(résumé)
4 pages
Français

(résumé)

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
4 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

De la contribution du mouvement sportif à la société française

Juin 2006
RESUME DU LIVRE
Le mouvement sportif français

Ce chapitre commence par un historique qui rappelle la façon dont le mouvement sportif
français s’est construit, mais également comment l’Etat a accentué sa tutelle au cours du
temps. Le modèle français, bâti sur la relation Etat-mouvement sportif, a évolué à partir des
lois de décentralisation des années 80 pour laisser toute leur place aux collectivités
territoriales. Dans le même temps, l’environnement global changeait avec l’émergence dans
le sport d’autres acteurs issus des domaines économique, juridique et médiatique.
Une comparaison avec nos proches voisins européens montre sans ambiguïté un surprenant
paradoxe : le mouvement sportif français est en même temps le plus développé et celui qui
participe le moins à la gouvernance du sport.
Comparativement à d’autres secteurs, le mouvement sportif français est leader national en
matière d’engagement bénévole. Le bénévolat contribue à faire de l’association sportive une
société à capital humain, un patrimoine social et un gisement de socialisation.
Le mouvement sportif français participe pleinement à la richesse du pays, directement par
l’activité économique qu’il crée ou indirectement par l’apport du bénévolat. L’instauration
d’une reconnaissance de type utilité sociale aurait pour effet de mettre en avant le projet
sportif d’intérêt général et de donner aux clubs des ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 91
Langue Français

Exrait

       De la contribution du mouvement sportif  la socit franaise Juin 2006 RESUME DU LIVRE     Le mouvement sportif franais Ce chapitre commence par un historique qui rappelle la faon dont le mouvement sportif franais sest construit, mais galement comment lEtat a accentu sa tutelle au cours du temps. Le modle franais, bti sur la relation Etat-mouvement sportif, a volu  partir des lois de dcentralisation des annes 80 pour laisser toute leur place aux collectivits territoriales. Dans le mme temps, lenvironnement global changeait avec lmergence dans le sport dautres acteurs issus des domaines conomique, juridique et mdiatique. Une comparaison avec nos proches voisins europens montre sans ambigut un surprenant paradoxe : le mouvement sportif franais est en mme temps le plus dvelopp et celui qui participe le moins  la gouvernance du sport. Comparativement  dautres secteurs, le mouvement sportif franais est leader national en matire dengagement bnvole. Le bnvolat contribue  faire de lassociation sportive une socit  capital humain, un patrimoine social et un gisement de socialisation. Le mouvement sportif franais participe pleinement  la richesse du pays, directement par lactivit conomique quil cre ou indirectement par lapport du bnvolat. Linstauration dune reconnaissance de type utilit sociale aurait pour effet de mettre en avant le projet sportif dintrt gnral et de donner aux clubs des droits en contrepartie de leurs devoirs. De ce fait le CNOSF propose de passer de la notion de subvention, lment constitutif dun lien de subordination,  celle de convention partenariale qui reste  promouvoir dans le cadre dune mission dutilit sociale.
1
     Le mouvement sportif acteur de lconomie sociale Ce chapitre est divis en deux parties. La premire traite des ressources humaines. Sont abordes ainsi les questions du bnvolat, de la professionnalisation des clubs, de la convention collective nationale du sport (CCNS) et de la formation tant des bnvoles que des salaris. Le mouvement sportif, en tant quemployeur, est reconnu parfaitement apte  crer, organiser et dvelopper des emplois sportifs. Sa comptence demployeur est reconnue. Il nen est malheureusement pas de mme pour linstant de sa comptence de formateur, puisqu partir de 2007, aucun des brevets fdraux ne permettra denseigner contre rmunration. Le mouvement sportif revendique donc la possibilit de pouvoir employer celles et ceux quil aura forms valablement pour cela. Il est ainsi prt  tudier les perspectives de partenariat qui conduiraient  obtenir la reconnaissance des diplmes fdraux. Concernant les cadres techniques, le CNOSF tient  raffirmer son attachement  ce corps et demande que soit au moins maintenu le niveau des postes actuels. De plus cette partie traite de la promotion des femmes et des jeunes dans la gouvernance des clubs et des structures fdrales. La deuxime partie traite de lconomie. Tout dabord la bonne sant du sport licenci et limportance de la dpense sportive franaise y sont affirms. Celle-ci, de lordre de 30 milliards deuros, gnrant au passage prs de 6 milliards deuros de recette de TVA,  comparer aux 0,6 du budget des sports, Fonds National de Dveloppement du Sport compris, et aux 4 estims comme reprsentant linvestissement bnvole. Cela tend  dmontrer que limplication financire de lEtat nest pas en relation directe avec sa contribution  la gouvernance du sport. Par ailleurs, pour surprenant que cela soit, il savre que la dpense lie aux pratiques sportives est 7 fois suprieure  celle lie au seul secteur du sport professionnel. Le mouvement sportif a quelques avantages concurrentiels  valoriser pour son devenir.aspects majeurs sont effectivement  prendre en Trois considration : le bnvolat, les retombes conomiques gnres par les pratiques sportives, et lutilit sociale lie aux effets positifs des pratiques sportives (insertion, sant, lien social, environnement, tourisme)... Lvolution des pratiques amne  sinterroger sur le rle du club sportif et montre que les clubs ont tout intrt  dvelopper laxe «utilit sociale» et mettre en avant le caractre fdrateur du mouvement sportif.      Le mouvement sportif acteur du dveloppement Les lois des annes 80 sur la dcentralisation ont profondment modifi le paysage traditionnel. En oubliant le sport, elles ont fragilis le modle sportif organis autour de lEtat, mais elles ont aussi laiss libre cours  linitiative.Sil nest pas dans les textes, le sport est dans les faits et les collectivits territoriales sont dans sa gouvernance. Pour progresser, il semble ncessaire de dfinir, y compris pour lapproche territoriale, une vision globale du sport. Le projet sportif associatif devra privilgier notamment : la valorisation du rle social et ducatif, la perspective de ralisation et dpanouissement des pratiquants, la cohrence entre les politiques fdrales et territoriales, et la prise en compte du dveloppement durable. Concernant ces deux derniers points et afin doptimiser les volutions, le CNOSF prconise la cration de confrences rgionales, voire dpartementales. Enfin, de faon  assurer un maximum de cohrence en matire dquipements, le CNOSF propose la cration dun conseil national des quipements sportifs dans le cadre dun plan dquipements national et rgional  mettre en œuvre.
2
     Le mouvement sportif acteur du rve Ce chapitre se dcompose en deux parties, le haut niveau et les mdias. Sur le haut niveau, le chapitre fait un rappel historique, notamment des rsultats du sport franais lors des deux dernires dcennies. Est rappele ensuite lorganisation du haut niveau en France et raffirm le fait que le sport professionnel fait partie intgrante du mouvement sportif. Mondialisation oblige, la performance sportive de haut niveau est en progression constante, la remise en question est indispensable et ncessite que lon fasse preuve dinitiatives en matire de dtection, de formation et dpanouissement des athltes de haut niveau. Sur ces points, le CNOSF fait plusieurs propositions. Pour que la dtection ne repose pas seulement sur les clubs, il est indispensable que soit imagin un systme de passerelles avec lcole, le collge et le lyce. Pour ce qui est des filires daccs au haut niveau, il est indispensable quelles prsentent un caractre de progression continue, notamment pour ce qui est des ples France et espoirs. Enfin pour permettre lpanouissement, le CNOSF fait deux propositions: celle de reconduire ou amplifier le systme des conventions demploi des athltes de haut niveau et celle dune reconnaissance fiscale et sociale les concernant. Pour ce qui concerne lencadrement, le CNOSF propose de crer un statut dentraneur de haut niveau. Concernant la stratgie internationale, le CNOSF rappelle le caractre indispensable dune politique nationale dquipements en faveur du sport de haut niveau, et la ncessit de renforcer,  laide de moyens accrus, le positionnement du sport franais sur la scne sportive internationale. Sur les mdias, le chapitre commence par laffirmation dun combat commun au mouvement sportif et  la presse sportive. Aprs qua t constat le dsquilibre mdiatique entre les sports, le CNOSF rappelle son souhait que soit prioritairement pris en considration la notion dvnement pour toutes les disciplines sportives. Parmi les propositions, celle de mutualiser les nouveaux mdias et en particulier internet, celle aussi que le CNOSF participe activement  un mdia tlvis ou radiophonique et enfin celle dune charte avec les mdias. Sont galement voques les difficults lies  lapplication de la directive Tlvision sans frontire et  la fourniture dun signal lors des grands vnements internationaux organiss par la France.     Le mouvement sportif acteur de la sant Aprs un rappel historique des rapports entre le sport et la sant, le chapitre aborde la question du sport pour les personnes handicapes pour lesquelles la reconnaissance identitaire via le sport est vitale. La question du dopage est aussi dcrite dans ce chapitre et le mouvement sportif souhaite affirmer de nouveau avec force que le dopage nest pas une fatalit, quil veut le combattre avec la plus grande nergie tant pour le respect de lthique que pour celui de la sant des sportifs. Le chapitre se termine par le vœu dune nouvelle solidarit sport sant, par les difficults rencontres par les fdrations pour rpondre  leurs obligations et  leurs consquences, et enfin par un fort souhait : que 50% de la population pratique 30 minutes dactivits sportives modres 5 jours par semaine.
3
      Le mouvement sportif acteur de lhumanisme La premire partie concerne la dimension sociale et ducative. Limmense majorit de celles et ceux qui ont pratiqu une activit sportive constatent que celle-ci constitue un apprentissage et une formation uniques. Mais le sport en soi nest pas ducatif, il lest de par ses rgles et parce que des ducateurs veillent  la bonne application de ces dernires. Non seulement, « le sport cest bien mieux dans un club », mais encore parce que le club fdre autour dun code sportif et que celui-ci est complt par un code social, « le club, cest bien plus que du sport». Cette premire partie se termine par le vœu dun regard neuf sur le sport, vritable mdia dducation. La deuxime partie est relative  lolympisme et aux traditions. Le rappel historique permet de cerner la construction du mouvement olympique et comment les Jeux y ont contribu. Limportance des Jeux olympiques et du sport revt un caractre unique dans la civilisation humaine. Tous les peuples se reconnaissent dans cet affrontement sportif et le sport olympique sait faire la place  toutes les cultures et traditions. Laccueil des JO depuis leur rnovation a favoris la ralisation dquipements sportifs, lamnagement des territoires, ltablissement de programmes urbains, de sant, de communication, dducation, etc... mais lhritage olympique concerne aussi la promotion des cultures, des identits et des personnes de toutes origines et conditions.       Le mouvement sportif et futur Fort de ses 15,5 millions de licencis et de ses 175.000 clubs, le mouvement sportif franais est la premire des socits franaises  capital humain. Le CNOSF en est son reprsentant lgal. Il se doit de rpondre  la triple vocation de fdrateur, de rgulateur et dinitiateur afin den tre le vritable chef dorchestre. Un positionnement nouveau du mouvement sportif dans la gouvernance du sport garantirait sa contribution effective  la socit franaise et rejaillirait sur sa reprsentativit internationale et olympique  lhorizon 2024. Texte disponible sur partir du 21 septembre 2006.
4
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents