M.C. ARINO
Assesseur : Y. ESCAPE



Année universitaire : 2008 - 2009 Résumé en français :
Ce mémoire traite de l’évolution de l’Education à l’Environnement vers un Développement
Durable (EEDD) à l’Education au Développement Durable (EDD) qui se traduit dans les
nouveaux programmes de 2008 par une approche du DD en géographie et notamment à partir
d’une question récurrente : comment les hommes aménagent leur espace de façon raisonnée et
durable ? Ainsi cette étude proposera des outils et des dispositifs permettant de mettre en
œuvre cette nouvelle approche, tout en exposant l’évolution des représentations des élèves.


Résumé en anglais :
This report deals with the sustainable development education at school and especially in
geography with the following question: how do people develop their territory by a reasoned
and sustainable way? So this study will suggest some teaching aids and some devices
allowing to carry out this new approach of the sustainable development, and will expose the
evolution of students’ representations.


Mots-clés :
Agriculture durable, Cycle 3, Débat réglé, Développement durable, Développement
économique, Développement Social, Environnement, Géographie,























Mention et opinion motivée du jury :

























































Table des matières :


Introduction 5
I. Réflexion sur le développement durable. 7

1. Essais de définitions des termes « géographie » et «développement durable ». 7
2. Comment les enfants conçoivent le développement durable ? 10
3. Les enjeux du développement durable à l’école. 12

II. Quelles activités mener en classe ? 13
1. Mes hypothèses de travail. 13
2. Le choix des sujets. 14
3. Présentation des dispositifs mis en place. 16

III. Évaluer 23
1. Analyse de ma pratique et remédiations       23 
2. Évaluer les élèves. 27
3. Quelles sont les représentations des élèves à la fin de ce projet ? 27



Conclusion 29
Bibliographie 30
Annexes 1















Introduction :


Ce mémoire est né d’un problème d’enseignement de géographie que j’ai rencontré
dès mes premiers lundis filés dans ma classe de CM2 de l’école Ludovic MASSÉ à
Perpignan. En effet étant chargé d’enseigner cette discipline, j’ai été confrontée aux nouvelles
exigences de 2008 qui me demandent d’éduquer au développement durable par le biais, non
plus uniquement des sciences, mais de la géographie. Or, n’étant pas spécialiste en
géographie et n’ayant aucunes bases solides sur le développement durable, je me suis alors
demandé comment j’allais enseigner la géographie tout en faisant une approche du
développement durable autre que celle proposée en sciences expérimentales et technologie.

Ainsi à partir de cette appréhension, j’ai choisi de travailler sur ce nouveau thème.
Nouveau car en effectuant des recherches, je me suis aperçu qu’il n’existait aucuns travaux
sur l’éducation au développement durable en géographie au cycle 3. Cependant les sources
sur l’éducation à l’environnement vers un développement durable en lien avec la discipline
sciences expérimentales et technologie sont nombreuses. Dans les manuels de sciences, on
traite de la pollution de l’air, des eaux, des sols parmi d’autres thèmes. L’idée principale est
de sensibiliser les enfants au devenir de la planète si nous ne mettons pas en place des
solutions durables. Mais que doit-on alors aborder en géographie ? Les instructions officielles
restent superficielles, certes il faut parler de la pollution, des risques et de la prévention mais
doit-on s’en tenir uniquement à ceci ? Ou peut-on aller au-delà de ce point de vue écologique
et commencer à comprendre comment l’homme aménage et gère son territoire de façon
durable et non plus quel est l’impact de l’aménagement de l’homme sur la planète.
Dois-je me référer uniquement à des thèmes écologiques au risque de ne pas faire
évoluer les représentations des élèves ou dois-je innover en mettant en place des situations
nouvelles afin de transformer cette vision initiale en une vision plus globale et notamment
géographique ? Voilà autant de questions qui m’ont permis de formuler la problématique
suivante :
Comment enseigner le développement durable en géographie sans rester
exclusivement sur une démarche écologique : quels supports, quelles démarches,
quels thèmes ?

Pour tenter d’apporter un éclairage à cette problématique, je commencerai tout
d’abord, dans un premier point, par faire un bilan de ma réflexion sur le développement durable et la géographie notamment en présentant les attentes des textes officiels. Puis dans
une deuxième partie, je présenterai mes hypothèses de travail, mes choix de sujet ainsi que les
séquences mises en place permettant de faire évoluer les représentations des élèves. Enfin
dans un dernier point, je ferai une analyse des séances et de ma pratique afin de répondre à
mon questionnement et j’évaluerai les transformations qui se sont effectuées du point de vue
de mes représentations et de celles des élèves. Alors, je vérifierai si ce projet a bien
transformé la vision écologique des élèves.

Ce travail de recherche a pour objectif de tester et valider les hypothèses de travail
suivantes :
- Trouver des sujets nouveaux qui permettent de développer l’enjeu économique et
social du concept de développement durable,
- Varier les dispositifs afin de susciter l’intérêt des élèves en proposant des situations
nouvelles,
- Mettre en place un dispositif d’évaluation original dans la classe : le débat.

Enfin, pour évaluer mon travail, je prendrai appui sur plusieurs éléments :
- Les différents outils d’évaluation,
- L’acquisition de nouvelles notions, de compétences et d’attitudes liées au
développement durable,
- La transformation des représentations.


















I. Réflexion sur le développement durable.

1. Essais de définitions des termes « géographie » et «développement
durable ».

Afin de pouvoir commencer mon projet, j’ai du clarifier mes représentations sur la
géographie d’une part puis sur celles relatives au concept de développement durable.
Lors de mon année de PE1, j’ai compris que la géographie est la science qui étudie la manière
dont les hommes aménagent l’espace. Mais ceci n’est pas suffisant pour enseigner. Jai donc
commencé par consulter les différentes définitions fournies par les dictionnaires et j’ai pu
constater de l’évolution de ces deux termes.

1Géographie : 1. Latin, geographia, du grec geôgraphia « description de la
Terre ». Science qui étudie et décrit la Terre à sa surface, en tant
qu’habitat de l’homme et de tous les organismes vivants.
Géographie générale, régionale, locale. Géographie physique.

2. Réalité physique, biologique, humaine qui fait l’objet de la science
géographique

2Géographie : 1.Science qui a pour objet la description et l’explication de l’aspect
actuel, naturel et humain, de la surface de la Terre.

2. Ensemble des caractères naturels et humains d’une région, d’un
pays.

ENCYCL. La géographie est la science de l’organisation de
l’espace terrestre par l’homme. Elle s’intéresse aux problèmes de
l’habitat et de la population, de la production, des services, des
transports et des échanges. Dans sa recherche explicative, elle fait appel

1 Le Nouveau Petit Robert de la langue française, 2009

2 Le Petit Larousse illustré, 2007 à plusieurs disciplines. L’étude des conditions offertes par le milieu
naturel a recours à la géomorphologie, à la climatologie, à la
biogéographie, à la pédologie, éventuellement à la géologie. Mais la
compréhension de l’organisation de l‘espace nécessite aussi l’apport de
l’histoire, de la sociologie, de l’économie, de la démographie. Discipline
de synthèse, la géographie apparaît ainsi au carrefour des sciences de la
Terre et des sciences humaines.

Ces définitions nous montrent que la géographie n’est plus une simple description physique
de la terre mais plutôt une interaction de différents facteurs physiques, économiques,
politiques, sociaux et culturels. C’est une science sociale. Elles confortent alors mon idée sur
la géographie en tant qu’étude de l’aménagement de l’espace par les hommes, résultant de
leurs différentes activités.

Je connaissais le concept de développement durable grâce aux médias et aux
mobilisations des écologistes qui veulent inculquer un comportement respectueux de
l’environnement en triant les déchets, en économisant l’eau, l’énergie. Ainsi, pour moi le
développement durable était plutôt un concept très abstrait lié à des problèmes
environnementaux et écologiques où des hommes comme Nicolas Hulot s’engageaient à faire
changer nos habitudes. Ainsi je me suis demandé pourquoi enseigner le développement
durable et donc l’environnement en géographie alors que cela est déjà abordé en sciences ? En
recherchant la véritable définition de ce concept, j’ai consulté le Rapport de la Commission
mondiale sur l’environnement et le développement de l’ONU, présidée par Madame Harlem
Brundtland, paru en Avril 1987, et plus connu sous le nom de rapport de Brundtland. Il définit
le développement durable de la manière suivante : « Mode de développement qui répond aux
besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux
leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion :
• le concept de « besoins », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus
démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et • l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale
impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à
3venir. »
Cette définition fort intéressante est certes très compliquée à comprendre. Ainsi en me
familiarisant avec cette notion à travers différents documents scientifiques, j’ai compris qu’il
ne faut pas perdre de vue que le développement durable ne se limite pas aux seuls enjeux
environnementaux. Il doit être abordé sous plusieurs angles : la protection environnementale,
certes, mais aussi le progrès social et le développement économique. Les trois étant
intimement liés. On trouve souvent ce concept expliqué par le diagramme suivant :
























3 Chapitre 2 – Vers un développement durable ¾
À partir de toutes ces données, j’en conclue que le développement durable est une sorte de
ligne de conduite raisonnée et raisonnable qui permet le développement économique tout en
respectant l’individu et l’environnement où il évolue.

2. Comment les enfants conçoivent le développement durable ?
Les représentations initiales (Décembre 2008).
Comme pour toute démarche d’apprentissage, mon projet en classe a commencé par une
phase de recueil des représentations des élèves. Après leur avoir posé ouvertement la question
« qu’est-ce que le développement durable ? », ceux-ci, bien conscients d’avoir déjà entendu
ce terme dans les médias, se sont rapprochés de ma conception écologiste. Ils m’ont répondu :
Elève 1 : C’est le développement de la Terre quand on pollue.
Elève 2 : Je crois que c’est une entreprise.
Elève 3 : Le développement durable c’est développer le futur du monde.
Ainsi, on constate l’omniprésence du souci de la Terre, du monde, de la planète dans leurs
réponses. Sans vouloir rectifier leurs représentations, j’ai poursuivi par la question suivante :
« Quelles questions pourrait-on se poser en lien avec le développement durable ? ». Ils ont
alors répondu :
Elève 1 : Est-ce que les usines polluent vraiment ? Parce que j’ai entendu que non !
Elève 2 : Qu’est-ce qui pollue la Terre ?
Elève 3 : Comment faire pour protéger la Terre ?
Elève 4 : Que va-t-on utiliser quand il n’y aura plus de pétrole ?
Le lundi suivant, je leur ai demandé de réfléchir à ces différentes questions et d’essayer d’y
répondre. L’analyse de leurs réponses permet de mettre en évidence la présence d’un des trois
pôles du concept de développement durable. La majorité des vingt-huit élèves m’a proposé
des réponses (annexe 1 et 2) où l’on s’aperçoit que la dimension écologique est très présente
dans leurs représentations. Il en ressort essentiellement des « écogestes » qui montrent que ce
sont les hommes qui sont responsables de cette pollution et donc ce sont eux qui doivent
changer leurs comportements. Ainsi, c’est essentiellement le pôle environnement du concept
de développement durable qui est appréhendé. Certains élèves commencent à comprendre
l’impact des producteurs sur l’environnement (annexes 1, 2, 3, 4). C’est le pôle économique
du concept qui semble alors envisagé. Enfin, une seule élève s’est souciée de l’impact de la

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents