La maîtrise foncière, clé du développement rural : pour une nouvelle politique foncière

-

Documents
204 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'espace agricole et forestier est encore trop souvent considéré comme une réserve foncière au profit de l'urbanisation, des infrastructures et des autres activités économiques. Tous les dix ans, c'est l'équivalent d'un département de taille moyenne qui est soustrait à l'agriculture. Le Conseil économique et social considère dans une perspective de développement durable qu'une maîtrise foncière fondée sur une approche plus cohérente, au niveau régional des droits d'utilisation du sol, stable dans la durée, est nécessaire pour concilier les divers usages du sol. Source : Conseil économique et social.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 avril 2005
Nombre de visites sur la page 27
Langue Français
Signaler un problème
REPUBLIQUEFRANÇAISE AVIS ETRAPPORTS DU CONSEILECONOMIQUE ETSOCIAL
LA MAÎTRISE FONCIÈRE, CLÉ DU DÉVELOPPEMENTRURAL : POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE FONCIÈRE
2005 Rapport présenté par M. Jean-Pierre BOISSON
Année 2005. N°5 -
NOR : C.E.S. X0500105V
MANDATURE 2004-2009
Séance des 12 et 13 avril 2005
Jeudi 21 avril 2005
LA MAÎTRISE FONCIÈRE, CLÉ DU DÉVELOPPEMENT RURAL : POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE FONCIÈRE
Avis du Conseil économique et social sur le rapport présenté par M. Jean-Pierre BOISSON au nom de la section Section de l'Agriculture et de l'alimentation
(Question dont le Conseil économique et social a été saisi par décision de son bureau en date du 27 janvier 2004, confirmée le 22 septembre 2004, en application de l'article 3 de l'ordonnance n° 58-1360 du 29 décembre 1958 modifiée portant loi organique relative au Conseil économique et social)
III
SOMMAIRE
Pages
AVISadopté par le Conseil économique et social au cours de sa séance du mercredi 13 avril 2005.............. I - 1
Première partie -Texte adopté le 13 avril 2005.............. 3 INTRODUCTION ...............................................................................................5
I
II
III
IV
- CONSTAT ...........................................................................................7 1. Une réduction significative de lespace agricole ..........................7 2.  en dépit dune réglementation complexe, souvent méconnue, et lintervention de divers opérateurs fonciers .................................8
- LES AXES DUN DEVELOPPEMENT RURAL A RETENIR ...10 1. Permettre le développement de lagriculture et des autres secteurs productifs .........................................................................10 2. Résorber la fracture rurale ..............................................................11 3. Miser sur une économie résidentielle maîtrisée..............................12 4. Repenser les rapports villes-campagnes et coordonner réellement politiques urbaines et rurales ........................................12
- LES RAISONS DE PRESERVER IMPERATIVEMENT LES ESPACES NATURELS ET, NOTAMMENT, LES ESPACES AGRICOLES ....................................................................................13 1. Le besoin dune sécurité alimentaire à long terme fondée sur une production diversifiée, source demplois directs et indirects ..13 2. La contribution de lagriculture et de la forêt à lindépendance énergétique, à la fourniture dagroressources pour lindustrie et à la lutte contre leffet de serre.......................................................14 3. La politique de lutte contre les risques naturels..............................14 4. La production de paysages et du cadre de vie ................................15 5. La prise en compte de la qualité agronomique dans une politique de préservation des espaces naturels ..............................................15
- PROPOSITIONS DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL.............................................................................................15 1. Les bases dune politique foncière .................................................15 2. Les documents dusage des sols : la nécessité dune politique densemble associant les différents acteurs territoriaux.................16 3. Le rôle des opérateurs fonciers, investis de missions de service public : Établissements publics fonciers (EPF) et SAFER.............20 4. La fiscalité et la solidarité financière au profit des communes rurales ............................................................................................22
IV
5. Les spécificités de lOutre-mer.......................................................24 6. Suivis à mettre en uvre ................................................................25 7. Sensibilisation des élus et de lopinion à la préservation des espaces agricoles et forestiers ........................................................25
CONCLUSION..................................................................................................27
Deuxième partie -Déclarations des groupes................. 29
ANNEXE A LAVIS..........................................................................................55 SCRUTIN............................................................................................................55 RAPPORT -présenté au nom de la section
de lagriculture et de lalimentation par
M. Jean-Pierre Boisson, rapporteur - 1........................... II
INTRODUCTION ...............................................................................................5
I - LURBANISATION DES CAMPAGNES ........................................6 1. Lurbanisation récente des campagnes .............................................6 2. Les différents scenarii à court terme de la DATAR .......................11
II - LEVOLUTION DES SURFACES URBAINES, AGRICOLES, FORESTIERES ET DES AUTRES ESPACES NATURELS ......17 1. La répartition mondiale des surfaces naturelles..............................17 2. Lévolution des surfaces urbaines, agricoles et forestières.............18 3. Les problèmes fonciers de lOutre-mer ..........................................26 4. Des exemples étrangers ..................................................................34
III - LES MARCHES FONCIERS DES ESPACES NATURELS ET RURAUX : UN MARCHE SORGANISANT SELON LA DESTINATION DES BIENS ..........................................................36 1. Le marché foncier de lartificialisation...........................................37 2. Le marché foncier résidentiel ou de loisirs .....................................37 3. Le marché foncier à destination agricole ........................................42 4. Le marché foncier viticole ..............................................................43 5. Le marché foncier forestier.............................................................45 6. Le marché des landes, friches et étangs ..........................................47 7. Le marché foncier à caractère environnemental .............................47
IV - LA REGLEMENTATION RELATIVE A LUSAGE DU SOL ...50
A LESQUISSE DUNE REGLEMENTATION EUROPEENNE : -NATURA 2000 ..................................................................................50 1. Les instruments de protection de Natura 2000 ...............................51 2. Les raisons de cette démarche contractuelle...................................52 3. Natura 2000, un atout pour laménagement du territoire ? .............53 4. Quelle est la procédure ? ................................................................53
V
B - LA REGLEMENTATION RELATIVE A LUSAGE DES SOLS ...55 1. Les documents dusage du sol de lEtat .........................................56 2. Les cadres régionaux et dEtat........................................................62 3. Les cadres départementaux.............................................................66 4. Les cadres locaux supracommunaux ..............................................68 5. Les cadres communaux ou intercommunaux..................................72
C - DROITS DE PREEMPTION ET ESPACES AGRICOLES ..............81 1. Le Droit de préemption urbain (DPU)............................................81 2. Le droit de préemption dans les Zones daménagement différé (ZAD) ............................................................................................82 3. Le droit de préemption dans les espaces naturels sensibles............82 4. Le droit de préemption des SAFER................................................82
D - LOI SUR LE DEVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RURAUX ...........................................................................................83
V
VI
- LES OPERATEURS FONCIERS ...................................................84 1. Les établissements publics fonciers de lEtat .................................84 2. Les établissements publics fonciers locaux ....................................86 3. Les SAFER.....................................................................................87
- LES CONSERVATOIRES...............................................................89 1. Le conservatoire du littoral.............................................................89 2. LAgence des espaces verts de la région Ile-de-France..................91
VII - LA POLITIQUE FISCALE INTERESSANT LE FONCIER AGRICOLE ......................................................................................91 1. La taxe foncière sur les propriétés non bâtie ..................................91 2. Les droits de mutation ....................................................................94 3. Impôt sur le revenu locatif..............................................................94 4. La fiscalité des plus-values foncières .............................................94
VIII - LES POLITIQUES FONCIERES DE QUELQUES PAYS ..........95 1. La politique foncière au Royaume-Uni ..........................................95 2. La politique foncière en Allemagne ...............................................98 3. La politique foncière aux Pays-Bas ..............................................100 4. La politique foncière de lEspagne ...............................................101
IX
- LES RAISONS DE PRESERVER IMPERATIVEMENT LES ESPACES NATURELS ET, NOTAMMENT, LES ESPACES AGRICOLES ..................................................................................105 1. La souveraineté alimentaire, gage de sécurité à long terme .........106 2. La contribution de lagriculture et de la forêt à lindépendance énergétique et à la fourniture de produits agro-industriels ...........109 3. La politique de lutte contre les risques naturels............................110 4. La lutte contre leffet de serre.......................................................110 5. La production de paysages et du cadre de vie ..............................110
VI
6. La prise en compte de la qualité agronomique dans une politique de préservation des espaces naturels ............................................111
CONCLUSION................................................................................................113
ANNEXES........................................................................................................115 Annexe 1 : Liste des personnes rencontrées ou contactées .............................117 Annexe 2 : Utilisation des terres dans le monde, en 2001 (en millions dhectares) ....................................................................................119 Annexe 3 : La structure du marché de lespace rural en 2003 (en surface et en valeur)...........................................................................................121 Annexe 4 : Principaux flux nets annuels en hectares - France entière ............123 Annexe 5 : Flux nets en hectares - France entière...........................................125 Annexe 6 : Principaux flux nets en hectares - Alsace .....................................127 Annexe 7 : Principaux flux nets en hectares - Bretagne..................................129 Annexe 8 : Principaux flux nets en hectares - Limousin.................................131 Annexe 9 : Principaux flux nets en hectares - Nord-Pas-de-Calais.................133
LISTE DES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES.................................135
TABLE DES SIGLES .....................................................................................137
AVIS
adopté par le Conseil économique et social au cours de sa séance du mercredi 13 avril 2005