Zélium en 4ème de couverture du "Quotidien" le 11 février 2011

Zélium en 4ème de couverture du "Quotidien" le 11 février 2011

Documents
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Zélium a fait la 4ème de couverture du quotidien luxembourgeois 'Le Quotidien', le 11 février 2011.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 21 juillet 2011
Nombre de lectures 1 389
Langue Français
Signaler un problème
44LA DERNIRE
vendredi 11 février 2011
LUXEMBURGENSIA
Belval : le haut fourneau disparu
De notre journaliste Jean Rhein
LUXEMBOURGforumde février 2011 est consacré à l'histoire centenaire de la société ARBED, créée en 1911. L'ingénieur Guy Bock, contremaître en chef au service «Production de la fonte» d'ARBED-Belval de 1993 à 1997, retrace dans son articleEin Hochofen wandert aus(Un haut fourneau émigre, pages 50 à 54), l'histoire du haut four-neau C de l'usine de Belval, mis en ser-vice en 1979. D'un diamètre de 11,2 mètres, la capacité journalière du haut fourneau était conçue pour atteindre 4 300 tonnes. Quasiment irréparable, le haut fourneau fut définitivement mis hors service à la suite d'un incident majeur survenu le 19 janvier 1995. Le Nouvel An 1992, la société avait déjà Le logo du nouveau mensuel satiriqueZéliumlaisse peu de place au doute. Ça va piquer!annoncé la mise hors service du haut fourneau B. Les fonds nécessaires pour la remise en état du haut fourneau B et la réparation du haut fourneau C de-vaient être utilisés pour la construc-Presse qui piqueL'installation complète fut vendue à tion d'une nouvelle filière de produc-tion électrique. la société chinoise Kunning Iron & Avec peu d'argent mais plein de bénévoles, la presse satirique francophone survit. Steel Group (KISCO). Le démontage La famille s'est même agrandie ce matin avec l'arrivée deZélium. commença en février 1996. Guy Bock raconte qu'un premier groupe de 80 ingénieurs, techniciens et traducteurs Zélium, mensuel dont le premier nu-meur a accepté d'être payé après,depuis 15 ans. «Les ventes et nosfin assure que ce qui fait marcherarriva à Esch-sur-Alzette, avant qu'une méro sort aujourd'hui, espère s'impo-il voulait être sûr d'avoir l'argentabonnements nous permettent deson journal, «c'est l'auto-exploita-cité de containers fut érigée aux alen-ser et vivre de la veine satirique : un immobilisé» assure-t-il.payer l'imprimeur et le routage. Sition permanente de ses membrestours de l'entrée 4 de l'usine, où lo-pari osé dans un genre où après de on fait de la marge, ça sert en caset de ses lecteurs» : il encourage ar-geaient les 300 travailleurs de la société nombreuses disparitions, les plus cou-«La qualitéde procès», précise-t-il avant d'ajou-demment ceux-ci à abonner leurschinoise chargée du démontage. En fé-névolat et en s'appuyant sur de peti->moyenne 2 800 exemplaires. C'estLe magazine confectionné àment à Kungang, dans la province de rageux tiennent le coup grâce au bé-ter en souriant: «On vend enproches.vrier 1997, les pièces arrivèrent finale-se paye» tes communautés de lecteurs. À partir de 10000 exemplairespas mal, vu qu'on est nul en com-Amiens diffuse entre 10000 etYunnan, où KISCO entretenait déjà vendus,Zéliumdevrait rentrer dansmerce!»exemplaires par numéro et20 000cinq petits hauts fourneaux. Le haut écemment, plusieurs titres ontses frais. Et si bénéfice il y a, il seraBasé à Marseille, le mensuel natio-«se porte très bien», assure-t-il. Ilfourneau N6 tel qu'il a été reconstruit R mis la clé sous la porte -Le Plannaléquitablement partagé entre tous lesCQFD«vit de peu», soulignecompte un salarié pour l'adminis-est une copie aménagée de l'ancien ,Siné Hebdo,La MècheetKamikazeAucun objectif de-, collaborateurs.François Maliet, secrétaire de rédac-tratif, tandis que les articles et des-haut fourneau C de Belval. incapables de se faire une place auxvente n'a été fixé, mais pour Etiennetion, mais le journal compte desins sont là aussi l'œuvre de béné-côtés des deux «historiques» de laLiebig, il n'est pas envisageable de«deux à cinq salariés». «Le reste,voles. presse satirique,Le Canard enchaînécontinuer ad vitam aeternam avecc'est du bénévolat», dit-il.François Ruffin ne définit pasFa-etCharlie Hebdodes bénévoles. «, journaux installésIl faut de la qua-kircomme un journal satirique, «Sérieux sur le fondmais plutôt de critique sociale: avec des dizaines de salariés.lité. Et la qualité ça se paye> Dans un genre qui n'a ni publicité,«Notre économie est brinqueba-«Nous sommes sérieux sur le fond drôles dans la forme» ni subventions, ni mécènes, et aulante, c'est un peu de la bricole. Ilet nous essayons d'être drôles beau milieu d'une crise aiguë de lan'y a pas de locaux, pas de salariésLa publication d'un tel journaldans la forme.» Car si son journal, presse, ces échecs n'ont cependantpermanents», assure le journalistecommedemande beaucoup d'investisse-CQFD, parvient à exister, pas refroidi des anciens deSinéNicolas de La Casinière. «Mais aument : «C'est fatigant, et on estc'est qu'il ne s'en tient pas au «bête ebdoet deLa Mèchequi lancentZé-moins, ajoute-t-il,si on arrête, ilobligés de travailler à l'extérieur, etméchant» chanté naguère par lium(24 pages, 3 euros, tirage àn'y a pas de dégâts sociaux..souligne François Maliet.Alors il yHara Kiri. «Il y a de la place pour la 70 000 exemplaires).À Nantes, Nicolas de La Casinièrea deux ans, on a lancé un appel àpresse satirique, abonde François «Tous les participants sont béné-est la cheville ouvrière deLa Lettre à000nos lecteurs et on a eu 2Maliet.Mais il ne faut pas s'en te-voles, témoigne Etienne Liebig,Luluqui, depuis décembre 1995, sa-abonnés supplémentaires.» Au-nir là, il faut des enquêtes et des conseiller artistique.On a cepen-tirise la société nantaise. Au rythmejourd'hui, la diffusion moyenne dereportages.» dant mis de l'argent en réserve surde quatre numéros par an, absolu-CQFDest de 6 000 exemplaires. www.leblogdezelium.info un compte car même si l'impri-ment tout repose sur le bénévolatFondateur deFakir, François Ruf-SOMMAIRE Dossier pages2 et 3 FEUILLETONpages 4 à 6Politique et société Économie pages7 et 8 Petites annoncespages 9 et 10 Quant à Milko, la vengeance gron-- Vous avez beau faire, dit-il, moi,Avant de mourir, Hans réussit à Monde pages11 à 13 dait en lui, telle un volcan en érup-rien ne me convaincra. Si la femmedire à Marika. “ ’est toi qui m’as tué... Documents page14 tion. Si Léna n’avait pas été mainte-de charge a parlé, c’est parce qu’elleC’est toi...“Mosaïque page16 nue en prison, il n’aurait pas hésité àavait de bonnes raisons. D’ailleurs le- Direz-vous après cela que la com-Luxembourg métropolepages 17 et 18 Cap au Sudpage 19 venger l’honneur de la comtesse enfermier a confirmé ce qu’elle avaittesse est innocente comme l’agneau Décès page19 l’abattant comme un animal féroce.dévoilé à la police. Le comte de Wil-qui vient de naître? Grande régionpage 20 Pas un seul instant l’idée que Marikalebourg-Sandmann est bien mort enIl se mit à rire : Faits de sociétépages 21 et 22 pouvait être coupable ne l’avait tra-accusant sa femme. Avez-vous lu la- C’est une belle garce! Vous pou-Football pages24 à 26 versé. Par contre, il devait lutterpresse ce matin? On y fait part devez m’en croire! Basket page27 contre tous ceux qui se faisaient unl’interrogatoire du docteur Dick-Milko qui n’avait rien perdu de la Cyclisme pages28 à 30 malin plaisir de la traîner dans lamann. Il a longtemps hésité, maisconversation renversa brusquementAuto page31 boue. commele commissaire le pressait desa chaise et s’approcha de l’homme32Ski page Hippisme page33 Alors qu’il avait été prendre unquestions, il a avoué avoir été boule-sur le visage de qui le sourire se fi-Avis page35 verre dans un bar de Mayence, unversé par les dernières paroles dugea : La der des sportspage 36 homme, le reconnaissant, fit exprèsjeune comte que, bien malgré lui, il- Auriez-vous personnellement à Cinéma page38 d’amener la conversation sur ce sujetavait entendues. Tenez, prenez levous en plaindre? Culture page39 brûlant. Il discutait ferme avec sesjournal… -Mais, Monsieur, de quoi vous mê-Agenda page40 amis, dont les avis étaient partagés,L’homme suivait du doigt l’article.lez-vous? répliqua-t-il. Chacun a le Inspiration page41 et il s’arrangea pour en parler à voixManifestement passionnés par l’af-droit d’exprimer son opinion, et jeDétente page42 haute, de façon à ce que l’intendantfaire, ses amis se penchèrent. Il leurmaintiens la mienne!43Météo page La dernièrepage 44 pût entendrelut la phrase distinctement :À suivre