Rapport d information fait au nom de la Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation sur le droit à l image collective de sportifs professionnels
37 pages
Français

Rapport d'information fait au nom de la Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation sur le droit à l'image collective de sportifs professionnels

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
37 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La loi du 15 décembre 2004 a créé un « droit à l'image collective » (DIC) pour les sportifs professionnels, qui consiste à exonérer de charges sociales une fraction de leur rémunération, ne pouvant excéder 30 % de son montant total. Cette mesure doit être intégralement compensée par l'Etat. L'augmentation très nette, année après année, du montant inscrit à cet effet en projet de loi de finances (32 millions d'euros au titre de 2008) a conduit M. Michel Sergent, en sa qualité de rapporteur spécial, à mener un contrôle budgétaire. A l'issue de ses travaux, il a pu constater que le DIC correspondait à un besoin réel du monde du sport professionnel, confronté à une compétition internationale exacerbée. Toutefois, il estime que son efficacité mérite d'être nuancée et son coût se révèle « incontrôlable » pour les crédits limités du programme « Sport ». C'est pourquoi il propose différentes pistes de réforme afin de permettre aux pouvoirs publics de disposer d'une visibilité et d'une meilleure maîtrise de cette dépense.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 avril 2008
Nombre de lectures 2
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Langue Français

Exrait

N° 255
S É N A T
SESSION ORDINAIRE DE 2007-2008
Annexe au procès-verbal de la séance du 2 avril 2008
R A P P O R T D ’ I N F O R M A T I O N
FAIT
au nom de lacommission des Finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation (1) sur ledroit à l’image collective dessportifs professionnels,
Par M. Michel SERGENT,
Sénateur.
( 1 ) C e t t e c o m m i s s i o n e s t c o m p o s é e d e : JM . r t h u i s , A e a np r é s i d e n t B e l o t , M a r c ; M M . C l a u d e M a s s i o n , D e n i s B a d r é , T h i e r r y F o u c a u d , A y me r i d e M o n t e s q u i o u , Y a n n G a i l l a r d , J e a n - P i e r r e M a s s e r e t , J o ë l B o u r d i n ,- p r é s i d e n t sv i c e  Kb i e n n e a  F me M d n o t , A h i l i p p e P . M ; i c h e l M o r e i g n e , e l l e r , M M . M F r a n ç o i s T r u c y ,r é t a i r e ss e c  a r i n i , P . M h i l i p p e M ; gr a p p o r t e u ré n é r a l  ; e r n a r d B M . M e r t r a n d B n g e l s , A A u b a n , M me M a r i e - F r a n c e B e a u f i l s , M . R o g e r B e s s e , M me N i c o l e B r i c q , M M . A u g u s t e C a z a l e t , M i c h e l C h a r a s s e , Y v o n C o l l i n , P h i l i p p e D a l l i e r , S e r g e D a s s a u l t , J e a n - P i e r r e D e me r l i a t , É r i c D o l i g é , A n d r é F e r r a n d , J e a n - C l a u d e F r é c o n , Y v e s F r é v i l l e , C h r i s t i a n G a u d i n , P a u l G i r o d , A d r i e n G o u t e y r o n , C h a r l e s G u e n é , C l a u d e H a u t , J e a n - J a c q u e s J é g o u , A l a i n L a mb e r t , G é r a r d L o n g u e t , R o l a n d d u L u a r t , F r a n ç o i s M a r c , M i c h e l M e r c i e r , G é r a r d M i q u e l , H e n r i d e R a i n c o u r t , M i c h e l S e r g e n t , H e n r i T o r r e , B e r n a r d V e r a .
- 2 -
- 3 -  
S O M M A I R E
 
Pages
AVANT-PROPOS........................................................ .5................................................................
I. LE DROIT À L’IMAGE COLLECTIVE (DIC) : UNE CRÉATION RÉPONDANT À DES BESOINS MULTIPLES DU SPORT PROFESSIONNEL......................................... 7
A. UNE CONCURRENCE « DÉBRIDÉE » DANS LE SPORT EUROPÉEN NÉE DE L’ARRÊT « BOSMAN » ET DE SON EXTENSION ................................................................ 7 1. L’arrêt « Bosman » ou la liberté de circulation des sportifs professionnels ressortissants d’un pays de l’Union européenne..................................................................... 7 2. Une jurisprudence élargie à d’autres nationalités.................................................................. 8
B. UN CONTEXTE PÉNALISANT POUR LA FRANCE............................................................... 9 1. Des clubs moins riches que leurs concurrents européens........................................................ 9 2. Des niveaux d’impôts et de charge s élevés pour les meilleurs joueurs.................................... 11 3. Un contrôle rigoureux de la santé financière des clubs........................................................... 12
C. UN BESOIN DE TRANSPARENCE DANS LA RÉMUNÉRATION DES SPORTIFS .............. 13
D. UNE RÉPONSE ADAPTÉE : LE DIC ....................................................................................... 15 1. Un dispositif correspondant à une réalité............................................................................... 15 a) La valorisation de l’image des sportifs professionnels ........................................................ 15 b) Le parallèle avec les artistes-interprètes ............................................................................. 15 2. Un élément de compétitivité et de transparence renforcé par le caractère collectif du DIC..................................................................................................16. ......................................
II. LE DIC TROIS ANS APRÈS : LE SUCCÈS D’UN DISPOSITIF MALGRÉ UN COÛT INCONTRÔLABLE POUR L’ETAT PAYEUR......................................................... 19
A. UN SUCCÈS INDÉNIABLE AUPRÈS DU PUBLIC VISÉ........................................................ 19 1. Un effet d’attraction sur les sports collectifs........................................................................... 19 2. Un effet de structuration de certaines disciplines.................................................................... 19 a) La conclusion de conventions collectives ........................................................................... 19 b) L’évolution statutaire des clubs sportifs ............................................................................. 20
B. UN ATOUT RÉEL EN TERMES D’ATTRACTIVITÉ, QUOIQUE LIMITÉ ............................. 20 1. L’effet de la baisse des charges sociales................................................................................. 20 2. Un dispositif ne pouvant compenser de trop fortes disparités économiques et juridiques : le cas emblématique du football de haut niveau................................................... 22 a) Un écart de richesse toujours aussi important ..................................................................... 22 b) Le faible impact du DIC dans ces conditions ...................................................................... 24 c) Agir au niveau international pour être réellement efficace .................................................. 25
C. UN COÛT CROISSANT ET INCONTRÔLABLE POUR LES FINANCES DE L’ETAT .......... 25 1. Evolution du coût du DIC (prévision et exécution) depuis l’origine........................................ 26 2. Un dispositif déplafonné et procyclique.................................................................................. 27 3. Un poids très lourd pour les crédits du programme « Sport »................................................. 27
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents