Mission « Acte II de l exception culturelle » : contribution aux politiques culturelles à l ère numérique
719 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Mission « Acte II de l'exception culturelle » : contribution aux politiques culturelles à l'ère numérique

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
719 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Mission confiée par le Président de la République à M. Pierre Lescure sur la politique culturelle à l'ère des contenus numériques : 80 propositions concernant le cinéma, la musique, la télévision, le livre, les jeux vidéos, le net et ses bons usages.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mai 2013
Nombre de lectures 40
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo

Extrait








Mission « Acte II de l’exception culturelle » Mission « Acte II de l’exception culturelle »


Contribution aux politiques culturelles Contribution aux politiques culturelles
à l’ère numérique à l’ère numérique


Pierre LESCURE Pierre LESCURE


- Tome 1 - - Tome 1 -



Mai 2013 Mai 2013
Enfocus Software - Customer SupportMission Culture – Acte II









A Gilles Le Blanc,
notre ami,
à qui ce rapport doit beaucoup.


Mission Culture – Acte II

REMERCIEMENTS


Les personnalités de la culture, de l'économie numérique et de la société civile auditionnées ou rencontrées par la
mission ont nourri sa réflexion grâce à la richesse de leurs contributions, toujours argumentées et stimulantes. Qu'ils
en soient tous chaleureusement remerciés.
La mission exprime en outre sa gratitude à l’ensemble des administrations et établissements publics dont l’expertise a
été sollicitée. Ces remerciements s’adressent tout particulièrement aux services et opérateurs des ministères de la
culture et de la communication, des affaires étrangères, de l’économie et des finances, du redressement productif, de
l’économie numérique et du commerce extérieur. Ils vont aussi aux responsables des collectivités territoriales, des
services déconcentrés et des structures culturelles qui ont assuré l’organisation sans faille des trois déplacements à
Rennes, Marseille – Aix-en-Provence et Bordeaux, permettant à la mission d’aller à la rencontre des acteurs de terrain.
La mission tient également à remercier pour leur disponibilité et leur concours M. David Kessler, conseiller médias et
culture du président de la République, MM. Denis Berthomier et Fabrice Bakhouche, conseillers culture,
communication et économie numérique du Premier ministre, et l’ensemble des membres du cabinet de la ministre de
la culture et de la communication.
La mission adresse enfin ses plus vifs remerciements à tous ceux qui ont permis la mise en œuvre de la démarche de
concertation participative et ouverte voulue par le gouvernement : M. Thomas Aillagon, responsable du département
de l’information et de la communication du ministère de la culture et de la communication ; l’ensemble de son
équipe, et tout particulièrement Mmes Sigolène Boyer et Manon Lhuillier et M. Thibaut Chapotot, webmasters du site
de la mission, Mmes Perrine Balbaud et Alison Chekhar, modératrices du blog participatif, M. Guillaume Bourjeois et
Mme Agathe De-Legge, du pôle veille et analyse média ; M. Damien Charton, qui a assuré la captation et le montage
des auditions ; les équipes de l’Institut national du patrimoine et de l’Institut national de l’histoire de l’art, qui ont
accueilli la mission tout au long de ces huit mois.



Mission Culture – Acte II Sommaire

SOMMAIRE



INTRODUCTION 1

SYNTHESE 5
A. ACCES DES PUBLICS AUX ŒUVRES ET OFFRE CULTURELLE EN LIGNE 6
1. Dynamiser l’offre en améliorant la disponibilité numérique des œuvres 8
a. Promouvoir l’exploitation numérique des œuvres 8
b. Assouplir la chronologie des médias 9
2. Favoriser le développement d’un tissu de services culturels numériques innovants et porteurs de
diversité culturelle 10
a. Remédier aux distorsions de concurrence 11
b. Adapter les dispositifs d’aide aux enjeux du numérique 12
c. Promouvoir une offre culturelle en ligne régulée 13
d. Maintenir et actualiser l’exception culturelle 14
3. Proposer aux publics une offre abordable, ergonomique et respectueuse de leurs droits 15
a. Favoriser l’émergence d’une offre gratuite ou abordable 15
b. Améliorer l’expérience utilisateur et garantir les droits des usagers 17
B. REMUNERATION DES CREATEURS ET FINANCEMENT DE LA CREATION 18
1. Garantir la rémunération des créateurs au titre de l’exploitation numérique de leurs œuvres 19
a. Encadrer le partage de la valeur 19
b. Consolider la rémunération pour copie privée et anticiper la transformation des usages 22
c. Approfondir la réflexion sur la création d’un droit à rémunération au titre du référencement par les
moteurs de recherche 24
2. Renforcer la contribution des acteurs numériques au financement de la création 25
a. Moderniser le compte de soutien au cinéma et à l’audiovisuel en intégrant les nouveaux acteurs de la
diffusion et de la distribution 25
b. Repenser la contribution des opérateurs de télécommunications 26
c. Mettre à contribution les fabricants et importateurs d’appareils connectés 27
3. Soutenir les nouvelles formes créatives et les nouveaux modes de financement 29
Mission Culture – Acte II Sommaire

C. PROTECTION ET ADAPTATION DES DROITS DE PROPRIETE INTELLECTUELLE 30
1. Réorienter la lutte contre le piratage en direction de la contrefaçon lucrative 30
a. Approfondir la réflexion sur les échanges non marchands 31
b. Alléger le dispositif de réponse graduée 32
c. Renforcer la lutte contre la contrefaçon lucrative 34
2. Adapter le droit de la propriété intellectuelle aux usages numériques 36
a. Moderniser les exceptions au droit d’auteur 36
b. Protéger et valoriser le domaine public numérique 38
c. Mieux reconnaître les licences libres 38
3. Faciliter l’accès aux métadonnées 39

FICHES DETAILLEES 41

Mission Culture – Acte II Introduction


INTRODUCTION



Après neuf mois de travaux, la Mission pour l’Acte II de l’exception culturelle délivre ici son rapport. Et cette
introduction est, pour moi, une manière de bilan de la méthode suivie et de ses résultats. En l’état.

En accord avec la ministre de la culture et de la communication, nous avons souhaité une équipe réduite : quatre
jeunes gens, deux femmes et deux hommes, tout juste trentenaires, mais déjà chargés d’expériences et de
connaissances (financières, juridiques, technologiques et économiques). Et aimant tous et toutes à peu près tout ce
qui approche “les biens culturels”.
Leur âge m’importait, à la recherche d’un équilibre avec mon parcours et ma génération, mes débuts professionnels
datant du milieu des années 60… Cet équilibre n’est pas cosmétique mais sûrement symbolique et surtout
dynamique.
La révolution numérique, multiple, universelle, réjouissante, débordante et aussi déstabilisante a, d’ores et déjà,
changé le fonctionnement du monde et de nos vies. La révolution est là. Elle ne va faire que croître et embellir et c’est
tant mieux.
Pour l’équipe de la Mission, l’usage du numérique est plus que naturel : ils sont quasiment nés avec. Pour moi,
nombre d’exercices, d’applis nouvelles, de circuits courts, demandent toujours un effort un peu trop appliqué, à la
limite quelquefois du laborieux.
Pour autant, dans le champ d’analyse confié à la mission, et d’ailleurs dans tous les secteurs d’activité, l’adaptation à
l’ère numérique demande un maximum d’ouverture, de fraîcheur et d’écoute. Mais cela exige aussi d’être
extrêmement attentif à ce qui doit demeurer d’hier et d’aujourd’hui, à tant d’égards. Cet équilibre est, faut-il le
rappeler, encore plus essentiel, vital même, s’agissant des œuvres de l’esprit, de la culture et du “beau geste”.

Ce qui est en jeu, c’est l’évolution et l’adaptation des systèmes qui ont installé, dès les années 1960, mais
singulièrement au début du premier septennat de François Mitterrand, ce que l’on appelle “l’exception culturelle”.
Volontairement, je n’ai pas immédiatement ajouté “française”. Evidemment, c’est de l’acception française de ce
concept que la mission a traité. Mais l’exception culturelle est, pour moi, universelle et, pour être efficace, d’abord
européenne.
Il semble que les choses se présentent mieux qu’en 1993, avant les grandes négociations commerciales entre l’Europe
et les Etats Unis. La cultu

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents