La Réforme de la politique de l'eau

-

Français
178 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La gestion de l'eau doit s'intégrer dans une politique de développement durable. Plus équitable, plus solidaire et plus transparente, elle doit aussi répondre à des critères de qualité de plus en plus exigeants. Maîtrise des pollutions, consommation raisonnée et poursuite des investissements en matière d'assainissement sont les grands axes de cette nouvelle politique. Source : Conseil économique et social

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 novembre 2000
Nombre de lectures 37
Langue Français
Signaler un problème
III
SOMMAIRE
Pages
AVIS adopté par le Conseil économique et social au cours de sa séance du 15 novembre 2000 ................ I - 1
INTRODUCTION ...............................................................................................5
TITRE I - LES PILIERS DU SYSTÈME FRANÇAIS ....................................7
A - UNE BRÈVE HISTOIRE DE LA GESTION DE LEAU ..................9 1. La loi du 16 décembre 1964 : la fondation de la gestion intégrée à la française ....................................................................................9 2. Lentrée en lice du droit européen ....................................................9 3. La loi du 3 janvier 1992 : « leau, patrimoine commun »...............10
B - LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE LEAU EN FRANCE ............................................................................................10 1. La gestion décentralisée des missions de service public ................11 2. La gestion intégrée et partenariale des ressources en eau...............12 3. La mixité des approches : la réglementation, lincitation économique et les accords volontaires ...........................................13
C - QUELQUES ÉCLAIRAGES EUROPÉENS .....................................14 1. LAllemagne ou la gestion transversale des services publics .........14 2. LAngleterre ou la centralisation par la privatisation .....................15 3. Les Pays-Bas ou la gestion intégrée des eaux.................................15 4. Les pays du nord de lEurope et la maîtrise des pollutions dorigine agricole ...........................................................................16
TITRE II - LEAU : UNE GESTION COMPLEXE .....................................19
A - UN ÉQUILIBRE À TROUVER ENTRE RESSOURCES ET BESOINS ...........................................................................................21 1. Une ressource abondante, inégalement répartie dans le temps et lespace ..........................................................................................21 2. Une qualité deau potable pas toujours satisfaisante malgré des traitements de plus en plus sophistiqués et coûteux .......................24
B - LEAU, DES USAGES VARIÉS ET DES COÛTS DIFFÉRENCIÉS ................................................................................36 1. Trois grandes catégories dusages ..................................................36 2. Les diverses composantes des coûts ...............................................37 3. Leau pour les ménages ..................................................................38 4. Leau pour les activités économiques.............................................41 5. Leau pour lenvironnement et le cadre de vie ...............................45
C - LE FINANCEMENT DE LEAU ET DE LASSAINISSEMENT : DES PRINCIPES ET DES LOGIQUES À CLARIFIER OU À CONSOLIDER...................................................................................46
IV
1. Leau paie leau : une affirmation à nuancer ..................................46 2. Concilier au sein des agences, logique dincitation environnementale et logique de financement.................................50 3. Mieux respecter la logique et les exigences du principe pollueur-payeur ..............................................................................52 4. Pour une péréquation élargie ..........................................................53
D - ARTICULER LA GESTION DE LEAU AVEC LAMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ..........................................53 1. Au niveau local...............................................................................53 2. Au niveau des bassins.....................................................................55 3. Au niveau national..........................................................................56 4. Les départements et régions, le lien avec laménagement du territoire .........................................................................................57 5. Les services déconcentrés de lEtat et la police de leau ................59
TITRE III - FAIRE AVANCER LA POLITIQUE DE LEAU GRÂCE À LA TRANSPOSITION RAPIDE DE LA DIRECTIVE-CADRE61
A - LA PHILOSOPHIE ET LES OBJECTIFS ........................................63
B - DES DISPOSITIONS CONTRAIGNANTES ÉTALÉES DANS LE TEMPS .........................................................................................64
C - SE DONNER LES MOYENS DE METTRE RAPIDEMENT EN UVRE LES DISPOSITIONS NOVATRICES DE LA DIRECTIVE-CADRE ........................................................................65
TITRE IV - POUR UN SERVICE PUBLIC DE LEAU PLUS ÉQUITABLE ET PLUS SOLIDAIRE ..........................................67
A - REPRÉCISER LES MISSIONS DU SERVICE PUBLIC DE LEAU ................................................................................................69 1. Les services de distribution deau potable et le « droit à leau » ....71 2. Conforter lassainissement collectif et sécuriser lassainissement autonome........................................................................................753. Traiter de façon spécifique les eaux pluviales ................................78
B - CLARIFIER ET HARMONISER LES MODALITÉS DE TARIFICATION ................................................................................79 1. Développer le comptage en logement collectif et permettre labonnement individuel ................................................................79 2. Encadrer la tarification et la facturation .........................................80
C - MIEUX INFORMER LES USAGERS ET PERMETTRE LEUR PARTICIPATION AUX DÉCISIONS ..............................................83 1. Améliorer linformation des usagers ..............................................83 2. Créer les commissions consultatives des services publics locaux (CCSPL).........................................................................................84
TITRE V - OBTENIR PLUS DE TRANSPARENCE POUR UN MEILLEUR CONTRÔLE DE LA GESTION DES SERVICES 87
V
A - LÉTAT DU MARCHÉ.....................................................................89
B - ÉCLAIRER LE MARCHÉ : LE RÔLE DU HAUT CONSEIL.........92
C-DÉVELOPPERLINFORMATIONETLEXPERTISEAUNIVEAU LOCAL ..............................................................................93
D PERMETTRE LA RÉVERSIBILITÉ DES MODES DE -GESTION...........................................................................................94
E - PROMOUVOIR LA GESTION DURABLE DES INSTALLATIONS.............................................................................95
F - MODIFIER LA DURÉE DES CONTRATS ? ...................................96
TITRE VI - RÉPONDRE AUX BESOINS ET RÉFORMER LES REDEVANCES ET LES AGENCES DE LEAU.........................97
A - QUELS FINANCEMENTS POUR QUELS BESOINS ....................99 1. Mieux connaître les besoins ...........................................................99 2. Distinguer leau « choisie » de leau « subie » .............................100
B - CLARIFIER ET RENDRE COHÉRENTES LES REDEVANCES 101 1. Redevance due pour la consommation deau ...............................102 2. Redevances dues pour la modification des conditions découlement ou du régime dun cours deau ..............................103 3. Redevances de pollution...............................................................105
C - CONFORTER ET ÉLARGIR LE RÔLE DES AGENCES DE LEAU ..............................................................................................112
D - RENFORCER LE CONTRÔLE ET LÉVALUATION DES AGENCES DE LEAU ....................................................................113
TITRE VII - LA GESTION DE LEAU DANS LES DÉPARTEMENTS DOUTRE-MER............................................................................115
A - UNE LÉGISLATION MARQUÉE PAR DES DISPOSITIONS PARTICULIÈRES ...........................................................................117
B - DES RÉALITÉS GÉOGRAPHIQUE, ÉCONOMIQUE ET SOCIALE À PRENDRE EN COMPTE...........................................117
C - APPROFONDIR LES CONDITIONS DUNE BONNE APPLICATION DES RÈGLES COMMUNES ...............................119
CONCLUSION................................................................................................121
ANNEXE A LAVIS........................................................................................123 SCRUTIN..........................................................................................................123DÉCLARATIONS DES GROUPES.................................................................125
TABLE DES SIGLES .....................................................................................147
LISTE DES ILLUSTRATIONS.....................................................................149
DOCUMENTS ANNEXES .............................................................................151
VI
Annexe 1 : Un exemple de maîtrise dutilisation de produits phytosanitaires, la SNCF ............................................................................................153 Annexe 2 : Les six bassins hydrographiques de la France et létat davancement de leur « SAGE »..........................................................................154 Annexe 3 : Composition des comités de bassin de métropole ........................155 Annexe 4 : Leau, un secteur économique important......................................156 Annexe 5 : Des pratiques agricoles plus respectueuses de lenvironnement ..158 Annexe 6 : Structures administratives dans le domaine de leau ....................160 Annexe 7 : Un cas particulier, la Guadeloupe.................................................161 Annexe 8 : les usages de l'eau et le système de financement ..........................169 Annexe 9 : Liste des personnalités rencontrées ou consultées par M. Boué, rapporteur, MM. Vandeweeghe et Miqueu, rapporteurs pour avis170
VII
« Et l'eau, ce don du ciel, Leau qui couvrant la plaine ou suintant dune voûte, Sépand tantôt par flots et tantôt goutte à goutte, Leau qui baigne la fleur, Leau qui de ses baisers presse la terre avide, Seule la chose ici bas qui sans vieillir se ride Et pleure sans douleur ! »
