Rapport d'information fait au nom de la Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation sur les sites internet des ambassades et des consulats

-

Documents
51 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce rapport présente l'audit mené par M. Gouteyron sur la gestion des sites internet des ambassades et consulats, en application de l'article 57 de la LOLF. Cet audit porte sur 62 pays dans lesquels la France est présente : il constate la forte présence du Quai d'Orsay sur internet, les enjeux qui y sont liés, l'importance du site d'administration centrale. Il fait une enquête en ligne sur les utilisateurs de ces sites d'ambassade et de consulat, estime que toutes les potentialités d'internet ne sont pas toutes utilisées, que la communication de crise n'en fait guère usage. Pour élargir la présence française à l'étranger, notamment dans les villes de plus d'un million d'habitants, il propose la création de consulats virtuels, afin de diversifier la présence française et, en développant les services électroniques, aider les Français établis à l'étranger.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 octobre 2006
Nombre de visites sur la page 9
Langue Français
Signaler un problème
N° 10
S É N A T
SESSION ORDINAIRE DE 2006-2007
Annexe au procès-verbal de la séance du 10 octobre 2006
RAPPORT DINFORMATION
FAIT
au nom de la commission des Finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation (1) sur lessites internetdesambassadeset desconsulats,Par M. Adrien GOUTEYRON,
Sénateur.
( 1 ) C e t t e c o m m i s s i o n e s t c o m p o s é e d e : e a n JM . r t h u i s , Ap r é s i d e n t M . M ; e l o t , B l a u d e C M a r c M a s s i o n , D e n i s B a d r é , T h i e r r y F o u c a u d , A y me r i d e M o n t e s q u i o u , Y a n n G a i l l a r d , J e a n - P i e r r e M a s s e r e t , J o ë l B o u r d i n ,v i c e - p r é s i d e n t s M M . M e l l e r , K a b i e n n e F me i c h e l ; M . P h i l i p p e A d n o t , M M o r e i g n e , F r a n ç o i s T r u c y ,s e c r é t a i r e s ; M a r i n i , P h i l i p p e M .r a p p o r t e u r é n é r a l g M . M e r n a r d B ; A n g e l s , B e r t r a n d A u b a n , J a c q u e s B a u d o t , M me M a r i e - F r a n c e B e a u f i l s , M M . R o g e r B e s s e , M a u r i c e B l i n , M me N i c o l e B r i c q , M M . A u g u s t e C a z a l e t , M i c h e l C h a r a s s e , Y v o n C o l l i n , P h i l i p p e D a l l i e r , S e r g e D a s s a u l t , J e a n - P i e r r e D e me r l i a t , E r i c D o l i g é , J e a n - C l a u d e F r é c o n , Y v e s F r é v i l l e , P a u l G i r o d , A d r i e n G o u t e y r o n , C l a u d e H a u t , J e a n - J a c q u e s J é g o u , R o g e r K a r o u t c h i , A l a i n L a mb e r t , G é r a r d L o n g u e t , R o l a n d d u L u a r t , F r a n ç o i s M a r c , M i c h e l M e r c i e r , G é r a r d M i q u e l , H e n r i d e R a i n c o u r t , M i c h e l S e r g e n t , H e n r i T o r r e , B e r n a r d V e r a .
I n t e r n e t .
- 3 -
S O M M A I R E
Pages
AVANT-PROPOS..5.......................................................................................................................
LES PRINCIPALES PRÉCONISATIONS DE VOTRE RAPPORTEUR SPÉCIAL................ 7
INTRODUCTION - ACCROITRE ET DIVERSIFIER LE RÉSEAU FRANÇAIS À LÉTRANGER À MOINDRE COÛT...................................................................9........................
I. LA FORTE PRÉSENCE DU QUAI DORSAY SUR INTERNET.......................................... 13
A. UNE CONSCIENCE AIGUE DES ENJEUX LIÉS A INTERNET ............................................. 131. Les espaces virtuels, un enjeu majeur en terme dinfluence.................................................... 142. Les objectifs affirmés dans le projet annuel de performances du Quai dOrsay...................... 14
B. LE SITE INTERNET DADMINISTRATION CENTRALE EST RECONNU ........................... 161. Une qualité de service attestée par des consultants extérieurs................................................ 162. Seuls 30 % des visiteurs consultent le site depuis létranger................................................... 18
C. LES INITIATIVES DES AMBASSADES ET CONSULATS SUR INTERNET........................ 181. Des initiatives des postes sur internet à la fois précoces et nombreuses.................................. 182. Des coûts limités.........................................12............................................................................
II. LENQUÊTE EN LIGNE SUR LES SITES INTERNET DES AMBASSADES ET CONSULATS...........................................................................................................................23
A. À QUI SADRESSENT LES SITES INTERNET DES AMBASSADES ET CONSULATS?.........................................................................................................................231. Des sites trop tournés vers linternaute français..................................................................... 232. Lactualité économique nest quasiment jamais en « une »..................................................... 24
B. LE POTENTIEL LIÉ AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES EST-IL PLEINEMENT UTILISÉ?.................................................................................................................................241. Des fragilités dans la gestion des sites...........................................2.4........................................2. Les potentialités dinternet ne sont pas toutes utilisées........................................................... 27
C. LES SITES INTERNET DES AMBASSADES PERMETTENT-ILS DE CONFORTER UNE POLITIQUE DE PRÉSENCE LOCALE ?......................................................................... 271. Une information très uniforme, et donc peu locale.................................................................. 272. Un faible recours aux sites pour la communication de crise................................................... 31
III. LÉLARGISSEMENT DE LA PRÉSENCE FRANÇAISE À LÉTRANGER PASSE PAR LA CRÉATION DE « CONSULATS VIRTUELS »......................................... 33
A. COMMENT GARANTIR UNE PRÉSENCE DANS LES 350 VILLES DE PLUS DUN MILLION DHABITANTS ? LEXEMPLE AMÉRICAIN ........................................................ 331. Etre partout suppose de diversifier les modalités de sa présence............................................ 332. La création de « postes de présence virtuelle »....................................................................... 34
B. LA NÉCESSITÉ DUNE « GAMME » DIVERSIFIÉE, MODULÉE SELON LES BESOINS, DE LA PRÉSENCE FRANÇAISE À LÉTRANGER .............................................. 371. Des alternatives aujourdhui trop limitées au dilemme « ouverture/fermeture de consulat général ».........73.........................................................................................................2. Créer un maillage diversifié, léger, pour la présence française à létranger.......................... 38
- 4 -
C. LINDISPENSABLE DÉVELOPPEMENT DES SERVICES ÉLECTRONIQUES, NOTAMMENT POUR LES FRANÇAIS DE LÉTRANGER .................................................... 391. Services publics électroniques : fournir le même service, à moindre coût, qu une présence physique...................................................................................39................................2. Un impératif defficience : éviter leffet gadget des nouvelles technologies............................ 40
CONCLUSION........................................................................................................4......3................
EXAMEN EN COMMISSION................................54......................................................................
- 5 -
AVANT-PROPOS
Le présent rapport dinformation présente les conclusions dun contrôle, mené par votre rapporteur spécial en application de larticle 57 de la LOLF, relatif à laperformance des ambassades et des consulats en matière de nouvelles technologies. Ce travail présentait lavantage de pouvoir être mené très simplement, à partir dun ordinateur connecté au réseau, même si au cours de ses déplacements récents à létranger, en particulier à Athènes, votre rapporteur spécial a pu avoir des échanges avec les personnes chargées de gérer les sites internet des ambassades et consulats. Votre rapporteur spécial a ainsi mené un sur un« audit » échantillon de 62 pays lesquelles la France est représentée, en dans examinant les sites internet des ambassades et consulats concernés, selon une « grille danalyse » commune, puis en réalisant une étude comparative avec ce que fait la diplomatie américaine dans ce domaine.