Les nouvelles mobilités - Adapter l'automobile aux modes de vie de demain

-

Documents
135 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Partant du constat selon lequel le système automobile hérité du XXe siècle n'apparaît pas durable, aussi bien pour des raisons environnementales et industrielles, que territoriales, culturelles, sociales et sociétales, le présent rapport a pour objectif d'explorer de nouveaux modèles de mobilités et d'analyser les conditions de leur émergence.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 2011
Nombre de visites sur la page 5
Langue Français
Signaler un problème
Les nouvelles mobilités
2010
ADAPTER L’AUTOMOBILE AUX MODES DE VIE DE DEMAIN
Olivier Paul-Dubois-Taine président
Christine Raynard, Pierre-Henry Suet rapporteurs
Dominique Auverlot coordinateur
Vincent Chriqui, 
directeur général du Centre d’analyse stratégique
Avant-propos
Ldom  elès edéicoetumooqté fondé sur lauot tiurnol ua te siluston cst XXg dueb li,et le cle, siè n’apparaît aujourd’hui plus durable : d’abord pour des raisons environnementales, car il repose sur la consommation de ressources énergétiques polluantes et non renouvelables, mais aussi pour des raisons industrielles, territoriales, culturelles, sociales et sociétales. Notre sstème de transport se trouve ainsi confronté à cinq ruptures : • longtemps smbole de liberté et de réussite sociale, l’automobile semble, en quelques années, avoir déserté l’imaginaire des jeunes générations, au point que sa possession ne constitue plus une priorité. eaucoup de rançais considèrent la voiture avant tout comme un moen de transport, une « commodité » et non plus un plaisir. lle   devient un outil au service des déplacements : les conditions sont réunies pour qu’autopartage et covoiturage se développent, avec le soutien des pouvoirs publics  • la révolution numérique du transport ne fait que commencer : grâce au téléphone portable géolocalisé, l’information, et donc la mobilité, seront organisées en réseau. essmart devices – les téléphones « intelligents » – signaleront bientôt à chaque usager, là où il se trouve, les services dont il dispose ainsi que les offres de mobilité pour  accéder. n porteur desmart device sera aussi de plus en plus producteur d’informations à destination des autres utilisateurs, au sein du « nuage numérique » 
3
LES NOUVELLES MOBILITÉS
• les mois qui viennent verront l’arrivée d’une nouvelle génération de véhicules, entièrement élec triques ou hbrides. ’enjeu des prochaines années résidera dans notre capacité à intégrer ces véhicules dans une vision globale de la mobilité  • à plus long terme, un nouveau partage de la chaîne de valeur dans l’automobile pourrait permettre le passage progressif d’une économie de biens à une économie de services. es nouveau opérateurs de mobilité proposeraient ainsi un bouquet de services offrant la possibilité à l’usager de mieu se déplacer grâce à une information en temps réel, d’utiliser tous les modes de transport et aussi de bénéficier à tout moment de l’ensemble des services offerts par le eb  • l’initiative locale sera fondamentale dans l’invention des nouvelles mobilités et des nouveau services associés à la vie des territoires. vec l’apport du numérique, il s’agit désormais de « penser la mobilité autrement » pour faciliter l’organisation de territoires et de modes de vie « soutenables » en agissant sur tous les paramètres et en encourageant les initiatives locales.
ous ces éléments nous invitent à repenser la place de l’automobile dans notre société, à inventer de nouvelles formes de mobilité pour,in fine, retrouver les dimensions de liberté et de plaisir qui doivent être associées à nos déplacements.
udelà du nécessaire développement des transports collectifs, il nous faut désormais accorder une large place au petits véhicules légers – à deu, trois ou quatre roues –, au véhicules électriques ou hbrides rechargeables, à l’automobile partagée, à la redécouverte du vélo – avec assistance électrique si besoin –, à la mise à disposition de l’usager d’une information disponible en temps réel pour optimiser ses déplacements…
Notre mobilité future ne proviendra pas d’une solution unique mais de la conjugaison d’innovations multiples. ette évolution reposera le plus souvent sur l’initiative privée mais les pouvoirs publics devront l’accompagner. l leur faudra notamment : • organiser le dialogue entre des constructeurs automobiles au ambitions mondiales et des collectivités territoriales désireuses de mettre en place de nouvelles formes de mobilité  • donner au autorités organisatrices de transport les compétences nécessaires pour favoriser le développement de nouvelles mobilités  • repenser le partage de la voirie et de l’espace public, au profit du vélo, de véhicules propres peu encombrants, des transports collectifs, tout ce qui constitue les « nouvelles mobilités » 
4
AVANT-PROPOS
• faciliter l’arrivée de nouveau opérateurs et services de mobilité par la mise à disposition locale d’espaces publics et par l’adaptation de réglementations nationales  • faciliter le développement de services d’information adaptés au nouvelles  mobilités et à la société numérique.
a conception et la mise en œuvre de ces nouvelles mobilités devront être adaptées au différents territoires en fonction de leur densité, de leur géographie, de leur activité et des attentes et initiatives des populations. randes agglomérations denses, couronnes périurbaines, villes moennes, territoires à dominante rurale, tous ces espaces si divers demandent des solutions diverses. ellesci seront avant tout « portées » par les usagers eu mêmes, en tant que consommateurs prescripteurs, producteurs de richesses, porteurs d’une vision territoriale et « inventeurs » de leur propre mobilité. lles devront être soutenues au niveau local pour faciliter l’organisation des services de mobilité correspondants, qu’il s’agisse des itinéraires vélo généralisés, des services d’autopartage ou d’information multimodale, mais aussi au niveau global, l’État et l’nion européenne aant la responsabilité de promouvoir des véhicules économes et peu encombrants.
es innovations techniques et sociales sont du ressort de tous, et leur mise en œuvre ne nécessite pas des moens financiers hors d’atteinte. lles eigeront toutefois de remettre en cause des habitudes ou des idées reçues, et de porter un autre regard sur nos modes de vie et notre organisation sociale.
e présent rapport constitue la concrétisation des travau que le département éveloppement durable du entre d’analse stratégique mène depuis plusieurs années en matière de mobilité durable, et je veu en remercier tout particulièrement les animateurs, notamment livier auluboisaine, président du groupe de travail. e rapport n’est qu’une étape, et certaines questions méritent d’être approfondies, par eemple celle des territoires rurau et périurbains. eur étendue géographique et le manque de rentabilité des transports collectifs qui en résulte conduisent à  privilégier de manière quasi eclusive le mode automobile. ans un contete de hausse sur le long terme du pri des carburants, comment  assurer l’accès au emplois et au services de la vie quotidienne  ans les mois qui viennent, et dans le prolongement de ce rapport, le entre d’analse stratégique fera donc de nouvelles propositions, qui se focaliseront sur les territoires à faible densité de population.
5
Sommaire
Principaux messages________________ ________________11 ________________________________
Dix-neuf recommandations 13 ______________________________________________________
Introduction 17 ________________________________________________________________________________
Les nouvelles mobilités au carrefour de quatre eneux de société 1 ___________________________________
1nUn usage de l’automobile incompatible avec les exigences énergétiques et environnementales                 21
2nAnticiper les risques d’exclusion sociale et territoriale 23 3nOrganiser nos territoires et nos modes de vie                               24 4nAdapter le sstème de production et les services d’usage de l’automobile                                       2
ne croissance de la mobilité modérée dans les pas développés et très importante dans les pas émergents____________
1nLes demandes de déplacements devraient évoluer diéremment selon les pas                             31
2nLa plupart des territoires sont dépendants de l’automobile et devront évoluer                                              3
7
LES NOUVELLES MOBILITÉS
3nAudelà de l’amélioration des transports collectis c’est le sstème de mobilité automobile qui doit être repensé 3
4nuelques repères prospectis permettent de situer les eneux mais laissent subsister des interrogations                    42
L’émergence de nouvelles mobilités au sein des territoires  _______
1nLes véicules et les services de mobilité présentent un ort potentiel d’innovation 
2nes nouvelles ormes de mobilité nécessiteront un minimum de garanties et de acilité d’utilisation                      
3ninq « modèles » pour recomposer l’organisation des mobilités dans les territoires                                                4nes nouveaux services apporteraient des gains substantiels d’accessibilité d’organisation des territoires et de consommation d’énergie                                                   
ecommandatio our les ues  ns p autorités publiq_________________________
8
1nAccompagner le développement de véicules propres et économes adaptés aux territoires                                           1 2nonner aux autorités organisatrices de transport les compétences nécessaires                                                    2
3nepenser la iérarcie de l’espace public et le partage de la voirie                                                           1
4naciliter l’arrivée de nouveaux services et opérateurs de mobilité                                                          nntégrer la mobilité dans la société numérique                           1
SOMMAIRE
onclusion 113 _______________________________________________________________________________
1niagnostic et eneux                                                               113
2ninq leviers d’action pour les autorités publiques                       11
nnexes 1 ____________________________________________________________________________________
Annexe 1  Lettre de saisine 12
Annexe 2  omposition du groupe de travail                                    12
Annexe 3  ntervenants et personnes auditionnées                           131
i grapie ____________________________________________________________________________133 blio
9