« Vers daté, I, 1820-1851, Océan, vers) Victor Hugo
VIII
1
AVIS adopté par le Conseil économique et social au cours de sa séance du 15 novembre 2000
2
3
Par lettre en date du 6 mars 2000, Monsieur le Premier ministre a saisi le Conseil économique et social dun avis sur la réforme de la politique de leau1. Par une décision en date du 14 mars 2000, le Bureau de notre assemblée a confié à la section du cadre de vie la préparation de cet avis. Dans le même temps, il a saisi pour avis la section des activités productives, de la recherche et de la technologie et celle de lagriculture et de lalimentation, chacune dans son domaine de compétences étant appelée à contribuer à la réflexion densemble. La section du cadre de vie a désigné M. René Boué comme rapporteur. MM. Francis Vandeweeghe et Claude Miqueu ont été désignés en qualité de rapporteur pour avis respectivement par la section des activités productives, de la recherche et de la technologie et celle de lagriculture et de lalimentation. Pour leur information, les sections ont entendu en audition : - M. Bernard Baudot, Directeur de leau au ministère de lAménagement du territoire et de lenvironnement ; - M. Philippe Brûlé, Directeur des problèmes environnementaux à la Confédération française de lindustrie des papiers, cartons et celluloses ; - M. Marcel Cazalé, Président de la coopérative Pau-Euralis ; - M. Pierre Deloffre, Membre du comité de direction de Bonduelle ; - M. Michel Desmars, Chef du service eau à la Fédération nationale des collectivités concédantes et des régies (FNCCR) ; - M. Jean François-Poncet, Sénateur du Lot et Garonne, Président du Comité du bassin Adour-Garonne ; - M. Jérôme Grassin, Président de la Confédération française de lindustrie des papiers, cartons et celluloses ; - M. Gérard Jourdan, Délégué général de la Fédération des chambres syndicales des minerais, minéraux et industries de métaux non ferreux ; - M. Jean-Pierre Leroy, Membre de la Confédération paysanne ; - Mme Marie-Noëlle Lienemann, Vice-présidente du Parlement européen, rapporteur de la directive-cadre sur leau ;  M. Daniel Marcovitch, Député de Paris, administrateur de la Société -anonyme de gestion des eaux de Paris (SAGEP) ; - M. Jacques Masson, Délégué à la production hydraulique et coordonnateur de leau à Electricité de France (EDF) ; - M. Gérard Payen, Directeur général de leau à la Lyonnaise des eaux ; - M. Jean-Pierre Peinoit, Conseiller technique à Familles rurales ; - M. Pierre Rainelli, Chercheur à lInstitut national de la recherche agronomique (INRA) ; 1 Lensemble du projet davis a été adopté par 156 voix, 18 abstentions et 1 voix contre (voir le résultat du résultat de ce scrutin en annexe).
4
- M. Philippe Richert, Vice-président de lAssociation des départements de France, chargé de lenvironnement ; - M. Pierre-Alain Roche, Directeur de lagence de leau Seine-Normandie ; - M. Bernard Rousseau, Président de France-Nature Environnement ; - M. Laurent Roy, Conseiller technique au cabinet de la ministre de lAménagement du territoire et de lenvironnement ; - M. Jean Salmon, Secrétaire général adjoint de lAssemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA) ; - M. Bernard Schockaert, Administrateur de lUnion fédérale des consommateurs - Que choisir ? ; - M. Christophe Terrain, Président de lAssociation générale des producteurs de maïs (AGPM) ; - Mme Sylvie Ublin-Denys, Conseiller technique au cabinet du ministre de lAgriculture et de la pêche ; - M. Jean-Michel Uytterhaegen, Directeur des affaires techniques à lUnion des industries chimiques ; Des délégations des sections concernées ont en outre effectué deux déplacements. Le premier a permis de prendre la mesure des enjeux et des difficultés de la gestion de leau dans la région des drains de la ville de Rennes et sur le bassin versant de Vitré. Elles tiennent à remercier tout particulièrement M. Michel David, Président de la Chambre dagriculture dIlle-et-Vilaine, pour sa contribution à lorganisation de ce déplacement et M. Pierre Méhaignerie, Maire de Vitré, qui a bien voulu accueillir dans les locaux de lhôtel de ville la réunion qui sest tenue avec les acteurs locaux directement concernés par la gestion de leau. Le deuxième déplacement a été consacré à la visite de la coopérative Coralis à Cesson-Sévigné à linvitation de son président M. Marquet. Enfin, une mission en Guadeloupe avec une courte extension en Martinique a permis de mieux cerner la réalité dune situation particulière au regard la politique de leau. Au cours de cette mission, les rapporteurs se sont entretenus avec de très nombreux interlocuteurs : élus, autorités administratives, représentants du logement social, des entreprises industrielles, artisanales et agricoles, responsables associatifs, qui ont bien voulu apporter leur éclairage sur le défi posé par la gestion de leau dans ces deux départements insulaires, les efforts consentis pour le relever et la complexité de la tâche qui reste à accomplir. A tous, ils expriment leurs plus vifs remerciements. Par ailleurs, les rapporteurs tiennent à assurer de leur reconnaissance les nombreuses personnalités rencontrées dans le cadre de la préparation de cet avis, qui ont accepté dapporter leurs concours à ce travail et dont les noms figurent en fin de document.