Histoire de la Bande Dessinée
25 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Histoire de la Bande Dessinée

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
25 pages
Français

Description

Histoire de la bande dessinée 1L'histoire de la bande dessinée pour être générale doit au moins être décrite auxregards des trois principaux pôles de la création artistique de la bande dessinée, l’Europequi a vu sa création, les États-Unis à qui nous devons sa popularité et l’Asie qui représenteaujourd’hui la plus grosse production de bandes dessinées avec le Japon et la Corée, etremettre la création de la bande dessinée dans le contexte qui l'a vu naître.Contexte culturelEn EuropeAvant l’invention de la lithographie par l’allemand Aloys Senefelder en 1796, les artistesgraphistes n'étaient pas uniquement des dessinateurs, c'était à l'image d'Albrecht Dürerdes graveurs. Ils devaient passer soit par l’intermédiaire de la sculpture d’une plaque debois, la xylographie, soit de la gravure d’une feuille de cuivre, la taille-douce ou l’eau-forte,pour produire et reproduire leurs œuvres. Ces techniques avaient parfois pour effet deretirer toute spontanéité au trait. Avec la lithographie, en permettant le dessin direct aucrayon gras ou à l’encre grasse, A. Senefelder libère la main de l’artiste qui peut ainsi sepasser de l’étape de la gravure pour obtenir une estampe.Dans toute l'Europe existe une littérature populaire parestampes qui présentent souvent un début de structurenarrative. En Catalogne, à partir du XVIIe siècle, sedéveloppe la publication des auques.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 24 avril 2012
Nombre de lectures 1 599
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Exrait

Histoire de la bande dessinée Histoire de la bande dessinée L'histoire de la bande dessinéepour être générale doit au moins être décrite aux regards des trois principaux pôles de la création artistique de la bande dessinée, lEurope qui a vu sa création, les États-Unis à qui nous devons sa popularité et lAsie qui représente aujourdhui la plus grosse production de bandes dessinées avec le Japon et la Corée, et remettre la création de la bande dessinée dans le contexte qui l'a vu naître.
Contexte culturel En Europe Avant linvention de la lithographie par lallemand Aloys Senefelder en 1796, les artistes graphistes n'étaient pas uniquement des dessinateurs, c'était à l'image d'Albrecht Dürer des graveurs. Ils devaient passer soit par lintermédiaire de la sculpture dune plaque de bois, la xylographie, soit de la gravure dune feuille de cuivre, la taille-douce ou leau-forte, pour produire et reproduire leurs œuvres. Ces techniques avaient parfois pour effet de retirer toute spontanéité au trait. Avec la lithographie, en permettant le dessin direct au crayon gras ou à lencre grasse, A. Senefelder libère la main de lartiste qui peut ainsi se passer de létape de la gravure pour obtenir une estampe. Dans toute l'Europe existe une littérature populaire par estampes qui présentent souvent un début de structure narrative. En Catalogne, à partir du XVIIesiècle, se développe la publication desauques. L'auca, en catalan « oie », vient dujeu de l'oiedont elle reprend le principe de dessins successifs sur une feuille imprimée : rapidement elle se codifie en une suite de 48 dessins accompagnés de textes rimés, qui racontent une histoire sur des thèmes extrêmement variés. Le tradition desauquess'est perpétuée jusqu'à nos jours en Catalogne. En France, dès 1796, la même année que l'invention de la lithographie, les premières images sont imprimées en série par L'Imagerie d'Épinal. Dabord imprimées avec des planches de bois gravées et coloriées au pochoir, tent Marthe, la bonne petite ménagère(2eg nérélameneelles se présenedednisselp  enisot  lusfoa e rmses tnd  sopjute et pageennerepresirlapu version), Imagerie d'Épinal Pellerin no922, XIXesiècle.(images pieuses, chanson, comptines, devinettes, histoire de France, etc.) mais rapidement apparaissent des planches de vignettes comportant un texte explicatif disposé sous la vignette. En 1820, le fondateur Jean-Charles Pellerin adopte la lithographie et 10 ans plus tard la technique de la chromolithographie de Godefroy Engelmann. Les images « pleine page » prennent rapidement le nom de « chromos », synonyme de couleurs vives, pour nous conter les hauts faits de l'histoire de France. Les pages de vignettes sont les traditionnelles Images d'Épinal. Dès qu'elles deviennent des planches composées d'images ayant un enchaînement logique, ce sont enfin des « histoires en images ».
1
Histoire de la bande dessinée
Des dessinateurs célèbres tels que Caran d'Ache et Benjamin Rabier travaillent pour lImagerie dÉpinal. Ces planches, souvent reliées sous forme de livres ou d'albums cartonnés, sont commercialisées par des colporteurs qui assurent leur succès, entre 1870 et 1914 plus de 500 millions de planches sont vendues[1]. Jean-Charles Pellerin fut sans nul doute le créateur des « histoires en images » et un précurseur des maisons d'édition de bande dessinée. En Angleterre à la fin du XVIIIesiècle, se développent les dessins satiriques et les caricatures. Les clients et les sujets (la révolution française, lopposition de la France et de lAngleterre, la bourgeoisie, etc.) ne manquent pas. L'utilisation de la lithographie permet lexplosion de lestampe politique et/ou sociale dans laquelle excellent Thomas Rowlandson, George Cruikshank et principalement James Gillray qui connait un grand succès populaire avec la critique de la politique française[2]. Gillray est l'un des premiers dessinateurs à utiliser des personnages récurrents, comme John Bull (représentant le peuple anglais créé par John Arbuthnot en 1712) ou Britannia (symbolisant la nation anglaise) et le phylactère moderne comme support à la parole de ses personnages caricaturés[3]. À la fin du XIXe, à la différence des États-Unis où la presse est dinformation et familiale, la presse française est une presse dopinion à destination dun lectorat adulte et politisé, certains journaux se spécialisent dans le genre satirique faisant largement appel à la caricature à l'exemple de Honoré Daumier dans Le Charivari ou le genre roman populaire avec ses feuilletons souvent illustrés telMon Journaldans lequel débute en 1887 Christophe comme illustrateur. Aux États-Unis au XIXesiècle Pour le contexte, mieux vaudrait revenir à avant 1850 : toute cette partie me semblerait plus adéquat en troisième sous-partie de la 2epartie, avec une généralisation mondiale et un titre du genre "un essor lié à l'évolution des techniques", qui permettrait la transition avec la troisième partie en poussant un peu après 1890 Aux États-Unis, on trouve lorigine de la bande dessinée dans la concurrence acharnée que se livre les titres de presse à la fin du XIXesiècle. La presse à plat, utilisée à lorigine par Johannes Gutenberg, ne permettait dimprimer quune centaine de cahiers de huit pages par heure. Linvention, dès la fin de la guerre de Sécession en 1865, par laméricain William A. Bullock de la presse rotative, utilisée par lePhiladelphian Inquirerautorise à imprimer jusquà 8000 journaux à lheure. Ce développement est conforté par linvention de la linotype. Avant linvention de la linotypie par laméricain dorigine allemande Ottmar Mergenthaler en 1886, limpression des journaux pouvait difficilement dépasser huit pages du fait deNew York Worldde Joseph Pulitzer datant la lenteur de la composition caractère par caractèrede Noël 1899.
2
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents