Donatien Alphonse François de Sade

Portrait du Marquis de SadePersonnage ambigu s’il en est, le Marquis de Sade est à la fois romancier, philosophe, homme de lettres ou politicien français. Il est cependant surtout reconnu pour ses écrits érotiques et souvent violents et cruels. Partons donc découvrir cet homme qui est aujourd’hui reconnu comme l’un des plus grands écrivains de romans érotiques de la littérature française et mondiale…

Sa biographie

Qui est donc Sade, cet écrivain qui pendant la majorité de sa vie va choquer l’Église, la Royauté, la République, le Consulat et l’Empire ?

Sa jeunesse

Né le 2 juin 1740 à Paris, Donatien Alphonse François de Sade provient de la Maison de Sade, l’une des plus anciennes maisons de Provence. Son père est le Conte Jean-Baptiste de Sade et sa mère Marie Éléonore de Maillé, parente et dame d’accompagnement de la Princesse de Condé. Le jeune Donatien Alphonse François est baptisé à l’Église Saint-Sulpice de Paris où l'on a fait une erreur sur son nom qui aurait dû être Donatien Aldonse Louis. D’ailleurs, Donatien va lui-même utiliser son vrai et son faux prénom.

Il va donc passer une enfance dans une famille aisée de la noblesse française, il va très tôt être élevé dans la conviction d’être supérieur au « petit peuple », ce qui va développer chez lui une nature despotique et violente. Son éducation va être très liée à la religion comme cela était courant à l’époque, en étant sous la responsabilité de son oncle abbé entre 4 et 10 ans, puis au collège Louis-le-Grand dirigé par des jésuites.

Ses faits d’armes

Des 14 ans, le Marquis de Sade va rentrer à l’École des chevau-légers de La Garde du Roi, un établissement réservé à la noblesse la plus ancienne. Il va ensuite continuer sa carrière dans l’armée en devenant porte-drapeau au régiment de carabinier du Comte de Provence. Il participe ensuite à la guerre de Sept Ans contre la Prusse. À l’âge de 19 ans, le Marquis de Sade devient capitaine au régiment Bourgogne.

Sa carrière militaire va sans doute grandement contruire son caractère de débauché et de joueur invétéré. Il fréquente assidument les prostituées et son père le Comte de Sade va donc chercher à le marier à une riche héritière.

Son mariage

Sa réputation qui le suit déjà va empêcher le Marquis de Sade de se marier à la femme qu’il aime, Laure de Lauris-Castellane, héritière d’une vieille famille de la noblesse du Luberon. Il va donc épouser le 17 mai 1763 Renée-Pélagie, fille aînée de Cordier de Montreuil, président honoraire à la Cour des Aides.

Il a un fils qui nait le 27 août 1767, quelques mois après la mort du Comte de Sade. Donatien Alphonse François de Sade devient donc Comte et Marquis de Sade. Il va ensuite avoir un autre fils en mai 1769, puis une fille en 1771.

Trouvant cette femme plutôt jolie, il va très bien s’entendre avec elle et sans doute l’aimer. Cependant, cela ne va toutefois pas l’empêcher de continuer à fréquenter les bordels et à avoir des garçonnières en plein Paris, mais aussi à la campagne.

Débauche et scandale

Sa fréquentation assidue des prostituées et ses différentes maisons closes vont lui valoir de nombreux problèmes. Il est arrêté le 29 octobre 1763 dans sa garçonnière de la rue Mouffetard à cause des jeux sadiques et blasphématoires qu’il impose aux prostituées. Il est enfermé au donjon de Vincennes sur ordre du roi, puis libéré et assigné à résidence jusqu’en septembre 1764 au château d’Échauffour en Normandie chez ses beaux-parents.

Malgré cette première arrestation, il ne va pas s’arrêter là et va se faire connaître auprès de la population avec l’affaire d’Arcueil en 1768. Il y aurait ligoté une veuve, Rose Keller, et lui aurait fait des sévices sexuels sadique et blasphématoire. Cette femme s’enfuit et elle réussit à ameuter le village. Le marquis de Sade est ensuite emprisonné après jugement par la justice du Roi (il évite la justice du Parlement de Paris qui aurait pu être pire) pendant six mois, puis éloigné de Paris.

En juin 1772, un nouveau scandale éclate, il est accusé de sodomie et d’empoisonnement avec son valet sur quatre femmes. C’est l’affaire de Marseille. La justice du roi condamne lui et son valet par contumace (il s’est enfui avec sa belle-sœur en Italie) à la peine de mort. Il est arrêté par le Roi de Sardaigne à Chambéry sous la demande de sa famille, puis enfermé dans son château.

Emprisonnement

Après moult péripéties, où de nouveaux scandales vont arriver, il est arrêté le 13 janvier 1777 et emprisonné à Vincennes par lettre cachet. Cette dernière demandée par sa belle-mère lui évite la peine capitale. Il va rester 13 ans entre Vincennes, la Bastille et Charenton et ne sera pas libéré à cause de la peur qu’à sa famille de ses excès.

Pendant ses années de prison et d’internement à Charenton dans l’asile des fous, il va écrire de nombreux ouvrages, même s’il va en perdre une partie lors de la prise et la destruction de la Bastille.

Sa libération et la fin de sa vie

Le 2 avril 1790, Donatien Alphonse François de Sade est rendu libre grâce à l’abolition des lettres cachets. Sa femme réussit à obtenir la séparation de corps avec le marquis de Sade. Ce dernier va vivre le reste de sa vie avec la jeune et sensible Marie-Constance Quesnet, une comédienne de 33 ans. Il ne lui fera pas subir ses différentes pratiques d’avant emprisonnement, les gardant seulement pour ses livres.

Il va participer activement à la révolution en étant tout d’abord dans le camp de Robespierre, mais son athéisme trop important, ainsi que ses discours vont le mener à la porte de la guillotine. Il y rechapera par chance et surtout grâce à la chute de Robespierre.

Donatien de Sade est de nouveau incarcéré sous le Consulat de Napoléon. Il va donc passer de nombreuses années de sa vie à l’asile de Charenton alors qu’il n’est pas fou. Là-bas, il jouit d’une grande liberté et va d’ailleurs développer avec le directeur de l’établissement un théâtre où participent les aliénés, des amateurs et des auteurs professionnels.

Il meurt en 1814 à l’âge de 74 ans et il est enterré au cimetière de Charenton.

Ses écrits, ses œuvres

Avec sa vie pleine de rebondissements et de péripéties, le marquis de Sade a une terrible réputation. D’ailleurs son nom a servi à la création du terme sadisme, sadique. Mais c’est surtout pour ses œuvres que cet homme va rentrer dans la postérité.

Il va, effectivement, écrire de nombreux livres dont le plus célèbre est le roman pornographique Justine ou les Malheurs de la vertu. Il sera suivi de La Nouvelle Justine, puis de l’Histoire de Juliette, ou les Prospérités du vice. Ces livres ont particulièrement choqué à leur sortie, surtout à cause des scènes sexuelles explicites et très violentes, ainsi que des gravures qui les représentent. D’ailleurs, c’est à cause de ces ouvrages que le Marquis de Sade sera emprisonné par Napoléon.

Il faut aussi savoir que la majorité de ses œuvres ont été frappées d’anathèmes bien après sa mort. Il faut d’ailleurs attendre le milieu du vingtième siècle pour que cet homme soit enfin rétabli et que ces œuvres soient de nouveau étudiées.

En plus de sa littérature choquante, Donatien Alphonse François de Sade est aussi connu pour un roman historique, un livre épistolaire, un recueil de nouvelles, une pièce de théâtre ou encore des textes politiques. Vous pourrez retrouver une partie de son catalogue directement avec YouScribe.

D'autres auteurs :

Vous avez de vous plongez dans la littérature érotique, alors découvrez :

Contes libertins - Donatien Alphonse François Sade (de)
Contes libertins
Donatien Alphonse François Sade (de)
349 pages
Justine ou Les Malheurs de la vertu - Marquis de Sade
368 pages
Les Infortunes de la vertu - Marquis de Sade Donatien Alphonse François, Legrand Justine
Les Infortunes de la vertu
Marquis de Sade Donatien Alphonse François, Legrand Justine
196 pages
Juliette - Marquis de Sade
Juliette
Marquis de Sade
658 pages
Sade polémiste - Marquis Donatien de Sade
Sade polémiste
Marquis Donatien de Sade
80 pages
Justine ou les Malheurs de la vertu - Marquis Donatien de Sade
Justine ou les Malheurs de la vertu
Marquis Donatien de Sade
384 pages
Contes libertins - Donatien Alphonse François Sade (de)
Contes libertins
Donatien Alphonse François Sade (de)
349 pages
Sade philosophie dans le boudoir - Donatien Alphonse François Marquis de Sade
Sade philosophie dans le boudoir
Donatien Alphonse François Marquis de Sade
215 pages
Philosophie dans le boudoir de sade - Marquis de Sade
179 pages
Sade justine - Max Jeanne
Sade justine
Max Jeanne
325 pages
Sade contes - Max Jeanne
Sade contes
Max Jeanne
222 pages
Correspondance (Sade) - Donatien Alphonse François de Sade
Correspondance (Sade)
Donatien Alphonse François de Sade
Le Serpent (Sade) - Donatien Alphonse François de Sade
Le Serpent (Sade)
Donatien Alphonse François de Sade