Les effets de coupure de voies routières et autoroutières en milieu urbain et périurbain. : 7632_2

-

Documents
53 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Loir (C). Bagneux. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0002768

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1983
Nombre de visites sur la page 15
Langue Français
Signaler un problème

I
t.
80
I
Rôle des P.O.S. dans les créations de voies
I
Les plans d'occupation des sols fournissent des zonages qui peuvent constituer une ébauche de déli-
mitation de territoires ou quartier : traverser une zone urbaine incite à étudier les possibilités I
de fonctionnement des deux "quartiers" formés par le passage de la voie. ™
Dans le cas des zones NA périphériques le passage d'une route dans une zone NA doit être obligatoirement
accompagné d'une révision du P.O.S. afin de ne pas maintenir une surface urbanisable trop restreinte à
l'extérieur de la voie. Il est préférable de réviser le P.O.S. ou de déplacer le projet. M
Cependant, le passage en limite de zone urbanisable n'est pas toujours satisfaisant; A Orthez, certains
riverains de la déviation se sont installés en limite de zone urbaine UB, l'espace réservé pour la dé-
viation se situant entre la zone UB au Nord et la zone NB au Sud à cet endroit là. I
Les constructions se sont tournées vers la campagne et les contreforts des Pyrénées d'autant plus aisém H
ment que ce paysage était au sud. Là, se pose un problème d^information en ce qui concerne le projet H
afin de construire en bord de zone U en connaissant parfaitement les caractéristiques géométriques de
celui-ci pour le situer en distance et en hauteur. La déception des riverains"coupés" du paysage cadre •
de leur vie par un remblai de 14 m s'exprime dans les interviews. Une bonne connaissance du projet aurait *
elle permis une meilleure adaptation des constructions riveraines ? _
I
I
I
I
I
I.Terrain de SportsLa construction de cette habitation a été commencée avant les travaux de l'autoroute et stoppée au début
du chanfiier. Dominant la ville d'Orthez, la vue dégagée vers le Nord et l'Ouest avait été privilégiée.
Le remblai de l'autoroute a entraîné une coupure visuelle évidente.
Les plans masse des lotissements riverains des infrastructures de transport conditionnent souvent la
mise en place du jardin et des pièces à vivre côté voie en projet ce qui ne constitue pas la meilleure
adaptation à la voie (voir plus loin le traitement des zones NA) . Les trouées réservées longent souvent
des fonds de jardins. L'écran acoustique devient alors le protecteur d'une intimité.C884
2. Influence de la distance
L'incidence de l'effet de coupure en distance est très variable :
. à Casselàrdit (Toulouse) l'effet de barrière est surtout ressenti négativement par les proches river
rains et les gênes phoniques et visuelles participent fortement à la gêne globale.
L'effet de coupure a semble-t-il été fort sur les anciens du quartier, ceux qui s'étaient installés
avant la rocade avec leurs habitudes de déplacement.
Le milieu a évolué, la partie àisolée s'est urbanisée créant un quartier neuf qui s'est tourné vers un
centre équipé existant du même côté. Il semble qu'en milieu urbain des adaptations aux effets de coupure
existent dans la mesure paradoxalement où la voie '[peut devenir la limite d'un nouveau quartier.
. àBiriatou l'effet de coupure est ressenti sur la totalité de la commune :
- suppression des itinéraires piétons à travers le vallon où s'est implantée l'aire de péage ; la mise
en place de transport scolaire s'est imposée
- atteinte au vallon de Garlatz lieu de calme et de verdure mais aussi cadre d'une urbanisation résiden-
tielle
- transformation du chemin d'accès au bourg qui longe la Bidassoa en une route d'accès au péage.
Le bourg adossé au relief des Pyrénées en bordure de la rivière frontalière semble encore plus isolée
depuis que le seul accès à la France passe sous l'autoroute. La partie commune côté Nord se tourne
vers Hendaye Behobie pour les écoles, les services, les commerces.86
• COMPARAISON DE VARIANTES
Comparaison de plusieurs variantes
e
Au niveau de tracés de variantes géographiques au 1/25 000 on peut cerner les effets de coupure en
examinant les axes traversés (quels que soient leur importance au sens du trafic) et les types d'habi-
tat de part et d'autre. Il s'agit de repérer :
- le passage entre un centre équipé et un groupe d'habitat
- la traversée d'un quartier homogène (ensemble pavillonnaire récent, quartier urbain ancien)
- la proximité d'habitations,
- laé de bâtiments sensibles (écoles, hôpitaux, maisons de retraite)
- les remblais importants dans un site sensible paysage de qualité, zone de relief, boisements)
Ces éléments nous permettent de diagnostiquer rapidement des secteurs où une infrastructure routière
risque de provoquer des gênes de coupure sommairement classés en deux types :
- la coupure ponctuelle
- lae diffuseI !.„»•
i>~..
;• ...si• IÉ
Y:
i Vie
•w'.Mf .•ii-J(i •
IMPflCTS SURIHflBITflT ET IWHNISflTION
7one d'habitat groupé sensible d des nuisances sonores
t i
7one durbonisation future soumise à recommanda- '•*'*".' //(;"7
Lions (arrêtfe do & octobre)
coupure ponctuelLe
secteur de coupure, diffuse1
88 I
I
La_cougure_gonctuelle
ILa traversée d'un axe de liaison d'importance locale mais au niveau duquel un rétablissement indispen-
sable diminuera la gêne.
I
Ici, depuis le bourg un habitat linéaire continu ancien s'étire entre la rivière et le coteau ; le fran-
chissement de la rue par la déviation se fera par un viaduc situé à 7 m au-dessus du chemin existant ré-
tabli sur place. I
I
I
I
I
Isi
89 $££y
ï&'-^î''••;«•
* *^- \ *
^VVir^jfrWik:>R^5^^j
"* /P? 'imï**
t'«5^v^ > " <-**^ **
iiiiiiiiiiiiiriiiiiiiiitiirii