Anaïs Nin - Les petits oiseaux : Erotica II
Une note de lecture par Jean-François Ponge
Treize nouvelles décrivant les formes du désir féminin. Toutes narrent, dans une langue épurée à l'extrême, l'attente du plaisir plus que la jouissance, la fragilité plus que la force du sexe de l'homme. Il s'agit donc de la meilleure littérature érotique qui soit, celle qui évoque les sensations et éveille les sens plus que celle qui décrit l'acte sexuel. Le divin marquis est bien loin, et on ne s'en plaindra pas...