Le manager intelligent

-

Livres
264 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L’intelligence du dirigeant et du manager c’est de faire des liens entre : l’entreprise et son environnement ; la dimension « machine » et la dimension « humaine » de l’entreprise.


Les entreprises et organismes publics ont aujourd’hui un besoin croissant de gérer des organisations qui se complexifient au niveau de trois aspects :


• la structure avec le matriciel, la distance et le télétravail ;


• la multiplicité des populations à intégrer suite à : des fusions-absorptions d’entreprises ou organismes ayant des cultures différentes, l’apparition de nouvelles générations Y et Z, l’intégration de populations issues de migrations récentes avec de nouveaux apports culturels ;


• la multiplicité des outils, avec l’intégration des NTIC dans le quotidien de tous les acteurs, l’arrivée de nouvelles missions...


Tout cela entraîne une grande complexification des rôles de dirigeant et de manager. Il est fondamental de souligner l’importance du rôle du manager de managers pour intégrer la nécessité de diffuser les valeurs et pratiques managériales auprès des responsables de tous niveaux.


L’objectif de l’ouvrage est de donner une vision, une capacité de diagnostic, ainsi que des outils pratiques et innovants pour une gouvernance exigeante et bienveillante qui intègre la variété des besoins managériaux d’une communauté humaine au travail.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 34
EAN13 9782847699999
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0105 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Préface
Dans cet ouvrage, Xavier Caumon nous fait un cadeau inestimable : une approche du management issue de nom breuses années d’expérience d’accompagnement des per sonnes et des organisations, de synthèses personnelles éclairantes fondées sur des méthodes et outils éprouvés, mais aussi le fruit d’un travail personnel sur la posture du dirigeant qu’il est et, audelà, d’un honnête homme d’au jourd’hui.
Il précise d’emblée sa conception du management qui en plus de l’idée de commandement intègre celles d’enga gement dans une dynamique personnelle, d’adaptation aux situations, d’exemplarité pour susciter l’adhésion. C’est sur cette base, que, selon lui, le manager peut mobiliser dura blement et contribuer au développement des personnes qui font vivre son organisation.
Pour aider son lecteurmanager à construire sa posture et sa pratique, il propose de considérer l’entreprise selon son niveau d’existence – de la simple survie jusqu’aux niveaux les plus agiles –, dans son environnement et donc une vision dynamique permettant de « voir loin » (dimension straté gique) et de « manager court » (dimension opérationnelle).
Le manager peut activer les dynamiques humaines en prenant en compte la culture de l’entreprise, ses enjeux, et
8
LE MANAGER INTELLIGENT
les motivations et styles personnels des collaborateurs, ceci dans le contexte de maturité de l’entreprise.
Croisant les apports de l’approche structurante sur les ni 1 veaux d’existence des entreprises, ceux du DISC (Dominant InfluentStableConsciencieux) et du management situation nel appliqués à l’individu et à l’entreprise, il offre un outil de diagnostic riche et éclairant.
Ceci sans systématisme excessif : il convient en effet de ne pas s’enfermer dans une approche normative ou prescrip tive mais plutôt de considérer le niveau de développement organisationnel et humain de l’entreprise afin de décider des adaptations managériales les plus utiles à sa survie et à son évolution.
Ainsi, pendant les années de crise (mais peuton parler de crise quand l’incertitude et la complexité durent depuis si longtemps ?), les entreprises agiles et écosystèmes entrepre neuriaux ouverts ont la capacité de s’adapter, mais d’autres entreprises plus traditionnelles sont, elles, contraintes de « descendre » les niveaux de développement vers la simple survie (précarité).
Quoiqu’il en soit, Xavier Caumon conseille à son lecteur manager de bâtir sur les forces et de développer une attitude appréciative et donc de devenir un manager humaniste.
Il nous livre pour cela des outils concrets, non de façon générale, mais adaptés à chaque stade d’organisation, à chaque contexte et aux différents styles personnels des managers. On peut trouver dans son ouvrage des moyens très efficaces de repenser notamment l’organisation de son temps, la gestion des conflits, ou de pratiquer le codévelop pement managérial.
1 DISC : Modèle comportemental issus des travaux du Professeur Marston et pré senté dans son ouvrageLes émotions des personnes normales, 1928.
PRÉFACE
9
Je me réjouis de la proposition inspirée de Confucius qu’il émet à destination des managers, qui bien audelà des riches réflexions et outils concrets qu’il nous présente, met l’humain au cœur de son propos : son gentilhomme mana ger aime l’humain et connaît l’humain.
Mais, bien sûr, la référence n’est pas que chinoise. Le mot « gentilhomme », qui évoque initialement une noblesse de naissance, de sentiment et aussi la générosité, inscrit la pro position de Xavier Caumon dans la tradition française, une tradition d’intégration de différents aspects de l’être humain.
Ainsi, ce gentilhomme manager combine la capacité d’action concrète, la sensibilité à soi et aux autres pour des relations harmonieuses, stimulantes et constructives, les facultés d’analyse et de discernement et l’enthousiasme de la projection vers un avenir souhaitable.
Le modèle proposé est celui d’un manager visionnaire, décidé, entraînant, efficace, sensible et élégant qui, à la fois français et universaliste, se situe, me sembletil, dans l’es prit des lumières.
Jean Pagès mai 2016