La formation au tutorat réciproque entre pairs pour l

La formation au tutorat réciproque entre pairs pour l'acquisition d'habiletés motrices complexes : l'exemple du tennis de table au collège, Training in reciprocal peer tutoring for complex motor skills acquisitions : an example in table tennis at secondary school level

-

Documents
370 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Sous la direction de Lucile Lafont
Thèse soutenue le 29 avril 2010: Bordeaux 2
Cette recherche est une contribution à l’identification des conditions d’efficacité des procédures d’apprentissage entre pairs dans le domaine des activités physiques sportives. Elle vise à explorer l’intérêt d’une formation au tutorat réciproque entre pairs pour l’acquisition d’habiletés motrices complexes en tennis de table au collège. Le cadre théorique est celui de la psychologie sociale du développement et des acquisitions. Notre démarche empirique prend en compte à la fois un contexte quasi-expérimental (1e étude) et un contexte de classe (2e étude). Ensemble, les études confirment la nécessité de préparer les élèves à l’interaction réciproque. Nos résultats indiquent que les participants de la condition de tutorat formé ont retiré des bénéfices moteurs, (méta)cognitifs et socio-émotionnels supérieurs à ceux de leurs homologues de la condition de tutorat spontané. Ils montrent également l’absence d’effet de la mixité dans les dyades et révèlent une mise en œuvre de la procédure, par l’enseignant lui-même, conforme aux attentes. Par ailleurs, ce travail se propose de clarifier la nature des processus sous-jacents à l’efficacité du tutorat réciproque, au moyen notamment d’une analyse des interactions dyadiques. Enfin, une attention particulière est accordée à l’explicitation des dispositifs de formation employés dans chacun des contextes.
-Tutelle
-Analyse interlocutoire
-Interactions sociales
-Contexte
-Genre
This research is a contribution to the identification of efficacy conditions of peer learning strategies in the domain of sport and physical activities. It aims at exploring the interest of a reciprocal peer tutoring training for the acquisition of complex motor skills in table tennis at secondary school level. The theoretical framework is social development and learning psychology. Our empirical intervention considers both a quasi-experimental context (1st study) and a classroom context (2nd study). Together, studies confirm the necessity of preparing students for reciprocal interaction. Participants from the trained tutoring condition got higher motor, (meta)cognitive and socio-emotional gains than those of their counterparts from the untrained tutoring condition. No differences between mixed vs. non-mixed dyads were found and the implementation of the procedure by the teacher himself was in accordance with our expectations. Furthermore, this work intends to clarify the mechanisms underlying the effectiveness of reciprocal tutoring, using notably an analysis of dyad interactions. Finally, a particular interest is given to details of the training procedures implemented in each context.
Source: http://www.theses.fr/2010BOR21706/document

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 28 octobre 2011
Nombre de lectures 278
Langue Français
Signaler un abus

Université Victor Segalen Bordeaux 2


Année 2010

Thèse n°

THÈSE

pour le

DOCTORAT DE L’UNIVERSITÉ BORDEAUX 2

Mention : Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives




Présentée et soutenue publiquement

Le 29 avril 2010

Par Pierre Jean Ensergueix

Né le 06 janvier 1982 à Troyes


La formation au tutorat réciproque entre pairs pour l’acquisition
d’habiletés motrices complexes

L’exemple du tennis de table au collège




Membres du Jury


Daniel BOUTHIER, Professeur, Université de Bordeaux IV…………………………Président
Fabienne d’ARRIPE-LONGUEVILLE, Professeur, Université de Nice………… Rapporteur
Jacques SAURY, Professeur, Université de Nantes……………………………… Rapporteur
Christine BERZIN, Maître de Conférence, Université de Picardie……………… Examinatrice
Lucile LAFONT, Professeur, Université de Bordeaux II………………… Directrice de thèse

PAGES LIMINAIRES
LA FORMATION AU TUTORAT RECIPROQUE ENTRE PAIRS POUR L’ACQUISITION D’HABILETES
MOTRICES COMPLEXES : L’EXEMPLE DU TENNIS DE TABLE AU COLLEGE

RESUME

Cette recherche est une contribution à l’identification des conditions d’efficacité des
procédures d’apprentissage entre pairs dans le domaine des activités physiques sportives. Elle
vise à explorer l’intérêt d’une formation au tutorat réciproque entre pairs pour l’acquisition
d’habiletés motrices complexes en tennis de table au collège. Le cadre théorique est celui de
la psychologie sociale du développement et des acquisitions. Notre démarche empirique prend
e e
en compte à la fois un contexte quasi-expérimental (1 étude) et un contexte de classe (2
étude). Ensemble, les études confirment la nécessité de préparer les élèves à l’interaction
réciproque. Nos résultats indiquent que les participants de la condition de tutorat formé ont
retiré des bénéfices moteurs, (méta)cognitifs et socio-émotionnels supérieurs à ceux de leurs
homologues de la condition de tutorat spontané. Ils montrent également l’absence d’effet de la
mixité dans les dyades et révèlent une mise en œuvre de la procédure, par l’enseignant lui-
même, conforme aux attentes. Par ailleurs, ce travail se propose de clarifier la nature des
processus sous-jacents à l’efficacité du tutorat réciproque, au moyen notamment d’une
analyse des interactions dyadiques. Enfin, une attention particulière est accordée à
l’explicitation des dispositifs de formation employés dans chacun des contextes.

MOTS CLES : tutelle, interactions sociales, contexte, genre, analyse interlocutoire


TRAINING IN RECIPROCAL PEER TUTORING FOR COMPLEX MOTOR SKILLS ACQUISITIONS:
AN EXAMPLE IN TABLE TENNIS AT SECONDARY SCHOOL LEVEL

ABSTRACT

This research is a contribution to the identification of efficacy conditions of peer learning
strategies in the domain of sport and physical activities. It aims at exploring the interest of a
reciprocal peer tutoring training for the acquisition of complex motor skills in table tennis at
secondary school level. The theoretical framework is social development and learning
st
psychology. Our empirical intervention considers both a quasi-experimental context (1
ndstudy) and a classroom context (2 study). Together, studies confirm the necessity of
preparing students for reciprocal interaction. Participants from the trained tutoring condition
got higher motor, (meta)cognitive and socio-emotional gains than those of their counterparts
from the untrained tutoring condition. No differences between mixed vs. non-mixed dyads
were found and the implementation of the procedure by the teacher himself was in accordance
with our expectations. Furthermore, this work intends to clarify the mechanisms underlying
the effectiveness of reciprocal tutoring, using notably an analysis of dyad interactions.
Finally, a particular interest is given to details of the training procedures implemented in each
context.

KEYWORDS: dyad work, social interactions, context, gender, interlocutory analysis



INSTITUTION
Faculté des Sciences du Sport et de l’Éducation Physique
Composante Recherche Vie Sportive Tradition Innovation Intervention (VSTII)
Laboratoire Cultures, Education, Sociétés (LACES), Équipe d’Accueil 4140

CORRESPONDANCE
12 avenue C. Jullian – 33607 Pessac Cedex ; Tél : 05 56 84 52 00 ; Fax : 05 57 57 11 43
- 2 - PAGES LIMINAIRES
REMERCIEMENTS


Je tiens à remercier,

Ma directrice de thèse, Lucile Lafont, pour avoir su me faire confiance, me guider
dans l’accomplissement de ce travail et me transmettre son goût pour la recherche.


Léo Gerville-Réache pour son aide précieuse en statistiques.

Alain Coupet pour ses conseils éclairés en tennis de table.



Les enseignants et directeurs de l’Ensemble Scolaire Saint-Genès et du Collège Paul
Langevin pour m’avoir reçu avec enthousiasme au sein de leurs classes et de leur
établissement, et tout particulièrement Olivier Garry, Anne Abribat, David Feuga,
Julie Lorenzetti et Bastien Lacroix.


Les membres de l’équipe de recherche VSTII, en particulier Daniel Bouthier,
Florence Darnis, Madeleine Vincent-Morin, Didier Barthes et Elizabeth Magendie
qui, par leur collaboration ou leurs échanges, ont contribué à faire avancer mes
réflexions.

Mes tuteurs de thèse successifs, André Menaut et Marina Honta, pour avoir accepté
d’assurer cette fonction.

Les personnels de la Faculté des Sports et de l’EP de l’Université de Bordeaux 2 pour
m’avoir fait partager leurs compétences dans la bonne humeur, et notamment à Ronan
Le Merrer du service de gestion du matériel audio-visuel.

Mes « pairs », actuels et anciens doctorants, Isabelle, Lionel, Liza, Tarek, Maguy,
Jeannot, Anthony, Aurélie et Boris pour leurs encouragements et le partage de leurs
expériences.


Ma mère Clare et mon père Jean-François, pour m’avoir témoigné sans relâche leur
compréhension et leur soutien.



- 3 - PAGES LIMINAIRES

à mon grand-père Tomas Young,
“Always keep your balance”
- 4 - TABLE DES MATIERES
TABLE DES MATIERES
INTRODUCTION GÉNÉRALE............................................................................................... 8
PREMIÈRE PARTIE – CADRES THÉORIQUES............................................................... 13
1 Chapitre 1 – Interactions sociales entre pairs et apprentissages dans le champ des
disciplines académiques .......................................................................................................... 13
1.1 Fondements théoriques de l’apprentissage en situation d’interaction sociale ................. 13
1.1.1 Théories interactionnistes de référence........................................................................................... 14
1.1.2 Prolongements et mises en perspectives des travaux originels ....................................................... 21
1.1.3 Synthèse.......................................................................................................................................... 26
1.2 Recherche en éducation et apprentissage en situation d’interaction sociale entre pairs 30
1.2.1 Le courant de l’apprentissage coopératif (AC) ............................................................................... 30
1.2.2 Le courant de l’apprentissage assisté par les pairs (PAL)............................................................... 36
1.2.3 Synthèse.......................................................................................................................................... 45
2 Chapitre 2 – Le cas particulier du tutorat entre pairs dans le champ des disciplines
académiques............................................................................................................................. 47
2.1 La recherche empirique relative au tutorat entre pairs à l’École..................................... 47
2.1.1 Les premiers travaux de recherche expérimentale sur le tutorat entre élèves ................................. 48
2.1.2 Les tendances actuelles de la recherche sur le tutorat entre élèves ................................................. 51
2.2 La question de la formation des élèves au tutorat entre pairs........................................... 56
2.2.1 L’exercice du rôle de tuteur : une fonction exigeante pour l’enfant ............................................... 56
2.2.2 Exemples de mises en œuvre efficaces de formations d’élèves-tuteurs.......................................... 59
2.3 La place du genre dans la littérature relative au tutorat entre pairs................................ 63
2.3.1 Différences liées au genre en situation d’interaction entre pairs..................................................... 63
2.3.2 Les conséquences de la présence de mixité dans les dyades........................................................... 65
2.4 Tutorat entre pairs et alternance des rôles tuteur/tutoré .................................................. 67
2.4.1 Le tutorat réciproque entre pairs ..................................................................................................... 68
2.4.2 Le tutorat entre pairs en classe entière............................................................................................ 73
2.5 Synthèse .................................................................................................................................. 75
3 Chapitre 3 – Interactions sociales entre pairs et apprentissages dans le champ de
l’éducation physique scolaire.................................................................................................. 77
3.1 L’examen des procédures d’apprentissage entre pairs en éducation physique scolaire . 78
3.1.1 Travaux s’inscrivant dans le courant de recherche de l’« apprentissage coopératif » .................... 78
3.1.2 Travaux s’inscrivant dans le courant de recherche de l’« apprentissage assisté entre pairs »......... 82
3.2 Tutorat fixe entre pairs et formation des élèves-tuteurs en éducation physique scolaire91
3.2.1 Intégration d’élèves déficients et formation au tutorat.................................................................... 91
3.2.2 Effet-tuteur et formation au tutorat dans l’enseignement supérieur................................................ 93
3.2.3 Formation d’élèves-tuteurs dans diverses APSA au collège........................................................... 96
- 5 - TABLE DES MATIERES
DEUXIÈME PARTIE – CONTRIBUTIONS EMPIRIQUES ............................................ 101
4 Chapitre 4 – Première contribution empirique .............................................................. 101
4.1 Objectifs de recherche......................................................................................................... 101
4.2 Variables et hypothèses de recherche ................................................................................ 101
4.2.1 Variables indépendantes et dépendantes....................................................................................... 101
4.2.2 Hypothèses de recherche .............................................................................................................. 104
4.3 Méthode ................................................................................................................................ 106
4.3.1 Participants et plan expérimental .................................................................................................. 106
4.3.2 Tâche-cible et dispositif matériel.................................................................................................. 108
4.3.3 Instruments de mesure .................................................................................................................. 109
4.3.4 Procédure ...................................................................................................................................... 117
4.3.5 Formation des élèves au tutorat réciproque entre pairs................................................................. 122
4.3.6 Analyse des données..................................................................................................................... 129
4.4 Résultats ............................................................................................................................... 131
4.5 Discussion ............................................................................................................................. 155
4.6 Analyse des interactions dyadiques.................................................................................... 165
4.6.1 Méthode ........................................................................................................................................ 165
4.6.2 Résultats........................................................................................................................................ 173
4.6.3 Discussion..................................................................................................................................... 182
4.7 Conclusion ............................................................................................................................ 185
5 Chapitre 5 – Deuxième contribution empirique............................................................. 187
5.1 Objectifs de recherche......................................................................................................... 187
5.2 Variables et hypothèses de recherche ................................................................................ 187
5.2.1 Variables indépendantes et dépendantes....................................................................................... 187
5.2.2 Hypothèses de recherche .............................................................................................................. 189
5.3 Méthode ................................................................................................................................ 191
5.3.1 Participants et plan expérimental .................................................................................................. 191
5.3.2 Dispositif matériel / humain et situations d’apprentissage............................................................ 193
5.3.3 Instruments de mesure .................................................................................................................. 194
5.3.4 Procédure ...................................................................................................................................... 203
5.3.5 Formation des élèves au tutorat réciproque entre pairs................................................................. 214
5.3.6 Analyse des données..................................................................................................................... 218
5.4 Résultats ............................................................................................................................... 220
5.5 Discussion ............................................................................................................................. 240
5.6 Analyse des interactions dyadiques.................................................................................... 249
5.6.1 Procédure et analyse des données ................................................................................................. 249
5.6.2 Résultats et discussion .................................................................................................................. 251
5.7 Conclusion ............................................................................................................................ 269
CONCLUSION GÉNÉRALE ............................................................................................... 271
RÉFÉRENCES ..................................................................................................................... 277
- 6 - TABLE DES MATIERES
ANNEXES ............................................................................................................................. 294
Annexe A : Consentement écrit des parents à participer à l’étude. ......................................... 294
Annexe B : Questionnaire de connaissances déclaratives. ........................................................ 295
Annexe C : Analyse des experts de la vidéo support de la mesure des compétences
e
managériales virtuelles (1 étude). ............................................................................................... 297
Annexe D : Illustrations de l’analyse d’expert des compétences managériales réelles........... 298
e
Annexe E : Questionnaires de sentiment d’efficacité personnelle (1 étude)........................... 302
Annexe F : Questionnaire d’autodétermination (ÉMS). ........................................................... 304
Annexe G : Questionnaire sociométrique. .................................................................................. 307
Annexe H : Tableau pour la mesure des compétences managériales virtuelles. ..................... 309
e
Annexe I : Matrices corrélationnelles (1 étude) ........................................................................ 310
Annexe J : Résultats à l’analyse des interactions dyadiques..................................................... 313
Annexe K : Feuilles de match distribuées avant les « Matchs en équipe » .............................. 326
Annexe L : Grille utilisée par les experts pour le calcul du niveau de performance motrice des
élèves en situation compétitive..................................................................................................... 328
Annexe M : Analyse des experts de la vidéo support de la mesure des compétences
e
managériales virtuelles (2 étude). ............................................................................................... 329
e
Annexe N : Questionnaires de sentiment d’efficacité personnelle (2 étude)........................... 331
Annexe O : Questionnaire de satisfaction personnelle à l’égard des rôles coach/joueur. ...... 334
Annexe P : Questionnaire de satisfaction personnelle à l’égard du cycle (condition TF). ..... 335
Annexe Q : Questionnaire de satisfaction personnelle à l’égard du cycle (condition TS)...... 336
Annexe R : Exemple de check-list utilisé pour le contrôle de la mise en œuvre de l’enseignant
des procédures de tutorat réciproque. ........................................................................................ 337
Annexe S : Fiches d’évaluation de la compréhension des élèves de la formation au tutorat
réciproque de la séance 3.............................................................................................................. 339
Annexe T : Fiches de coaching employées aux séances 5, 6 et 7. .............................................. 341
e
Annexe U : Matrices corrélationnelles (2 étude)....................................................................... 344
Annexe V : Intégralité des verbatims des temps-morts les plus significatifs de chacune des
dyades-cibles.................................................................................................................................. 346
Annexe W : Confrontation des composantes majeures des deux études. ................................ 368

- 7 - INTRODUCTION GENERALE
INTRODUCTION GÉNÉRALE

« Ce que l’enfant sait faire aujourd’hui en collaboration,
il saura le faire tout seul demain ».
Lev Vygotski (1934/1997, p. 355)


Cette thèse est une contribution à un programme de recherche s’intéressant aux apports de
la psychologie sociale du développement et des acquisitions au domaine des habiletés
motrices et plus largement à celui de l’éducation physique et sportive (Lafont, 2003). Ce
programme a permis d’attester l’intérêt, sous certaines conditions, des interactions sociales
entre pairs lors d’apprentissages moteurs en situation dyadique. L’efficacité du tutorat entre
pairs, en présence d’une formation des élèves-tuteurs, a notamment été avérée dans le cadre
de tâches motrices expérimentales (Lafont, Cicéro, Vedel, & Viala, 2005). Notre travail vise à
étendre ce résultat à une procédure de tutorat réciproque entre pairs et au contexte de la classe
en EPS.
Le tutorat entre pairs est un sous-ensemble des pratiques pédagogiques désignées sous le
vocable d’apprentissage assisté par les pairs (Peer-Assisted Learning, PAL, Topping & Ehly,
1998). Dans sa définition stricte, il consiste à regrouper deux élèves de niveaux d’habileté
différents (dyades dissymétriques) et à assigner explicitement au plus compétent le rôle de
tuteur (Winnykamen, 1996). L’examen récent de la littérature PAL invite cependant à revoir
cette définition au profit d’une conception « élargie » du tutorat entre élèves ; conception au
sein de laquelle le tutorat réciproque entre pairs tient une place essentielle. Dans ce cas, il
s’agit de proposer à deux élèves de niveaux de compétence identiques ou proches (dyades
symétriques) d’alterner les rôles de tuteur et de tutoré. Alors que le tutorat réciproque entre
pairs suscite un intérêt grandissant dans le domaine des disciplines académiques (Topping,
2005), il reste très peu exploré dans celui des activités physiques et sportives. Les chercheurs
donnent clairement la préférence au tutorat « fixe » entre pairs, dans la perspective théorique
de Vygotski et le respect de la notion originelle d’interaction de tutelle de l’adulte vers
l’enfant (Bruner, 1983). D’autres travaux mettent en exergue par ailleurs des effets plus
favorables des interactions « libres » en dyades dissymétriques vs. symétriques (d’Arripe-
Longueville, 1998). Dès lors, la pertinence du tutorat réciproque entre pairs dans le cadre de
l’acquisition des habiletés motrices se trouve interrogée.
- 8 - INTRODUCTION GENERALE
Parmi les facteurs d’efficacité du tutorat dans l’enseignement, la formation ou
l’entraînement des tuteurs dans différents dispositifs fait l’objet d’investigations récentes,
notamment en éducation physique (Lafont & Ensergueix, 2009). Les interrogations
principalement soulevées sont : suffit-il de mettre ensemble deux élèves de niveaux différents
en prescrivant le rôle de tuteur au plus avancé pour qu’ils tirent profit l’un et/ou l’autre de
l’interaction ? Peut-on se satisfaire de l’emploi du tutorat spontané entre élèves ou à l’inverse
faut-il organiser en amont les interactions en formant les tuteurs ? Les travaux portant sur des
comparaisons entre tuteurs enfants et tuteurs adultes sont à l’origine de ces préoccupations
(Ellis & Rogoff, 1982). Contrairement à l’adulte, l’enfant se révèle démuni face à la fonction
exigeante de guidage ou d’« étayage » (Bruner, 1983). Spontanément, le tuteur enfant éprouve
des difficultés à étayer l’activité du tutoré en apportant l’aide juste nécessaire, située à
l’intérieur de la zone de développement proximale du novice (Vygotski, 1934/1997). Même
expert dans la tâche à apprendre, l’enfant n’assume qu’incomplètement le rôle de tuteur
(Berzin, Cauzinille-Marmèche, & Winnykamen, 1996). Ainsi, les compétences tutorielles
sont différentes des compétences dans la tâche et doivent constituer de véritables contenus
d’enseignement. À ce jour, aucune étude n’a examiné la question de la formation des élèves
au tutorat réciproque entre pairs. Systématiquement mentionnée, celle-ci n’a été décrite que
de manière allusive.
Une autre condition d’efficacité du tutorat entre pairs à l’École actuellement débattue
concerne l’agencement des dyades. En d’autres termes, peut-on laisser les élèves libres de
choisir leur partenaire ? Doit-on au contraire contrôler le niveau de compétence, le degré
d’affinité ou encore le genre de chacun au moment de la constitution des dyades ? Si les deux
premiers facteurs trouvent certaines réponses dans la littérature, le dernier reste largement
inexploré. Le recours à des dyades non mixtes est quasi-systémique, laissant ainsi ouverte la
question de l’influence de la mixité. Plus largement, l’étude des différences liées au genre des
élèves en situation d’apprentissage dyadique a été proposée (e.g., Legrain, 2001). Toutefois,
cette recherche demeure parcimonieuse, en particulier dans le cas du tutorat, et nécessite des
investigations supplémentaires.
Après un questionnement essentiellement centré sur la nature des bénéfices inhérents aux
pratiques tutorielles entre pairs, la recherche s’interroge aujourd’hui tout autant, sinon
davantage, sur les différents mécanismes susceptibles d’expliquer leur succès. D’aucuns
parlent d’un passage d’une première à une deuxième génération d’études, l’une portée sur le
« produit » et l’autre sur le « processus » (Durand & Monereo, 2005). Au sein de notre équipe
de recherche VSTII, cette problématique s’est traduite par l’analyse des interventions verbales
et non verbales de l’élève-tuteur (Cicéro & Lafont, 2007). Au plan de la méthode, la
- 9 - INTRODUCTION GENERALE
catégorisation des fonctions clés du tuteur initialement définies par Bruner (1983) et validées
dans le champ des habiletés motrices par Lafont (1997) a été utilisée. Dans le cas
d’interactions « libre » en dyades, la thèse de Darnis (2004) propose une analyse
interlocutoire qui réfère aux travaux de la pragmatique du langage (Gilly, Roux, & Trognon,
1999). Notre travail s’inscrit dans le prolongement de ces recherches en offrant une
méthodologie originale d’analyse des interactions dyadiques, visant à clarifier les processus
sous-jacents à l’efficacité du tutorat réciproque entre pairs en EPS.

Outre l’examen du tutorat réciproque entre pairs, l’originalité de cette thèse réside dans la
prise en compte de deux contextes d’intervention : l’un « expérimental », l’autre
« écologique » de classe. Le postulat défendu est celui d’une complémentarité et
d’enrichissements réciproques entre ces deux contextes et leur dispositif de formation au
tutorat réciproque associé. Notre démarche procède d’arguments à la fois théoriques et
empiriques.
Au plan théorique, le tutorat réciproque voisine avec l’Apprentissage Coopératif
(Cooperative Learning) (Slavin, 1983). D’origine outre-Atlantique, ce courant de recherche
en éducation réfléchit principalement en termes de techniques d’intervention au sein des
classes visant la réussite du plus grand nombre. De fait, le tutorat réciproque, par essence,
invitait à mesurer les conséquences de sa mise en œuvre par l’enseignant lui-même et auprès
de l’ensemble des élèves de la classe. Par ailleurs, on assiste dans une période assez récente à
des changements de paradigmes dans plusieurs domaines liés à l’intervention. Ainsi, certains
chercheurs, témoins d’héritages plus ou moins directs à Vygotski, ont mis en évidence le rôle
du contexte de l’interaction (Cole & Engestrom, 1993) et des partenaires (Wertsch, 1985).
D’autres, issus du domaine de l’intervention pédagogique et adoptant le point de vue de
l’action située, soulignent le couplage de l’action et du contexte (Durand, 2001). La
communication et les évènements qui surviennent à l’intérieur de la classe sont « ancrés »
dans un contexte qui assume un rôle fort.
Au plan empirique, le choix de confronter nos hypothèses au contexte de la classe relève
d’une expérience personnelle très favorable du tutorat entre élèves. En effet, au cours de mon
année de stage en tant que Professeur des Lycées et Collèges (PLC2-EPS), j’ai moi-même
éprouvé l’intérêt de cette procédure dans l’une de mes classes (Ensergueix, 2004). Fort de
cette première expérience en tant que praticien, j’ai réitéré dans le cadre de mon Master
STAPS mais cette fois en tant qu’apprenti chercheur (Ensergueix, 2005, 2006). L’économie
de cette thèse procède donc, en grande partie, du profil « enseignant – chercheur » qui me
caractérise.
- 10 -