Planète Manga

Planète Manga

-

Documents
40 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Pour les mordus de Mangas, la BD japonaise est à l'honneur jusqu'au 27 mai 2012 au centre pompidou. Dates et programme

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 02 avril 2012
Nombre de visites sur la page 1 333
Langue Français
Signaler un problème
 DIRECTION DE LA COMMUNICATION ET DES PARTENARIATS
DOSSIER DE PRESSE
PLANÈTE MANGA ! 11 FÉVRIER - 27 MAI 2012
PLANÈTE MANGA !
 Direction de la communication et des partenariats 75191 Paris cedex 04 Directrice Françoise Pams téléphone 00 33 (0)1 44 78 12 87 courriel françoise.pams@centrepompidou.fr attaché de presse Thomas Lozinski téléphone 00 33 (0)1 44 78 46 60 courriel thomas.lozinski@centrepompidou.fr www.centrepompidou.fr
PLANÈTE MANGA ! 11 FÉVRIER - 27 MAI 2012 STUDIO 13/16
 SOMMAIRE
1. COMMUNIQUÉ DE PRESSE
2. LE MANGA AU CENTRE POMPIDOU
3. PROGRAMMATION - PLANÈTE MANGA !
4. PROGRAMMATION BPI
5. LEXIQUE MANGA
6. VISUELS
7. INFORMATIONS PRATIQUES
X
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
PAGE 3
PAGE 5
PAGE 7
PAGE 34
PAGE 36
PAGE 37
PAGE 40
30 janvier 2012 Direction de la communication et des partenariats 75191 Paris cedex 04 Directrice Françoise Pams téléphone 00 33 (0)1 44 78 12 87 courriel francoise.pams@centrepompidou.fr attaché de presse Thomas Lozinski téléphone 00 33 (0)1 44 78 46 60 courriel thomas.lozinski@centrepompidou.fr www.centrepompidou.fr © Pierre Vanni, 2012
Avec le soutien de
COMMUNIQUÉ DE PRESSE PLANÈTE MANGA ! UNE APPROCHE DE LA BANDE DESSINÉE AU JAPON, À TAÏWAN, EN CORÉE, EN CHINE 11 FÉVRIER - 27 MAI 2012
Le Centre Pompidou se met à l’heure manga !
Du 11 février au 27 mai 2012, le Studio 13/16 propose gratuitement aux ados de pénétrer ce territoire de la création, un véritable phénomène de société. En présence de mangakas (auteurs de mangas) de renommée internationale et à travers tous les registres du genre, les ados sont conviés à des rencontres, à des ateliers d’initiation, à la conception de mangas, à des performances musicales et à des défilés de costumes manga…
Du manga japonais au manhwa coréen, en passant par le manhua taïwanais ou chinois, Planète Manga !s’ouvre à toute la diversité de l’art du manga. Elle éclaire aussi l’univers des auteurs, invite à découvrir et à comprendre de manière ludique leur processus créatif, les liens du manga avec la mode, la musique, les arts plastiques ou le cinéma.
4
En partenariat avec
Le programmation cinéma de Planète Manga! a reçu le soutien de :
Avec Hagio Moto, Takemiya Keiko ou encore Fumiyo Kôno, pour les grands maîtres japonais du genre et une ouverture sur la jeune bande dessinée indépendante av ec des éditeurs tels que Taiwan comix (Taïwan), Saï comics (Corée) et Special Comix (Chine)… Une quarantaine d’auteurs reconnus animent Planète Manga !l’Université Joshibi Art et design de Tokyo, grâce à des partenaires prestigieux tels que et le Musée international du Manga de Kyôto associé à l ’université Seika de Kyôto, le Centre Culturel Coréen de Paris, l’Université Paris Diderot et l’Institut Confucius, le Bureau de représentation de Taïpeï à Paris ainsi que tous les partenair es privés taïwanais qui ont permis la venue de tous ces auteurs pour vivre et partager cette aventure singulière.
En écho, le Centre Pompidou présente un cycle de films d’une centaine de réalisateurs, majoritairement japonais :un panorama inédit en France du cinéma d’animation asiatique, une toute première programmation d’ampleur consacrée au manga, avec des inédits et des séances présentées par les artistes.
Enfin,un salon de lecture gratuit et ouvert à tous s’ouvre pour quatre mois à la Bibliothèque Publique d’Informationplus de 2500 albums en libre consultation !avec une mangathèque de  La culture manga est aussi à l’honneur au salon du livre
5
2. LE MANGA AU CENTRE POMPIDOU
Planète Manga au Centre Pompidou ce sont des ateliers, des rencontres et, avec plus de 100 films, une rétrospective d’envergure inédite consacrée au cinéma d’animation asiatique dans ses liens avec la bande dessinée. Planète Manga ! permet à chacun de prendre ses marques dans cet univers. À l’Atelier du Studio 13/16, les jeunes sont déjà en territoire connu. Ils se retrouvent autour de pratiques, des plus iconoclastes aux plus idolâtres, en une approche dont l’idée consiste à orchestrer diverses collisions : ateliers, dessin en direct, performance musicale, studio party, parade cosplay, rencontres avec des auteurs et dessinateurs…Ils explorent les voies formelles propres à la bande dessinée dans l’évocation historique, abordent certaines thématiques récurrentes c omme les arts martiaux, les robots, la science-fiction, les êtres surnaturels. Autant de motifs génériques propres à faire repenser la notion de “genre” en tant que telle. Rencontrer les acteurs de cultures différentes venant du Japon, de Taïwan, de Corée, de Chine, de Hong-Kong fait aussi partie des regards croisés d’une découverte active pour le grand public, comme ce salon de lecture ouvert à la BPI qui propose 2500 mangas.
Aujourd’hui, le mot manga définit en français la bande dessinée japonaise comme le terme « comics » nous renvoie à la bande dessinée américaine. Les liens tissés entre manga et animation télévisée datent de la production de la sérieAstro le petit robotOsamu Tezuka, qui sut donner à ses, initiée en 1963 par récits dessinés un souffle cinématographique av ant de se lancer lui-même dans le dessin animé. Centrée sans exclusive sur la technique du dessin animé et le format du long métrage, la rétrospective Planète Manga !, partagée entre classiques déjà identifiés et titres inédits, intègre également documen-taires et adaptations de bandes dessinées en prise de vue directe, courts métrages et travaux animés d’étudiants. De ses origines à nos jours, le film d’animation japonais n’a cessé d’explorer des voies formelles spécifiques. Pour les explorer, deux séances exceptionnelles et une conférence nous dévoilent des trésors des premiers temps de ce cinéma. Ilan Nguyên, lecteur à l’Université des Arts de Tokyo, retrace l’évolution du cinéma japonais à travers un ensemble de films d’animation d’avant et d’après-guerre où figurent entre autres Le Sabre émoussé de Jun.ichi Kôuchi, un des tout premiers films animés de 1917, mais aussi des travaux de pionniers tels le prolifique Seitarô Kitayama, Noburô Ôfuji, premier « auteur » actif des années 1920 à la fin des années 1950, ou Kenzô Masaoka, le « père du dessin animé japonais » qui en modernisa le langage visuel dans les années 1930 et 1940…
Mangas comme dessins animés japonais font désormais partie intégrante des habitudes culturelles d’une nouvelle génération de jeunes lecteurs et de spectateurs occidentaux. Au Japon même, les liens entre ces deux registres voisins sont anciens et étroits, les échanges fournis. Sont nombreux les créateurs à être passés de l’un à l’autre, à commencer par Osamu Tezuka avec son studio Mushi Production. Le metteur en scène Osamu Dezaki (Cobra) et l’animateur Shingo Araki (Lady Oscar) firent tous deux leurs armes dans ce studio, avant d’initier un expressionnisme visuel resté légendaire dans le domaine télévisé. Parmi les nombreux classiques que compte le long métrage animé japonais, figurent ici l’oeuvre d’Isao Takahata (Pompoko), qui court du formalisme engagé au réalisme documentaire, de la poésie visuelle au rire partagé ; celle de son complice et rival Hayao Miyazaki (Princesse Mononoke), entre conte initiatique et épopée de la dernière chance ; celle du regretté Satoshi Kon (Perfect Blue), manipulateur de génie, dont nul ne sait jusqu’où il aurait pu aller… Y reviennent également son mentor Katsuhiro Ôtomo (Akira), autour duquel se constitua l’école du photoréalisme animé ; Mamoru Oshii (Ghost in the Shell), rebelle cryptique et visionnaire ; les représentants de la génération suivante, les Anno (Evangelion), Aramaki, Watanabe, Yuasa, Koike et autres Shinkai, auxquels le biais de la science-fiction sert à explorer d’autres genres. Récits historiques ou d’arts martiaux (One Piece, Kitarô le repoussant) ou de sources littéraires (Maï Maï Miracle, Jours d’hiver…), — voire au croisement de ces genres, comme la tentative de transposition filmique directe d’une bande dessinée par Nagisa Ôshima (Carnet des arts du combat de l’ombre) —, mais aussi explorations thématiques féminines (Nana, Toward Terra), film musical né de la rencontre du groupe français Daft Punk avec le mangaka Leiji Matsumuto (Interstella 5555) ou carte blanche au jeune réalisateur Kunio Katô viennent compléter cette exploration
6
d’un véritable continent cinématographique. Les réalisateurs des pays voisins en font également partie, qui semblent initier une nouvelle étape, affranchie de la sous-traitance pour les studios d’animation japonais. Une émergence prometteuse dont témoignent ici des films d’animation aussi bien taïwanais (Out of Sight, le Temps des cerisiers que coréens) Mary Liagi, Green Day) ou chinois (Piercing, qui n’hésite pas à être aussi très critique vis à vis de la société).
Boris Tissot Commissaire Ilan Nguyên Conseiller pour le cinéma
7
3. PROGRAMMATION C’est par un hommage à Osamu Tezuka, pionnier de la bande dessinée asiatique que s’ouvre ce cycle dédié à l’univers du manga. De ses films expérimentaux regroupés sous les titresHistoires du coin de la rue etLa Légende de la forêt, àAstro le petit robotsérie télévisée hebdomadaire d’envergure en 1963,, première il bouleverse le paysage de la production animée du Japon. Cet hommage est l’occasion de retracer l’évolution même du terme manga, depuis les premiers films muets d’animation des années d’avant-guerre, jusqu’à la première réalisation du génial Satoshi Kon, Perfect Blue, en passant par un film de Nagisa Ôshima,Carnet des arts du combat de l’ombre, d’après la bande dessinée historique de Sanpei Shirato La programmation du cycle planète manga s’entend sur 14 semaines avec un thème par semaine SAMEDI 11 FÉVRIER VERNISSAGE PLANÈTE MANGA ! 15h, Cinéma 1 Pour plonger dans l’histoire du manga, le Studio 13/16 vous propose de donner libre cours à votre imagination en vous initiant au yon-koma, un manga de quatre cases avec l’association « Y en A ».   Laissez-vous surprendre par des silhouettes extravagant es montées sur échasses de l’école de mode, l’Atelier Chardon Savard, assist ez à l’attaque des makis mutants sur la gastronomie française avec Delphine Huguet, et laissez-vous emporter dans le monde des mangas grâce à l’ambiance musicale créée par DJ Sisen et Captain Stephan (avec le soutien de CrossLight Global Entertainment). PROJECTION 15h, Cinéma 1 Histoires du coin de la rue Aru machikado no monogatan d’Osamu Tezuka, Eiichi Yamamoto et Yûsaku SakamotoJapon / 1962-1988 / 47’ / coul. / sans paroles. 18h30, Cinéma 1 Astro le petit robotTetsuwan Atomu Première série d’Osamu TezukaJapon / 1963 / 25’ / nb / vostf Astro le petit robotTetsuwan Atomu Deuxième série d’Osamu Tezuka/ 25’ / coul. / vostfJapon / 1980 Astro le petit robotTetsuwan Atomu Troisième série d’Osamu TezukaJapon / 2003 / 25’ / coul. / vostf DIMANCHE 12 FÉVRIER ATELIER de 14h à 18h, Studio 13/16 Créez un dialogue graphique inédit – dessin / photographie – dans cet atelier élaboré par le dessinateur PieR Gajewski et la photographe Carole Sionnet. PROJECTION 15h, Cinéma 1 La Légende de la forêt Mori no densetsu d’Osamu Tezuka/ 1964-1987 / 54’ / coul. / sans parolesJapon 18h30, Cinéma 1 Dororo de Gisaburô Sugii1969-70 / 25’ / nb / vostfJapon / et en bonus le 1erépisode de Kimba the white lion, 1963, 26 , Vostfr '
8
MERCREDI 15 FÉVRIER ATELIER : LES COULISSES DU MANGA / SÉQUENCE SCÉNARIO de 14h à 18h, Studio 13/16 Ne manquez pas votre rendez-vous mensuel «les coulisses du manga». Avec le scénariste Jean-David Morvan et le dessinateur Hiroyuki Ôshima, devenez incollables dans la construction d’un scénario ! VENDREDI 17 FÉVRIER PROJECTION 20h, Cinéma 1 Perfect Blue de Satoshi Kon/ 1998 / 81’/ coul. / vostfJapon (interdit à sa sortie en salles aux moins de 12 ans) SAMEDI 18 FÉVRIER ATELIER : COMPOSITION ET ANALYSE D’UNE DOUBLE PAGE de 14h à 18h, Studio 13/16 À partir d’une banque de cases, composez votre double page (mise en page, utilisation des trames, narration, utilisation de bulles) avec Kaori Yoshikawa, Xavier Hébert, Pierre Laurent Daures de l’associa-tion «Entre les cases». PROJECTION : AUX ORIGINES DU CINÉMA JAPONAIS D’ANIMATION 14h, Cinéma 1 Dessins animés du Japon à l’ère du cinéma muet. Un programme exceptionnel de courts métrages d’ani-mation japonais des années 1910 et 1920, des productions animées les plus anciennes de ce pays aux adaptations de contes édifiants issus du folklor e local. Avec notamment des films de Jun.ichi Kôuchi, Seitarô Kitayama, Tomu Uchida, Sanae Yamamoto et Yasuji Murata. Films issus des collections du National Film Center, The National Museum of Modern Art, Tokyo. ATELIER : COMPOSITION ET ANALYSE D’UNE DOUBLE PAGE de 14h à 18h, Studio 13/16 À partir d’une banque de cases, composez votre double page (mise en page, utilisation des trames, narration, utilisation de bulles) avec Kaori Yoshikawa, Xavier Hébert, Pierre Laurent Daures de l’associa-tion «Entre les cases». CONFÉRENCE D’ILAN NGUYÊN, LECTEUR À L’ UNIVERSITÉ DES ARTS DE TOKYO 16h, Cinéma 1, en entrée libre dans la limite des places disponibles PROJECTION : DESSINS ANIMÉS DU JAPON, DE L’AVANT À L’APRÈS-GUERRE 18h, Cinéma 1 DIMANCHE 19 FÉVRIER ATELIER : JOSHIBI ART MANGA - JOSHIBI DAY PARIS de 14h à 18h, Studio 13/16 Participez à cet atelier exceptionnel proposé par l’Université Joshibi d’Art et Design (Tokyo) en présence de la grande mangaka Moto Hagio, sur le thème de son oeuvre de science-fiction,They Were Eleven: un vaisseau spatial part en expédition avec dix passagers mais ils découvrent qu’il y a onze personnes à bord... Puisque ce même atelier (Joshibi Day) sera fait auparav ant à Tokyo, le travail de ces adolescentes japonaises sera exposé pendant le workshop à Paris.
9
DIMANCHE 19 FÉVRIER
PROJECTION 15h, Cinéma 1, en présence d’Alex Pilot Profession Mangaka de Benoît PeetersFrance / 2005 / 26’ / coul. / vf Naruto - dans la spirale du shônen manga d’Alex PilotFrance / 2006 / 52’ / coul. / vf 18h, Cinéma 1 Carnet des arts du combat de l’ombre Ninja bugeichôde Nagisa ÔshimaJapon / 1967 / 100’ / nb / vost anglais et français
10
ENTREZ DANS L’ACTION! Destiné aux adolescents, le « shônen manga » présente des histoires dynamiques et riches en péripé-ties. Il plonge le lecteur au coeur de l’action, en prônant l’amitié, le courage et la persévérance. Adapté à l’écran, ce type de récit prend tout son sens lorsque les personnages s’animent. Présenté cette semaine, le filmHorus, prince du soleilpremière collaboration entre le réalisateur Isao Takahata(1968) constitue la et le jeune animateur Miyazaki. Un grand pas du dessin animé vers sa maturité cinématographique. On découvrira aussi le filmInterstella 5555 créateur d’Albator, où la o,, adapté des dessins de Leiji Matsumot musique du groupe Daft Punk rythme le mouvement des personnages. Une semaine d’action qui se prolonge au Studio 13/16 avec le collectif AMAF et l’association FREMOK pour un workshop « Aktion Mix Comix Commando ». LUNDI 20 FÉVRIER ATELIER : ANIME AND MANGA ART FESTIVAL de 14h à 18h, Studio 13/16 Participez à la création d’une oeuvre collective avec les artistes japonais Hiroyuki Takahashi et Jbstyle : apprenez à créer des personnages de manga et à développer votre propre style ! Atelier conçu par l’association AMAF représentée par Maho Yamashita. DU MERCREDI 22 AU DIMANCHE 26 FÉVRIER ATELIER : AKTION MIX COMIX COMMANDO de 14h à 18h, Studio 13/16 Contribuez à la création d’une oeuvre collective et expérimentale de bande dessinée avec les artistes Eve Deluze et Thierry Van Hasselt, cofondateur du FREMOK. Avec un ou deux films japonais emblématiques comme base de travail, avec la technique de la linogravure, découpez et construisez un récit qui sera ensuite publié sur Internet, (avec le soutien de Wallonie- Bruxelles International) MERCREDI 22 FÉVRIER PROJECTION 15h, Cinéma 1 Interstella 5555 Intâsuterâ fô faibu de Kazuhisa TakenouchiJapon / 2003 / 68’ / coul. / sans paroles VENDREDI 24 FÉVRIER PROJECTION 20h, Cinéma 1 Horus, prince du soleil Taiyô no ôji Horusu no daibôken d’Isao Takahata/ 82’ / coul. / vostfJapon / 1968 Une aventure artistique et un tournant majeur de l’animation japonaise, à travers la rencontre du réalisateur avec les animateurs Ôtsuka, Kotabe et Miyazaki. Un film sans pareil dans l’histoire du dessin animé au Japon. SAMEDI 25 FÉVRIER PROJECTION 15h, Cinéma 1 (sous réserve) One Piece : le Baron fêtard et l’île secrète Wan Pîsu : Omatsuri-danshaku to himitsu no shima de Mamoru HosodaJapon / 2005 / 91’ / coul. / vostf 18h30, Cinéma 1 Cobra Space Adventure Kobura d’Osamu Dezaki/ 99’ / coul. / vostfJapon / 1982
PROJECTION
DIMANCHE 26 FÉVRIER
15h, Cinéma 1 Memories Memorîzu de Kôji Morimoto, Tensai Okamura et Katsuhiro Ôtomo
si
11
oc / .luov /a tslang eisfrt çaanaJopn / 1995 / 110