La philosophie à lécole maternelle et le Langage oral
4 pages
Français

La philosophie à lécole maternelle et le Langage oral

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
4 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description


Les ateliers à visée philosophique à l’école maternelle

Définition :
La philosophie c’est l’accès à la connaissance par la raison mais c’est aussi et surtout
- Apprendre à penser par soi-même,
- Etre soi même
- Être dans le groupe

Quels enjeux ?

Un des enjeux de la philosophie est de développer la pensée autonome de l’enfant à travers diverses
compétences dont des compétences langagières.
Les ateliers à visées philosophiques permettent de développer chez les élèves des aptitudes à une
forme de vie citoyenne, favorise leur évolution dans la maîtrise langagière de la discussion et
développe la reconnaissance de soi.
Pratiquer les ateliers à visées philosophiques, c’est travailler la maîtrise de la langue orale, objets de
toutes recommandations ministérielles. Ce n’est pas le seul moyen de redonner du sens aux
apprentissages mais cela peut devenir un axe fort. En travaillant le rapport à la langue et le travail de
la pensée, on accompagne l’enfant dans son accès à la réflexion et à l’écoute.
En ayant du plaisir à penser, à réfléchir et à apprendre, l’enfant peut s’épanouir à l’école et ainsi
trouver du sens à sa vie d’enfant et d’élève : structurer pour raisonner
L’enfant est engagé dans un voyage vers le sens des choses. Il découvre que les autres ne pensent
pas comme lui, que sa parole a de l’importance. L’enfant va s’ouvrir sur le monde, construire une
pensée collective riche des positions de chacun. L’élève s’aperçoit que penser ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 340
Langue Français

Exrait

Les ateliers à visée philosophique à l’école maternelle
Définition :
La philosophie c’est l’accès à la connaissance par la raison mais c’est aussi et surtout
-
Apprendre à penser par soi-même,
-
Etre soi même
-
Être dans le groupe
Quels enjeux ?
Un des enjeux de la philosophie est de développer la pensée autonome de l’enfant à travers diverses
compétences dont des compétences langagières.
Les ateliers à visées philosophiques permettent de développer chez les élèves des aptitudes à une
forme de vie citoyenne, favorise leur évolution dans la maîtrise langagière de la discussion et
développe la reconnaissance de soi.
Pratiquer les ateliers à visées philosophiques, c’est travailler la maîtrise de la langue orale, objets de
toutes recommandations ministérielles. Ce n’est pas le seul moyen de redonner du sens aux
apprentissages mais cela peut devenir un axe fort. En travaillant le rapport à la langue et le travail de
la pensée, on accompagne l’enfant dans son accès à la réflexion et à l’écoute.
En ayant du plaisir à penser, à réfléchir et à apprendre, l’enfant peut s’épanouir à l’école et ainsi
trouver du sens à sa vie d’enfant et d’élève : structurer pour raisonner
L’enfant est engagé dans un voyage vers le sens des choses. Il découvre que les autres ne pensent
pas comme lui, que sa parole a de l’importance. L’enfant va s’ouvrir sur le monde, construire une
pensée collective riche des positions de chacun. L’élève s’aperçoit que penser peut procurer du plaisir
et devient un interlocuteur valable pour l’adulte.
Il découvre une image positive de lui-même qui le valorise et se sent alors reconnu par les autres.
Que disent les anciens documents d’accompagnements (cela peut-
être intéressant) ?
Nous retrouvons des compléments d’explications pour fonder des compétences structurées dans le
domaine de la communication.
« La communication est à la fois :
-un moyen du « vivre ensemble » : la médiation par le langage rend possible la relation à l’autre et
permet d’engager la résolution d’éventuels conflits ; l’agressivité naît souvent du manque de mots
pour exprimer un malaise, un reproche, un malentendu ;
-un moyen des apprentissages : pour entrer avec profit dans les apprentissages, les élèves doivent
comprendre les consignes……..Pour progresser dans les apprentissages, ils questionnent, échangent
avec leurs pairs pour exposer leurs manières de faire, leurs conception et découvrir celle des autres
auxquelles ils réagissent, ils interrogent le maître, écoutent ses explications et autres apports
d’informations……
Répondre aux sollicitations de l’adulte : parler, c’est établir une relation médiatisée avec l’autre, c’est
s’éloigner du plaisir de l’expérience intime immédiate et accepter de partager……
Un enfant parle s’il sait que quelqu’un est disponible pour l’écouter vraiment…….
C’est un repère pour l’observation et l’évaluation :…………….
Un milieu de communication : la classe est organisée comme un réseau d’échanges, elle l’est
réellement si les élèves se voient, s’entendent et s’ils ont des idées, des avis, des intérêts à partager.
Cela requiert des dispositifs matériels adaptés, une vie de classe riche et un climat fait de respect et
d’écoute bienveillante………
Dans le domaine du langage de situation on insiste aussi sur l’importance de prendre en compte les
intérêts des élèves pour faciliter les échanges langagiers : plus les référents choisis par le maître font
écho à un quotidien, à un vécu des enfants plus leur participation sera forte……L’essentiel des
acquisitions passe par la participation de chaque enfant à des échanges langagiers ayant un sens
pour lui, afin qu’il ait envie de s’y investir. »
Quelle place dans les programmes ?
1.
S’approprier le langage
L’enfant fait part de ses besoins, de ses questions
- Participe à des échanges, à l’intérieur d’un groupe
- Attends son tour de parole,
- Respecte le thème abordé
- Communique sur des réalités de moins en moins immédiates
- Rends compte de ce qu’il a observé ou vécu
2.
Devenir élève
Devenir élève relève d’un processus progressif
L’enfant va apprendre à reconnaître:
- ce qui le distingue des autres
- à se faire connaître comme personne
- à vivre avec les autres dans une collectivité organisée
- à comprendre ce qu’est l’école et sa place dans l’école
L’enfant va apprendre à poser des questions, il découvre le lien entre certains apprentissages et ses
actes de la vie quotidienne
3.
Découvrir le monde
L’enfant va:
- observer
- poser des questions
- progresser dans la formulation de ses interrogations vers plus de rationalité
- adopter un autre point de vue que le sien propre et confronter sa pensée logique, ce qui lui donne le
goût du raisonnement.
Se situer par rapport aux attentes institutionnelles :
Trois textes de références :
- La loi d’orientation et des programmes pour l’avenir de l’école du 23/04/2005.
- Le socle commun
de connaissances et de compétences décret du 11/07/2006.
- Les programmes de l’école primaire BO hors série n°3 du 19/06/2008.
Un encadrement par un ensemble de textes législatifs et réglementaires d’éducation à la
citoyenneté
-
Note de service du 12/11/2004 relative à l’éducation à la citoyenneté : parcours civiques.
-
Circulaire du 30/11/2006 relative au comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté.
Quelques verbes d’action mis en avant dans ces textes :
S’exprimer, savoir, respecter, communiquer, tolérer … choisir, accepter, refuser, intervenir, alerter,
participer, se contrôler… se révolter…
Ces textes apportent à la fois une légitimité à nos pratiques et nous engagent vers des choix
pédagogiques.
Ce que l’enfant va construire :
Concept, mémoire, affectif, abstraction :
La philosophie aide l’enfant à tenter de
dépasser le flou des perceptions, émotions, sentiments,
opinions et construire des compétences :
-
Logique : raisonner correctement et apprendre à conceptualiser : donner la définition
essentielle d’une chose ou notion : ex : qu’est-ce qu’un ami ?
Problématiser (mettre en question), argumenter ou donner des raisons pour les plus
petits)
-
Ethiques : émettre des jugements et poser des actes en accord avec ses idées
-
Socio affectives : vivre et développer sa pensée avec les autres, dans des rapports
affectifs et sociaux harmonieux et constructifs.
-
L’élève va prendre conscience qu’il y a des sujets sur lesquels les hommes s’interrogent
toujours et que ces questions l’inscrivent dans l’humanité
Prendre conscience des implications et des conséquences d’une idée sur leur existence
Quelle démarche ?
1. Problématiser
2. Conceptualiser, contextualiser, puis argumenter
3. synthétiser pour mémoriser
Quel est le rôle du maître ?
-
Faire rebondir et élargir la réflexion
-
Rappeler les acquis antérieurs
-
Mettre en évidences les paradoxes
-
Organiser la parole
-
Créer un cadre à l’échange et à l’enfant
-
Faire le lien avec la vie de classe et autre
-
Permettre d’approfondir une notion
-
Il n’est pas arbitre
-
Il ne prend pas parti
-
Il ne juge pas
-
Il doit s’effacer de plus en plus
-
C’est un médiateur
Quelle progression de la PS à la GS ?
PS/MS
:
-
Construire des outils d’argumentation et des attitudes corporelles et langagières
-
S’engager dans l’échange
-
Rester dans le sujet abordé
-
Comprendre et accepter la ritualisation de la mise en place d’un atelier….
Fin MS/GS
:
-
« philosopher », interagir avec ses pairs
-
Rebondir sur les propos de l’autre
-
L’enseignant s’efface de plus en plus
Quels outils pour démarrer rapidement ?
Le magazine Pomme d’api et la rubrique « les p’tits philosophes » : « réfléchir pour grandir »
proposent une démarche construite avec l’aide de Mr Jean Charles PETTIER, Professeur de
philosophie à l’IUFM de Melun et Docteur en sciences de l’Education à l’IUFM de Créteil :
Affiche, Bande dessinée et fiche d’accompagnement pédagogique pour aider à la préparation de
l’atelier. Bibliographie d’albums à mettre en lien avec le thème proposé……
Des sujets incontournables :
-
Qu’est-ce qu’un chef
-
A quoi ça sert de faire des efforts ?
-
Ça veut dire quoi être différents ?
-
C’est quoi l’amour ?, ça veut dire quoi être amoureux ?
-
Qu’est-ce qu’un ami ?
-
C’est quoi la mort ?
-
……
Quelques grands philosophes qui se sont intéressés à la
philosophie pour enfants
-
Oscar Brenifier
-
Matthew Lipman
-
Gilles Geneviève
-
Michel Tozzi
-
Jean Charles Pettier
-
Jacques Levine
Quelques sites :
-
// gillg14.free.fr/philo_livres-albums.htm
-
www.crdp-montpellier.fr/ressources/agora/ag07_004.htm
-
www.pommed’api.com
-
www.orléans-tours.iufm.fr/ressources/ucfr/philo .........
-
www.brenifier.com
-
http://pratiquesphilo.free.fr/contribu/contrib68.htm
BIBLIOGRAPHIE
« Pomme d’Api », BAYARD jeunesse
« Philéas et Autobule et les citoyens de 6-12 ans »
« La philo en discussion ». Cahier pédagogiques N°432, Avril 2005
« La philosophie Buissonnière ».Argos N°40, Juin 2006. SCEREN, CRDP de Créteil
« Apprendre à parler, apprendre à penser, les ateliers de philosophie », Carole Calistri,
Christiane Martel, Béatrice Bomel-Rainelli. SCEREN, CRDP de Nice. 2007
« Apprendre en philosophant » Jean-François Chazerans. SCEREN, CRDP de Poitou-
charentes. 2006
« La discussion philosophique à l’école Primaire » Michel Tozzi. Accompagner, CNDP
du Languedoc-Roussillon. 2002.
« Apprendre à débattre au cycle 3 » Thierry Bour, Jean Charles Pettier, Michel Solonel.
Pédagogie pratique, HACHETTE EDUCATION. 2007
« Faire de la philosophie à l’école élémentaire » Anne Lalanne Pratiques et enjeux
pédagogiques. ESF.
« Philosopher à l’école » Jean Charles Pettier, Véronique Lefranc. DELAGRAVE, Avril
2006
« Silence la violence » Sylvie Girardet, Puig Rosado HATIER
Collection PHILOZENFANTS. Oscar Brenifier. NATHAN. 2004
Collection « Petites histoires pour penser à l’endroit ».
POUR PENSER
Pascaline Dogliani, Maître formateur, Ecole Maternelle d’Application Jacques Prévert
paqcdogliani@hotmail.fr
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents