Conséquences sanitaires de l explosion survenue à l usine AZF, le 21 septembre 2001 - Rapport final sur les conséquences sanitaires dans la population toulousaine
82 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Conséquences sanitaires de l'explosion survenue à l'usine AZF, le 21 septembre 2001 - Rapport final sur les conséquences sanitaires dans la population toulousaine

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
82 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les conséquences de l'explosion de l'usine AZF, le 21 septembre 2001 à Toulouse, ont été majeures sur l'ensemble de la ville tant sur le plan humain (30 décès, plusieurs milliers de blessés) que matériel (bâtiments endommagés). Une enquête transversale a été menée 18 mois après l'explosion, auprès d'un échantillon représentatif d'adultes, dans la zone proche particulièrement touchée et dans le reste de la ville afin d'évaluer à moyen et long terme les conséquences de cette catastrophe industrielle sur la santé physique et mentale, particulièrement la symptomatologie d'état de stress post-traumatisme et la dépressivité. Le rapport présente les méthodes utilisées pour les enquêtes, leurs limites, fait part de ses conclusions et émet des recommandations.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 octobre 2006
Nombre de lectures 39
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Langue Français

Exrait

En raison de son poids et afin de faciliter son téléchargement,
le rapport a été découpé en deux fichiers. Pour permettre la
navigation entre les fichiers, utilisez la table des matières active
(signets) à gauche de l’écran.
LConséquences sanitaires de l’explosion survenue
à l’usine «AZF», le 21 septembre 2001
Rapport final sur les conséquences sanitaires
dans la population toulousaine
Ministère de la Santé
et des Solidarités
Drass Midi-Pyrénées
Cire Midi-Pyrénées
Octobre 20061 Introduction p 3
1.1 Contexte p 3
1.2 Conséquences sanitaires attendues des catastrophes p 4
1.3 Le dispositif de suivi épidémiologique des conséquences sanitaires de l’explosion p 6
2
Objectifs de l’enquête auprès des habitants de Toulouse p 7
2.1 Objectifs descriptifs p 7
2.2 Objectifs analytiques p 7
3
Méthodes p 7
3.1 Conception du protocole p 7
3.2 Définition de la zone d’étude p 7
3.3 Population d’étude p 8
3.4 Questionnaire p 10
3.5 Conduite de l’enquête p 12
3.6 Analyse p 13
3.7 Aspects juridiques et éthiques p 16
4
Résultats p 17
4.1 Participation p 17
4.2 Localisation des logements p 18
4.3 Description de l’échantillon p 18
4.4 Exposition à l’explosion et conséquences à court terme p 24
4.5 Conséquences à moyen terme p 30
4.6 Impact sur la santé mentale p 44
5
Discussion p 60
5.1 Une étude sur l’ensemble de la ville p 60
5.2 Un impact matériel, professionnel et social sur l’ensemble de la ville p 61
5.3 L’impact sur la santé physique : des conséquences auditives majeures p 62
5.4 Un impact sur la santé mentale prononcé p 62
5.5 Les limites méthodologiques de l’enquête p 69
6
Conclusion et recommandations p 71
6.1 Conclusions p 71
6.2Recommandations p 71
7
Références bibliographiques p 74
8
Annexes p 79
sommaireConséquences sanitaires de l’explosion
survenue à l’usine «AZF», le 21 septembre 2001
Rapport final sur les conséquences sanitaires
dans la population toulousaine
Rédacteurs : Groupe de travail :
Stéphanie Rivière, Cire Midi-Pyrénées, Toulouse S. Clément, Desp, Toulouse
Karine Lapierre-Duval, InVS, Toulouse P. Ducourneau, Desp, Toulouse
Artus Albessard, Département d’épidémiologie et de santé J.Y. Fatras, Protection judiciaire de la jeunesse, Toulouse
publique, Toulouse B. Helynck, InVS, Saint-Maurice
Virginie Gardette, Département d’épidémiologie et de santé T. Lang, CHU - InVS, Saint-Maurice
publique, Toulouse
K. Lapierre-Duval, InVS, Saint-Maurice
Anne Guinard, Cire Midi-Pyrénées, Toulouse
Mme Loiseau, CREAI - Midi-Pyrénées, Toulouse
Valérie Schwoebel, Cireoulouse
V. Schwoebel, Cire Midi-Pyrénées, Toulouse
N. Mabrouk, Toulouse
Coordination :
Thierry Lang, président du Comité scientifique
Direction régionale de l’Insee Midi-Pyrénées :
P.-M. Sabot
Comité scientifique :
C. Escapa
T. Lang, Service d’épidémiologie du CHU Toulouse et
B. Camus
InVS – président du Comité scientifique
J.-M. Portola
S. Cassadou, Département santé environnement,
Les enquêteursInVS – vice-présidente du Comité scientifique
Les personnes en charge de la saisieF. Cayla, ORSMIP
G. Choisnard,Drass Midi-Pyrénées
Nous tenons à remercier pour leur participation à laM. Combier, URML
mise en place de l’étude :B. Fraysse et O. Deguine, service d’ORL,
CHU Purpan, Toulouse • le collectif des professionnels de santé du 21 septembre
2001,J.-L. Ducassé, ORU-MIP, Toulouse
• la Maison des chômeurs Partage Faourette,M. Fabre et C. Cabot, Centre antipoison, Toulouse
• l’association des sinistrés du 21 septembre 2001,M. Goldberg, Département santé travail, InVS, Saint-Maurice
• l’association « les psy dans le quartier »,C. Gourier-Fréry, Département santé environnement,
InVS, Saint-Maurice • l’association « Vivre après l’explosion du 21 septembre
2001»,B. Helynck, InVS, Saint-Maurice
• la Croix Rouge,E. Imbernon, Département santé travail, InVS, Saint-Maurice
• le Secours Populaire,P. Malfait, InVS, Saint-Maurice
• le Secours Catholique,J.-P. Raynaud, Service de pédo psychiatrie, CHU Toulouse
• Médecins du Monde,L. Schmitt, Service de psychiatrie, CHU Toulouse
• le Comité médico-social pour la santé des migrants,J.-M. Soulat, Laboratoire de médecine du travail, Toulouse
• l’association COMMED,B. Thélot, Département des maladies chroniques
et traumatismes, InVS, Saint-Maurice • la maison de quartier de Bagatelle,
• la Fondation de France,
Comité opérationnel : • le Service communal d’hygiène et de santé de Toulouse,
V. Schwoebel, Cire Midi-Pyrénées – coordinatrice • le Centre méridional de l’architecture et de la ville
du Comité opérationnel
E. Diène, Département santé travail, InVS, Toulouse Nous tenons également à remercier tout particulièrement
A. Guinard, Cire Midi-Pyrénées Frédéric Arrou, Rose Frayssinet et Nawel Harouchi pour leur
C. Hemery, Cire participation active à la mise en place de l’enquête et tous
les habitants de Toulouse qui ont bien voulu accepter deK. Lapierre-Duval, InVS, Toulouse
participer à l’enquête
C. Ricoux, Cire Midi-Pyrénées
S. Daste, InVS, Toulouse
E. Bauvin, InVS, T
E. Garrigue, InVS, Toulouse
1Acronymes
AZF : AZote Fertilisant
ANPE : Agence Nationale pour l’emploi
CES_D : Center for Epidemiologic Studies – Depression Scale
CDI : Contrat à durée indéterminée
eCIM10 : Classification internationale des maladies, 10 édition
Cire : Cellule interrégionale d’épidémiologie
Cnil : Commission nationale de l’informatique et des libertés
Cnis : Conseil national de l’Informatique Statistique
CREAI : Centre régional pour l’enfance, l’adolescence et les adultes inadaptés
Desp : Département d’épidémiologie et de santé publique
Drass : Directions régionale des affaires sanitaires et sociales
eDSM IV : Diagnostic and Statistical Manual, 4 édition
ESPT : Etat de stress post-traumatique
FSL sinistrés : Fond de solidarité du logement des sinistrés
IES-R : Impact of Event Scale, Revised
Insee : Institut national de la statistique et des études économiques
InVS : Institut de veille sanitaire
ORU-MIP : Observatoire régional des urgences – Midi Pyrénées
RGP : Recensement général de la population
SPT : Symptomatologie d’état de stress post-traumatique
SNPE : Société nationale des poudres et explosifs
URML : Union régionale des médecins libéraux
Orumip : Observatoire régional des urgences Midi-Pyrénées
ORSMIP : Observatoire régional de la santé Midi-Pyrénées
21. Introduction
1.1. Contexte
1.1.1. L’explosion du 21 septembre 2001
A Toulouse, le vendredi 21 septembre 2001 à 10h17, une explosion s’est produite dans
l’usine AZote Fertilisant (AZF), appartenant à la société Grande Paroisse, filiale du groupe
Total Fina Elf. Cette usine située dans le sud de la ville, fabriquait des engrais de type
ammonitrate (nitrate d’ammonium). L’explosion a provoqué une secousse équivalente à un
séisme de 3,4 degrés sur l’échelle de Richter. Le site industriel a été immédiatement ravagé
sur des centaines de mètres, l’onde de choc s’est propagée dans la ville, soufflant et
endommageant de nombreuses maisons, bâtiments publics, faisant exploser des vitres à
des kilomètres du site. Un nuage toxique s’est élevé au-dessus de l’usine et s’est déplacé
vers le nord-ouest de l’agglomération.
Le bilan initial établi par la préfecture était de 30 morts et d’environ 2 500 blessés. Plus de
30 000 logements ont été soit détruits soit très endommagés, sans compter les milliers de
bâtiments ayant eu des vitres cassées – jusqu’à 6 km du lieu de l’explosion (Source :
Préfecture).
Cependant, il s’est avéré rapidement que ce bilan ne pouvait résumer l’ampleur des
conséquences immédiates et à venir de cette explosion sur la vie et la santé de la population
touchée.
1.1.2. Une catastrophe à l̵

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents