Infrastructures de transport, mobilité et croissance
241 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Infrastructures de transport, mobilité et croissance

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
241 pages
Français

Description

L'objet de ce rapport est d'éclairer le gouvernement et le public sur les relations entre les choix d'infrastructures de transport et la croissance économique. Le rapport, divisé en neuf chapitres, traite des sujets suivants : infrastructures de transport dans le contexte de l'économie française ; axes de la politique actuelle de développement des infrastructures de transport ; analyse des déterminants de la « demande » de transport (comportements de mobilité des personnes et de transports des marchandises) ; caractéristiques de l'offre de transport ; coûts environnementaux des infrastructures de transport et de la circulation (principalement de la circulation routière) ; bilan méthodologique des coûts et avantages de la politique de report modal a priori et présentation de deux exemples de décisions ou projets inspirés par l'idée de report modal ; relations entre infrastructures de transport et performances économiques dans une vision d'optimum économique (critères de choix des infrastructures) et dans une vision de dynamique (infrastructures de transport et croissance économique) ; financement des infrastructures de transport. Enfin, le dernier chapitre propose les principales conclusions et recommandations des auteurs.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 août 2007
Nombre de lectures 41
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Infrastructures de transport, mobilité et croissance
Rapport Michel Didier et Rémy Prud’homme
Commentaire Roger Guesnerie
Compléments Hugues Bied-Charreton, Dominique Bureau, Rodolphe Gintz, Fabrice Lacroix, Joël Maurice et Paul Seabright
Réalisé en PAO au Conseil d’Analyse Économique par Christine Carl
© LaDocumentationfrançaise.Paris,2007-ISBN:978-2-11-006855-2 « En application de la loi du 11 mars 1957 (article 41) et du Code de la propriété intellectuelle du 1er juillet 1992, toute reproduction partielle ou totale à usage collectif de la présente publication est strictement interdite sans l’autorisation expresse de l’éditeur. Il est rappelé à cet égard que l’usage abusif de la photocopie met en danger l’équilibre économique des circuits du livre. »
Sommaire
Introduction............................................................................................ 7 Christian de Boissieu
RAPPORT Infrastructures de transport, mobilité et croissance................. 9 Michel Didier et Rémy Prud’homme
Avantpropos............................................................................................ 9
Chapitre I Les transports dans l’économie............................................................ 15 1. Caractéristiques du secteur ................................................................ 15 2. Mesure et limites des « quantités » de transport ................................ 18
3. « Valeur » des transports .................................................................... 21
4. Réseaux d’infrastructures ................................................................... 24
Chapitre II La politique des transports................................................................... 29 1. Contexte européen .............................................................................. 29
2. Politiques françaises ........................................................................... 32
3. Politiques des autres grands pays ....................................................... 39
4. Quelques questions sur la politique des transports .............................. 40
Chapitre III La demande de transport...................................................................... 41 1. Demande de transports locaux ........................................................... 42
2. Demande de transports de passagers interurbains ............................. 46
3. Demande de transports de marchandises ........................................... 47
4. Prévision de la demande ..................................................................... 55
5. Conclusion ........................................................................................... 57
INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT, MOBILITÉ ET CROISSANCE
3
4
Chapitre IV L’offre de transport................................................................................ 59 1. Facteurs de production ....................................................................... 59
2. Congestion et vitesse .......................................................................... 62 3. Organisation ........................................................................................ 68 4. Progrès technique ............................................................................... 69
5. Coûts et prix ........................................................................................ 70 6. Entretien des réseaux d’infrastructures .............................................. 72 7. Prospective des carburants ................................................................. 74
Chapitre V Les coûts sociaux du transport, sécurité et environnement............... 79 1. Les accidents de la circulation ............................................................ 80 2. La pollution atmosphérique ................................................................. 82
3. Autres nuisances locales .................................................................... 86 4. La contribution des transports à l’effet de serre ................................ 89
Conclusion ................................................................................................ 98
Chapitre VI L’économie du report modal............................................................... 101 1. Le schéma d’analyse ........................................................................ 101
2. Un aperçu de deux études de cas ..................................................... 106 3. Le report modal peut aussi avoir un coût pour lenvironnement.........................................................................111 Conclusion .............................................................................................. 112
Chapitre VII La contribution des infrastructures à la croissance......................... 113 1. Approche globale : le bon niveau d’infrastructure ............................ 113 2. Approche spécifique : le choix des bons projets ............................... 123 Conclusion .............................................................................................. 130
Chapitre VIII Le financement des infrastructures de transport.............................. 131 1. Les problématiques du partage public-privé ..................................... 131
2. La tarification des infrastructures de transport ................................. 134 3. Quelques problèmes de tarification ................................................... 142
4. Le cadre réglementaire des financements publics ............................ 144 5. Les dépenses publiques pour le transport ......................................... 146 6. Les « grands projets » d’infrastructures de transport sont-ils finançables ? ......................................................................... 150
CONSEIL D’ANALYSE ÉCONOMIQUE
Chapitre IX Conclusions et recommandations....................................................... 153 1. Mieux respecter le principe de rationalité dans les choix d’infrastructures de transports .................................. 153 2. Prendre en compte correctement l’effet de serre dans les décisions .............................................................................. 156 3. Créer une agence d’évaluation et d’orientation du système de transport .................................................................... 156 4. Clarifier les responsabilités des acteurs ............................................ 157 5. N’engager que les projets d’infrastructures dont le financement est assuré ......................................................... 158 6. Mieux entretenir les infrastructures existantes pour éviter les investissements inutiles ............................................. 159 7. Réglementer l’usage pour optimiser les investissements .................. 159 8. Optimiser le transport ferroviaire ...................................................... 160 9. Améliorer le système statistique sur le transport de marchandises ............................................................................... 161 10. Mieux éclairer le débat public sur les choix d’infrastructures de transport ........................................................... 162
COMMENTAIRE
Roger Guesnerie................................................................................. 167 COMPLÉMENTS
A. La nécessaire cohérence entre les choix faits en matière dinfrastructures de transport et la trajectoire de retour à l équilibre des finances publiques........................ 171 Hugues Bied-Charreton, Rodolphe Gintz et Fabrice Lacroix
B. Transports et perspectives énergétiques........................... 185 Joël Maurice
C. Association du privé et gouvernance des infrastructures de transport................................................. 201 Dominique Bureau
D. Le péage urbain de Londres : des leçons pour la france ?........................................................... 219 Paul Seabright
RÉSUMÉ............................................................................................. 229
SUMMARY.......................................................................................... 235
INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT, MOBILITÉ ET CROISSANCE
5
Introduction
Comme son titre le suggère, ce rapport étudie les différents canaux qui créent des liaisons positives entre les transports (dans leur diversité), la mobilité des personnes et la croissance économique envisagée au plan international, national ou local. Les fondements de la démarche résident dans une analyse approfondie de la demande et de l’offre de transports. Ils se trouvent aussi dans la mise en perspective des politiques publiques pour le secteur concerné. Ainsi, la dynamique de la politique des transports, en France mais aussi chez un cer-tain nombre de nos voisins, est caractérisée par trois traits principaux : le renforcement de la concurrence, la décentralisation économique, l’encoura-gement au « report modal » avec la volonté de transférer de la route vers des modes de transport alternatifs (dont le rail) une part du trafic routier et des moyens qui lui sont consacrés. Ce rapport constitue également un plaidoyer fort en faveur de l’applica-tion systématique du calcul économique, spécialement de l’analyse coûts-avantages (ACA), aux décisions publiques relatives aux transports. Il s’agit alors d’une ACA ambitieuse parce que généralisée, prenant en compte non seulement les éléments économiques habituels, mais aussi l’environnement et l’effet de serre, l’aménagement du territoire… À la lumière d’une telle ACA, la politique du report modal peut être interpellée, tout comme la ren-tabilité sociale de certains grands projets d’infrastructure. L’extension du champ d’application du calcul économique laisse toute sa place à la volonté et à la décision politiques. Parmi les recommandations avancées, on notera la nécessité de mieux intégrer l’effet de serre dans le calcul économique relatif aux différents modes de transport, l’obligation de mieux prendre en compte les contraintes
INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT, MOBILITÉ ET CROISSANCE
7
de financement des projets d’infrastructure, ainsi que la création souhaitée d’une Agence d’évaluation et d’orientation du système de transport dotée d’une forte autonomie et des compétences économiques, techniques et environnementales requises. Ce rapport a été présenté à Dominique Perben, ministre de l’Équipe-ment et des Transports, lors de la réunion du CAE du 27 mars 2007. Sa réalisation a beaucoup profité du soutien de Laurent Flochel et Gunther Capelle-Blancard, conseillers scientifiques et de Hervé Bonnaz, Secrétaire général du CAE.
Christian de Boissieu Président délégué du Conseil d’analyse économique
8CONSEIL D’ANALYSE ÉCONOMIQUE
Infrastructures de transport, mobilité et croissance
Michel Didier Professeur au CNAM, Directeur de Rexecode Rémy Prud’homme Professeur émérite à l’Université de Paris XII
Avant propos L’objet de ce rapport est d’éclairer le gouvernement et le public sur les relations entre les choix d’infrastructures de transport et la croissance éco-nomique. La mobilité fait partie des besoins des hommes parmi les plus fondamen-taux. François Plassard (2003) souligne dans son ouvrageTransport et terri-toire: « Cette soif de mobilité, ce besoin d’aller toujours vers un ailleurs sans doute meilleur, que l’on retrouve dans toutes les sociétés, a poussé les hommes à imaginer sans cesse de nouveaux moyens de transport qui leur permettent d’aller plus vite et donc plus loin ». Aller plus vite et plus loin, c’est précisé-ment ce que permettent les infrastructures de transports en facilitant la mo-bilité des hommes et des marchandises. Mais si la mobilité apparaît comme un facteur du développement économique, elle engendre aussi des coûts sociaux et il est essentiel d’en tenir compte dans les choix publics. Les infrastructures de transport impliquent toujours la puissance publi-que au niveau national ou local. Elles nécessitent des espaces réservés qui limitent les espaces privés. Elles nécessitent de l’argent, souvent collecté par des impôts. Elles impliquent enfin des règles d’usage et des enjeux de protection de l’environnement. Les questions posées aux pouvoirs publics sont de savoir s’ils consacrent trop ou trop peu de ressources aux infras-tructures de transport, si dans l’enveloppe de ressources attribuée à ces infrastructures les choix effectués sont les meilleurs, enfin si les réglementa-
INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT, MOBILITÉ ET CROISSANCE
9
1 0
tions imposées aux utilisateurs du système de transport peuvent être amélio-rées. Ce sont ces questions que nous examinerons dans le présent rapport, notamment du point de vue de leur impact sur la croissance économique, le niveau de vie et le bien-être collectif de la génération actuelle et des généra-tions futures. Soulignons d’emblée que le point de vue privilégié est celui de la crois-sance longue et non de la conjoncture courte. À court terme, les dépenses d’infrastructures de transport ont les effets économiques classiques des dépenses d’investissement public. Elles entraînent une augmentation tem-poraire du PIB, qui disparaît rapidement et laisse un déficit public et un déficit extérieur supplémentaire. Dans l’optique keynésienne de l’impact de la demande effective sur l’équilibre économique à court terme, il n’y a pas de spécificité particulière aux infrastructures de transport. Le point de vue que nous privilégierons ici n’est pas le point de vue conjoncturel. C’est la relation entre les choix d’infrastructures et la croissance économique à long terme ou croissance potentielle. Les longs délais d’étude et de cons-truction des infrastructures de transport (dix à quinze ans) puis la longueur de leur durée d’utilisation (plusieurs dizaines d’années) invitent en effet à se placer dans une perspective de temps long et à centrer l’analyse sur la spécificité des infrastructures de transport, qui est de faciliter la mobilité des personnes et des marchandises, le développement des échanges et l’accès des hommes à des territoires plus vastes. On observera aussi que le transport est par nature une activité liée au territoire, à sa dimension, à sa géographie, à son organisation physique, éco-nomique et institutionnelle. L’impact des infrastructures de transport et plus généralement du système des transports dépend donc des limites du terri-toire sur lequel on cherche à l’apprécier : continent, nation, région, ville ou campagne. Ces effets sont différents selon le niveau territorial considéré. Un avantage économique global peut masquer des effets négatifs sur cer-taines régions et un avantage pour certaines régions peut avoir pour contre-partie des pertes économiques pour d’autres régions. Dans cette étude, c’est en règle générale les relations entre infrastructures de transport et la crois-sance de l’économie nationale dans son ensemble qui seront privilégiées. Une troisième observation concerne le critère de la croissance économi-que. L’expansion du produit intérieur brut, qui mesure le niveau de vie mo-nétaire, est évidemment essentielle. Nous adopterons cependant une vision plus large conforme aux objectifs généraux de la politique des transports, qui visent à favoriser l’émergence de systèmes de transport économique-ment et socialement plus efficaces, plus sûrs, plus économes en énergie, et finalement mieux respectueux de l’homme et de son environnement. Le critère est ainsi d’assurer une « mobilité durable » des personnes et des biens, c’est-à-dire des choix d’infrastructures qui permettent de maximiser le potentiel de croissance de notre économie tout en prenant en compte les impératifs du « développement durable » dans ses trois composantes éco-nomique, sociale et environnementale.
CONSEIL D’ANALYSE ÉCONOMIQUE
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents