Rapport d information fait au nom de la commission des finances sur la participation de la France au budget de l Union européenne en 2011
53 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Rapport d'information fait au nom de la commission des finances sur la participation de la France au budget de l'Union européenne en 2011

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
53 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le présent rapport d'information a été rédigé en prévision de l'examen du projet de loi de finances pour 2011, dont l'article 46, relatif à l'évaluation du prélèvement sur les recettes de l'Etat au titre de la participation de la France au budget de l'Union européenne, fixe la contribution française à 18,235 milliards d'euros, soit 7,2 % des recettes fiscales nettes françaises et 16,4 % du total des contributions des Etats membres. Dorénavant débattue en amont de la discussion budgétaire française, cette participation financière est replacée dans le cadre du projet de budget 2011 de l'Union européenne et mise en perspective avec l'évolution des dépenses communautaires en France et avec la future programmation pluriannuelle 2014-2020 de l'Union.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 octobre 2010
Nombre de lectures 4
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Langue Français

Exrait

N° 80   
SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 
Enregistré à la Présidence du Sénat le 27 octobre 2010
 
 
RAPPORT D’INFORMATION
 
FAIT
 
au nom de la commission des finances (1) sur lanipicioatrtpade laFranceau budgetde l’Union européenneen 2011,
 
Par M. Denis BADRÉ,
Sénateur.
(1) Cette commission est composée de : ArthuisM. Jean, président ; Bricq, Nicole Gaillard, MmeM. Yann MM. Jean-Jacques Jégou, Thierry Foucaud, Aymeri de Montesquiou, Joël Bourdin, François Marc, vice-présidents ;MM. Philippe Adnot, Jean-Claude Frécon, Mme Fabienne Keller, MM. Michel Sergent, François Trucy, secrétaires ;M. Philippe Marini, rapporteur général ;M. Jean-Paul Alduy, Mme Michèle André, MM. Bernard Angels, Bertrand Auban, Denis Badré, Mme Marie-France Beaufils, MM. Claude Belot, Pierre Bernard-Reymond, Auguste Cazalet, Yvon Collin, Philippe Dallier, Serge Dassault, Jean-Pierre Demerliat, Éric Doligé, Philippe Dominati, André Ferrand, François Fortassin, Jean-Pierre Fourcade, Adrien Gouteyron, Charles Guené, Claude Haut, Edmond Hervé, Pierre Jarlier, Yves Krattinger, Gérard Longuet, Roland du Luart, Jean-Pierre Masseret, Marc Massion, Gérard Miquel, Albéric de Montgolfier, François Rebsamen, Jean-Marc Todeschini, Bernard Vera.  
- 3 -
S O M M A I R E
Pages
LES PRINCIPALES OBSERVATIONS DE VOTRE RAPPORTEUR SPÉCIAL.................... 5
I. LE BUDGET 2011 DE LUNION EUROPÉENNE : CONTEXTE, ENJEUX ET PERSPECTIVES..................................................................................7....................................
A. UN CONTEXTE MARQUÉ PAR LE NOUVEAU CADRE DU TRAITÉ DE LISBONNE, LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE ET LA DÉCISION SUR LES«RESSOURCESPROPRES»...........................................................................................71. La première mise en uvre de la procédure budgétaire prévue par le traité de Lisbonne....7.............................................................................................................................2. Les perspectives financières 2007-20139..................................................................................a) Laccord interinstitutionnel du 17 mai 2006 ....................................................................... 9b) Les principales révisions des perspectives financières ........................................................ 12c)Lesinstrumentshorscadre..................................................................................................13(1) Le fonds de solidarité de lUnion européenne (FSUE)............................................................ 13(2) Le fonds européen dajustement à la mondialisation (FEM).................................................... 13(3) La réserve pour aide durgence aux pays tiers....................................................................... 14(4) Linstrument de flexibilité......41............................................................................................(5) Les mesures en faveur de la stabilisation financière en Europe................................................ 153. Lentrée en vigueur de la décision « ressources propres »...................................................... 16a)Lesystèmedesressourcespropres......................................................................................16b)Ladécisiondu7juin2007..................................................................................................17c) Une entrée en vigueur en 2009 avec effet rétroactif ............................................................ 18
B. LES TERMES DE LA NÉGOCIATION BUDGÉTAIRE 2011 ................................................... 181. Les propositions de la Commission, du Conseil et du Parlement européen............................. 19a) Lavant-projet de budget de la Commission ........................................................................ 19b) Les « coupes » approuvées à la majorité qualifiée par le Conseil........................................ 20c)LapositionduParlementeuropéen.....................................................................................222. Les principaux points de la négociation lors de la phase de conciliation................................ 23a) La prise en compte du contexte des finances publiques nationales ...................................... 24b)Unebudgétisationauplusjuste..........................................................................................24c) Lengagement du Conseil douvrir un débat sur les ressources propres............................... 25
