27 pages
Français

JDJ n°117 - DU 06 au 13 Août 2020

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

JDJ n°117 - DU 06 au 13 Août 2020

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 août 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo
LE JOURNAL DU JEUDI- N° 117 DU 06 AOUT AU 13 AOUT 2020
INDISCIPLINE ET PERMISSIVITÉ LE SENEGAL MENACÉ PAR LA COVID-19
SÉRIE«INFIDELES» HYMNE A LA PERVERSITE?
SÉRIE «INFIDÈLES»
HYMNE À LA PERVERSITÉ n eînt de l’oublîer pour convoquer une certaîne lîberté dese dît sans langue de de plaîsîr. Et ça boîs deune nuît masculîns pour créatîon. En efet, à une certaîne époque, aucun Ilm neîl y adolescents. Bre, açon crûe devant des sexe, un semblant dea du pouvaît être vîsîonné en publîc au Sénégal sans passerluxe et de la vulgarîté à tous les coups. Comme cette scène où l’actrîceîsmoupsenlOesamblaentdeeavuoîdruanpepcaerratout est pertaîne lîberté de créatîon, mhîusî.un tel scénarîo, tous les îngrédîents sont là pour pervertîr une jeunesse par une commîssîon de censure. Au nîveau de la seuleses cuîsses pour aîresort un l’întérîeur de mouchoîr tacheté de sang de chaîne de télévîsîon natîonale( RTS) de l’époque, îl étaîtsavoîr à son amant qu’elle n’est pas dîsposée de l’accueîllîr sur son lît. Ne ître un bout de seîn à l’écran. Aujourd ,dîre… Avecpouvaît-on pas nous épargner une telle scène? Et osons le Des scènes les plus rîponnes à travers des dîalogues polîssons s’învîtentplutôt que de luî montrer des modèles. Et c’est sans ausse pudeur dans nos chaumîères. C’est la recette des promoteurs de téléIlmsse aît dans laqu’îls vîennent nous débîter que la sérîe montre ce quî pour vendre leurs produîts. Et ça semble les réussîr. Maîs au bout socîété, tout en oublîant ou en eîgnant d’oublîer que ceux quî ont ledu succès, la perversîon d’une jeunesse. Et gare à celuî quî oseraîtmal dans la socîété ne le montrent pas, maîs enveloppent leur acte d’un broncher…. JDJ tîre la sonnette d’alarmesemble peu en aîrele producteur voîle de pudeur. La pudeur justement, cas quand avec une sérîe quî passe dans une chaîne publîque, îl airme « ILS PARLENT DE NOS RÉALITÉS DE MANIÈRE TELLEMENTmoînsUne déclaratîon pour le à voîr ses vîdéos. n’avoîr oblîgé personne SUPERFICIELLE… »dès lors que la sérîe passe dans une chaînepernîcîeuse et îrresponsable ouverte au grand publîc et en début de soîrée. « Ce genre de téléIlms est un outrage à la morale et tend à domestîquer tout ce quî est nocî à « … ïls (Ndlr : les producteurs de téléIlms) ne ont pas des choses la socîété », s’éructe de rage un spécîalîste de la communîcatîon connu quî ont avancer le pays. La créatîon, c’est aussî pour aîre avancerpour sa grande ouverture întellectuelle. Son haut le cœur s’explîque les choses. Ce n’est pas pour que le pays s’embourbe. ïls parlent de par le aît que la sérîe, plutôt que de suggérer, dévoîle, montre et dît nos réalîtés de manîère tellement les choses crûment sans superIcîelle… », aînsî répondaît leaucune pudeur. Raîson grand cînéaste Moussa Sène Absa pour laquelle des mîllîers à l’înterpellatîon d’un conrère sur de ollowers et desla prolîératîon des sérîes dans nosorganîsatîon de déense télévîsîons prîvées locales. Certes, des valeurs exprîment tout n’est pas bon pour la poubelle. régulîèrement leurs Car îl y a du bon à l’înstar de « Tundu légîtîmes îndîgnatîons Woundu », prîx de la meîlleure sérîe relatîvement à certaînesarîcaîne lors de l’édîtîon 2017 dusérîes dont « Réwoulène Fespaco. Maîs on trouve également » quî aît scîemmentdu moîns bon et du très mauvaîs. Et la promotîon de pour ce quî concerne ce dernîer poînt, l’homosexualîté pendant c’est justement quand de supposés que la sérîe « ïnIdèles » scénarîstes quî n’ont pas le talent s’îllustre dans l’apologîe d’écrîre, oublîant que c’est un métîer de l’adultère et de la quî s’apprend, s’embourbent dans ornîcatîon. Jamra etun vocabulaîre grossîer. La sérîe « quelques organîsatîonsMaîtresse d’un homme marîé » avaît promettent aînsî une tournée natîonale, suîvîe d’une marche de ouvert le bal de l’îndécence avec des dîalogues pour le moîns osés sans protestatîon pour la déense des valeurs « En partenarîat avec le compter des scènes quî montraîent l’întîmîté des couples sans œîllère. CDVM de Serîgne Bassîrou Mbacké Cheîkh Astou Fall, de l’ONG DARAL ïnterpellée, la scénarîste avaît essayé de se déendre sans convaîncre les QURANE de l’ïmam ratîb ruIsquoîs Dîa El Hadjî Alîoune, et de bîen esprîts purîtaîns. Maîs par la suîte, îl a bîen allu qu’elle mette de l’eaud’autres partenaîres, quî conIrmeront încessamment leur partîcîpatîon, dans son « bîssap » pour aîre passer son produît quî n’étaît certes pas nous sensîbîlîserons les autorîtés relîgîeuses sur cette âcheuse tendance mauvaîs, maîs heurtaît certaîns. Et c’est le cas de le dîre. des productîons audîovîsuelles à ouler au pîed nos valeurs culturelles et relîgîeuses; et à porter gravement atteînte à la Santé mentale et « DU SEXE, UN SEMBLANT DE LUXE ET DE LA VULGARITÉ » morale des enants, pour des préoccupatîons bassement matérîelles et Inancîères», s’étaît îndîgné Mame Mactar Guèye. Et son combat doît Et voîlà que depuîs quelque temps, un téléIlm s’învîte dans lesêtre celuî de toutes les personnes quî se préoccupent de la protectîon chaumîères sur une des chaînes des télévîsîons sénégalaîses. La de la jeunesse que de puîssants lobbîes tentent de pervertîr. sérîe met en scène l’înIdélîté de quelques couples dont des emmes quî sont au premîer plan et mènent l’întrîgue. Maîs au nîveau desMadior SALLA dîalogues, on se croîraît dans un lupanar avec des emmes de mauvaîses mœurs tellement ça vole bas. Ca raconte des înIdélîtés de emmesquî courtîsent et proposent même des sommes à leurs partenaîres
2
JDJ - Le Journal Du Jeudi - N°117