La sécurité routière en France : bilan de l'année 2006

-

Français
251 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'Observatoire national interministériel de sécurité routière collecte, analyse et diffuse des données statistiques nationales et internationales se rapportant à la sécurité routière et publie les résultats de ses études sous la forme d'un bilan annuel. Ce bilan présente les grandes données de l'accidentologie, et les résultats détaillés par catégories d'usagers, par classes d'âge, par catégories de réseaux, complétés par diverses autres analyses conjoncturelles (types d'accidents, types d'obstacles...). Il étudie également le comportement des usagers, l'exposition au risque, son contrôle et les sanctions appliquées.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 octobre 2007
Nombre de lectures 4
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo
Signaler un problème

LA SÉCURITÉ
ROUTIÈRE
EN FRANCE
BILAN DE L'ANNÉE 2006
SÉCURITÉ
ROUTIÈRE
La documentation FrançaiseObservatoire national interministériel de sécurité routière
La Grande Arche
92055 PARIS La Défense Cedex
Tél : 01 40 81 80 42
Fax : 01 40 81 80 99
Mél : onisr.dscr@equipement.gouv.fr
Site : www.securiteroutiere.gouv.fr/observatoire/
© La Documentation française, Paris, 2007
ISBN : 978-2-11-0066828-6
er« En application de la loi du 11 mars 1957 (art. 41) et du Code de la propriété intellectuelle du 1 juillet 1992, complétés par la loi du 3 janvier 1995, toute
reproduction partielle ou totale à usage collectif de la présente publication est strictement interdite sans autorisation expresse de l’éditeur. Il est rappelé à cet égard
que l’usage abusif de la photocopie met en danger l’équilibre économique des circuits du livre. »Avant-propos
La mobilisation des Français et la prise de conscience, par tous les usagers de la route, de la nécessité de
changer durablement de comportement, ont permis en 2006 une nouvelle baisse importante du nombre
des victimes. Par rapport à l’année 2005, 609 vies et 5 951 blessés supplémentaires ont été épargnés.
Le bilan de l’insécurité routière en 2006 pour la France métropolitaine s’élève à 80 309 accidents corporels,
4 709 personnes tuées et 102 125 blessés dont 40 662 hospitalisés. Cela représente, par rapport à 2005,
des baisses de 5 % du nombre d’accidents corporels, de 11,5 % du nombre de personnes tuées et
de 5,5 % du nombre total de blessés, avec néanmoins une hausse de 2,1 % du nombre de blessés
hospitalisés. Sur la France entière, outre-mer inclus, le bilan s’établit à 4 942 tués et 105 980 blessés.
Ce résultat est remarquable puisque c’est la cinquième année consécutive que diminue de manière
conséquente le nombre de personnes tuées sur la route, et qu’il s’agit de la baisse la plus importante de
ces vingt dernières années après celle de 2003 (– 20,9 %). En cinq ans, le nombre de personnes tuées aura
fi nalement baissé de 42,9 %, et le nombre de blessés de 33,4 %.
Dans un trafi c en stagnation, les progrès recensés s’expliquent essentiellement par la baisse des vitesses
moyennes. Pour les automobilistes en France, elle a baissé de plus de sept kilomètres par heure entre 2002
et 2006, passant de 89,5 km/h à 82,2 km/h tous réseaux confondus.
L’évaluation faite par l’Observatoire a montré que les trois quarts de la baisse du nombre d’accidents
corporels sont attribuables à la baisse des vitesses, et que la forte diminution des vitesses globales est due
en grande partie au contrôle-sanction automatisé. En 2006, le dispositif s’est consolidé avec un total de
1 100 radars installés sur le territoire.
Même si ce bilan est encourageant, le nombre de personnes tuées ou blessées reste trop important. Il
signifi e qu’en moyenne, treize de nos concitoyens ont été tués chaque jour sur les routes l’année dernière.
Par ailleurs, si les progrès réalisés sont indiscutables pour les usagers des voitures de tourisme, les
motocyclistes et les piétons, en revanche, les résultats concernant les cyclistes et les usagers de poids
lourds sont en retrait.
En outre les efforts devront être poursuivis dans la lutte contre l’alcool au volant, un autre facteur majeur
d’accident.
Une politique de sécurité routière effi cace nécessite une politique de prévention ambitieuse, visant à
changer les comportements sur le long terme. Elle ne saurait se limiter au seul contrôle et à la sanction des
infractions. Pour être pleinement effi cace, il convient d’agir en permanence et en tension sur l’ensemble
des facteurs de risque : infrastructures, véhicules et usagers, en associant pleinement tous les acteurs
nationaux et locaux concernés.
Jean-Louis BORLOO
Ministre d’État, ministre de l’Écologie,
du Développement et de l’Aménagement durables
3LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN FRANCE – BILAN 2006
Avertissement
Rappel
erLe 1 janvier 2005, afi n de comparer ses résultats à ceux de ses voisins
européens, la France a adopté la défi nition internationale du « tué » à
trente jours et du blessé hospitalisé.
La personne tuée sur le coup ou dans les trente jours après l’accident
a remplacé la personne tuée sur le coup ou dans les six jours après
l’accident et le blessé hospitalisé plus de 24 heures a remplacé le
blessé grave hospitalisé plus de six jours. Il convient de rappeler que
le changement de défi nition du blessé hospitalisé n’a été appliqué
que progressivement au début de l’année 2005, un certain nombre
d’unités continuant à enregistrer les blessés graves (hospitalisés plus
de six jours) au cours des six premiers mois. En 2006 ces diffi cultés
ont disparu mais les comparaisons entre les deux années peuvent être
faussées.
En 2006, le transfert de la gestion de certaines routes nationales de
l'État vers les départements ne permet pas de comparer l'accidentologie
survenue sur chacun de ces réseaux à celle de l'année 2005. L'analyse
portera donc cette année sur l'ensemble des routes nationales et des
routes départementales.
Dans tous les tableaux de ce document, le nombre de victimes
correspond à la somme du nombre de tués et du nombre total de
blessés.
5
???L’Observatoire national interministériel
de sécurité routière
Ce bilan de l’année 2006 de la sécurité routière a été réalisé par l’Observatoire national interministériel de
sécurité routière, organisme dépendant de la Délégation interministérielle à la sécurité routière.
LES MISSIONS DE L’OBSERVATOIRE
L’Observatoire national interministériel de sécurité routière a pour principales missions la collecte, la mise en
forme, l’interprétation et la diffusion des données statistiques nationales et internationales. Il assure d’autre
part le suivi des études sur l’insécurité routière, ainsi que l’évaluation des nouvelles mesures de sécurité prises
ou envisagées.
Pour mener à bien ces missions, l’Observatoire s’appuie sur des organismes d’études et de recherche comme
l’INRETS, le LCPC, le SETRA et le CERTU. Il met également à contribution un réseau de vingt-cinq observatoires
régionaux, situés au sein des directions régionales de l’Équipement.
C’est le comité d’experts du Conseil national de la sécurité routière qui est chargé d’émettre un avis sur le
programme de travail de l’Observatoire et sur la qualité scientifi que de ses publications.
Les principales sources du bilan
L’Observatoire tient à remercier plus particulièrement la Direction générale de la gendarmerie nationale
(DGGN) et la Direction générale de la police nationale (DGPN) qui recueillent sur le terrain les données sur
les accidents présentées dans ce bilan.
La rédaction
La rédaction du présent document a été coordonnée par :
– Jean Chapelon, secrétaire général de l’Observatoire ;
– et Maryse Lagache, adjointe du secrétaire général et chargée d’études à l’Observatoire.
Ont notamment participé à la rédaction :
– Béatrice Gatterer, responsable d’études statistiques et actuarielles à la FFSA (ensemble des accidents corporels
et matériels de 1996 à 2005) ;
– Serge Boyer, chargé d’études à l’Observatoire (comportement des usagers : vitesse, ceinture de sécurité et
casque, interdistances, indices synthétiques, grandes données de l’accidentologie) ;
– Mireille Chiron, Blandine Gadegbeku, Amina Ndiaye, chercheuses à l’UMRESTTE (INRETS – Lyon 1 – InVS) et
pour le Registre du Rhône (les conséquences sanitaires des accidents de la route) ;
– Colette Décamme, assistante à l’Observatoire (sortie des chiffres du fi chier national des accidents) ;
– Olivier Forget, chef de la section sécurité routière à la DLPAJ au ministère de l’Intérieur (évolution des principales
infractions entre 1997 et 2006, participation au permis à points en 2006) ;
– Thi-Phuong-Tram Simonet, chargée d’études statistiques en sécurité routière au SETRA (participation à l’analyse
conjoncturelle) ;
– Élisabeth Grillon, adjointe au chef de bureau de l’éducation à la conduite et la sécurité routière (participation
au permis à points en 2006) ;
– Thierry Patron, attaché principal de l’INSEE, chargé d’études à l’Observatoire (le fi chier des accidents, alcool
et accidents, vies sauvées, comparaisons européennes, responsabilité dans les accidents, défaut de permis
- défaut d’assurance et délit de fuite) ;
– Marie-Andrée Rougès, chargée d’études à l’Observatoire (permis de conduire, opinion) ;
– Pierre Sibi, chargé d’études à l’Observatoire (études et recherche, comparaisons par départements et
régions) ;
– Odile Timbart, responsable du bureau des études et de la diffusion à la sous-direction de la statistique, des
études et de la documentation au ministère de la Justice (condamnations pour infractions à la sécurité routière
en 2005).
7LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN FRANCE – BILAN 2006
Le mot de la rédaction
À la fi n des années 1970 le bilan de l’insécurité routière en France
était publié sous la forme d’un petit fascicule de vingt pages contenant
trois graphiques, vingt-trois tableaux et une page de commentaires.
La présentation actuelle a multiplié par vingt la quantité de données
présentées : au cours des dernières années, le rapport annuel de
l’Observatoire, qui s’intitule depuis l’édition 2000, La sécurité routière
en France : bilan de l’année, s’est enrichi de douze chapitres nouveaux
avec en particulier les chapitres études et recherches (1999), le
fi chier accidents, les grandes données de l’accidentologie et l’analyse
conjoncturelle (2000), l’alcool, les vies sauvées par le port de la ceinture,
les indicateurs d’accidentologie locale (2001), les séquelles des accidents
(2003) ; la responsabilité et les infractions permis, assurance et délit de
fuite (2004).
Depuis 2005, la priorité de l’Observatoire est de consolider les
progrès des dernières années : les nouveautés, diffusées d’abord sur
Internet sous forme de notes de l’ONISR ou du comité des experts,
sont ensuite introduites dans les grandes données de l’accidentologie
qui ont pour ambition de rassembler de manière concise les éléments
les plus pertinents de l’accidentologie.
Enfi n, rappelons au lecteur qui souhaiterait compléter son
information, l’adresse de notre site Internet : www.securiteroutiere.
gouv.fr/observatoire/
Jean CHAPELON
Secrétaire général de l’Observatoire national
interministériel de sécurité routière
8
????Sommaire
Avant-propos ............................................................................................................................................................... 3
Avertissement ................................................................................................................ 5
L’observatoire national interministériel de sécurité routière .............................................................................................. 7
Le mot de la rédaction .................................................................................................................................................. 8
SYNTHÈSE
Synthèse générale de l’année 2006 .............................................................................................................................. 13
Rappel du bilan des vingt précédentes années .............................................................................................................. 17
Les grandes données de l’accidentologie ...................................................................................................................... 20
Actions 2006 des pouvoirs publics .................................... 27
Études et recherches ................................................................................................................................................... 39
RÉSULTATS DÉTAILLÉS
Le fi chier national des accidents corporels de la circulation routière ................................................................................ 55
Par catégories d’usagers
Évolution du nombre de victimes par catégories d’usagers ............................................................................................. 62
Taux de tués dans les véhicules par rapport au parc en 2006 ......................................................................................... 65
Taux de victimes dans les véhicules par rapport au parc en 2006 ................................................................................... 66
Par classes d’âge
Évolution du nombre de victimes par classes d’âge ........................................................................................................ 67
Répartition du nombre de tués par classes d’âge et par catégories d’usagers en 2006 .................................................... 70
Taux de tués selon l’âge par rapport à la population en 2006 ......................................................................................... 72
Taux de victimes selon l’âge par rapport à la population en 2006 ................................................................................... 74
Par catégories de réseaux
Évolution du bilan des accidents corporels par catégories de réseaux ............................................................................. 76
Évolution du bilan des accidents corporels selon le milieu urbain et la rase campagne ..................................................... 79
Analyse temporelle
L’analyse conjoncturelle ............................................................................................................................................... 82
Bilan mensuel 2006/2005 ........................................................................................................................................... 86
Répartition des nombres d’accidents corporels et de tués selon le mois en 2006 ............................................................ 88
Répartition des nombres d’accidents corporels et de tués selon le jour de la semaine en 2006 ........................................ 90
Répartition des nombres d’accidents corporels et de tués selon l’heure en 2006 .............. 92
Autres analyses
Bilan 2006 comparé au bilan 2005 par service de surveillance ...................................................................................... 94
Répartition des nombres d’accidents corporels et de tués selon les conditions
d’éclairement et la présence ou non d’une intersection en 2006 .................................................................................... 96
Répartition des nombres de véhicules impliqués et de tués dans les accidents contre obstacles fi xes en 2006 .................. 98
Répartition des nombres d’accidents corporels et de tués selon le type d’accident en 2006 ............................................. 100
9LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN FRANCE – BILAN 2006
Répartition des accidents selon le défaut de permis, le défaut d’assurance et le délit de fuite en 2006 ............................. 102
La responsabilité des usagers impliqués dans les accidents corporels en 2006 ............................................................... 107
Par départements ou régions
L’accidentologie des départements ............................................................................................................................... 111
L’accidentologie des régions ......................................................................................................................................... 126
LES USAGERS – COMPORTEMENTS ET SANCTIONS
Comportement
Présentation d’ensemble et méthodologie des vitesses et des interdistances ................................................................... 131
Résultats synthétiques vitesse et ceinture ...................................................................................................................... 133
Vitesses pratiquées de jour par les voitures de tourisme ................................................................................................. 136
Vitesses pratiquées de nuit par les voitures de tourisme 140
Vitesses pratiquées de jour par les poids lourds ............................................................................................................. 141
Vitesses pratiquées de jour par les motocyclettes .......................................................................................................... 144
Les interdistances ........................................................................................................................................................ 145
Alcool et accidents de la route ...................................................................................................................................... 147
Port de la ceinture de sécurité de jour en circulation et dans les accidents – Vies sauvées grâce à la ceinture ................... 157
Port du casque par les cyclomotoristes ......................................................................................................................... 160
Port du casque par les motocyclistes ............................................................................................................................ 161
L’utilisation des feux de croisement le jour ..................................................................................................................... 162
Contrôles et infractions
Évolution des principales infractions entre 1997 et 2006 ............................................................................................... 163
Sanctions
Le permis à points en 2006 ......................................................................................................................................... 167
Les condamnations pour infractions à la sécurité routière en 2005 ................................................................................. 174
COMPARAISONS
Comparaisons européennes ......................................................................................................................................... 185
Comparaisons avec d’autres modes de transport en 2005 ............................................................................................. 199
EXPOSITION AU RISQUE
Parc en circulation ....................................................................................................................................................... 203
Évolution de la circulation et de la consommation de carburants ..................................................................................... 204
Permis de conduire délivrés .......................................................................................................................................... 206
Réseau routier et circulation routière en France ............................................................................................................. 208
ÉLÉMENTS D’APPRÉCIATION
Ensemble des accidents matériels et corporels de 1996 à 2005 .................................................................................... 213
Les conséquences sanitaires des accidents de la route .................................................................................................. 216
Les aspects économiques ............................................................................................................................................ 225
Les Français et la sécurité routière .......................................................................................... 227
LES ACTEURS DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE ................................................................................................. 233
LES GRANDES DATES DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE ................................................................................... 241
ANNEXE : AUTRES DONNÉES DE BASE ET SIGLES .................................................................................... 247
10SynthèseSynthèse générale de l’année 2006
Le bilan de l’insécurité routière de la France entière en par les automobilistes et par les motocyclistes. Cette
2006, métropole plus les quatre départements d’outre- baisse est due d’abord au développement du contrôle-
mer : Guadeloupe, Guyane, Martinique et La Réunion sanction automatisé qui a multiplié par deux le nombre
présente une diminution de 4,6 % du nombre d’accidents d’infractions vitesse mais aussi à la hausse du prix des
corporels, de 10,8 % du nombre de personnes tuées et de carburants jusqu’à l’été.
5,1 % du nombre de blessés par rapport à l’année 2005.
Cette hausse des prix des carburants a également
En métropole, avec 11,5 % de tués en moins au cours de contribué à une stagnation du trafi c par rapport à l’an
cette année 2006, c’est la cinquième année consécutive dernier alors qu’il progressait régulièrement de 2,5 à
que le bilan s’améliore et la deuxième plus forte diminution 3 % au cours des dernières années : cette année comme
depuis la baisse exceptionnelle de 20,9 % en 2003. en 2005, les progrès obtenus en particulier grâce aux
améliorations des véhicules et des infrastructures n’ont La baisse du nombre de tués a été plus marquée en milieu
donc pas été contrebalancés par des hausses du trafi c et urbain qu’en rase campagne, moins dans les grandes villes
sont donc visibles dans la baisse du nombre des tués.que dans les petites et moyennes agglomérations. Par
réseaux, c’est sur les routes nationales et départementales Les progrès en matière de port de la ceinture se
que la baisse a été la plus élevée (– 13,5 %). Sur les poursuivent en ville, les taux de port en rase campagne
autoroutes de liaison, la hausse constatée l’an dernier avoisinant désormais les 100 %.
(+ 16,7 %) est en partie compensée cette année
(– 11,2 %). En ce qui concerne le facteur alcool, les analyses montrent
une quasi-stabilité du nombre d’accidents mortels Par catégories d’usagers, c’est pour les piétons (– 15,7 %),
avec alcool à 28,4 % en 2006 contre 28,1 % en 2005, les usagers de voitures de tourisme (– 14,3 %), les
alors que l’alcoolémie des conducteurs en circulation motocyclistes (– 12,7 %) et les cyclomotoristes (– 11,0 %)
augmente. Elle se situe maintenant à 0,98 % contre que l’évolution est la plus favorable. En revanche, le
0,85 % en 2005.nombre de tués augmente légèrement pour les cyclistes
(+ 0,6 %). À noter que, malgré le quasi-abandon de la mesure sur
les feux de croisement de jour, il subsiste une proportion S’agissant de l’évolution intra-annuelle analysée en
non négligeable de conducteurs utilisant leurs feux de données CVS, on constate une très grande stabilité au
jour tout au long de l’année et quel que soit le type de cours de l’année 2006 autour d’une tendance moyenne
réseau.de 4 700 tués sauf en avril et en décembre.
Le principal facteur ayant contribué à ces résultats est Pour les prochains mois, il semblerait qu’on s’achemine
la baisse de 1,2 % des vitesses moyennes pratiquées vers un retour à une tendance favorable.
***
13
Synthèse