C. LES PERSPECTIVES FINANCIÈRES 2014-2020 ..................................................................... 251. Les premiers travaux de la clause de réexamen à mi-parcours des perspectives financières 2007-2013.52...........................................................................................................a) Les propositions initiales de la Commission ....................................................................... 25b)LapositionduParlementeuropéen.....................................................................................26c)Lacontributionfrançaiseaudébat......................................................................................262. Les enjeux récents de la réflexion sur la future programmation.............................................. 27a) La communication de la Commission du 19 octobre 2010 .................................................. 27b)Laréformedesressourcespropres......................................................................................29c) Lavenir menacé de la politique de cohésion et des politiques agricoles ? .......................... 30
II. LES RELATIONS FINANCIÈRES ENTRE LA FRANCE ET LUNION EUROPÉENNE.............................................23...........................................................................
A. LA DYNAMIQUE ET LACTUALISATION DU PRÉLÈVEMENT SUR RECETTES ............. 321. Une tendance de long terme à laugmentation........................................................................ 32a) Une contribution multipliée par quatre entre 1982 et 2011.................................................. 32b)Dimportantesévolutionsdestructure................................................................................33c) Linstabilité des écarts entre prévision et exécution ............................................................ 34
- 4 -
2. Le prélèvement sur recettes est évalué à 18,235 milliards deuros en 2011............................. 37a) Lapplication de nouvelles règles comptables depuis 2010 ................................................. 37b)Lesdéterminantsdelaprévision2011................................................................................38
B. MISE EN PERSPECTIVE DE LA CONTRIBUTION FRANÇAISE AU BUDGET COMMUNAUTAIRE................................................................................................................401. La contribution française et les dépenses communautaires en France.................................... 40a)LaFranceparmilesautrescontributeurs.............................................................................40b) Contribution volontaire et contributions « subies »............................................................. 41c) La France, premier bénéficiaire des dépenses communautaires........................................... 422. Un statut de contributeur net qui devrait saccentuer............................................................. 45a) Calcul et limites de la notion de solde net ........................................................................... 45b) Les conséquences pour la France de la décision « ressources propres » .............................. 48
CONCLUSION......................................................................................................................51........
EXAMEN EN COMMISSION........35..............................................................................................
- 5 -
LES PRINCIPALES OBSERVATIONS DE VOTRE RAPPORTEUR SPÉCIAL
La négociation sur le projet de budget 2011de lUnion européenne
1.ed1102immoCaldetjerotgeudbLtnpaavssion propose uneaugmentation de 0,84%dengagement par rapport à 2010, soit crédits  des deuros142,57 milliards. Il sagit pour lessentiel de stabiliser les engagements financiers de lUnion européenne et de les répartir différemment au profit des dépenses de compétitivité et de coopération policière et judiciaire. Les crédits de paiement une affichentahsuesde5,85% et sélèvent à deuros130 milliards. Ils visent à encourager les deux priorités indiquées précédemment ainsi quà augmenter les crédits dédiés aux fonds structurels.
2. Leprojet de budget,adopté à une courte majorité par leConseil,se veut plus rigoureux.Les coupes réalisées en crédits dengagement (- 788 millions deuros, ce qui conduirait à une augmentation de seulement 0,2 % par rapport à 2010) et, surtout, en crédits de paiement (- 3,6 milliards deuros, ramenant la hausse pour 2011 à 2,9 % par rapport à 2010), ont principalement pour origine la volonté affichée par la majorité des Etats membres dune discipline budgétaire renforcée.
3. LeParlement européen tiré les conséquences du vote du Conseil et a voté en a séance plénière, le 20 octobre 2010, un budget très proche des propositions initiales de la Commission, prévoyant louverture de143 milliards deuros de crédits dengagement et de 130,56 milliards deurosde crédits de paiement. Cetteapproche, marquée par une augmentation limitée des crédits, devraitfaciliter les négociations entre les deux branches de lautorité budgétaire lors des trois semaines de la phase de conciliation prévue par le traité de Lisbonne, qui devrait normalement aboutir dans le courant de la deuxième semaine de novembre 2010.
La contribution française au budget communautaire
4.Larticle 46 du projet de loi de finances pour 2011 le prélèvement sur évalue recettes au profit du budget de lUnion européenne à 18,235 milliards deuros. 75 % de ce prélèvement correspondent à la ressource RNB.
5.Ladécision du 7 juin 2007 relative au système des ressources propresest entrée en vigueur le 1er 2009 avec un effet rétroactif pour  marsles exercices 2008 et 2007. Elle a engendré en 2009 un surcoût « exceptionnel » pour la France de plus dun milliard deuros.La baisse du montant du « chèque » britannique devrait désormais conduire à uneréduction relative du poids de lacontribution française.
6.La France demeure le deuxième pays contributeur au budget communautaire derrière lAllemagne, et devant lItalie, le Royaume-Uni et lEspagne. La part de sa contribution sélève à16,6 % en 2010et devrait décroître à16,4 % en 2011.
7. Votre rapporteur spécialdbétabduégatrie,ladoptionomecrudsrol,arednam sans modification de ce prélèvement sur recettes.
Il se félicite de voir que le budget de lUnion européenne marque une volonté de sassocieraux efforts dassainissement des finances publiques nationales.
Il appelle toutefois lattention sur lesécarts considérables constatés entre la prévision et lexécution du prélèvement:lestimation soumise au vote du Parlement doit être plus précise et plus fiable.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents