Fret et changement climatique. Comment le fret mondial peut-il réduire son empreinte écologique ?
12 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Fret et changement climatique. Comment le fret mondial peut-il réduire son empreinte écologique ?

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
12 pages
Français

Description

http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0067827

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 09 janvier 2010
Nombre de lectures 29
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

CentreSeptembrneo2109150 d’analyse stratégiqueDLEAS YNNTOTSEE Développement durable >FRET ET CHANGEMENT CLIMATIQUE Comment le fret mondial peut-il réduire son empreinte écologique ? Le Groupe d’experts intergouvernemental sur dans la conception des matériels, lors de leur l’évolution du climat (GIEC) recommande de limiter exploitation, mais aussi dans l’organisation même l'élévation de la température moyenne mondiale à des transports. Les mesures les plus efficaces sont 2°C à la fin du siècle et, pour ce faire, de diviser par évoquées ci-dessous : elles devraient conduire au un facteur 2 d’ici à 2050 les émissions mondiales de mieux à stabiliser les émissions mondiales liées gaz à effet de serre. Si les tendances se poursuivent, au transport de marchandises d’ici à 2050. Même si les émissions du transport mondial de marchan- cet objectif, qui sera pourtant difficile à atteindre, dises pourraient au contraire être multipliées par ne répond pas aux ambitions du GIEC, il convient trois à cette date. Ce secteur se doit de participer à d’engager sans tarder les actions nécessaires, tout l’effort collectif en proposant des améliorations en réfléchissant à d’autres solutions.g
1Dansle domaine maritime : I) obtenir de l’Organisation maritime internationale la fixation d’objectifs contraignants sur l’efficacité énergétique des nouveaux navires et la définition en parallèle d’un mécanisme de droits d’émissions ; II) dans l’attente d’une telle mesure, soumettre le transport maritime interne à l’UE au marché de quotas existant en Europe ; III) imposer une limite de vitesse aux navires. 2Dans le domaine routier : I) instaurer des normes d’émissions européennes, voire mondiales, aussi bien pour les véhicules utilitaires légers que pour les poids lourds ; II) inclure, dans le prix des carburants, un prix du carbone sur l’ensemble du territoire européen. 3Dans le domaine ferroviaire : I) prôner un nouveau modèle industriel à l’échelle  européenne reposant sur des trains longs et lourds, circulant à vitesse rapide sur des axes dédiés, si possible ; II) engager un dialogue avec la Commission européenne pour mettre en place des partenariats entre les opérateurs afin d’aboutir à un transport ferroviaire du fret à l’échelle du continent (dans le respect des règles de la concurrence). 4étendre le marché de permis de quotas de CODans le domaine aérien : I) 2mis en place en Europe à davantage de pays ; II) intensifier la recherche de substituts au pétrole, eta fortioriau kérosène ; III) obtenir de l’Organisation de l'Aviation Civile Internationale la mise en place d’objectifs contraignants de performance pour les avions qui seront construits dans l’avenir.
Cette note est la synthèse du rapport Transport de fret dans le monde et changement climatique : perspectives et marges de progrès, fruit de la mission présidée par Michel Savy. Propositions : Voir le rapport pour la liste complète.
www.strategie.gouv.fr