79 pages
Français

Rapport annuel 2004 de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le rapport présente les activités de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) pour l'année 2004. Sont abordés les sujets suivants : recherche et missions de service public (déchets, prévention des accidents...), appui et concours technique aux pouvoirs publics (sûreté des réacteurs, analyse des risques, protection...), prestations contractuelles d'expertise, de recherche et de mesure et expertise nucléaire de défense.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 juin 2005
Nombre de lectures 18
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo
L
En raison de son poids et afin de faciliter son téléchargement, le rapport a été découpé entroisfichiers. Pour permettre la navigation entre les fichiers, utilisez la table des matières active (signets) à gauche de lécran.
Rapport d’activité 2004
>Les missions del’IRSN
Recherche et missions deservice public
Définition et mise en œuvre deprogrammes de recherchenationaux et internationaux
Contribution à la formationen radioprotection
Veille permanenteen matière de radioprotection
Informationdu public
Appui et concours technique auxpouvoirs publics
Appui technique en matière de risque nucléaire et radiologique
Appui opérationnel en cas de crise ou desituation d'urgence radiologique
Prestations contractuellesd'expertise, de recherche et de mesure
Réalisation d'expertises, derecherches et detravauxpour des organismes publics ou privés
Rapport d’activité
2
1
Actualité, stratégie et organisation
R A P P O R T D ’ A C T I V I T ÉI R S N
2 0 0 4
Surveiller pour protéger
R A P P O R T D ’ A C T I V I T ÉI R S N
2 0 0 4
3
>Compétence, indépendance de jugement et ouverture trois exigences de l’IRSN
4
rme des trois années du droit de retour Aqd su08 e% ,slpdreécaoc tuée téent avaieur ui l des salariés qui travaillaient à l’IRSN sous statut CEA ont opté pour un contrat IRSN. Ce succès, qui marque une forte adhésion aux missions de notre Institut, valide définitivement notre nouvelle organisation et notre projet. Ensemble, les 1 500 salariés de l’IRSN partagent aujourd’hui les mêmes exigences, les mêmes choix : l’Institut doit faire preuve d’une compétence scientifique et technique du plus haut niveau ; il doit veiller en toutes circonstances à son indépendance de jugement ; son ouverture à l’ensemble des acteurs concernés par ses missions, l’approfondissement du dialogue ainsi noué et la qualité des informations diffusées génèrent la confiance de la société à son égard.
Une saine gestion et la confiance des équipes dans le projet global de l’Institut sont les premiers gages de succès. L’exercice financier 2004, respec-tueux des engagements pris par l’IRSN, montre un Institut en ordre de marche. Plus complet que les précédents, le rapport d’activité 2004 rend également compte des nombreux travaux réalisés.
Les objectifs ont été atteints. Trois exemples signi-ficatifs peuvent être cités : le succès du dernier essai du programme Phébus-PF de recherche sur les produits de fission qui résulteraient d’un accident de fusion d’un cœur de réacteur nucléaire,
R A P P O R T D ’ A C T I V I T ÉI R S N2 0 0 4
la montée en puissance du programme de recherche ENVIRHOM dédié à la compréhension
de l’impact, sur l’homme ou sur les écosystèmes, d’expositions chroniques de longue durée à des contaminations radioactives de faible ampleur, le nombre record de dossiers présentés aux « groupes permanents » d’experts traitant auprès des autorités de sûreté des questions de sûreté et de radioprotection. La transparence est un second défi. L’excellence des recherches et la qualité des expertises de l’IRSN sont reconnues. Mais toute assertion scientifique mérite d’être expliquée, analysée, comparée. De même, une expertise ne saurait clore la discussion. Elle ouvre le débat, oriente la décision. On attend également d’elle qu’elle contribue à éclairer l’opinion. Le cru 2004 du baromètre annuel de l’IRSN sur la perception des risques par les Français a rencontré un très large écho dans les ministères, les médias et le public. Cette étude aura notamment souligné la confiance placée dans le travail des scientifiques et des experts. Pour autant, les Français demandent à être mieux informés et associés quand vient l’heure des décisions. Cette attente s’exprime notamment en direction de l’IRSN, expert public des risques nucléaires et radiologiques. Elle ne doit pas être déçue. Fort de très nombreux atouts, l’IRSN doit aussi assumer pleinement le c hoix nécessaire de l’ouverture sur la communauté scientifique euro-