Impact de l'entrée en vigueur de la loi du 1er juillet 2010 portant réforme du crédit à la consommation

-

Documents
87 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La loi portant réforme du crédit à la consommation est entrée en vigueur progressivement du 1er septembre 2010 au 1er mai 2011. Après un an d'application complète, le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) a souhaité que l'impact de la loi soit évalué par le cabinet spécialisé Athling. L'impact sur le secteur est significatif : ainsi, dans le cadre de la réforme de l'usure, les taux du crédit renouvelable ont nettement baissé et la production cumulée de crédits renouvelables de janvier à mai 2012 a chuté de 9,7 % en un an. Le rapport souligne toutefois que des précisions doivent être apportées rapidement pour éviter des interprétations différentes d'un établissement prêteur à l'autre, ces « zones grises » créant des tensions entre les établissements et leurs clients.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 septembre 2012
Nombre de visites sur la page 14
Langue Français
Signaler un problème
 
 
                                          
IMPACT DE L ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA LOI DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT RÉFORME DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION
Rapport réalisé par Athling pour le Comité consultatif du secteur financier (CCSF)
SEPTEMBRE 2012 
 
 
Pierre Blanc
 
 
Les résultats, les appréciations et les conclusions du rapport n’engagent que son auteur. 
 
 
Étude d impact de l entrée en vigueur de la LCC ’ ’
SOMMAIRE
INTRODUCTION ...................................................................................................... 7Le contexte de l’étude ......................................................................................... 7Le déroulement de l’étude ................................................................................... 81.LA LOI PORTANT RÉFORME DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION................ 91.1 ............................................directive européenne à l’origine de la LCCLa  91.2Les dispositions complémentaires spécifiques à la France .......................111.2.1Des ajouts très conséquents..........................................................111.2.2 ..................................................................13Un périmètre très large1.2.3Les objectifs de la LCC ..................................................................131.3Une loi toujours en cours de mise en œuvre .............................................141.3.1Une période de transition toujours en cours...................................141.3.2Un calendrier de mise en œuvre très serré ....................................151.4Les coûts d’application de la LCC .............................................................15
2.LE MARCHÉ DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION EN FRANCE.................... 172.1Les caractéristiques du marché du crédit à la consommation en France...172.1.1 .......................................17L’environnement économique en France2.1.2 .........................................18Le crédit à la consommation en France2.2Les chiffres clés de l’activité de crédit à la consommation en France ........202.2.1Le prêt personnel...........................................................................202.2.2Le crédit renouvelable ...................................................................212.2.3Le crédit affecté .............................................................................232.2.4La location avec option d’achat (LOA) ...........................................242.2.5Les formules N fois et les opérations de crédit hors LCC...............242.3Les acteurs ...............................................................................................262.3.1 ........................................26Les quatre grandes familles de prêteurs2.3.2Le rôle du commerce et de la distribution ......................................27
3.UN PREMIER BILAN DE LA LOI PORTANT RÉFORME DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION .................................................................................... 293.1n° 1 : empêcher les utilisateurs de cartes de fidélitéObjectif  en d’entrer crédit malgré eux ......................................................................................293.1.1L’obligation d’une fonction « paiement au comptant » pour les cartes de fidélité associées à un crédit renouvelable........293.1.2La publicité pour des avantages commerciaux associés à des cartes de fidélité ...................................................................313.1.3L’interdiction de conditionner les avantages commerciaux à l’utilisation à crédit des cartes de fidélité .....................................31
Rapport réalisé par Athling pour le Comité consultatif du secteur financier 
3
’ ’ Étude d impact de l entrée en vigueur de la loi portant réforme du crédit à la consommation
3.2: donner le choix aux consommateurs entre le créditObjectif n° 2 classique et le crédit renouvelable (développer le crédit classique)...........313.2.1L’offre alternative à partir de 1 000 euros.......................................313.2.2La rémunération des vendeurs ......................................................333.2.3La réforme des taux d’usure ..........................................................333.3Objectif n° 3 : accélérer le remboursement des crédits renouvelables pour réduire leur coût pour le consommateur ............................................363.3.1 .............................................................36L’amortissement minimum3.3.2 ......................................................................39Le relevé de compte3.3.3L’information annuelle de l’emprunteur ..........................................403.4Objectif n° 4 : prévoir des sécurités pour le consommateur à l’entrée en crédit .........................................................................................................403.4.1Les études de solvabilité et la consultation du FICP ......................403.4.2La fiche de dialogue.......................................................................413.4.3Les justificatifs pour les crédits à plus de 3 000 euros ...................423.4.4La formation des personnels délivrant la fiche de dialogue ............433.5Objectif n° 5 : renforcer la protection des consommateurs ........................443.5.1Le relèvement de 21 500 à 75 000 euros.......................................443.5.2L’allongement de 7 à 14 jours des délais de rétractation................443.5.3L’encadré sur les offres de contrat de crédit ..................................443.5.4Le renforcement des sanctions ......................................................453.5.5La réduction de 3 à 2 ans du délai d’inactivité................................453.5.6Le rôle de l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP) ..........................453.6: réduire la durée de remboursement des créditsObjectif n° 6 renouvelables ouverts avant le 1ermai 2011 .............................................453.7Autres dispositions étudiées......................................................................463.7.1L’exemple représentatif..................................................................463.7.2Le « pack contractuel » .................................................................473.7.3La durée des entretiens commerciaux ...........................................483.7.4La confidentialité des échanges.....................................................493.7.5Le remboursement anticipé ...........................................................493.8Un bilan économique et social ..................................................................493.8.1Les impacts financiers ...................................................................493.8.2L’emploi dans les établissements de crédit spécialisés..................503.9Le récapitulatif des zones « grises » .........................................................50CONCLUSION........................................................................................................ 554.IMPACT RÉALISÉE EN AVRIL 2009 . 59ANNEXE 1 : REVUE D UNE ÉTUDE D ’ ’ 4.1Impact sur les encours de crédits..............................................................594.2Impact sur les prêteurs..............................................................................604.3Impact sur les commerçants .....................................................................604.4Effets attendus pour les emprunteurs........................................................614.5Impact pour les finances publiques ...........................................................62
4
Rapport réalisé par Athling pour le Comité consultatif du secteur financier
Étude d impact de l entrée en vigueur de la loi portant réforme du crédit à la consommation ’ ’
5.ANNEXE 2 : AVERTISSEMENT SUR LES STATISTIQUES ET ACRONYMES 635.1 .......63officielles sur le crédit à la consommation en FranceLes statistiques 5.2Les acronymes utilisés dans le rapport .....................................................63
6.ANNEXE 3 : ENTITÉS ASSOCIÉES À CETTE ÉTUDE .................................... 656.1Les vingt-neuf établissements de crédit ayant répondu au questionnaire détaillé de l’étude ......................................................................................65
6.2 .............................................................................66Les entités rencontrées6.2.1Les établissements de crédit .........................................................666.2.2Les associations de consommateurs, associations humanitaires et syndicats....................................................................................676.2.3entreprises du commerce et de la distributionLes  .........................686.2.4Les organismes représentant les pouvoirs publics, des clientèles de professionnels et d’entreprises des établissements de crédit, les syndicats des établissements de crédit, des élus ....................69
7.ANNEXE 4 : ILLUSTRATIONS 71 ..........................................................................
8.R SU BLEANILE  DA  R:L A OSRIÉVF C MUED FSCANNEXE 5 DE L ASSURANCE EMPRUNTEUR PAR LA LOI LAGARDE DU 1ERJUILLET 2010........................................................................................ 85 
Rapport réalisé par Athling pour le Comité consultatif du secteur financier 
5
’ ’ Étude d impact de l entrée en vigueur de la loi portant réforme du crédit à la consommation
Introduction
Le contexte de l étude
La loi portant réforme du crédit à la consommation1 LCC), dite loi Lagarde, est (ou entrée en vigueur au 1ermai 2011. Dans le cadre de ses travaux sur la mise en œuvre de cette loi et de ses textes d’application, le comité consultatif du secteur financier (CCSF) a demandé au cabinet Athlingune évaluation de l’impactloi sur le crédit à la consommation.de cette Cette évaluation devait être menée de manière objective et équilibrée. Par évaluation objective, il s’agit de s’appuyer sur des données de marché récentes et fiables. Ces données ont été fournies par les établissements de crédit et par la Banque de France. La collecte de ces données auprès des établissements de crédit s’est effectuée à partir d’un questionnaire. Ces données ont été ensuite agrégées et « moyennées » de sorte qu’il ne soit pas possible d’identifier les sources et de garantir leur confidentialité. Par évaluation équilibrée, nous entendons que l’ensemble des parties concernées par l’entrée en vigueur de la LCC a été impliqué dans cette étude dans le but d’en connaître les avancées, les impacts des nouvelles dispositions et les difficultés éventuelles rencontrées. Le périmètre de cette étude couvre le champ d’application de la LCC. Les chapitres indiqués ci-dessous font référence auTitre Ier du texte de loi publié au Journal officiel le 1erjuillet 2010 :
 L’information précontractuelle (Articles 5 à 7).
 La publicité et l’information de l’emprunteur (chapitre II).  Le volet sur la publicité est pris en charge par la DGCCRF ou par les équipes internes du CCSF. Toutefois, elle est partiellement traitée dans le rapport au travers de l’exemple représentatif.
 Les conditions de formation du contrat (chapitre III).
 Le contenu et l’exécution du contrat de crédit (chapitre IV). L’étude devait aussi permettre d’évaluer l’impact, dans la mesure du possible, des mesures suivantes : la réforme du mode de fixation des taux d’usure et les dispositions transitoires et finales pour le crédit renouvelable (Titre VI – Article 61– Alinéa II). Concernant les taux d’usure, il s’agit d’étudier le repositionnement des types de crédit par tranche de montant et de mesurer l’impact de la hausse des taux d’usure du prêt personnel (ex. ouverture du prêt personnel sur des faibles montants ou sur des montants supérieurs à 21 500 euros).
                                               1Loi n 2010-737 du 1erjuillet 2010. °
Rapport réalisé par Athling pour le Comité consultatif du secteur financier 
7
Étude d impact de l entrée en vigueur de la loi portant réforme du crédit à la consommation ’ ’
Les thèmes suivants sont considérés comme étant hors périmètre de l’étude :
 Les découverts bancaires.  L’assurance emprunteur dont le CCSF a fait un premier bilan en mars 2012.  Le regroupement de crédits.  Le microcrédit.  Les procédures de surendettement au sens large.  Le registre des crédits.  Les réglementations bancaires à venir (ex. Bâle III).  opérations de banque et en services de paiement (IOBSP).Les intermédiaires en
Le déroulement de l étude
L’ensemble des acteurs concernés a été associé aux travaux. Plus de 190 entretiens ou sessions de travail ont été menés en cinq semaines. 98 entités différentes ont été consultées :
 31 établissements de crédit,  11 associations de consommateurs et associations humanitaires,  39 entreprises du commerce et de la distribution,  16 organismes représentant les pouvoirs publics, les syndicats des établissements de crédit, des élus. Les premiers résultats de cette étude ont été commentés le 26 juin 2012 à l’occasion d’une réunion de travail du CCSF. Les études qualitatives et quantitatives ont été réalisées à partir d’un questionnaire détaillé et des documents récupérés auprès des prêteurs. Ce questionnaire détaillé a permis de collecter l’ensemble des données d’activité des prêteurs. Il a été complété par un second questionnaire plus spécifique au crédit renouvelable diffusé début juillet 2012 suite à la réunion de travail du CCSF. Dans ce rapport, lorsque l’expression post-LCC est utilisée, cela signifie que les informations mentionnées sont postérieures au 1ermai 2011.  
8
Rapport réalisé par Athling pour le Comité consultatif du secteur financier