Les Femmes dans le monde combattant
58 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Les Femmes dans le monde combattant

-
composé par

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
58 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Les femmes, quoi que l'on puisse en penser, ont toujours été présentes sur les champs de bataille. Plus ou moins activement, plus ou moins officiellement, à l'arrière ou sur le front, avec des armes ou avec leur cœur : elles étaient là pour défendre leur patrie, leurs biens, leurs vies et celles des autres.
Amazones, reines guerrières, cantinières, infirmières, munitionnettes, aviatrices, résistantes, et aujourd'hui sous-marinières... : retour sur ces femmes qui, au cours de l'Histoire, ont toujours accompagné le monde combattant.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 6
EAN13 9782843681981
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0041€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Les collections du citoyen Histoire
Les femmes dans le monde combattant

Texte : Marianne Leclère NANE Éditions / Ministère des arnmées Cet ouvrage est coédité avec le ministère des armées, secrétariat général pour l’administration, direction des patrimoines, de la mémoire et des archives.

16, rue de Marignan – 75008 Paris Téléphone 01 53 83 95 78 – Fax 01 53 75 36 80 contact@nane-editions.fr www.nane-editions.fr
La Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives (DPMA) est une direction du ministère des armées, placée sous l’autorité du secrétaire général de ce ministère. La DPMA a notamment en charge la politique culturelle du ministère au travers des collections de ses musées, de ses services d’archives et de ses bibliothèques. Elle détermine et finance les actions nécessaires à la gestion et à la valorisation de ce riche patrimoine. C’est dans cette perspective que la DPMA développe également une politique de publication et de soutien aux productions audiovisuelles permettant à un large public de découvrir l’histoire et le patrimoine du ministère des armées.
Sommaire
Des femmes entrées dans l'Histoire
Les femmes, piliers de l'effort de guerre
Des femmes en première ligne
Un monde combattant de plus en plus féminin

Bibliographie
Lexique
Collections
Adresses utiles
Des femmes entrées dans l' Histoire
A vec plus ou moins de force selon les époques, l’Histoire a entretenu l’image d’une femme née pour perpétuer l’espèce et prendre soin de son foyer : sa présence au cœur de la sauvagerie d’un champ de bataille est donc inimaginable, voire répréhensible. Pourtant, la guerre n’est pas l’apanage des seuls hommes et de multiples récits, légendaires ou attestés, ont pour héroïnes de grandes combattantes.
 
SAVIEZ-VOUS QUE…
Dans les mythologies de tous les continents, la guerre n’est pas un dieu, mais une déesse : Athéna ou Minerve bien sûr, selon que l’on est Grec ou Romain, mais aussi Ishtar (Inanna) en Mésopotamie, Anat en Afrique, Sekhmet en Égypte, Itzpapalotl au Mexique, sans oublier toutes les déesses guerrières des légendes celtes.
 
Légendes et mythologie
I l existe de nombreux mythes narrant les exploits de guerrières superbes et terrifiantes, animées par leur esprit d’indépendance. Aujourd’hui, la légende de ces courageuses héroïnes est perpétuée à travers des livres, des films ou des jeux vidéo.
Les amazones, courageuses et cruelles guérrières antiques
M entionnées depuis l’Antiquité dans les récits mythologiques – surtout dans les combats qu’ Héraclès* ou Thésée* ont menés contre elles – les fières et féro­ces Amazones auraient vécu quelque part sur les rives de la mer Noire, dans l’actuelle Turquie. Il semble que leur mythe se fonde sur des peuples de femmes bien réels : abandonnées par leurs maris, ces femmes auraient choisi d’apprendre à se défendre seules, et créé une société matriarcale excluant les hommes ou les réduisant à l’esclavage. Couramment représentées dans l’art grec brandissant haches, arcs ou lances, elles savent combattre et monter à cheval. Pour s’assurer une descendance, elles s’unis­sent aux plus beaux mâles des peuples voisins, puis elles estropient leurs petits garçons pour les maintenir à leur merci, tout en éduquant leurs filles au combat armé !
 
SAVIEZ-VOUS QUE…
La légende selon laquelle les Amazones coupaient ou brûlaient leur sein droit pour mieux tirer à l’arc serait erronée, car fondée sur une étymologie incorrecte (provenant de a et mazos  : « sans sein »). D’ailleurs, les représentations anciennes des Amazones ne les montrent jamais ainsi mutilées.
 

Valkyrie, 1865, huile sur toile, Arbo (1831-1892).
 

Athéna, déesse de la sagesse et de la stratégie militaire, 1664-1665, huile sur toile, Rembrandt (1606-1669).
 
Les Walkyries, les divinités messagères d' Odin*
F illes d’Odin, les Walkyries sont chargées d’ exhorter* les soldats au courage et de distribuer la mort sur les champs de bataille. Elles emmènent ensuite les guerriers tombés au combat dans le Walhalla, où ils deviennent immortels. Vierges et pures, elles sont représentées armées et casquées, sur un cheval ailé ou sur des loups. Aujourd’hui, une walkyrie désigne une femme impressionnante tant par sa stature et son allure combatives que par sa beauté. Elles sont aussi fréquemment des héroïnes de littérature heroic fantasy .
 
SAVIEZ-VOUS QUE…
Wonder Woman, la super-héroïne de films et de bandes dessinées, est une Amazone, fille de Zeus et de la reine Hippolyte. Son créateur, Charles Moulton Marston, en a fait une héroïne féministe.
 
SAVIEZ-VOUS QUE…
Les studios Disney se sont inspirés de cette légende pour son film d’animation Mulan , sorti en 1998.
 

Hua Mulan, illustration du XIX e siècle.
 
Hua Mulan, la guerrière cachée
H ua Mulan est l’héroïne d’une très ancienne légende chinoise. Formée au maniement des armes comme de nombreuses filles d’officiers, elle prend la place de son père, trop vieux pour la guerre, et se déguise en homme pour rejoindre le champ de bataille. Elle combat ainsi pendant douze ans, faisant preuve d’un grand courage et d’une grande force stratégique, ce qui lui vaut d’être nommée général. Ce n’est qu’après avoir pris sa retraite qu’elle reprend son allure féminine à la stupéfaction de ses anciens compagnons d’armes.
Quelques grandes combattantes du passé
C ertaines femmes ont choisi de prendre les armes pour défendre leur royaume ou leurs biens. Elles ont bataillé avec autant de sauvagerie que les plus belliqueux des combattants mâles. L’Histoire a gardé en mémoire les combats bien réels de grandes reines guerrières admirées autant que redoutées, ou de modestes héroïnes sorties de l’anonymat par leurs seuls faits d’armes.
 

Zénobie, reine de Palmyre (huile sur toile, 1888).
 
Des reines au combat
L es exploits de grandes souveraines ont marqué les esprits, à l’instar d’Artémise, reine d’Halicarnasse (actuelle Bodrum en Turquie) au Ve siècle av. J.-C. et comman­dante navale pendant les guerres des Perses contre les Grecs. De son côté, Zénobie, reine de Palmyre (env. 240 - 274 apr. J.-C.), domina une vaste région d’Orient s’étendant de la Turquie à l’Égyp­te. Mais en s’attribuant autoritairement le titre d’impératrice de Rome, la belle Zénobie provoque la fureur de l’empereur Aurélien qui lance ses troupes contre elle jusqu’à sa reddition* totale.
De même, romanciers et féministes se sont emparés de la vie de l’héroïque Kahina (?-703), une reine guerrière berbère qui a farouchement résisté aux Arabes lors de la conquête musulmane du Maghreb au VIIe siècle. Certaines versions disent qu’elle fut capturée et décapitée lors d’une bataille, d’autres qu’elle se suicida pour échapper à ses ennemis.
Mais la plus célèbre des reines combattantes reste Boadicée.
 
SAVIEZ-VOUS QUE…
Héroïne de la littérature, du cinéma, de la bande dessinée et de jeux vidéo, Boadicée a aussi donné son nom à des navires de guerre. Une légende, farfelue mais vivace, affirme que son corps repose sous le quai n° 9 du métro King’s Cross Station à Londres !
 

Boadicée, reine celte.
 
Boadicée, la souveraine celte qui défia Rome
Malgré les accords que le roi Prasutagos a passés en Grande-Bretagne avec l’empereur Néron, son royaume est pillé dès son décès. Sa veuve Boadicée (env. 30-61 apr. J.-­C.) se porte alors au-devant des troupes romaines afin de venger ses filles violées et son peuple opprimé. « Grande, terrible à voir et dotée d’une voix puissante, de cheveux roux flamboyants lui tombant jusqu’aux genoux », comme l’indique l’historien Dion Cassius, Boadicée réussit à lever une armée de 120 000 hom­mes. Avec son courage, sa capacité à galvaniser les foules et son grand sens militaire, elle fait trembler l’ennemi romain. Pour parvenir à ses fins, elle n’hésite pas à massacrer les habitants – vieillards, femmes et enfants – des villes comme Londres qui s’étaient rendues à l’ennemi. Elle meurt après une bataille qui fit 80 000 morts dans son camp. On ne sait si, se voyant perdue, elle avale du poi­son avec ses filles pour échapper à la vengeance de Né­­ron, ou si, mala­de, elle meurt sans pouvoir reprendre les armes.
 

Tomoe Gozen (1157 – 1247) est l’une des rares femmes samouraïs de...

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents