Rapport d information fait au nom de la commission des finances sur les investissements dans la police et la gendarmerie
163 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Rapport d'information fait au nom de la commission des finances sur les investissements dans la police et la gendarmerie

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
163 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le présent rapport d'information s'intéresse à la politique d'investissement dans la police et la gendarmerie. L'auteur présente son analyse, assortie de recommandations sur les points suivants : évolution de l'effort d'investissement, modernisation de la police et de la gendarmerie (point sur la vidéosurveillance, développement de la police technique et scientifique), investissement immatériel (à travers la formation des personnels et la politique de prévention) et adaptation aux nouveaux phénomènes de délinquance (délinquance environnementale, cybercriminalité), identification des besoins jugés urgents (immobilier, véhicules, flotte d'hélicoptères), progrès à apporter sur la stratégie d'achat.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 octobre 2013
Nombre de lectures 16
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Exrait

N° 91
SÉNAT
SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014
Enregistré à la Présidence du Sénat le 22 octobre 2013
RAPPORT D´INFORMATION
FAIT
au nom de la commission des finances (1) sur les investissements dans la police
et la gendarmerie,
Par M. Jean-Vincent PLACÉ,
Sénateur.
(1) Cette commission est composée de : M. Philippe Marini, président ; M. François Marc, rapporteur général ;
Mme Michèle André, première vice-présidente ; Mme Marie-France Beaufils, MM. Jean-Pierre Caffet, Yvon Collin, Jean-Claude
Frécon, Mmes Fabienne Keller, Frédérique Espagnac, MM. Albéric de Montgolfier, Aymeri de Montesquiou, Roland du Luart,
vice-présidents ; MM. Philippe Dallier, Jean Germain, Claude Haut, François Trucy, secrétaires ; MM. Philippe Adnot, Jean
Arthuis, Claude Belot, Michel Berson, Éric Bocquet, Yannick Botrel, Joël Bourdin, Christian Bourquin, Serge Dassault, Vincent
Delahaye, Francis Delattre, Mme Marie-Hélène Des Esgaulx, MM. Éric Doligé, Philippe Dominati, Jean-Paul Emorine, André
Ferrand, François Fortassin, Thierry Foucaud, Yann Gaillard, Charles Guené, Edmond Hervé, Pierre Jarlier, Roger Karoutchi, Yves
Krattinger, Dominique de Legge, Marc Massion, Gérard Miquel, Georges Patient, François Patriat, Jean-Vincent Placé, François
Rebsamen, Jean-Marc Todeschini, Richard Yung.- 3 -
SOMMAIRE
Pages
AVANT-PROPOS ...................................................................................................................... 9
SYNTHÈSE DES PRINCIPALES OBSERVATIONS DE VOTRE RAPPORTEUR
SPÉCIAL ................................................................................................................................... 11
RECOMMANDATIONS DE VOTRE RAPPORTEUR SPÉCIAL ........................................... 15
I. L’ÉVOLUTION DE L’EFFORT D’INVESTISSEMENT ..................................................... 20
A. LE PILOTAGE DE LA DÉCISION : UNE RÉPARTITION CLAIRE DES RÔLES ................. 20
1. La fonction immobilière ....................................................................................................... 20
2. Les systèmes d’information et de communication (SIC) ........................................................ 21
3. Le parc roulant .................................................................................................................... 22
4. L’affermissement du rôle coordonnateur du secrétariat général (SG) du ministère ............... 23
5. Le particularisme de la préfecture de police de Paris ........................................................... 24
B. LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE : UNE MEILLEURE LISIBILITÉ
OFFERTE À LA STRATÉGIE D’INVESTISSEMENT ........................................................... 25
1. Le réalisme budgétaire comme horizon ................................................................................ 25
2. Le bilan de la loi n° 2002-1094 du 29 août 2002 d’orientation et de programmation
pour la sécurité intérieure, dite « LOPSI 1 » ........................................................................ 26
a) Un taux de sur-consommation de 104 % pour la police..................................................... 27
b) Un taux de sous-consommation de 80 % pour la gendarmerie........................................... 28
3. L’application de la loi n° 2011-267 du 14 mars 2011 d’orientation et de
programmation pour la performance de la sécurité intérieure, dite « LOPPSI 2 » ................ 29
a) Le dynamisme de l’exécution de la LOPPSI 2 pour la police ............................................ 29
b) Les taux de réalisation également élevés pour la gendarmerie .......................................... 30
c) La loi n° 2012-1509 du 29 décembre 2012 de finances pour 2013 : 113,7 millions
d’euros en crédits de paiement (CP) pour la police ........................................................... 31
d) La LOPPSI 2 en 2013 pour la gendarmerie : 81,4 millions d’euros en CP ......................... 32
4. Le budget triennal en cours : la loi n° 2012-1558 du 31 décembre 2012 de
programmation des finances publiques pour les années 2012 à 2017 .................................... 32
C. LA TRAJECTOIRE BUDGÉTAIRE DEPUIS 2001 ................................................................. 34
1. Le « stop and go » des crédits de la police ........................................................................... 34
2. La chute de l’investissement de la gendarmerie à partir de 2008 .......................................... 36
3. La faiblesse des marges de manœuvre en gestion.................................................................. 37
D. LES ARBITRAGES RÉALISÉS ENTRE LES GRANDS POSTES DE DÉPENSE................... 39
1. L’augmentation des dépenses de rémunération et ses effets induits ....................................... 39
a) Le titre 2 : 87,7 % du budget total des deux forces ........................................................... 39
b) Les facteurs de croissance de la masse salariale ............................................................... 40
c) La rigidification des dépenses .......................................................................................... 42
2. La priorité accordée au fonctionnement par rapport à l’investissement ................................ 43
3. La relégation au second plan de déterminants pourtant structurels ...................................... 45
II. LA MODERNISATION DE LA POLICE ET DE LA GENDARMERIE ............................ 46
A. LES PROGRÈS DANS LES MATÉRIELS ET LES ÉQUIPEMENTS ...................................... 46
1. L’habillement : l’impératif de protection des personnels ...................................................... 46
2. La mise à niveau de l’armement ........................................................................................... 48

- 4 -
B. LE SAUT TECHNOLOGIQUE ............................................................................................... 50
1. Le traitement automatisé des données .................................................................................. 51
a) La lecture automatisée des plaques d’immatriculation (LAPI) .......................................... 51
b) Le commissariat électronique .......................................................................................... 53
2. L’amélioration de l’interopérabilité des réseaux de radiocommunication ............................. 54
3. La vidéosurveillance : un investissement à fonds perdus ....................................................... 55
a) Le développement de ce système de surveillance : 133,6 millions d’euros depuis
2007 (hors Paris) ............................................................................................................. 55
b) Le cas particulier de Paris ................................................................................................ 56
c) La demande d’un moratoire sur ce type d’investissement ................................................. 57
C. LA POLICE TECHNIQUE ET SCIENTIFIQUE (PTS) ............................................................ 58
1. La montée en charge de nouveaux outils : l’exemple du fichier national automatisé
des empreintes génétiques (FNAEG) .................................................................................... 58
2. Le caractère modéré de la dépense ...................................................................................... 60
3. Les enjeux financiers de la PTS ............................................................................................ 61
a) Le maintien des capacités opérationnelles des services ..................................................... 61
b) La poursuite des grands chantiers en cours ....................................................................... 62
c) La problématique de la gestion des consommables ........................................................... 62
d) L’impact sur les frais de justice ....................................................................................... 63
4. La recherche de convergences entre les laboratoires de la police et de la
gendarmerie ........................................................................................................................ 64
a) La coexistence de deux réseaux 64
b) La capacité d’expertise consommatrice d’investissements ................................................ 66
c) La fusion de l’institut national de police scientifique (INPS) et de l’institut de
recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) : une fausse bonne idée ......... 67
III. L’INVESTISSEMENT IMMATÉRIEL ET L’ADAPTATION AUX NOUVEAUX

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents