Essentiel Prépa n°36 - mars 2020

Essentiel Prépa n°36 - mars 2020

-

Français
27 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Essentiel Prépa n°36 - mars 2020

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 avril 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 12 Mo
Signaler un problème
mars 2020|N° 36
PréPas éCONOmIques et COmmerCIaLes ENTRETIEN PAROLES DE PROFS JEàn-ChRiSTophE HàUgUEl OSER l’hybRidàTion ? (IsC PàRiS) DE là ThÉoRiE À là pRàTiQUE
DÉBAT LES GRàndES ÉcolES àU dÉfi dE là divERSiTÉ
Lessoft skillsou la nouvelle frontière de l’enseignement
L’ESSENTIEL DU SUP
PréPas
LES CLASSEMENTS DES ÉCOLES SONTILS CRÉDIBLES ?
éDItO + sOmmaIre
«toUT lE SoUci EST QU’àUjoURd’hUi lES clàSSEMEnTS SonT pERçUS coMME dE vÉRiTàblES àgEncES dE noTàTion SànS En àvoiR lES MÉThodES», S’inTERRogEàiT fin dÉcEMbRE dànS l’eSSEnTiEl pRÉpàS sTÉphàn BoURciEU, lE diREcTEUR gÉnÉRàl dE BsB. en càUSE À l’ÉpoQUE Son Ràng dE lE clàSSEMEnT dES ÉcolES dE MànàgEMEnT «MàSTERiSÉES» pUbliÉ pàR l’eTUdiànT, dEpUiS dÉpUbliÉ poUR «MàinTEnàncE», pUiS REpUbliÉ àvEc QUElQUES ModificàTionS pàR «SoUci dE conSolidER cERTàinES donnÉES, ET dE poURSUivRE lE diàlogUE àvEc lES ÉTàbliSSEMEnTS clàSSÉS». unE SàinE dÉciSion MàiS QUi n’En làiSSE pàS MoinS dES TRàcES dànS là coMMUnàUTÉ dES ÉcolES dE MànàgEMEnT.
Du côtÉ des Écoles d’ingÉnieurs les critiques sont rÉcurrentes quant au travail de l’Usine nouvelle. Et notaMMent des efets de bord consÉquents quand une École peut perdre ou gagner de noMbreuses places d’une annÉe sur l’autre. «Pour un secteur qui par essence s’inscrit dans le teMps long. AutreMent dit, un classeMent non robuste et donc pas fiable. C’est bien doMMage...», regrette le directeur de TÉlÉcoM Paris, Nicolas Glady quand Laurent ChaMpaney Écrit à ses aluMni être «surpris de la MÉthodologie et des prioritÉs qui sont donnÉes dans ce classeMent». Le dÉcalage qui existe entre « classeurs » et « classÉs » prend de l’aMpleur. Il ne aut pas qu’il devienne un ossÉ... aMÉlioRonS Un pEU.AlertÉes par leurs Mandants la ConÉrence des directeurs des Écoles rançaises d’ingÉnieur (Cdefi) et la CoMMission des titres d’ingÉnieurs (CTI) ont dÉcidÉ de produire une base de donnÉes certifiÉes (par les directeurs d’Écoles) Mise à disposition des classeurs. Dans un preMier teMps cela a acilitÉ la collecte sans vraiMent Modifier les rÉsultats. Dans un deuxièMe teMps provoquÉ des crispations en sÉrie quand les responsables de la base ont ÉMis l’idÉe d’en Modifier le pÉriMètre sans en avoir parlÉ auparavant avec les classeurs. Aujourd’hui la situation s’est apaisÉe Mais a MontrÉ toutes les liMites d’un systèMe dans lequel les pourvoyeurs peuvent dÉcider du jour au lendeMain de changer les donnÉes. Une leçon à laquelle les Écoles de ManageMent – qui rÉflÉchissent activeMent à la possibilitÉ de la crÉation d’une base siMilaire – seront sûreMent sensibles. L’autre MÉthode Étant de produire plus de classeMents. Un teMps l’Etudiant s’Était ainsi reusÉ à produire un classeMent gÉnÉral, prÉÉrant ne produire que des sous-classeMents (international, acadÉMique, relations entreprise). Certes cela perMettait à chacun de se dÉclarer preMier dans sa catÉgorie Mais n’avait guère d’iMpact. D’où le retour il y a 5 ans aux classeMents uniques (un pour les Écoles MastÉrisÉes, un autre pour les Écoles postbac). Cette annÉe Le Figaro a jouÉ une partition un peu interMÉdiaire pour les École d’ingÉnieurs en produisant un classeMent d’excellence puis des classeMents thÉMatiques.
Olivier Rollot, rédacteur en chef
ORollot
2
Sommaire
mARS 2020N° 36
LES ESSENTIELS DU MOIS
4120 ans pour Audencia en 2020 •  • HEC Paris ajoute le management du vinà sa summer school 5 • Plus de 10 000 inscrits à la BCE et Ecricome 6Emploi : ce que veulent les jeunes • 7 • Bac : le « grand oral » se précise 8 •La Cour des Comptes épinglel’Ecole polytechnique 9 •« Edhec online » ou comment retranscrire l’expérience Edhec en ligne 10 •Mobilité internationale : la France dépasséepar l’Allemagne
11
PAROLES DE PROFS
• Oser l’hybridation ?De la théorie à la pratique.
DOSSIER
17
Lessoft skillsou la nouvelle frontière de l’enseignement
ENTRETIEN
22 • Jean-Christophe Hauguel,Directeur général de l’ISC Paris
DÉBAT
25Les Grandes écoles au déî de la diversité •
« L’Essentiel du sup »est une publication du groupe HEADway Advisory, SAS au capital de 30000 €, RCS 53298990200046 Paris, CPPAP 0920W93756, 33, rue d’AMsterdaM, 75008 Paris. Directeur de la publication:SÉbastien Vivier-LiriMont. Rédacteur en chef :Olivier Rollot (o.rollot@headway-advisory.coM). Responsable commerciale :Fanny Bole du ChoMont (.boleduchoMont@headway-advisory.coM). Création graphique et mise en pages:élise GodMuse / olo.Éditions Photo de couverture:ESC ClerMont
L’ESSENTIEL DU SUP
NOMINATIONS
Claudine Dargent
Claudine Dargenta été nommée au tout nouveau poste de secrétaire générale d’ICN Business School le 10 février dernier. Rattachée à la direction générale et membre du comité exécutif de l’école, elle a en charge le pilotage des services comptables et Inanciers, des services généraux, des systèmes d’information et la gestion immobilière en lien avec la stratégie de l’école. Elle était préalablement secrétaire générale de l’université catholique de Lyon (UCLy) depuis 2011 après avoir été directrice générale d’Eryma télésurveillance de 2002 à 2010. Claudine Dargent est diplômée de NEOMA Business School et titulaire de l’Executive MBA en management et stratégie de emlyon business school. Elle dispose également du diplôme d’expertise comptable de l’ordre des experts comptables.
Nathalie Hector
Nathalie Hectora été nommée directrice du développement de Skema Business School et membre de son comité exécutif. Jusqu’à la semaine dernière elle dirigeait le programme Grande école de emlyon BS. Elle prend aujourd’hui
PréPas
L’esseNtIeL Du mOIs
mARS 2020N° 36
120 ans pour Audencia en 2020 Fondée en 1900 à Nantes par décret présidentiel, l’École Supérieure de Commerce et d’Industrie de Nantes donnera naissance, un siècle plus tard, à Audencia. À l’occasion de ses120 ans,Audencia organise 120 événements de janvier à octobre, en France et à l’international. rois jours de estivitÉs du 8 au 10 octobre et la crÉation d’une œuvre d’art seront le point espTaces de l’École, soit 6400 M² entièreMent rÉnovÉs. d’orgue « oiciel » de cet anniversaire. Ce sera l’occasion d’inaugurer les nouveaux « Inspirations », l’ÉvÉneMent culturel annuel dÉdiÉ aux proesseurs de classes prÉparatoires, era exception-nelleMent une entorse à son ancrage parisien pour aire dÉcouvrir le musÉe des Beaux-Arts, qui avait rouvert ses portes en 2017 après d’iMportants travaux. Enin, en hoMMage à tous les Étudiants passÉs par Audencia au il des gÉnÉrations, le HoMecoMing Day clôturera l’ÉvÉneMent anniversaire : l’occasion pour les diplôMÉs de revenir sur les bancs de l’École pour Audencia a lancÉ un site web dÉdiÉ (https://120. un MoMent esti et au service du rÉseau. audencia.coM) qui retrace les grandes dates qui ont De plus Audencia s’associe à la plus prestigieuse École de MarquÉ l’histoire de l’École, et sera nourri au il des ManageMent portugaise, Nova SBE, pour co-organiser Mois de rÉsuMÉs des 120 ÉvÉneMents qui jalonneront un triathlon sur les bords du Tage. Forte de succès de cette annÉe anniversaire. son triathlon Audencia La Baule depuis plus de 30 ans l’École nantaise va ainsi exporter son savoir-aire pour er crÉer le 1 triathlon Nova SBE Audencia.
en charge aussi bien les admissions que le marketing produits, le développement commercial national et international ainsi que l’animation des concours. Avant d’intégrer emlyon Business School Nathalie Hector a passé sept ans à Kedge BS, de 2011 à 2018, où elle a dirigé le programme Ingénieur d’affaires, les programmes postbac, le programme Grande Ecole et jusqu’à l’ensemble des programmes de formation initiale. Docteur en sciences de gestion de l’Université de Toulon, Nathalie Hector est également titulaire d’un DEA en droit des contentieux public/privé (1999).
HEC Paris ajoute le management du vin à sasummer school
En juin 2020 à l’occasion de la septième édition de sesSummer Schoolprograms le campus d’HEC Paris proposera un nouveau programme entièrement dédié au vin : leWine Business Program. Les étudiants qui choisiront cette aventure pédagogique exploreront l’évolution du monde vinicole, le rôle des grandes en-treprises et des petites propriétés fami-liales indépendantes, et auront l’oppor-tunité de découvrir la logique du terroir et de l’image de marque. «Les partici-pants auront l’occasion de saisir des élé-ments clés sur les bénéIces du commerce vinicole en France et dans le monde en-tier», explique Aurélie Labruyère, direc-
4
trice académique du Wine Business Pro-gram et co-fondatrice du site spécialisé Vindême, qui enseigne le business du vin à HEC Paris depuis 2005.
Créée en 2014, laSummer School d’HEC Parispropose une semaine d’ini-tiativeYouth Leadershipcentrée sur le développement du leadership personnel pour les lycéens ainsi qu’un large éventail de programmes de deux semaines pour des étudiants, et de jeunes professionnels : Business, géopolitique, changement cli-matique, marketing numérique, entrepre-nariat, Inance, Social Business, manage-ment du luxe, mode business du vin…
© Audencia
L’ESSENTIEL DU SUP
PréPas
L’esseNtIeL Du mOIs
Plus de 10 000 inscrits à la BCE et Ecricome Au vu de la baisse de 0,4% des inscriptions en classes préparatoires et de nouvelles règles limitant l’accès les inscriptions aux concours post prépas pouvaient être en baisse cette année*. Suite également au départ de Rennes SB et l’EM Strasbourg pour le Concours Ecricome la BCE enregistre cette année une baisse des candidatures de 3,4%. A contrario le nombre de préparationnaires ayant choisi les concours ECRICOME – et ses deux écoles supplémentaires – est logiquement lui en augmentation de 3%. aisse relative à la BCE.En tout ce sont 10• privée de la « grappe » qui l’associait à Rennes SB et 016 candidats qui se sont inscrits au concoursl’Em Strasbourg, montpellier BS connaît la plus orte BnoMbre de candidatures et ravit pour la preMière ois de la BCE cette annÉe contre 10 364 en 2019.baisse (-23,4%) loin devant l’ESC Clermont (-6,8%) ; Le noMbre total de candidatures est stable à • avec 7854 candidatures Skema obtient le plus grand 91 539 (91 868 en 2019 à pÉriMètre constant). Les autres donnÉes principales : son sceptre à Audencia (7448). • la proportion de candidates est stable à 52,5 % enEcricome progresse.Avec 8 406 inscrits c’est une 2020 (53 % en 2019) ;hausse de 3% que connaît cette année le concours EcricoMe. ParMi eux 7 754 candidats sont issus des • la proportion de candidats franciliens est également prépas EC (+1,2 %) mais c’est surtout la hausse de 30% stable autour de 35 % ; du noMbre de candidats issus des prÉpas littÉraires • en lien avec la clariïcation des logiques de ïlières, (BEL et BL-SES) – 652 cette annÉe – qui est reMarquable. notaMMent pour la voie technologique, le noMbre Autres donnÉes iMportantes : de candidats issus des CPGE Marocaines baisse signiïcativement (- 19 %) et représente désormais• au sein des prépas EC, la plus forte hausse est ob-5,4 % des candidats (6,4 % en 2019) ;servÉe chez les candidats de l’option scientifique avec une progression de 5,6%. Ils représentent 45% des • la part des candidats issus de l’option scientiïque inscrits tandis que les Étudiants option ÉconoMique (ECS) poursuit sa hausse et représente 40% des can-en représentent 41% et les technologiques 13% ; didats alors que l’option ÉconoMique (ECE) et l’option technologique (ECT) reprÉsentent respectiveMent 38• le taux de boursiers ache une augmentation de 2 % et 11 % du total des candidats ; points (28,7 % en 2020 contre 26,7 % en 2019) ; • la ïlière littéraire continue sa progression et représente• pour la ïlière littéraire, la croissance concerne prin-plus de 10 % des candidatures, cette hausse étantcipalement les étudiants de l’ENS Lyon (+38,5 % principalement portée depuis deux ans par la voie B/L ;d’inscrits) et les Étudiants de l’option B/L avec une augmentation de 33,1 %. la proportion de candidats qui « cubent » est stable autour de 19%. • le nombre de candidats boursiers augmente de 1,1% pour atteindre les 26,7% (25,5% en 2019) ; • le nombre moyen d’écoles choisies par chaque candi-dat diMinue, passant de 10,14 en 2019 à 9,14 en 2020. CoMMe les annÉes prÉcÉdentes, les Élèves de la voie ECT ont un choix Moyen d’Écoles (12) plus ÉlevÉ que ceux des autres voies EC (9 pour les ECS et les ECE). Ecole par école : • La Rochelle Business School enregistre la plus forte progression du noMbre de candidats inscrits (hausse de 12,2% et 288 candidatures supplémentaires) tout juste devant Brest BS ;
5
mARS 2020N° 36
* Outre la liMitation de l’inscription à l’option technologique (ECT) de la filière ÉconoMique et coMMerciale aux seuls candidats d’un bac technologique, les candidats doivent dÉsorMais ournir un justificati de rÉussite d’une 1ère annÉe d’Études supÉrieures. L’objecti est de Mettre fin aux « galops d’essai » de candidats passant le concours au bout d’un an de CPGE pour s’entraîner, souvent en candidat libre, sans intÉgrer aucune École.
L’ESSENTIEL DU SUP
EN BREF Un premier emploi vite délaissé
46% des jeunes actifs ont quitté leur premier poste dans l’année suivant leur embauche selon, l’enquête Observatoire du premier emploi de Ipsos pour My Job Glasses, plateforme qui « démocratise les rencontres entre étudiants et professionnels ». Pour la majorité d’entre eux, cette démission est volontaire (63%), qu’elle soit motivée par l’orientation vers un poste jugé « plus intéressant » (27%), ou parce que le poste ne correspondait pas à l’idée qu’ils s’en faisaient (19%). Parmi les causes invoquées par les candidats, la description du poste semble poser problème : près d’un tiers des primo-embauchés (30%) regrette d’avoir postulé à une offre dont ils estiment que la description était en décalage avec la réalité du poste. Pour éviter ce type de déconvenues, ces actifs jugent majoritairement (56%) qu’une rencontre avec des pairs, professionnels exerçant le poste, permettrait d’apporter une information plus Iable. Plus globalement 2 jeunes sur 3 estiment avoir été mal préparés par leur établissement supérieur, qu’il s’agisse de la recherche du premier emploi ou de la réalité de la vie active (66%). Ce dernier chiffre monte à 74% pour les jeunes ayant fait des études bac + 5 et plus.
PréPas
L’esseNtIeL Du mOIs
mARS 2020N° 36
Emploi : ce que veulent les jeunes La Conférence des grandes écoles vîent de publîer un «Baromètres Talents» quî s’attache à déinîr ce que les jeunes attendent de leur emploî. Pour ce faîre Ipsos a admînîstré un questîonnaîre auquel ont répondu plus de 4100 étudîants et 2000 alumnî dans 187 écoles. i la rémunération est importante pour 49%jugent coMpatibles. En terMes de structure l’Évolution des rÉpondants Étudiants elle arrive loin de des aluMni est très intÉressante : quand les Étudiants S l’intérêt du poste (92%), de l’ambiance (85%) sont 50% à privilégier un grand groupe les alumni ne et de la concordance avec ses valeurs (78%).sont que 42% à en faire autant. Dans le même temps Les rÉponses sont proches du côtÉ des aluMni avecles petites entreprises gagnent 10% (44% et 34%) et une plus grande appÉtence pour les responsabilitÉsles associations et ONG 9% (25% et 16%). Mais c’est et l’autonomie (74% contre 61%).surtout la volontÉ de crÉer une entreprise qui explose Avec respectivement 76% et 62% ce sont les secteurspassant de 21% à 39% ! de l’environneMent et de l’Énergie qui sont privilÉgiÉsHorMis les associations, les autres acteurs sociaux par les Étudiants devant le conseil. A l’inverse, la grandeet ÉconoMiques sont perçus par les Étudiants coMMe distribution de la banque/assurance se classent en basles aluMni coMMe aibleMent engagÉs en Matière de de tableau. Par ailleurs 69% aimeraient travailler dansRSE (responsabilitÉ sociale des entreprises). Et si elles le secteur de l’ÉconoMie sociale et solidaire. le ont c’est principaleMent par opportunisMe ou par Pour donner du sens à leur vie proessionnelle, Étu-obligation. Hors cet engageMent RSE est jugÉ essentiel diants et aluMni sont prêts à s’engager dans les actionspar 30% des étudiants et 20% des alumni et important sociales et environneMentales de leur entreprise,par 49% et 51% d’entre eux. à reuser un poste dans une entreprise qui ManqueEn terMes de ManageMent Étudiants coMMe aluMni d’engagement (62%) voire à démissionner si l’entrepriserejettent tout ManageMent directi et sont une Majo-manque d’engagement social/environnemental (46%ritÉ en aveur d’un ManageMent collaborati. Dans ce des étudiants et 41% des alumni). 58% des étudiantscadre le dÉveloppeMent en continu des coMpÉtences n’en entendent pas Moins aire Évoluer leur entrepriseet une organisation flexible du travail sont souhaitÉs de l’intérieur (49% des alumni).par tous. Quant aux qualitÉs jugÉes essentielles pour Pour autant pour la grande MajoritÉ des Étudiants etles Managers d’aujourd’hui par les jeunes et aluMni des AluMni il n’y a pas d’arbitrage à aire entre utilitÉce sont la capacitÉ à Motiver et ÉdÉrer, l’Écoute, le du travail et bonne rÉMunÉration : plus de 8 sur 10 les respect et la vision qui sont plÉbiscitÉes.
6
L’ESSENTIEL DU SUP
PréPas
L’esseNtIeL Du mOIs
Bac : le « grand oral » se précise Ce fut un sujet de vives discussions avant de tomber un peu dans l’oubli. Nul doute que de nouvelles crispations accompagneront sa mise en œuvre et notamment le manque de moyens dont disposent les enseignants pour préparer ce qui avait été initialement présenté comme la grande nouveauté de la réforme du bac. e texte relati au contenu et à l’organisation dupoints et est valorisée par un coecient 10 (en voie Grand oral, Épreuve finale du baccalaurÉat àgÉnÉrale) ou 14 (en voie technologique). l’éLducation nationale et de la Jeunesse. Cette ÉpreuveprÉparÉes avec ses proesseurs et ÉventuelleMent avec coMpter de la session de juin 2021, a ÉtÉ publiÉ Le Grand oral dure 20 Minutes avec 20 Minutes de prÉ-le 13 Évrier auBulletin ociel du Ministère de paration. Le candidat prÉsente au jury deux questions a ÉtÉ conçue pour « perMettre au candidat de Montrer d’autres Élèves, qui portent sur ses deux spÉcialitÉs, sa capacitÉ à prendre la parole en public de açon claire soit prises isolÉMent, soit abordÉes de Manière trans-et convaincante ». Elle lui perMettra aussi d’utiliser les versale en voie gÉnÉrale. Pour la voie technologique, ces connaissances liÉes à ses spÉcialitÉs pour dÉMontrer questions s’appuient sur l’enseigneMent de spÉcialitÉ ses capacitÉs arguMentatives et la MaturitÉ de son pour lequel le prograMMe prÉvoit la rÉalisation d’une projet de poursuite d’Études, voire proessionnel. Étude approondie. En voie gÉnÉrale et technologique, les Élèves passeront Le jury choisit une de ces deux questions. Le candidat un Grand oral à la fin de l’annÉe de terMinale. Cette a ensuite 20 Minutes de prÉparation pour Mettre en Épreuve obligatoire ait partie des 5 Épreuves finales ordre ses idÉes et crÉer s’il le souhaite un support (qui du bac (60% de la note ïnale). Elle est notée sur 20 ne sera pas ÉvaluÉ) à donner au jury.
7
mARS 2020N° 36
L’exposé se déroule sans note et debout
• pendant 5 minutes, le candidat présente la question choisie et y répond. Le jury évalue son argumentation et ses qualités de présentation ; • ensuite, pendant 10 minutes, le jury échange avec le candidat et évalue ses qualités d’écoute et ses compétences argumentatives. Ce temps d’échange permet à l’élève de mettre en valeur ses connaissances, liées au programme des spécialités suivies en classe de première et terminale ; • les 5 dernières minutes d’échanges avec le jury portent sur le projet d’orientation du candidat. Le candidat montre que la question traitée a participé à la maturation de son projet de poursuite d’études, et même pour son projet professionnel. Le jury est formé par deux professeurs de matières différentes : un professeur d’une des deux spécialités de l’élève et un professeur de l’autre spécialité ou d’un des enseignements communs, ou encore un professeur-documentaliste.
L’ESSENTIEL DU SUP
EN BREF Edhec sensibilise ses étudiants aux « enjeux de la diversité et de l’inclusion »
Les critiques contre les écoles de management n’ont pas manqué ces dernières semaines et elles semblent bien vouloir prendre le taureau des attaques sexistes par les cornes. La Chaire EDHEC Open Leadership for Diversity & Inclusion a organisé ainsi le 14 février à Lille le premier « Tremplin D & I » pour « sensibiliser les étudiants aux enjeux de la diversité et de l’inclusion ». Dans le cadre du cours « Comportement organisationnel » de l’année Pré-Master, plus de 600 étudiants auront à co-construire avec des entreprises partenaires -Butagaz et L’Oréal - des « solutions concrètes et créatives pour répondre à des problématiques de diversité et d’inclusion ». Durant cette journée, les étudiants pourront assister à une conférence animée par Axelle Tessandier, auteure et co-fondatrice de Wondher (média 100% Instagram dédié à l’empowerment féminin).
PréPas
L’esseNtIeL Du mOIs
mARS 2020N° 36
La Cour des Comptes épingle l’Ecole polytechnique Le rapport annuel de la Cour des Comptes consacre unchapitre entierà l’Ecole polytechnique. En résumé ça va mal ! ’est à une charge sans concession que se sont livrÉs les auditeurs de la rue CaMbon envers perCdu de sa cohÉrence interne. Dans le MêMe teMps, l’Ecole polytechnique : «Le Modèle historique de l’école polytechnique a progressiveMent afin de aire ace à la coMpÉtition internationale, elle a entaMÉ une Mutation stratÉgique, dont la pertinence reste à dÉMontrer alors MêMe que la Mise en place d’IP Paris iMplique un changeMent d’Échelle. Cette aMbition paraît dÉconnectÉe de la situation financière préoccupante de l’École et des insusances constatées dans sa gestion.»
Cinq exercices déficitaires consécutifs.Les chifres sont là. Les rÉsultats coMptables de l’école polytechnique ont apparaître cinq exercices dÉficitaires consÉcutis, de 2014 à 2018, se traduisant par une perte cuMulÉe de près de 20 m€, «MalgrÉ un soutien financier accru de l’état à partir de 2016 pour Mettre en œuvre les nouvelles orientations stratÉgiques». Or a tutelle n’a, à aucun MoMent, «envisagÉ la Mise en place d’un plan de retour à l’Équilibre, alors que cela lui Était, à tout le Moins, iMposÉ par le code de l’Éducation depuis le passage de l’école au statut d’ÉtablisseMent public à caractère scientifique, culturel et proessionnel (EPSCP) en 2015» stigMatisent les experts.
Une tutelle laxiste.Si tout le Monde en prend pour son grade c’est au preMier che le Ministère des ArMÉes qui est contestÉ en raison d’une tutelle «peu diligente, voire passive». Certains sujets iMportants, coMMe la rÉorMe des ModalitÉs de reMbourseMent des rais d’entretien et d’Études, ont ÉtÉ traitÉs avec «retard et de Manière incoMplète». Le Ministère n’aurait ainsi «ni anticipé, ni tiré les implications des dicultés ïnancières Majeures rencontrÉes par l’école (rÉsultat dÉficitaire pendant cinq exercices consÉcutis)Quant aux ». orientations les plus ondaMentales, coMMe la sortie de Polytechnique du projet Paris-Saclay, elle relève-raient souvent de «dÉcisions prises sous l’influence de l’association des anciens Élèves».
Le bachelor patine.Sur le papier c’Était une superbe idÉe. Dans les aits le dÉveloppeMent du bachelor de l’X se révèle très dicile. Non seulement les étudiants
8
ne sont pas au rendez-vous (le Modèle ÉconoMique a ÉtÉ calculÉ pour être à l’Équilibre financier à 160 Étudiants par proMotion, on en est à 82 en 2019) Mais les dÉpenses ont ÉtÉ sous-ÉvaluÉes : le niveau actuel des rais d’inscription (12 000 € pour les Étudiants rançais ou europÉens, et 15 000 € pour les Étudiants internationaux) ne couvre pas les coûts coMplets de la orMation (il Manque environ 2 000 € par Étudiant).
36 370 € par an et par étudiant.Huit ans après le dernier rÉÉrÉ de la Cour, l’Ecole polytechnique n’a pas ÉtÉ en Mesure de ournir un coût coMplet de la scolaritÉ des Élèves du cycle ingÉnieur, aute de «disposer d’une coMptabilitÉ analytique aboutie». La Cour a estiMÉ le coût de la scolaritÉ d’un Élève, hors rÉMunÉration, à au Moins 36 370 € par an.
Une faible diversité.Les statistiques ont apparaître un recruteMent très peu diversifiÉ des Élèves rançais du cycle ingÉnieur tant en terMes de genre que d’origine sociale. La proportion de eMMes stagne depuis dix ans (21,9 % en 2018, mais 17,9 % en 2019, soit quasiment au niveau constaté en 2009, de 17,3 %). Le recrutement est par ailleurs «excessiveMent concentrÉ parMi les enants de aMilles de cadres et proessions intel-lectuelles supÉrieures» au sens de l’Insee (73 % des adMis au concours 2019). La proportion de boursiers (11,4% pour la promotion 2019) a baissé au cours des dernières années (16,8% en 2011). Les parties prenantes prises à partie par la Cour des CoMptes lui rÉpondent à la fin du rapport.
L’ESSENTIEL DU SUP
PréPas
L’esseNtIeL Du mOIs
mARS 2020N° 36
« Edhec online » ou comment retranscrire l’expérience EN BREF Grenoble EM lance Edhec en ligne son podcast Réalisé avec Usbek & Rica le podcast « On a testé le futur » que lance Grenoble EM Contrairement à HEC qui a fait le choix d’externaliser la dématérialisation donne la parole à ceux qui « expérimentent au quotidien,et à l’ESSEC qui a développé sa plateforme d’apprentissage en interne l’EDHEC et construisent, chacun a choisi de mutualiser ses efforts avec les membres de l’alliance à leur échelle, le monde Future of Management Education. de demain ». Chercheurs, professionnels, étudiants… tous les mois, les invités ’industrie du nuMÉrique nous iMpacte à tous les viendront confronter leurs points de vue et partager niveaux : contenus des enseigneMents, Modes leur expérience aussi bien éapuirsyotdhesmpeamreannsdueel,2l5eminutesL d’enseigneMents, relation avec les apprenants, théorique que de terrain. Diffusé sous forme de 10etc. Elle nous perMet ÉgaleMent d’aller chercher de nouveaux MarchÉs», analyse EMManuel mÉtais, podcast « On a testé le futur »le directeur gÉnÉral de l’EDHEC qui a dÉveloppÉ une sera accessible sur toutes plateorMe d’apprentissage en s’appuyant sur les sa-les plates-formes. Les deux voir-aire technologiques et pÉdagogiques de l’IMperial premiers épisodes sont d’ores et déjà disponibles :« On a College London et de cinq autres prestigieuses Business testé le futur », épisode 1 : Schools et universitÉs de rang Mondial. le futur de l’école », « On © Edhec BS a testé le futur », épisode 2 : le futur du retail »Ce choix stratÉgique dÉcoule d’une volontÉ de «ne pas Retranscrire l’expérience Edhec.Fort de son ex-dÉpendre des grandes plateorMes pour se positionner pÉrience en Matière de orMation à distance (PhD en directeMent en tant qu’agrÉgateur. Nous souhaitions «blended learning», BBA ou master 1 en ManageMent contrôler les processus et Maîtriser notre chaine de 100% en ligne), l’établissement a lancé en novembre valeur. Nous avons Mis beaucoup de teMps avant d’aller 2019 son preMier bachelor de niveau bac+3 dÉMa-sur Coursera et edX, car ces acteurs reprÉsentent un tÉrialisÉ. Cette nouvelle orMation d’1 an s’adresse à danger. Le jour où ils crÉeront des diplôMes, on pourrait des Étudiants ayant dÉjà un bac+2 et une expÉrience se aire Manger tout cru…», souligne le directeur gÉnÉral. proessionnelle confirMÉe, partout dans le Monde. Benoît Arnaud note ainsi «l’apparition d’une nouvelle Point d’étape.L’objecti d’Edhec online est de rendre population d’apprenants : les jeunes proessionnels. accessible les orMations à de nouveaux apprenants Ils ont pris l’habitude de suivre des cours en ligne en pour aire de l’ÉtablisseMent «le TESLA du online en entreprise et souhaitent poursuivre leur orMation ou étant innovant, ecace et en proposant une touche se reconvertir avec ce type d’approche». particulière» prÉcise Benoît Arnaud, directeur d’Edhec «L’objecti de la plateorMe est « de retranscrire l’ex-Online depuis 2018. Pour ce aire, Edhec online onctionne pÉrience Edhec», valide Stean Crisan, le directeur des aujourd’hui coMMe une entitÉ à part entière avec près opÉrations. C’est pourquoi, les coûts des prograMMes d’une vingtaine de collaborateurs. La business unit est proposÉs sont quasiMent les MêMes que ceux des indÉpendante au sein de l’ÉtablisseMent et possède prograMMes en prÉsentiel : 8 900/€ l’annÉe pour le une autonoMie dans sa gestion et son financeMent. bachelor et 14 900€ pour le Master 1 en ManageMent. Cette plateorMe d’apprentissage s’inscrit dans la volontÉ De MêMe, le recruteMent se veut aussi sÉlecti que stratÉgique de l’Edhec de Miser sur les orMations à pour les autres orMations. Pour transMettre cette distance pour se dÉvelopper. L’objecti Étant d’avoir, d’ici «expÉrience Edhec» et crÉer du lien, un e-learning 2025, 1 000 diplôMÉs par an sur ce type de orMations, de proxiMitÉ a ÉtÉ Mis en place. Ainsi chaque Étudiant ce qui devrait représenter 10% du chire d’aaire du bÉnÉficie de 20 sÉances de coaching individuelles et groupe et 20% à terme. collectives et des Mentors acadÉMiques devraient être proposÉs dans les Mois à venir. Juliette Bérardi
9
L’ESSENTIEL DU SUP
PréPas
L’esseNtIeL Du mOIs
Mobilité internationale : la France dépassée par l’Allemagne L’objectif des 500 000 étudiants étrangers en France semble bien loin. Dépassée par l’Allemagne la France perd même une place cette année dans le classement des pays les plus ouverts que détaille Campus France dans sesChiffres clés 2020. n tout 5,3 Millions d’Étudiants Étudient à l’Étran-tipliÉ par trois sur cette pÉriode (soit 2 800 Étudiants ger en 2017, soit une hausse de 71% en dix ansen plus) pour atteindre les 8 600 Étudiants contre 5 EEtatsUnis et du RoyaumeUni.En 2017, le RoyauMe-quand la population Étudiante n’a augMentÉ elle100 un an plus tôt. que de 43%. Les États-Unis et le Royaume-Uni L’Australie et le Canada prennent le relais des restent en tête des destinations Mais ne progressent plus (1% sur un an). Uni accueille seulement 2 % d’étudiants étrangers de La France régresse. La croissance du noMbreplus qu’en 2012. C’est, parMi les vingt preMiers pays d’Étudiants accueillis en France est Moins ÉlevÉed’accueil de la MobilitÉ Étudiante, celui qui progresse que celle d’autres pays très dynaMiques (Australie, le plus lenteMent. De MêMe la progression du noMbre Chine, Turquie). Si la France attire toujours au sein ded’Étudiants se rendant aux Etats-Unis a ralenti soudai-la zone rancophone, les Étudiants des grands paysnement en 2017 par rapport à 2016 (1 %) alors qu’elle ÉMergents, du moyen-Orient, d’Arique anglophoneprogresse de 33 % sur cinq ans. Mais d’autres pays ou d’Europe extra-coMMunautaire restent trop peuanglo-saxons comme l’Australie (3e, +14%) et le Canada noMbreux à aire le choix des Études en France. Les(7e, +11%) bénéïcient de reports importants. L’Aus-eectis des Étudiants chinois en France baissenttralie pourrait MêMe prochaineMent passer devant le même (-6%) alors qu’ils sont de plus en plus nombreuxRoyauMe-Uni. Au moyen-Orient, les éMirats arabes unis à étudier à l’étranger (+32% sur cinq ans). Résultat : (+19%) et l’Arabie saoudite (+68%) continuent d’attirer la France a perdu deux places entre 2012 et 2017. En de plus en plus d’Étudiants sur cinq ans. revanche la France continue d’être le preMier pays L’Europe attire toujours largement.43% Avec d’origine des Étudiants en ErasMus+, devançant des Étudiants Mobiles l’Europe est la preMière zone l’AlleMagne et l’Espagne. d’accueil des Étudiants. mais pas si Mobiles que ça : Pourtant le noMbre d’Étudiants Étrangers a progressÉ86% des étudiants européens qui partent à l’étranger de 4,9% en un an soit une hausse légèrement supérieurerestent sur le continent. Plus de 325 000 Étudiants à celle de l’année dernière (+4,5 %). Les universitéseuropÉens eectuent en 2017 une MobilitÉ dans le continuent de rasseMbler la grande MajoritÉ descadre du programme d’échange Erasmus+, soit 4% étudiants étrangers (69 %) mais avec une hausse dede plus qu’en 2016. L’Espagne deMeure la destination seulement 10 % entre 2015 et 2018 contre 16% pourprivilÉgiÉe par les Étudiants ErasMus+. l’enseMble des Étudiants Étrangers. Dans le MêMe La Chine leader.Depuis vingt ans la MobilitÉ des teMps les Écoles de coMMerce connaissent une Étudiants chinois occupe une part toujours plus hausse de 70% et affichent la plus forte proportion iMportante de la MobilitÉ Étudiante Mondiale. En d’Étudiants Étrangers sur l’enseMble de leurs inscrits 2017, elle représentait à elle seule plus de 17 % de (19 %). Les écoles d’ingénieurs sont également très toute la MobilitÉ Étudiante Mondiale. Des Étudiants internationalisées, puisque 16 % de leurs effectifs particulièreMent attirÉs par les pays anglo-saxons au sont Étrangers. ort rais de scolaritÉ : ces cinq dernières annÉes les ème L’Allemagne 4 .Avec respectiveMent 8 300 et 7 700Étudiants chinois ont ainsi vu leur noMbre progresser Étudiants Chinois et Indiens accueillis en plus entrede 51% aux Etats-Unis, 41% en Australie et 28% au 2013 et 2017 et une aMbitieuse politique d’accueil desRoyauMe-Uni. Le Coronavirus rend aujourd’hui leurs Étudiants rÉugiÉs l’AlleMagne double la France. LedÉplaceMents quasi-iMpossibles. mais quel sera leur noMbre d’Étudiants syriens a pratiqueMent ÉtÉ Mul- coMporteMent dans les annÉes à venir ?
10
mARS 2020N° 36
EN BREF IMT BS : 10% de plus pour le PGE
Cela reste le plus bas tarif des programmes Grande école (PGE) français : les droits de scolarité d’une année du PGE de l’Institut Mines Télécom BS vont passer à 7750€ (au lieu de 7050€ par an depuis le juillet 2018). Un montant qui ne s’applique qu’aux nouveaux étudiants. Par ailleurs tous les étudiants boursiers restent exonérés de tout droit de scolarité. De plus les nouveaux étudiants dont les ressources dépassent d’au plus 5000€ le plafond Ixé pour l’attribution d’une bourse s’acquitteront de droits de scolarité réduits à 5000€.
L’ESSENTIEL DU SUP
CHRISTINE PIRES
Coordonnatrice des langues au bureau de l’APHEC et professeur d’espagnol en classes préparatoires au lycée Voltaire d’Orléans.
VÉRONIQUE BONNET
Vice-présidente de l’APHEC pour la voie S et professeur de philosophie en classes préparatoires au lycée Janson de Sailly à Paris.
PréPas
ParOLes De PrOFs
Oser l’hybridation ? De la théorie à la pratique
PRÉALABLE THÉORIQUE L’inTERdiT dE l’hybRidàTion, pERçUE d’àboRd coMME Un chàoS, UT Un TEMpS STRUcTURànT poUR là pEnSÉE occidEnTàlE. Là RàcinE gREcQUE, hUbRiS, REnvoiE En EfET àU MÉlàngE dES gEnRES, SoiT À là TRànSgRESSion. PàR ExEMplE, dànS l’anTigonEdE sophoclE, Un gUERRiER QUi à coMbàTTU conTRE Sà pRopRE ciTÉ EST pRivÉ dE SÉpUlTURE. Il y à donc Un MoRT dànS lE MondE dES vivànTS, Un càdàvRE SoUS là lUMièRE dU RoyàUME d’apollon, àloRS QU’il dEvRàiT SE TRoUvER dànS l’HàdèS. tàboU SUpRêME, l’hUbRiSoRiginàiRE nE poURRà êTRE conjURÉE QUE pàR l’hUbRiSinvERSE. C’est pourquoi, à la fin de la pièce,Antigone, qui a voulu aller à l’encontre de CrÉon en inhuMant son rère, sera eMMurÉe vive. Il y aura, ainsi, une vivante dans le royauMe des Morts. Ceci coMpense cela. Pour les Anciens, lorsque l’hybridation n’Était pas souillure, elle signait l’inhuManitÉ des sirènes coMMe eMMes-oiseaux, des centaures coMMe hoMMes-chevaux. mi-figue, Mi-raisin, ni chair ni poisson, l’hybridation Était saisie nÉgativeMent coMMe dÉsordre.
11
mARS 2020 N° 36
Il allait que la reprÉsentation d’un huMain souMis à des influences centripètes - sur le Mode de l’HoMMe et le Zodiaque des rères LiMbourg, dans lesTrès Riches Heures du Duc de Berry,- cède progressiveMent la place à la reprÉsentation huManiste d’un être capable d’exercer une pensÉe centriuge propre à eMbrasser difÉrentes diMensions de l’univers - sur le Mode de l’HoMMe de Vitruvede LÉonard de Vinci - pour que l’on puisse envisager une hybridation sereine. L’EncyclopÉdiede Diderot, d’AleMbert et les autres, alla plus loin encore. Elle Éclaira chaque diMension du rapport au Monde en la situant parMi les autres et l’articulant à elles. Le terMe MêMe d’encyclopÉdie, du greckuklos, le cercle, est une invitation à «aire le tour» des connaissances thÉoriques et pratiques, et coMMe une injonction à aire usage de sa raison en conjuguant des coMpÉtences sur des registres considÉrÉs autreois coMMe disjoints.
OSER l’hybRidàTion coMME inSÉMinàTion cRoiSÉE dE concEpTS QUi cESSEnT dE SE àiRE àcE ?