La conjoncture au premier semestre 2004
196 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

La conjoncture au premier semestre 2004

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
196 pages
Français

Description

La situation économique de la France et de l'Union européenne contraste avec la reprise constatée ailleurs. Les exportations sont fragilisées par le niveau de l'euro, la consommation et l'investissement restent insuffisants.
Dans ce contexte, le Conseil économique et social fait des propositions pour réussir l'intégration des nouveaux membres de l'Union, parvenir à une accalmie durable sur les marchés des changes, promouvoir une gestion budgétaire plus efficace et plus juste, dynamiser l'économie française pour favoriser l'emploi et le recul de la précarité. Source : Conseil économique et social

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mai 2004
Nombre de lectures 11
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

                            
RÉPUBLIQUEFRANÇAISE 
AVIS ETRAPPORTS DU CONSEILECONOMIQUE ETSOCIAL 
 LA CONJONCTURE AU PREMIER SEMESTRE 2004
2004 Rapport présenté par M. Pierre Duharcourt  
 
Année 2004. - N°13  
 NOR : C.E.S. X000030413 
 
MANDATURE 1999-2004
 
Séance des 25 et 26 mai 2004
 
Mercredi 2 juin 2004
LA CONJONCTURE AU PREMIER SEMESTRE 2004
 
Avis du Conseil économique et social sur le rapport présenté par M. Pierre Duharcourt au nom de la section des problèmes économiques généraux et de la conjoncture    
 
 
 
 
III
SOMMAIRE
 
AVIS adopté par le Conseil économique et social au cours de sa séance du mercredi 26 mai 2004................ I - 1 Première partie -Texte adopté le 26 mai 2004............... 3 
I - L’EUROPE EN GÉNÉRAL ET LA FRANCE EN  PARTICULIER EN MARGE DE LA REPRISE MONDIALE.....5
II
A - LA CONJONCTURE HORS EUROPE EST DYNAMIQUE MAIS PORTEUSE DE RISQUES PRÉOCCUPANTS .......................5 1. La reprise de l’économie mondiale est confirmée ............................6 2. Sa durabilité est hypothéquée par des risques préoccupants.............6 
B - L’EUROPE ET LA FRANCE RESTENT À LA TRAINE .................8 1. L’Europe est à la croisée des chemins ..............................................8 2. La poursuite du timide rebond constaté en France est incertaine .....9 
- RELANCER L’ÉCONOMIE ET L’EMPLOI EN PRÉPARANT L’AVENIR...............................................................10 
A - INTENSIFIER LA COOPÉRATION AU NIVEAU INTERNATIONAL............................................................................1 1
B - STABILISER LE SYSTÈME MONDIAL DES CHANGES ............12 1. Exploiter toutes les marges de baisse des taux d’intérêt.................12 2. Améliorer la gestion du taux de change de l’euro ..........................12 
C - DÉFINIR UNE STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT POUR LEUROPE.........................................................................................13 1. Renforcer la gouvernance économique et sociale en Europe .........13 2. Prendre acte des exigences financières d’une Europe élargie.........14 
D - DYNAMISER L’ÉCONOMIE FRANÇAISE POUR UNE CROISSANCE CRÉATRICE D’EMPLOIS ......................................14 1. Soutenir l’emploi et le pouvoir d’achat des ménages .....................15 2. Concilier la recherche de gains de productivité et la lutte pour l’emploi ..........................................................................................16 3. Optimiser l’impulsion budgétaire autorisée par la situation des finances publiques..........................................................................17 Deuxième partie -Déclarations des groupes................. 19 ANNEXE A L’AVIS..........................................................................................43 SCRUTIN............................................................................................................43 
 
