La sécurité routière en France : bilan de l'année 2010

-

Documents
383 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le bilan 2010 de la sécurité routière en France présente les statistiques des accidents de la roue en France métropolitaine et outre-mer. Après une synthèse générale, il présente une ventilation détaillée des causes et des usages facteurs de risque ou actes délictueux de conduite, ainsi que des sanctions appliquées. Le bilan s'est enrichi de nouveaux indices d'analyse et propose une comparaison de données 2010 avec l'année 2000.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 décembre 2011
Nombre de visites sur la page 46
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

sécurité routière
20
10L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR),
créé en 1982 et placé sous l’autorité du délégué à la sécurité et à la circulation routières,
également délégué interministériel à la sécurité routière, a en particulier en charge la collecte,
la mise en forme, l’interprétation et la diffusion des données statistiques nationales
se rapportant à la sécurité routière.
Chaque année, la publication du bilan de la sécurité routière en France La sécurité routière est un moment fort de son activité.
Ce bilan annuel a pour but non seulement de faire connaître l’accidentalité
mais également de la faire comprendre, en réunissant des données sur l’exposition au risque, en france
le comportement des usagers, les contrôles et les sanctions, ainsi qu’en fournissant
des comparaisons internationales.
Ces pages Web donnent également accès à des fches thématiques
et autres études sectorielles sur la sécurité routière, ainsi qu’au baromètre mensuel
et aux notes périodiques de l’ONISR sur l’observation du comportement des usagers.

Bilan de l’année 2010
Prix : 15 €
Diffusion
Direction de l’information
légale et administrative
La Documentation française
Tél. : 01 40 15 70 10
www.ladocumentationfrancaise.fr9:HSMBLA=U]\\ZV:
LaImprimé en France
DF : 5 SR27930 documentation
ISBN : 978-2-11-008775-1 dF Française
web_couv.indd 1 11/16/2011 5:07:11 PM
ave
La sécurité routière en france Bilan de l’année 2010
obser toire national interministériel dLa sécurité routière
en France
Bilan de l’année 2010
La documentation FrançaiseObservatoire national interministériel de la sécurité routière
Place des Degrés
Tour Pascal B
92045 PARIS La Défense Cedex
Tél : 01 40 81 80 42
Fax : 01 40 81 80 99
Mél : onisr.dscr@equipement.gouv.fr
Site : www.securiteroutiere.gouv.fr
© Direction de l’information légale et administrative, Paris, 2011
Crédit photo couverture : F. CEPAS DSCR
ISBN : 978-2-11-008775-1
er « En application de la loi du 11 mars 1957 (art. 41) et du Code de la propriété intellectuelle du 1 juillet 1992, complétés par la loi du 3 janvier
1995, toute reproduction partielle ou totale à usage collectif de la présente publication est strictement interdite sans autorisation expresse de
l’éditeur. Il est rappelé à cet égard que l’usage abusif de la photocopie met en danger l’équilibre économique des circuits du livre. »La sécurité routière
en France
Bilan de l’année 2010Avant-propos
La lutte contre l’insécurité routière constitue une priorité de l’action du gouvernement. La poli-
tique déterminée menée depuis 2002 a ainsi permis d’obtenir des succès incontestables. Il y a
dix ans, il y avait plus de 8 000 morts sur les routes ; aujourd’hui, nous sommes passés, pour la
première fois, sous le seuil des 4 000 tués.
Le bilan 2010 est marqué par une baisse de tous les indicateurs par rapport à 2009 : – 7 % pour
le nombre d’accidents corporels, – 7,1 % pour le nombre de blessés et – 6,6 % pour le nombre de
personnes tuées.
L’année 2010 a été favorable à toutes les classes d’âge, à l’exception toutefois des 0-14 ans
(+ 6,6 %). Pour les catégories d’usagers, l’observatoire national interministériel de la sécurité
routière relève des données plus mitigées : si la baisse de la mortalité pour les véhicules légers se
maintient à – 2 % comme en 2009, celles des usagers de deux-roues motorisés apparaît particu-
lièrement signifcative avec – 19,8 %. En revanche, la mortalité dans les accidents impliquant au
moins un poids lourd a fortement augmenté (+ 9,9 %), mais elle doit être mise en relation avec la
hausse importante du trafc des véhicules de plus de 3,5 tonnes en 2010 (+ 3,7 %).
Ces chiffres sont le résultat de la politique volontariste de prévention et de sécurité routière
voulue par le président de la République et de la vigilance totale de l’ensemble des acteurs de
la sécurité routière et des forces de sécurité. Mais ce bilan positif, nous avons le devoir de le
défendre et de l’améliorer encore.
En premier lieu, il apparaît que la conduite sous l’emprise de l’alcool demeure, pour la cinquième
année consécutive, la première cause infractionnelle de mortalité au volant : en 2010, plus de
30 % des personnes tuées sur la route le sont dans un accident en raison de l’alcool. Si aucun
conducteur présumé responsable n’avait conduit avec un taux d’alcool positif, 1 150 vies auraient
pu être épargnées.
Ensuite, l’accidentalité des usagers de véhicules à deux-roues motorisés, malgré les progrès signi-
fcatifs précités, reste particulièrement préoccupante. En 2010, ils représentent encore 24 % des
personnes tuées sur la route pour moins de 2 % du trafc. Il reste essentiel d’obtenir une amélio-
ration des comportements dans le sens d’une cohabitation beaucoup plus sûre entre tous les
usagers, des plus aux moins vulnérables.
Enfn, sur les 23 000 vies sauvées depuis 2002, 13 500 l’ont été grâce à l’amélioration des compor-
tements des conducteurs en matière de vitesse. Mais au moins 717 vies pourraient encore être
sauvées en 2010 si les limitations de vitesse avaient été respectées par tous.
Notre objectif demeure inchangé : faire diminuer encore davantage le nombre de tués et de
blessés. Chaque jour, 11 personnes meurent et 231 sont blessées sur les routes de France.
La sécurité routière est l’affaire de chacun d’entre nous et demande la mobilisation de toutes les
forces : nous sommes tous responsables, devenons tous acteurs.
Claude Guéant
Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer,
des Collectivités Territoriales et de l’Immigration
Avant-propos 3
A van t-pr oposRemerciements
Le présent document a été réalisé par l’Observatoire national interministériel de la sécurité
routière (ONISR), placé auprès du délégué à la sécurité et à la circulation routières, également
délégué interministériel à la sécurité routière.
L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière a pour principales missions, d’une
part, la collecte, la mise en forme, l’interprétation et la diffusion des données statistiques natio-
nales et internationales et, d’autre part, le suivi des études sur l’insécurité routière, ainsi que
l’évaluation des nouvelles mesures de sécurité prises ou envisagées.
La délégation tient particulièrement à remercier :
– la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) ;
– la Direction générale de la police nationale (DGPN) ;
qui recueillent sur le terrain les données sur les accidents présentées dans ce bilan.
Ainsi que :
– la Direction de la modernisation et de l’action territoriale (DMAT) du ministère de l’Intérieur, et
spécialement Guillaume Guiet, chef de la section sécurité routière (chapitres 3-6 et 3-7) ;
– la sous-direction de la statistique, des études et de la documentation au ministère de la Justice,
et spécialement Odile Timbart, responsable du bureau des études et de la diffusion (chapitre 3-8) ;
– l’Association pour le Registre des victimes d’accidents de la circulation du Rhône, et spéciale-
ment son responsable scientifque Alain Bergeret, ainsi que Mireille Chiron, Blandine Gadegbeku,
Amina Ndiaye et Colette Mintsa-Eya, chercheuses à l’IFSTTAR–UMRESTTE (chapitre 2-11) ;
– la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA), et spécialement Béatrice Gatterer,
responsable d’études statistiques et actuarielles (chapitre 2-10).
La rédaction du présent document a été coordonnée par :
– Louis Fernique, secrétaire général de l’Observatoire ;
– Christian Machu, secrétaire-général adjoint de l’Observatoire.
Ont été particulièrement impliqués dans sa rédaction :
– Serge Boyer, ONISR, chargé du suivi des données comportementales (chapitres 1-2, 3-1, 3-2,
3-3 et 3-5) ;
– Colette Décamme, ONISR, chargée du suivi du fchier national des accidents (exploitations
statistiques et chapitre 4-7) ;
– Fabienne Dran, ONISR, secrétaire (mise en forme du document) ;
– Éric Evain, Centre d’études techniques de l’équipement Normandie-Centre (chapitres 2-2, 2-5 et 2-7) ;
– Jean-Pascal Lavielle, ONISR, chargé de l’administration du portail « accidents » et du suivi de la
conjoncture (chapitre 1-3) ;
– Hervé Leclerc, Centre d’études techniques de l’équipement de Lyon (chapitres 2-6, 2-9 et 3-4) ;
– Christian Roy, ONISR, chargé d’études (chapitres 1-4, 2-3, 2-4 et relecture du document) ;
– Rose-Marie Sibel, Centre d’études techniques de l’équipement du Sud-Ouest (chapitres 2-1, 2-8
et 2-10) ;
– Joël Valmain, DISR, conseiller technique auprès du délégué interministériel à la sécurité
routière (chapitre 1-6).
Remerciements 5
Rem er ci em en tsAvertissement
Comme l’édition 2009, le document « La sécurité routière en France – bilan 2010 », est également
disponible en version électronique, consultable en ligne et téléchargeable depuis les pages Web
de l’ONISR : www.securiteroutiere.gouv.fr à la rubrique « Statistiques de l’Observatoire national
interministériel de la sécurité routière ».
Le contenu des versions 2009 et 2010 a connu quelques ajustements et quelques nouveautés par
rapport aux éditions antérieures à 2009. Ont ainsi été introduits (ou réintroduits) :
Depuis le bilan 2009 :
– la distinction entre les données « France métropolitaine » et les données « Départements d’outre-
mer », qui réapparaissent séparément dans les résultats détaillés. Dans les autres chapitres, les
analyses sont réalisées le plus souvent à partir des données « France métropolitaine » (sauf
mention contraire). Dans les données concernant le département de la Guadeloupe, restent comp-
tabilisées les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin (bien qu’elles aient accédé dès 2007 à un
statut spécifque), ceci afn de préserver la comparabilité d’une année sur l’autre ;
– certaines données détaillées de l’accidentalité (pages couleur saumon de l’édition 2007) qui
avaient disparu de la version 2008 et n’étaient disponibles qu’en ligne sous forme de tableur. Elles
ont été réintégrées, depuis la version 2009, dans une version complète (annexe 4-7). Les tableurs
correspondants, dits « documents de travail », restent téléchargeables sur le site de l’Observatoire ;
– la distinction de la classe d’âge des 75 ans et plus, par division de la classe des 65 ans et plus
(chapitre 2-1 notamment), car on observe une évolution très différenciée avant et après 75 ans,
masquée par l’emploi d’une classe d’âge unique dans les analyses antérieures à 2009 ;
– l’évolution de l’accidentalité en fonction de la cylindrée des motocyclettes (chapitre 2-2), et
de façon plus générale la distinction la plus systématique possible entre cyclomoteurs (moins de
3 350 cm ) et motocyclettes (plus de 50 cm ) dans la plupart des chapitres ;
– une analyse de la mortalité pour chaque catégorie d’usagers tués, la mortalité selon le type
d’accidents (accident sans usager tiers, collision avec un tiers ou multi-collision) et le détail pour
les collisions avec un usager tiers (chapitre 2-6) ;
– des données sur les accidents à contresens (chapitre 2-6) ;
– une exploitation de la rubrique « drogue » (chapitre 3-4), qui reste indicative et limitée dans
la mesure où le taux de renseignement de la rubrique correspondante reste encore très faible en
2010 (le recours aux tests de dépistage sur les victimes restant encore trop rare).
Dans le bilan 2010 :
– des éléments d’analyse nouveaux sur certains facteurs d’accidents : perte de vigilance, défaut
d’inattention (chapitre 1-4), l’implication des poids lourds (chapitre 2-6), ainsi que sur le télé-
phone au volant (chapitre 3-5) ;
– la comparaison de certaines données 2010 avec 2000, l’année de référence correspondant à une
décennie (chapitres 1-4, 2-1 et 2-2) ;
– la distinction entre « véhicules légers » et « deux-roues motorisés » dans le chapitre « Accidents
contre obstacle » (chapitre 2-7).
6 La sécurité routière en France – BILAN 2010
A vertissem en tSommaire
Avant-propos ............................................................................................................................... 3
Remerciements.................................. 5
Avertissement................................... 6
1 I SYNTHèSE GÉNÉRALE ...................................................... 9
1-1 Synthèse de l’année ............................................................................................................... 11
1-2 Les grandes données de l’accidentalité ...................................................................................... 21
1-3 L’analyse conjoncturelle .......................................................................................................... 48
1-4 Données d’exposition aux risques d’accidents ............................................................................. 56
1-5 Principales actions menées par la Délégation à la sécurité et la circulation routières ....................... 69
1-6 Contexte européen et environnement international ..................................................................... 89
2 II RÉSULTATS DÉTAILLÉS .................................................... 111
2-1 Évolution du nombre de victimes par classe d’âge ....................................................................... 113
2-2 on du nombre de victimes par catégorie d’usagers ............................................................. 118
2-3 L’accidentalité des départements .............................................................................................. 127
2-4 L’accidentalité des régions ...................................................................................................... 135
2-5 Évolution du bilan des accidents corporels par catégorie de réseaux et selon le milieu
(urbain/rase campagne).............. 139
2-6 Répartition du nombre d’accidents corporels et de personnes tuées selon le type d’accident .............. 144
2-7 on des nombres de véhicules impliqués et personnes tuées dans les accidents
contre obstacles......................... 152
2-8 Répartition des accidents selon le défaut de permis, le défaut d’assurance et le délit de fuite ............. 158
2-9 La responsabilité présumée des usagers impliqués dans un accident corporel ................................... 167
2-10 La responsabilité civile dans les accidents matériels et corporels .................................................. 174
2-11 Les conséquences des accidents de la route sur la santé .............................................................. 179
3 III LES USAGERS ET LEURS COMPORTEMENTS .......................... 193
3-1 Les vitesses pratiquées ........................................................................................................... 195
3-2 Les interdistances .................................................................................................................. 208
3-3 La ceinture de sécurité............... 211
3-4 L’alcool et les autres psychotropes. 217
Sommaire 7
Somm air e