Allo Police n°545 - du 29 juin au 05 juillet 2020

-

Français
24 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Allo Police n°545 - du 29 juin au 05 juillet 2020

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 juin 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 8 Mo
Signaler un problème
EN TOUTE FRANCHISE
Par Koné Sibirinan Ce petit virus a calmé ces hommes de Dieu…
Lecoronavirusfaitdesmortsdanslemonde.Lesscienti-fiques et tradipraticiens éprouvent encore de sérieuses dif-ficultés à trouver un remède contre ce petit virus. Qui ne peut pourtant résister longtemps sous le soleil à l’air libre. Mais, les morts se comptent par centaines de milliers dans le monde. En Côte d’Ivoire, on a franchi la barre de 60 morts. Autrement dit, ce n’est pas du jeu. Ce petit virus tue riches, pauvres, aristocrates, esclaves, nobles, prostituées, reli-gieux, païens, personnalités haut placées, vagabonds… Ce virus frappe les organes vitaux et c’est la mort.
En attendant que les vraies causes de cette pandémie soient connues après enquêtes de l’Oms à Wuhan en Chine, je vais m’appesantir sur un autre aspect de ce virus. J’ai remarqué que l’humain est devenu tout petit dans ses souliers. Qu’il soit oint ou pas, il a enfin reconnu que le pouvoir et la puis-sance appartiennent à Dieu Tout l’UNIQUE sans associés. Fi-nies les plaisanteries de mauvais goût. Les arnaques de tous genres au nom de DIEU Tout-Puissant. Pour rappel, Allo Po-lice dénonce, depuis une décennie, les pratiques impies de ces hommes de Dieu. Evidemment, il s’en trouve toujours pour nous attaquer.
Mais depuis que Coronavirus est arrivé en mars dans notre pays, qu’ont-ils pu y faire ces escrocs habillés en soutane ou djellaba ? Eux qui nous embrouillent avec les croisades d’arnaques en faisant des mises en scène pour se sucrer sur le dos des pauvres fidèles malades et désespérés de la vie.
Il y a près d’un mois, lorsque le gouvernement a décrété l’état d’urgence et instauré le couvre-feu, ceux qui vivaient de prébendes et de quêtes des fidèles ont commencé à baver. Dans une vidéo, l’un d’eux a poussé le ridicule jusqu’à menacer de malédiction ses fidèles qui refusaient de faire des dépôts via mobile money pour la quête.
«J’invoque la libation internationale contre tous ceux qui refusent de payer leur quête», disait ce pasteur aux yeux du monde. C’est inquiétant.
Après avoir échoué à trouver une prière ou un remède mi-racle contre le petit virus, plusieurs hommes de Dieu se sont testés aux prophéties de fin de la pandémie. Là, encore, ils ont tous «tapé poteau» comme on dit à Abidjan.
Alors, le pasteur Gédéon de la «révolution chrétienne» a fait une vidéo sur Facebook pour leur dire de la fermer. «Comme ça, dit-il, Dieu qui a envoyé sa chose, va avoir pitié de nous et éradiquer cette maladie.»
Effectivement, aucun homme de Dieu n’a pu dire quand cette pandémie va prendre fin. Toutes les communautés reli-gieuses se sont confiées à Dieu pour les protéger. Les in-termédiaires spirituels se sont vite éclipsés. Cette fois-ci, ils ne peuvent rien faire pour leurs brebis. Coronavirus, c’est pas camarade de quelqu’un. Ça tue net. Votre fortune peut ne pas vous sauver. C’est là que ça fait plus peur.
Par ailleurs, l’avènement de cette maladie devrait être une occasion rêvée de mieux appliquer la solidarité dans nos cellules familiales, nos quartiers, nos villages, nos com-munes, nos départements, nos régions, notre pays. Parce que cette pandémie nous a démontré que l’égoïsme ne sert à rien. Par exemple, dès les premières heures, des nantis ont dévalisé tous les magasins de leurs provisions de nour-riture pour aller chez eux. Mais quatre mois plus tard, les démunis sont toujours sur pied. Ils ne sont pas morts de fa-mine. Parce que les cérémonies de remise de dons les ont sauvés. C’est là qu’il faut plutôt démontrer qu’on a compris sa religion et ses valeurs faites de partage et d’amour du prochain par ces moments difficiles. Car toutes les religions prônent le partage.
Même si certaines personnes continuent d’être égoïstes et cupides, il faut reconnaitre que la plupart des Ivoiriens sont devenus des vagabonds de la charité en faisant don de vi-vres et kits sanitaires aux familles ou villages.Pour le reste, prions pour que Dieu touche le cœur endurci de ces transporteurs pratiquant les hausses sauvages du transport et ceux qui détournent les dons alimentaires pro-mis aux populations pauvres.Profitez du Coronavirus pour vous purifier! C’est vraiment nécessaire car l’homme est trop fragile.
é and Leila M ion de Une sélect
ENTRÉE EN MATIÈRE
Un accident de la circulation fait 2 morts et plusieurs blessés
AUTOROUTE DU NORD. 67 victimes dont 2 morts, c’est le bilan d’un accident de la circulation, impliquant un car de transport en com-mun, qui s’est produit sur l’autoroute du nord le 24 juin dernier, aux alentours de 17h, rapporte le Groupement des sapeurs-pom-piers militaires (Gspm).Selon notre source, l’accident est survenu sur la voie du Sud après le village de N'Doukahakro au PK 216. Le Gspm ajoute que 62 victimes ont été évacuées au Centre hospi-talier régional (Chr) de Yamoussoukro, une victime transférée à l'hôpital St Joseph de Moscati. Deux victimes ont refusé de se faire évacuer et, pour ce faire, ont signé des décharges de res-ponsabilité.
Une trentaine de bœufs volés à Tengrela retrouvés au Mali
TENGRELA. Plus de 30 bœufs volés à Tengrela, en Côte d’Ivoire, ont été retrouvés à Kolondiéba (Mali) à la faveur de la coopéra-tion existante entre les deux circonscriptions qui partagent une frontière. Selon M.T., un peuhl, revenant d’une transhumance, a rencontré un homme avec 32 têtes de bœufs qui se disait égaré. Le peuhl, un habitué du trajet, décide de cheminer avec ce der-nier. Le lendemain, les deux bergers arrivent dans un champ et aperçoivent un gamin qui est battu par son père pour avoir égaré le troupeau qui lui était confié. L’homme égaré témoin de la scène, et conscient de son forfait, prend aussitôt la fuite.
Une religieuse tuée dans un accident
GUIGLO. Dans la journée du 20 juin dernier, une sœur chrétienne de 76 ans, mère supérieure du centre Fabio de Bloléquin, a trouvé la mort dans un accident de la circulation après une sortie de route, a-t-on appris de la congrégation. Selon les témoignages, les religieuses étaient en partance pour Duékoué pour des courses. C’est sur le chemin du retour à Bloléquin que le véhicule, conduit par l’une d’elles, a fait la sortie de route à l’entrée du pont du fleuve N’zo. La sœur M.R.S a trouvé la mort sur le coup tandis que la conductrice, a été est évacuée dans un état coma-teux à Abidjan.
Plusieurs magasins ravagés par un incendie
BIANKOUMA. Dans la nuit du 21 au 22 juin dernier, un incendie a ravagé quatre magasins dans le marchéde Biankouma. L’in-cendie s’est déclenché vers 1 H du matin à partir du magasin d’un couturier, avant de se propager aux magasins voisins. La bataille des riverains et des commerçants contre les flammes a duré jusqu’à 4 H du matin, avant que les sapeurs-pompiers de Man ne viennent éteindre définitivement l’incendie. Le bilan pro-visoire du drame fait état de quatre magasins ravagés avec leurs contenus. Le propriétaire du magasin d’où est parti le feu, dit ignorer les causes de ce désastre.
Un motocycliste percuté par un automobiliste
NIAKARA. Un véhicule personnel en provenance de Bouaké a per-cuté, 23 juin dernier, une moto à la sortie de la ville de Niakara, faisant deux blessés graves évacués au Chu de Bouaké. L’auto-mobile en route pour la ville de Korhogo, avec deux personnes à son bord, a fini son trajet sur le bas-côté contre un arbre, après avoir percuté aux environs de 10H l’arrière d’une moto transpor-tant également deux personnes. Selon des témoins, le conducteur de la moto effectuait “imprudemment des zigzags sur la Natio-nale A3 lorsqu’il a été surpris par le véhicule qui venait par der-rière.
Un présumé agresseur à l’arme blanche arrêté
ABOISSO. Un jeune homme O.H. surnommé la «terreur de So-koura» pour ses nombreuses agressions et vols à l’arme blanche a été arrêté et déféré le 22 juin dernier à la prison civile d’Aboisso. O.H, spécialisé dans les agressions à l’arme blanche, aurait fait plusieurs victimes dans le quartier avantd’avoiraf-faire à son collègue maçon à qui il a asséné plusieurs coups de couteau à la joue, à la cuisse et au dos au cours d’une altercation sur un chantier de construction. Il a prisla fuite eta été arrêté après une plainte de la victime au commissariat de police. Après cette arrestation, les plaintes ont fusé de partout.
ALLO POLICE ! EST UNE PUBLICATION DE GO MEDIA,Sarl au capital de 5.000.000 de F. CFADirecteur de Publication et gérant :Zohoré Lassane •Rédacteur en Chef :Koné Sibirinan (49 57 58 18) Secrétaire de rédaction :Olivier Valère (49 81 60 55)• Responsable commerciale :Gohourou Alain Pièrre (07 37 60 26)Siège social :Koumassi Remblais non loin de ISTCO Colombe lot 1619 ilot : 109.Tél :21 56 47 20 / 21 36 03 54 •Fax :21 56 51 69 •Adresse :10 B.P. 399 Abidjan 10 Dépôt Légal : 8905 du 14 juillet 2009 • Impression :SNPECI •Distribution :Edipresse : 20 37 18 60 / 20 37 17 67 •Recépissé n° 20/Ddu 09 juillet 2009 du Procureur de la République.Toute copie, même partielle de cette publication est formellement interdite sous peine de poursuite judiciaire.
8.810 EXEMPLAIRES
2 •ALLO POLICE ! N°545du 29 juin au 05 juillet 2020