IV
RAPPORT présenté au nom de la section des problèmes économiques généraux et de la conjoncture par M. Pierre Duharcourt, rapporteur ........................II - 1 INTRODUCTION ...............................................................................................5 
CHAPITRE I - UN ENVIRONNEMENT EXTRA-EUROPÉEN ACTUELLEMENT PLUS DYNAMIQUE MAIS PORTEUR DE RISQUES PRÉOCCUPANTS......................7 
I
II
- UNE FORTE REPRISE AMÉRICAINE........................................11 A - UNE REPRISE VIGOUREUSE MAIS ATYPIQUE ........................11 1. Une reprise confirmée ....................................................................11 2. Une reprise sans emplois ? .............................................................12 
B - UN DYNAMISME QUI REPOSE SUR DE PROFONDS DÉSÉQUILIBRES .............................................................................17 1. L’accentuation des déficits jumeaux ..............................................17 2. Un risque majeur pesant sur le dollar .............................................18 
- L’ENSEMBLE DE L’ASIE JOUE UN RÔLE DE LOCOMOTIVE................................................................................22 
A - SORTIE DE CRISE POUR LE JAPON ? .........................................22 1. La croissance est essentiellement tirée par les exportations ...........23 2. L’appréciation du yen est une préoccupation importante des pouvoirs publics .............................................................................23 3. La demande intérieure demeure peu dynamique ............................25 4. L’assainissement du système bancaire et financier est encore inachevé .........................................................................................25 
B - UN POIDS CROISSANT DES PAYS ÉMERGENTS D’ASIE DANS L’ÉCONOMIE MONDIALE .................................................26 1. Analyse globale ..............................................................................26 2. Une croissance accélérée en Chine.................................................30 3. La montée en puissance de l’Inde...................................................32 
III - UNE SITUATION CONTRASTÉE DANS LES AUTRES RÉGIONS DU MONDE...................................................................35 
A - UNE AMÉRIQUE LATINE ENCORE CONVALESCENTE ..........35 1. Des trajectoires hétérogènes ...........................................................35 2. La singularité de la voie brésilienne à l’épreuve ............................37 
V
B - LES TRANSITIONS TURQUE ET RUSSE .....................................39 1. L’économie turque reste soumise à de fortes contraintes financières ......................................................................................39 2. L’économie russe demeure dépendante de la rente pétrolière ........41 
C - L’AFRIQUE TOUJOURS MARGINALISÉE ..................................43 1. L’Afrique face à la mondialisation .................................................44 2. La situation des pays membres de la « zone franc ».......................46 
IV - DES DÉSÉQUILIBRES ET DES RISQUES IMPORTANTS ......48 1. Le risque d’un essoufflement de la reprise américaine...................48 2. Le risque de poursuite du recul du dollar et de «mouvements désordonnés des taux de change» .................................................48 3. La persistance de la méfiance sur les marchés financiers ...............51 4. Le risque de la surévaluation des prix des actifs et d’une remontée de l’inflation ...................................................................5 1 5. La tentation bilatérale .....................................................................55 
CHAPITRE II - L’EUROPE À LA CROISÉE DES CHEMINS ..................59 
I
- UNE CONJONCTURE ENCORE HÉSITANTE ..........................59 
A - UNE AMÉLIORATION TIRÉE PAR L’ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL............................................................................61 
B - LE DYNAMISME DE LA DEMANDE INTERNE DEMEURE FAIBLE ..............................................................................................63 
C - LES DANGERS D’UNE APPRÉCIATION EXCESSIVE DE L’EURO .............................................................................................65 
D - L’ÉLARGISSEMENT DE L’UNION ACCENTUE L’HÉTÉROGÉNÉITÉ DE L’ENSEMBLE........................................73 
II - LA CONSTRUCTION EUROPÉENNE PEINE À TROUVER UN NOUVEAU SOUFFLE..............................................................77 
A - LES OBSTACLES RENCONTRÉS PAR LA RENÉGOCIATION DU PACTE DE STABILITÉ ET DE CROISSANCE .......................78 
B - UNE GESTION MONÉTAIRE ENCORE PEU FLEXIBLE ET INSUFFISAMMENT ARTICULÉE AVEC LES AUTRES INSTRUMENTS DE LA POLITIQUE ÉCONOMIQUE ..................8 1
C - LE NŒUD GORDIEN DU BUDGET DE L’UNION : UN TEST POUR L’AVENIR DE LA COOPÉRATION EUROPÉENNE .........85 
VI
CHAPITRE III - UN REBOND EN FRANCE DONT LA POURSUITE EST INCERTAINE................................................................91 
I - L’AMORCE D’UNE REPRISE TIRÉE PAR LES EXPORTATIONS ............................................................................92 
A - LE TIMIDE REDÉMARRAGE EN COURS EST IMPULSÉ PAR L’EXTÉRIEUR ..................................................................................93 
B - SA PÉRENNITÉ EST LARGEMENT LIÉE À L’ÉVOLUTION DE L’EURO .......................................................................................94 
II - UNE CONSOMMATION DES MÉNAGES DONT LE DYNAMISME DÉPEND DE L’EMPLOI ET DU TAUX D’ÉPARGNE ....................................................................................96 
A - LES PARADOXES DE LA STABILISATION DU TAUX DE CHÔMAGE........................................................................................96 1. Un marché du travail peu dynamique .............................................97 2. Une progression du chômage artificiellement contenue ...............101 
B - UNE CONSOMMATION DES MÉNAGES HANDICAPÉE PAR LA FAIBLE PROGRESSION DU POUVOIR D’ACHAT ET LA SITUATION DE L’EMPLOI ...........................................................106 1. Un pouvoir d’achat en berne ........................................................107 2. Un rebond de la consommation qui reposerait sur une évolution sensible du comportement d’épargne...........................................108 
III - UN INVESTISSEMENT DONT LA RELANCE EST CONDITIONNÉE PRINCIPALEMENT PAR LE RELÈVEMENT DES DÉBOUCHÉS ...........................................111 
A - LES CONDITIONS FINANCIÈRES DE L’INVESTISSEMENT SONT PLUS FAVORABLES..........................................................111 1. Le taux de marge des entreprises pourrait s’améliorer .................111 2. L’accès aux financements externes est désormais plus aisé .........113 
B - LA REPRISE DE L’INVESTISSEMENT DÉPENDRA D’ABORD DE LA VIGUEUR DE LA DEMANDE .......................114 
IV - DES FINANCES PUBLIQUES À LA FOIS DÉGRADÉES ET   PEU DYNAMIQUES .....................................................................116 
A - L’ÉVOLUTION DES PRÉLÈVEMENTS OBLIGATOIRES ET DES DEPENSES PUBLIQUES SE TRADUIT PAR L’ARRÊT DU SOUTIEN BUDGÉTAIRE........................................................116 
VII
1. Une stabilisation du taux de prélèvements obligatoires qui masque des évolutions structurelles .............................................117 2. Les nouvelles mesures concernant les particuliers posent un problème de justice sociale ..........................................................119 
B - LE PROGRAMME DE STABILITÉ 2005-2007 S’INSCRIT DANS LA CONTINUITÉ................................................................122 1. Un redressement aléatoire des soldes budgétaires ........................124 2. Un impact restrictif sur l’activité économique .............................127 
CONCLUSION................................................................................................129 
LISTE DES ILLUSTRATIONS.....................................................................137 
TABLE DES SIGLES .....................................................................................139 
 
 
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents