Livre blanc, carte militaire, RGPP : Alain Rousset interpelle
3 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Livre blanc, carte militaire, RGPP : Alain Rousset interpelle

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
3 pages
Français

Description


Communiqué de presse
vendredi 18 juillet 2008



Livre blanc, carte militaire, RGPP : Alain Rousset interpelle
Hervé Morin sur les conséquences de ces réformes.



Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, interpelle le Ministre de la
Défense afin de lui rappeler l’importance des effets induits par la publication du
Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale, le dévoilement de la nouvelle
carte militaire et la Révision Générale des Politiques Publiques.

Suite à sa rencontre avec les syndicats des salariés des établissements de la
Défense, qui a eu lieu vendredi 11 juillet dernier, Alain Rousset souhaite en
particulier attirer l’attention du Ministre sur l’impact social de ces réformes sur
les personnels, notamment civils.





La lettre dans son intégralité :

« Monsieur le Ministre,

Il y a maintenant près d’un mois, nous avons échangé sur les nombreux projets de
réforme de votre Ministère. Du Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale à la
carte militaire en passant par la Révision Générale des Politiques Publiques, j’ai
souhaité lors de cet entretien vous faire part de mes inquiétudes et de mes
propositions pour la région Aquitaine.

Aujourd’hui le Livre blanc a été publié, et la nouvelle carte militaire sera bientôt
dévoilée, mais il me semble primordial de vous rappeler une nouvelle fois l’importance
des effets induits par ces réformes sur la région Aquitaine, sur les personnels,
notamment ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 114
Langue Français

Exrait

Communiqué de presse
vendredi 18 juillet 2008
Livre blanc, carte militaire, RGPP : Alain Rousset interpelle
Hervé Morin sur les conséquences de ces réformes.
Alain Rousset
, président du Conseil régional d’Aquitaine,
interpelle le Ministre de la
Défense afin de lui rappeler l’importance des effets induits par la publication du
Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale, le dévoilement de la nouvelle
carte militaire et la Révision Générale des Politiques Publiques
.
Suite à sa rencontre avec les syndicats des salariés des établissements de la
Défense, qui a eu lieu vendredi 11 juillet dernier, Alain Rousset souhaite en
particulier attirer l’attention du Ministre sur l’impact social de ces réformes sur
les personnels, notamment civils.
La lettre dans son intégralité :
« Monsieur le Ministre,
Il y a maintenant près d’un mois, nous avons échangé sur les nombreux projets de
réforme de votre Ministère. Du Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale à la
carte militaire en passant par la Révision Générale des Politiques Publiques, j’ai
souhaité lors de cet entretien vous faire part de mes inquiétudes et de mes
propositions pour la région Aquitaine.
Aujourd’hui le Livre blanc a été publié, et la nouvelle carte militaire sera bientôt
dévoilée, mais il me semble primordial de vous rappeler une nouvelle fois l’importance
des effets induits par ces réformes sur la région Aquitaine, sur les personnels,
notamment civils, ainsi que sur l’avenir de notre Défense.
Le Livre blanc de la Défense expose une stratégie renouvelée de défense pour
s’adapter à un nouvel environnement stratégique et s’articule autour de cinq fonctions
stratégiques dont la fonction anticipation créée à cette occasion.
En parallèle, vous choisissez de diminuer le format des armées et de réduire tout en
modernisant les équipements de combat.
La Révision Générale des Politiques Publiques s’est imposée à l’exercice du livre blanc
et les travaux ont donc été menés dans une logique purement budgétaire.
Aussi, la cohésion d’ensemble n’est-elle pas assurée. Elle souffre notamment de
l’absence :
d’une stratégie industrielle et de recherche claire,
d’une corrélation entre la réduction du format des forces armées et l’évolution
générale de la nature des conflits et des crises,
de mesures d’accompagnement.
Pourtant,
le
développement
d’un
équipement
moderne
et
opérationnel
doit
impérativement s’adosser à des technologies de pointe dans de nombreux secteurs
tels que les matériaux, l’électronique ou encore l’informatique. Cet enjeu impose le
maintien de compétences industrielles et de recherche. Le Livre blanc ne suggère
aucun grand programme de défense en développement en France, s’en remettant, sur
ce point, intégralement à l’Union Européenne. L’exemple des drones est à cet égard
très frappant : ils sont à plusieurs reprises indiqués comme indispensables à la fonction
« connaissance et intervention » sans pour autant que le Livre blanc évoque le
lancement de nouveaux programmes nationaux ou européens. La Région Aquitaine
est une des rares régions à se positionner sur ce domaine.
De même, le maintien en conditions opérationnelles des équipements de la défense
devrait être au coeur de la stratégie d’une armée plus réactive et plus mobile. Or les
premiers éléments sur la Révision Générale des Politiques Publiques révèlent un
changement dans l’organisation des différents niveaux de maintenance et conduisent à
s’interroger sur la volonté du maintien à terme d’un savoir-faire fondamentalement
régalien, opérationnel et compétitif. L’intégration de l’expertise du Siaé dans les
programmes européens tels que l’A400M ou le TIGRE serait un gage d’autonomie
pour l’Armée de l’Air. J’appuie particulièrement la démarche que l’AIA de Bordeaux
mène auprès du consortium en charge du moteur TP400 de l’A400M visant à offrir son
expertise et son diagnostic avant l’envoi des modules du moteur aux différents
industriels.
La Région Aquitaine se mobilise fortement en faveur du développement d’une filière
industrielle d’excellence en aéronautique, spatial et défense. La présence de grands
groupes industriels, de laboratoires de recherche et d’un tissu de PME, fédérés au sein
d’un pôle de compétitivité mondial, Aerospace Valley, contribue à la dynamique de
grands projets de recherche coopérative. Vous avez exprimé votre souhait de voir se
développer les études amont. Je tiens, une nouvelle fois, à vous confirmer ma volonté
de consolider les savoir-faire aquitains, qui sont déjà, dans de nombreux secteurs,
parmi les meilleurs au niveau national voire européens. Des actions conjointes et
complémentaires doivent être menées entre votre ministère et la Région Aquitaine.
Concernant la nouvelle carte militaire, plusieurs établissements risquent d’être touchés
en Aquitaine. Ils disposent souvent d’une expertise très spécifique. De plus, ils
contribuent indéniablement à l’équilibre des territoires, même si le discours de l’Etat sur
le rôle de l’armée comme aménageur du territoire semble être à géométrie variable.
Par exemple, l’ESCAT de Bergerac ou encore l’Ecole des Services de Santé des
Armées de Bordeaux participent, chacun à leur niveau, à la dynamique économique et
sociale de la région.
Je souhaite vous rappeler que la qualité de ces établissements doit être pleinement
prise en considération. A force de procéder à des arbitrages sous le seul angle de
l’économie financière immédiate, on se heurte au triple risque de ne pas maîtriser les
dérives financières liées à un recours inconsidéré aux opérateurs privés, de perdre de
façon irréversible des compétences essentielles de notre armée, et au final d’être en
complète contradiction avec les propos du Président de la République dans la préface
du Livre blanc souhaitant que « notre pays reste une puissance militaire et
diplomatique majeure ».
Je suis enfin interpellé sur le manque de dialogue et les conséquences sociales des
réformes en cours. La suppression de 54 000 emplois représente la fourchette haute
des conclusions des travaux sur la Révision Générale des Politiques Publiques.
Pourtant aucune politique d’accompagnement et de reconversion n’a été présentée
lors de l’annonce de ces suppressions de postes. L’impact social est immense pour les
personnels et leurs familles. Le regroupement des fonctions support concernera-t-il
une majorité de postes de catégorie C, c’est à dire des personnes le plus souvent
vulnérables ? La pyramide des âges du bilan social 2007 montre que 25 000
personnes sont âgées de 53 ans. Comment a été analysé le renouvellement des
cadres et des compétences ? L’égalité de traitement entre personnel militaire et civil
est-il garanti ? Les récentes dispositions relatives à la mobilité et aux parcours
professionnels de la fonction publique seront-elles appliquées ?
Autant d’interrogations qui ne peuvent pas rester sans réponse. S’il est essentiel de
demander
aux
entreprises
d’assumer
leur
responsabilité
sociale
en
cas
de
licenciement, l’Etat doit montrer l’exemple lorsque le gouvernement décide de
supprimer 54 000 emplois, qui selon toute vraisemblance ne seront pas uniquement
constitués de départs en retraite non renouvelés.
Très attentif à l’avenir de ces personnes et sachant que la répercussion sur les
territoires sera grande, je vous serais reconnaissant de bien vouloir m’indiquer les
actions
par
lesquelles
vous
mettrez
en
oeuvre
une
telle
reconversion
concernant notamment les cellules de reclassement, la formation professionnelle ou
encore le regroupement familial. La région Aquitaine mène une politique très offensive
en matière de formation professionnelle, d’orientation et d’accompagnement vers
l’emploi. Et les collectivités seront inévitablement impliquées dans la reconstruction
sociale qui ne manquera pas d’avoir lieu en conséquence de votre politique.
En vous remerciant de l’attention que vous voudrez bien porter à ma demande, et dans
l’attente de vous lire, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de
mes salutations distinguées. »
Contact presse : Rachid Belhadj
05 57 57 02 75 ou 06 18 48 01 79
presse@aquitaine.fr
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents