Rapport d'information fait au nom de la Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation sur l'épargne retraite

-

Documents
67 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Depuis 2003, la France a mis en place un cadre législatif permettant l'accès de tous les citoyens à un dispositif complet d'épargne retraite, dont la création du plan d'épargne retraite populaire (PERP) du plan d'épargne pour la retraite collectif (PERCO). Philippe Marini avait, en 2006, présenté un bilan d'étape sur l'épargne retraite. Des modifications législatives et réglementaires sont intervenues depuis septembre 2006 ; ce rapport présente le suivi des 40 propositions émises à cette date : développement de l'épargne retraite jugé conforme aux prévisions de 2006, législation fiscale plus incitative, réforme du régime complémentaire de retraite des hospitaliers. Il estime nécessaire des aménagements : compléter un programme réglementaire, faire de nouvelles propositions législatives incitatives (aménagements fiscaux, affermissement du contrôle prudentiel), faire préciser la participation des établissements de santé à la constitution des droits à la retraite pour les personnels.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mai 2008
Nombre de visites sur la page 23
Langue Français
Signaler un problème
N° 308
S É N A T
SESSION ORDINAIRE DE 2007-2008
Rattaché pour ordre au procès-verbal de la séance du 29 avril 2008 Enregistré à la Présidence du Sénat le 30 avril 2008 RAPPORT DINFORMATION FAIT au nom de la commission des Finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation (1) sur lépargneretraite,Par M. Philippe MARINI , Sénateur.
( 1 ) C e t t e c o m m i s s i o n e s t c o m p o s é e d e : JM . A e a n r t h u i s ,p r é s i d e n t l a u d e B e l o t , M a r c M ; C M . M a s s i o n , D e n i s B a d r é , T h i e r r y F o u c a u d , A y m e r i d e M o n t e s q u i o u , Y a n n G a i l l a r d , J e a n - P i e r r e M a s s e r e t , J o ë l B o u r d i n ,v i c e - p r é s i d e n t s h i l i p p e A . P ; M K a b i e n n e M e l l e r , M d n o t , F me F o r e i g n e , r a n ç o i s M M . M i c h e l T r u c y ,s e c r é t a i r e s . P h i l i p p e M a r i n i , ; M g é n é r a lr a p p o r t e u r A n g e l s , B e r t r a n d M M . B e r n a r d ; u b a n , A M me M a r i e - F r a n c e B e a u f i l s , M . R o g e r B e s s e , M me N i c o l e B r i c q , M M . A u g u s t e C a z a l e t , M i c h e l C h a r a s s e , Y v o n C o l l i n , P h i l i p p e D a l l i e r , S e r g e D a s s a u l t , J e a n - P i e r r e D e me r l i a t , É r i c D o l i g é , A n d r é F e r r a n d , J e a n - C l a u d e F r é c o n , Y v e s F r é v i l l e , C h r i s t i a n G a u d i n , P a u l G i r o d , A d r i e n G o u t e y r o n , C h a r l e s G u e n é , C l a u d e H a u t , J e a n - J a c q u e s J é g o u , A l a i n L a m b e r t , G é r a r d L o n g u e t , R o l a n d d u L u a r t , F r a n ç o i s M a r c , M i c h e l M e r c i e r , G é r a r d M i q u e l , H e n r i d e R a i n c o u r t , M i c h e l S e r g e n t , H e n r i T o r r e , B e r n a r d V e r a .
- 2 -
S
O
- 3 -
M M A I R E
Pages
INTRODUCTION....5.....................................................................................................................
I. LE SUIVI DES 40 PROPOSITIONS DE 2006 : UN PROGRAMME LÉGISLATIF ET RÉGLEMENTAIRE LARGEMENT MIS EN UVRE.................................................. 7
A. UN DÉVELOPPEMENT DE LÉPARGNE RETRAITE CONFORME AUX PRÉVISIONSDE2006..............................................................................................................71. Un potentiel de développement de lépargne retraite.............................................................. 72. Les résultats 2008 : des données encourageantes, mais une part dinvestissements en actions encore à conforter..................................................................................................8....a) Près de 10 milliards deuros de cotisations annuelles sur les contrats dépargne retraiteen2006...................................................................................................................8b) Les PERP et les PERCO : un développement qui se poursuit ............................................. 93. Le coût fiscal : un report dimposition de 1 milliard deuros en 2006..................................... 104. Un retard sur les pays anglo-saxons en passe dêtre progressivement comblé........................ 11
B.UNELÉGISLATIONFISCALEPLUSINCITATIVE................................................................121. La loi du 30 décembre 2006 pour le développement de la participation et de lactionnariat salarié : un premier train de mesures............................................................... 122. Les clarifications fiscales apportées lors de lexamen du projet de loi de finances pour 2007.....................................................................................31..........................................a) La possibilité, pour des personnes qui sinstallent ou se réinstallent en France, de bénéficier dun plafond majoré de déduction en matière dépargne retraite ........................ 14b) La « familialisation » des droits à déduction au titre de lépargne retraite .......................... 14c) Laménagement des modalités d'exonération d'impôt de solidarité sur la fortune de la valeur capitalisée des rentes viagères .............................................................................. 14
C. LA RÉFORME DU RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES HOSPITALIERS : UNE « VIAGÉRISATION » SUR LA BASE DUN ACCORD TRIPARTITE.............................................................................................................................151. Un grave sous-provisionnement constaté en 2006................................................................... 152. Un plan de consolidation satisfaisant.........................16.............................................................
II. DES AMÉNAGEMENTS ENCORE NÉCESSAIRES............................................................ 19
A. UN PROGRAMME RÉGLEMENTAIRE RESTANT À COMPLÉTER ..................................... 191. Des simplifications souhaitables.............................................................................................192. Des différenciations selon la nature des produits ou des organismes gestionnaires nayant pas lieu dêtre0....................2........................................................................................a) Assouplir les seuils prévus pour la constitution des PERP .................................................. 20b) Publier le décret relatif au fonds de garantie contre la défaillance des mutuelles ................ 20
B. DE NOUVELLES PROPOSITIONS LÉGISLATIVES INCITATIVES ...................................... 201. Des aménagements fiscaux.........12.............................................................................................a) La déductibilité des versements de lemployeur sur un PERP ............................................. 21b) La prolongation de la dérogation à la condition de 15 années de versements pour exonérerdISFlesrentesdépargneretraite........................................................................212. La consolidation juridique de la gestion du régime complémentaire de retraite des hospitaliers.................................................2.2...........................................................................3. La clarification des règles et laffermissement du contrôle prudentiel.................................... 23a) Lobjectif dun code de lépargne retraite ........................................................................... 23b) Le suivi des règles déontologiques par lAutorité de contrôle des assurances et des mutuelles............................................................................................................................23
- 4 -
C. DES PRÉCISIONS SUR LES DROITS DES ADHÉRENTS ...................................................... 241. La participation des établissements de santé à la constitution de droits à la retraite pour les personnels....2..4...........................................................................................................2. Lindemnisation des adhérents de lex-CREF......................................................................... 25
CONCLUSION............27..................................................................................................................
EXAMEN EN COMMISSION............................................................................................92..........
LISTE DES PERSONNES AUDITIONNÉES..........................................................33....................
LEXIQUE DE LÉPARGNE RETRAITE ET DES PRINCIPAUX DISPOSITIFS DÉPARGNE RETRAITE..................................3..5........................................................................
ANNEXE : SUIVI DES 40 PROPOSITIONS SUR LÉPARGNE RETRAITE DE SEPTEMBRE 2006.................................................................................................39.......................
- 5 -
INTRODUCTION Depuis 2003, la France a mis en place, avec du retard par rapport à ses principaux voisins européens,un cadre législatif permettant laccès de tous les citoyens à un dispositif complet dépargne retraite: - le titre V de la loi n° 2003-775 du 21 août 2003 portant réforme des retraites a institué le plan dépargne retraite populaire (PERP) et le plan dépargne pour la retraite collectif (PERCO), qui consacraient pour la première fois un accès universel de tous les Français à des dispositifs dépargne retraite ; - la loi n° 2003-1311 du 30 décembre 2003 de finances pour 2004 a ensuite permis dunifier le régime de déduction fiscale des cotisations versées au titre de lépargne retraite, quel que soit le support dans lequel est constituée cette épargne. Dans ce cadre, trois ans après le vote de la loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites, votre rapporteur général avait présenté, en septembre 1 2006 , unbilan détape lépargne retraite en France, ses perspectives de sur développement, ainsi que sur les aménagements législatifs et réglementaires nécessaires pour accompagner le développement de lépargne retraite, pour compléter les régimes obligatoires de base et complémentaires. Compte tenu des modifications législatives et réglementaires intervenues depuis septembre 2006 dans le domaine de lépargne retraite,un premier suivi des propositions formulées il y a près de deux ans est apparu nécessaire. Tel est lobjet du présent rapport dinformation, qui trouvera son prolongement dans le dépôt dune proposition de loi visant à un toilettage de la législation pour réaffirmer ou compléter certaines recommandations, formulées à lautomne 2006, et qui restent à mettre en uvre. Ces travaux interviennent après lactualisation des études du Conseil dorientation des retraites (COR) pourpréparer le « rendez-vous 2008 » sur les retraites, cinq ans après ladoption de la loi du 21 août 2003 précitée. Selon les hypothèses du COR, le taux de remplacement servi par les régimes obligatoires, de base et complémentaire, diminuerait de 83,6 % en 2003 à 75,6 % en 2020 et 64,4 % en 2050 pour un salarié non cadre. La baisse
1Sénat, rapport n° 485 (2005-2006).
- 6 -
serait encore plus importante pour un cadre salarié : de 64,1 % en 2003 à 55,5 % en 2020 et 42,7 % en 2050. Par ailleurs,votre rapporteur général renvoie aux travaux en cours de la mission commune dinformation du Sénat relative à la prise en charge du risque dépendance, quil préside, pour le suivi de ses propositions formulées en septembre 2006, au nom de votre commission des finances, sur la dépendance.