Tout savoir sur la Light Fantasy

La light fantasy est un sous-genre de la fantasy, qui a pour principal fil l'humour. Elle emploie généralement un ton léger pour raconter l'histoire dans un discours souvent moqueur qui parodie la fantasy classique. Partons découvrir dès maintenant ce type de littérature.

Origine et histoire du sous-genre

Après les débuts de la fantasy classique dans les années 1940, Lyon Sprague de Camp publie le premier roman de la série Harold Shea (non traduite en français) et devient alors le premier auteur à détourner le genre. Dans les années qui suivent, l'écrivain, aidé de son ami Fletcher Pratt, publie également la série des Le bar de Gavagan qui emprunte alors le même style et le même sous-genre.

Quelques années plus tard, Henry N. Beard et Douglas Kenney publient une parodie de l'œuvre Le Seigneur des Anneaux qui vient tout juste de sortir. Une version définitive, que prend alors le fil de light fantasy, sort en 2004 sous le titre de Lord of the Ringards. En 1970, c'est Jim Theis qui prend le relai en publiant The Eye of Argon autre ouvrage parodique mélangeant light fantasy et science-fiction.

Aujourd’hui les sagas de light fantasy ou fantasy humoristique les plus populaires sont Le Disque Monde du grand Terry Pratchett. Bien sûr, il existe d’autres livres de ce genre que vous pourrez retrouver ci-dessous. En plus des romans de fantasy légers, il existe aussi d’autres adaptations de ce sous-genre en BD (Lanfeust de Troy), à la télévision ou en films.

Les caractéristiques du sous-genre

Généralement dénués d'intrigue, les romans light fantasy utilisent un ton léger qui amène le lecteur au milieu de l'histoire, sans pour autant insister sur le sérieux et l'intrigue. Néanmoins, elle exploite tous les éléments pouvant être associés à l'humour, que ce soit de l'ironie, de la parodie, de la satire ou bien de la comique.

À la différence des romans fantasy classique, la light fantasy peut parfois emprunter les fils romanesques de l'absurde ou du non-sens pour privilégier le côté grotesque de l'histoire, des scènes ou des personnages. Ainsi, certains auteurs peuvent être amenés à détourner des thèmes d'épouvante dans le but de mettre en valeur l'aspect ridicule de l'histoire elle-même, et ce, en utilisant principalement l'ironie et la parodie.

Emprunté essentiellement dans les romans britanniques et européens, ce sous-genre de la fantasy peut également être croisé avec différents autres sous-genres, sauf bien entendu la dark fantasy qui représente son antagoniste naturel.

Découvrez les autres genres de Fantasy en littérature :