Sécurité routière et circulation : la responsabilité des différents acteurs
248 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Sécurité routière et circulation : la responsabilité des différents acteurs

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
248 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Treize personnes tuées chaque jour sur les routes en France, un coût économique des accidents de la route estimé à 24,9 milliards d'euros en 2005, la sécurité routière constitue un enjeu de société majeur. Si des améliorations importantes ont été enregistrées ces dernières années, en particulier en France, où le nombre des tués et des blessés a diminué de façon sensible depuis 2002, le CES estime que de nombreuses améliorations sont encore à développer pour maintenir et améliorer les résultats obtenus. Le rapport aborde donc des thèmes liés à la sécurité des véhicules et des infrastructures, au comportement des usagers et à l'émergence d'une « culture » de la sécurité routière. Il préconise en outre de renforcer la cohérence des diverses politiques menées tant au niveau national que local et européen.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 juin 2007
Nombre de lectures 34
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Extrait

RÉPUBLIQUEFRANÇAISE
AVIS ETRAPPORTS DUCONSEILECONOMIQUE ETSOCIAL
SÉCURITÉROUTIÈREETCIRCULATION:LARESPONSABILITÉDESDIFFÉRENTSACTEURS
2007 Rapport présenté par M. Philippe Da Costa
Année 2007 - N° 13  
NOR : C.E.S. X07000113V 
MANDATURE 2004-2009
Séance des 12 et 13 juin 2007
Mercredi 20 juin 2007
SÉCURITÉ ROUTIÈRE ET CIRCULATION : LA RESPONSABILITÉ DES DIFFÉRENTS ACTEURS
Avis du Conseil économique et social sur le rapport présenté par M. Philippe Da Costa au nom de la section des économies régionales et de l'aménagement du territoire (Question dont le Conseil économique et social a été saisi par décision de son bureau en date du 14 mars 2006 en application de l'article 3 de l'ordonnance n° 58-1360 du 29 décembre 1958 modifiée portant loi organique relative au Conseil économique et social)
III
SOMMAIRE
AVISadopté par le Conseil économique et social au cours de sa séance du mercredi 13 juin 2007............... I - 1Première partie - Texte adopté le 13 juin 2007............ 3
I - UNE APPROCHE TECHNIQUE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE ..........................................................................................10
II
A - RENDRE LES VÉHICULES PLUS SÛRS.......................................101. Agir sur la sécurité passive .............................................................102. Agir sur la sécurité active ...............................................................14B - SÉCURISER LES INFRASTRUCTURES........................................161. Évaluer et normaliser linfrastructure .............................................162. Optimiser linfrastructure ...............................................................17
C - SÉCURISER LES COMPORTEMENTS DES USAGERS ..............181. Compléter le dispositif réglementaire.............................................182. Créer et diffuser un code de la rue..................................................19
- PRÉVENTION, ÉDUCATION ET PARTICIPATION POUR UNE CULTURE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE ..........................19
A - PRÉVENTION : AGIR SUR LES COMPORTEMENTS DES USAGERS POUR MIEUX GÉRER LES RISQUES.........................201. Identifier les risques et les conduites dévitement ..........................202. Cibler la population des jeunes.......................................................213. Accompagner les familles ..............................................................224. Utiliser un faisceau de messages convergents ................................22
B - ÉDUCATION : CRÉER LES CONDITIONS DE LÉMERGENCE DUNE VÉRITABLE CULTURE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE GRÂCE À LÉDUCATION ......................231. Faire évoluer la place de léducation à la sécurité routière dans léducation formelle .......................................................................232. Donner une place à la sécurité routière dans léducation non formelle ..........................................................................................26
C - PARTICIPATION : INSTAURER LES CONDITIONS DUNE PARTICIPATION ACTIVE DES USAGERS...................................271. Associer les usagers à leffort de sécurité routière par une information claire...........................................................................282. Associer localement la population à la résolution de problématiques de sécurité routière ...............................................28
IV
3. Définir avec les associations leur rôle local et national dans la politique de sécurité routière..........................................................29
III - COORDONNER, RENFORCER ET HARMONISER LACTION DES DIFFÉRENTS ACTEURS DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE ..........................................................................................29
A - RENFORCER LA POLITIQUE NATIONALE DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN LUI ATTRIBUANT DAVANTAGE DE MOYENS DÉDIÉS ............................................................................301. Doter la sécurité routière de personnels spécialisés........................302. Une formation des personnels unifiée et renforcée.........................313. Dégager des moyens de communication et dinformation adaptés à lampleur de la tâche ......................................................314. Identifier des relais entre le niveau national et le niveau local .......32
B - RENFORCER LA COHÉRENCE ENTRE LE NIVEAU NATIONAL ET LES NIVEAUX LOCAUX ET TERRITORIAUX PAR LÉVALUATION, LINFORMATION ET LA COORDINATION .................................................................331. Trouver les bons indicateurs pour favoriser des évaluations territoriales et nationales compatibles ............................................332. Diffuser les bonnes pratiques et les normes existantes ou en préparation .....................................................................................34 3. Mettre en place des lieux dexpertise et de coordination entre territoires voisins............................................................................354. Un nouveau mode de fonctionnement : la mobilité durable ...........35
C - RENFORCER LES COOPÉRATIONS ENTRE LE NIVEAU NATIONAL ET LE NIVEAU EUROPÉEN......................................361. Favoriser les échanges dinformation et de bonnes pratiques.........362. Aller vers une politique européenne harmonisée de sécurité routière ...........................................................................................37Deuxième partie - Déclarations des groupes.............. 39
ANNEXE A LAVIS..........................................................................................69SCRUTIN............................................................................................................69RAPPORTprésenté au nom de la section des économies régionales et de laménagement du territoire par M. Philippe Da Costa, rapporteur........................ II - 1INTRODUCTION ...............................................................................................5
CHAPITRE I - LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE : UNE POLITIQUE ÉVOLUTIVE AUX MULTIPLES ACTEURS ......................9
I
V
- REPÈRES HISTORIQUES DE LÉVOLUTION DE LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE.........................................9
A - UNE ÉVOLUTION DE LA PERCEPTION POLITIQUE ..................91. De 1893 à 1970 : les prémices..........................................................92. De 1970 à 1980 : lélaboration dune politique globale de lutte contre linsécurité routière .............................................................103. De 1980 à 2001 : un renforcement de la réglementation en matière de sécurité routière mais un tassement de ses effets..........124. Lévolution de la circulation entre 1970 et 2000 ............................125. De 2002 à 2006 : une priorité nationale à la sécurité routière ........156. En Europe, des dispositifs similaires ..............................................16
B - LES DATES CLÉS QUI ONT MARQUÉ UNE ÉVOLUTION DES COMPORTEMENTS ................................................................191. Le tournant des années 1970 ..........................................................192. La cassure de 2002 .........................................................................19
II - DEPUIS 2002, UNE ÉVOLUTION SPECTACULAIRE ...............22
A - LES RAISONS DE LA CASSURE ...................................................221. Lattente dun changement .............................................................222. Des moyens nouveaux ....................................................................23
B - UNE ÉVOLUTION QUI NEST PAS HOMOGÈNE POUR TOUTES LES CATÉGORIES ...........................................................23
C - UN BILAN POSITIF À AMÉLIORER ENCORE ............................29
III - LES ACTEURS DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE .........................32
A - LES SERVICES DE LÉTAT ...........................................................321. Une responsabilité nationale au service dune priorité clairement énoncée ..........................................................................................322. Des moyens daction en fonction des spécificités de chaque ministère.........................................................................................33
B - UNE ORGANISATION LOCALE POUR UNE MISE EN UVRE AU PLUS PRÈS DES USAGERS ......................................371. Les services déconcentrés...............................................................372. Les collectivités locales et territoriales...........................................383. Les outils ........................................................................................39
C - DES PARTENAIRES NOMBREUX, SIGNE DE LIMPLICATION DE LA SOCIÉTÉ CIVILE ..................................411. Les partenaires associatifs ..............................................................412. Les sociétés dautoroutes et ouvrages à péage................................423. Les assurances ................................................................................424. Les auto-écoles ...............................................................................42
VI
5. Les entreprises ................................................................................43
D - AU NIVEAU EUROPÉEN................................................................43
CHAPITRE II - LES RAISONS DUNE ACTION EFFICACE : UNE SYNERGIE DACTIONS AU SERVICE DUNE PRIORITÉ ..............................................................................45
I
II
- LES ACTIONS CONDUITES SUR LES VÉHICULES ................451. La sécurité active ............................................................................462. La sécurité passive..........................................................................483. La sécurité pour les deux-roues et les motos ..................................504. Un outil pour améliorer la sécurité générale : le contrôle technique ........................................................................................51
- LES ACTIONS CONDUITES SUR LES INFRASTRUCTURES ........................................................................52 1. La responsabilité des infrastructures dans laccidentologie............522. Linfluence de lois successives sur les concepts de route et de sécurité des déplacements ..............................................................533. La route et son environnement : réduire la vitesse .........................544. La démarche SURE : une analyse nationale et locale pour davantage de sécurité .....................................................................555. Une implication croissante des collectivités locales et territoriales .....................................................................................56
III - LES ACTIONS CONDUITES AFIN DE MODIFIER LES COMPORTEMENTS DES USAGERS .............................................59
A - LES ACTIONS MENÉES DANS UNE PERSPECTIVE À LONG TERME : LÉDUCATION ROUTIÈRE............................................591. Léducation routière pour les jeunes...............................................602. Léducation routière pour les autres publics...................................66
B - LES ACTIONS MENÉES AVEC UNE PERSPECTIVE À MOYEN ET COURT TERME : LA SENSIBILISATION ET LINFORMATION ............................................................................671. Maintenir une pression médiatique.................................................672. Dégager des moyens.......................................................................683. Les campagnes de sensibilisation 2006 ..........................................694. En 2007, une campagne sur le risque lié aux médicaments............715. Une préoccupation qui demeure : les usagers fragiles en agglomération ................................................................................716. Une campagne qui commence à porter ses fruits : «Capitaine de soirée.................................................................73........................»..
C - LES ACTIONS MENÉES AVEC UNE PERSPECTIVE IMMÉDIATE : LE CONTRÔLE ET LA SANCTION......................75
VII
1. Une réglementation adaptée, expliquée, appliquée et respectée .....752. Un nouveau système de sanctions automatisé ................................763. Un renforcement des contrôles .......................................................784. Une évolution perceptible des comportements ...............................79
CHAPITRE III - LES DÉFIS DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE ..................81
I - RENFORCER LES ACTIONS EN DIRECTION DUNE APPROCHE GLOBALE DU SYSTÈME..........................................81
II
A - AGIR SUR LES VÉHICULES..........................................................821. Une situation paradoxale ................................................................822. Agir sur la sécurité passive .............................................................833. Agir sur la sécurité active ...............................................................87
B - AGIR SUR LA ROUTE ET SON ENVIRONNEMENT ..................891. Évaluer linfrastructure...................................................................902. Normaliser linfrastructure .............................................................913. Optimiser linfrastructure ...............................................................93
C - AGIR SUR LES COMPORTEMENTS DES USAGERS POUR MIEUX GÉRER LES RISQUES .......................................................931. Les comportements des jeunes conducteurs ...................................942. Travailler sur les mécanismes sous-jacents au respect dautrui......953. Le modèle de linfraction à lalcool................................................974. Utiliser un faisceau de messages convergents ................................995. Disposer dune formation généraliste complétée de formations spécialisées...................................................................................100
- CRÉER LES CONDITIONS DE LÉMERGENCE DUNE VÉRITABLE CULTURE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE GRÂCE À LÉDUCATION ET À LA PARTICIPATION DE TOUS ..................................................................................................100
A - FAIRE ÉVOLUER LA PLACE DE LÉDUCATION À LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DANS LÉDUCATION FORMELLE.....1011. Développer le continuum éducatif................................................1012. Réformer lapprentissage de la conduite ......................................1023. Mettre en place un système dauto-évaluation permanente ..........104
B - DONNER UNE PLACE À LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DANS LÉDUCATION NON FORMELLE ...............................................1051. Faire entrer la sécurité routière dans la vie sociale et culturelle ...1062. Créer des synergies entre les politiques publiques .......................107
C - INSTAURER LES CONDITIONS DUNE PARTICIPATION ACTIVE DES USAGERS................................................................1081. Associer les usagers à leffort de sécurité routière par une information claire.........................................................................108
III
VIII
2. Associer localement la population à la résolution de problématiques de sécurité routière .............................................1093. Attribuer aux associations un rôle bien défini dans la politique de sécurité routière .......................................................................110
- RENFORCER LA COHÉRENCE ET LES MODALITÉS DÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE ........................................110
A - RENFORCER LA COHÉRENCE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN LUI ATTRIBUANT DAVANTAGE DE MOYENS DÉDIÉS ...............1111. Attribuer à la politique nationale de la sécurité routière davantage de moyens ...................................................................1112. Identifier des relais entre le niveau national et le niveau local .....114
B - RENFORCER LA COHÉRENCE ENTRE LE NIVEAU NATIONAL ET LES NIVEAUX TERRITORIAUX ......................1151. Renforcer les modalités dévaluation et la cohérence de la politique de sécurité routière........................................................1152. Évoluer vers le concept de mobilité durable.................................118
C - RENFORCER LES COOPÉRATIONS ENTRE LE NIVEAU NATIONAL ET LE NIVEAU EUROPÉEN....................................1201. Favoriser les échanges dinformation et de bonnes pratiques.......1202. Aller vers une politique européenne harmonisée de sécurité routière .........................................................................................1213. Informer et diffuser les programmes dactions européennes ........121
CONCLUSION................................................................................................123
ANNEXES........................................................................................................125Annexe 1 : Résultats 2005, fiches synthétiques ONISR .................................127Annexe 2 : Les associations présentes comme acteurs de la sécurité routière 137Annexe 3 : Principaux organismes de recherche ............................................139Annexe 4 : Le concept de développement durable .........................................145Annexe 5 : Charte de partenariat sécurité routière DISR/APCM....................147Annexe 6 : Matrice GDE ................................................................................151Annexe 7 : Étude de lONISR sur le téléphone portable au volant.................153
LISTE DES RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES.................................159
LISTE DES ILLUSTRATIONS.....................................................................163
TABLE DES SIGLES .....................................................................................165
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents