//img.uscri.be/pth/08b44044e09ccc4ca569430ac7e1c8878ad84d57
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Victor Hugo - Han d'Islande, Bug-Jargal, Le dernier jour d'un condamné, Notre-Dame-de-Paris, Claude Gueux

De
2 pages

note de lecture

Publié par :
Ajouté le : 30 mars 2014
Lecture(s) : 85
Signaler un abus
Victor Hugo- Hand'Islande, Bug-Jargal, Le dernier jour d'un condamné, Notre-Dame-de-Paris, Claude Gueux Une note de lecture par Jean-François Ponge Il s'agit d'une édition intégrale des romans de jeunesse de Victor Hugo : Han d'Islande (1823), Bug-Jargal (1826, mais écrit bien avant), Le dernier jour d'un condamné (1829), Notre-Dame de Paris (1831) et Claude Gueux (1834). Le génie du romancier apparaît dès "Han d'Islande", qui est celui que je préfère: dépaysement, action, coups de théâtre, personnages hauts en couleur, tous les ingrédients sont là pour maintenir en haleine le lecteur du début à la fin de cette œuvre de caractère populaire, où affleure déjà le moralisme social de l'auteur des "Misérables". Victor Hugo, dès sa vingtième année, avait déjà tout inventé en matière de ressort dramatique : aujourd'hui, on classerait "Han d'Islande" parmi les thrillers fantastico-policiers et, réécrit en langue moderne, ce serait sans doute un best-seller. À côté de ce roman "gothique" d'un jeune poète encore inconnu, le spectaculaire "Notre-Dame-de-Paris", écrit alors que l'auteur était en pleine gloire, apparaît comme un drame ampoulé, truffé de références historiques plus que douteuses et de citations latines qui n'impressionnent plus grand monde aujourd'hui. Heureusement qu'il y a dans ce drame moyenâgeux à souhait quelques beaux morceaux d'anthologie, comme la prise d'assaut de la cathédrale par les truands de la Cour des Miracles. Le cinéma (ah, les lolos de Lollo !) et la comédie musicale s'en sont emparés et l'ont rendu populaire en le débarrassant de la culture livresque que le jeune Victor, en pleine reconnaissance officielle (il avait reçu la légion d'honneur à 23 ans !), étalait en toute immodestie. Deux autres courts romans méritent le détour par leur force et leur caractère prémonitoire. "Le dernier jour d'un condamné" et "Claude Gueux" constituent des plaidoyers
particulièrement convaincants en faveur de l'abolition de la peine de mort, qu'il aura fallu 150 ans pour voir disparaître !