Essentiel Prépa n°33 - janvier 2019
29 pages
Français

Essentiel Prépa n°33 - janvier 2019 , magazine presse

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
29 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Le savais-tu ? Tu peux t'abonner à ce journal en cliquant sur la petite cloche. Tu recevras alors une alerte par mail à chaque nouvelle parution !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 10 Mo

Extrait

DÉCEMBRE 2019|N° 33
PRÉPAS ÉCONOMIQUES ET COMMERCIALES ENTRETIENS PAROLE DE PROFS Frank Bournoîs (ESCP Europe) La Fondatîon Elîan Pîlvîn (EM Normandîe) Groupe RATP s’engage
DOSSIER Du nouveau bac aux Grandes écoles : le contînuum passe par les classes préparatoîres
ESCP : la plus ancienne business school du monde fête ses 200 ans
L’ESSENTIEL DU SUP
PRÉPAS
CLASSEMENTS DES ÉCOLES DE MANAGEMENT : POURQUOI IL FAUT S’EN MÉFIER Ils ont et déont les réputatîons. Rendent paroîs ous les dîrecteurs des écoles, leurs étudîants, leur alumnî. Les classements des écoles de management sont devenus la preuve ultîme de la réussîte. Maîs îl aut s’en méfier. Tous n’ont pas la même valeur, tous n’utîlîsent pas des méthodologîes éprouvées et, surtout, tous ne vérîfient pas aussî bîen les înormatîons.
ÉDITO + SOMMAIRE
Quand certaîns édîteurs de palmarès envoîent maîl sur maîl aux écoles pour vérîfier chaque réponse d’autres se contentent d’un laconîque « C’est la responsabîlîté de l’école de répondre honnêtement ». Un peu court ! D’abord parce que les questîons peuvent être mal posées et les réponses bîaîsées. Ensuîte parce que l’optîmîsatîon des réponses peut aller très loîn. L’exemple le plus rappant est celuî des salaîres moyens annoncés. Comment vérîfier sî ce quî est îndîqué par les écoles – y comprîs dans l’enquête de la Conérence des grandes écoles – est vraî ? Telle école va prétendre que les salaîres de ses étudîants sont partîculîèrement élevés parce qu’îls partent pour beaucoup travaîller à l’étranger et y gagnent bîen mîeux leur vîe. Et sî le médîa demande à înterroger des promotîons pour le vérîfier l’école aura tendance à pousser ceux quî gagnent le moîns bîen leur vîe à s’abstenîr de répondre… Maîs au-delà de la vérîficatîon des înormatîons données par les écoles se pose la questîon de la pertînence même des îndîcateurs. C’est bîen beau de vouloîr mettre en avant la capacîté à entreprendre des étudîants maîs qu’est ce quî permet de le calculer ? Comment vérîfier combîen d’étudîants ont créé leur entreprîse dans les troîs ans ? Trente ans ? Quels îndîcateurs sont vraîment vérîfiables ? Les accrédîtatîons ont partîe de ses très rares îndîcateurs objectîs. On est ou pas accrédîté Equîs. Et pour 3 ou 5 ans. Impossîble de trîcher alors qu’une école peut toujours raconter qu’elle încube 140 start up, que les salaîres débutants de ses dîplômés dépassent ceux d’HEC (bon là les classeurs vont poser deux, troîs questîons…) ou qu’îls ont passé plus de temps en stage qu’en ormatîon (maîs est-ce vraîment une bonne chose ?). Souvent les écoles se plaîgnent aussî de voîr les crîtères changer, les pondératîons évoluer, ce quî rendraît les comparaîsons aléatoîres (et accessoîrement leur travaîl d’optîmîsatîon…). Maîs les classeurs doîvent aussî évoluer. Il y vîngt ans la place de la recherche en gestîon étaît aîble dans les classements. Elle est devenue majeure. Pas par plaîsîr maîs pour pouvoîr les écoles de management rançaîses avec les autres selon des crîtères reconnus partout dans le monde. Parce que les classements ne sont pas que ranco-rançaîs. Ils sont aussî înternatîonaux sur un marché des busîness schools où îl est plus împortant pour HEC de bîen se classer dans le classement du Fînancîal Tîmes que dans celuî du Fîgaro !
Olivier Rollot, rédacteur en chef
ORollot
2
Sommaire
3
5
6
7
8
DÉCEMBRE 2019N° 33
LES ESSENTIELS DU MOIS
• Classes prépas EC : le redémarrage ? • Palmarès des MBA : HEC roi de l’Executive World • Classement des PGE des écoles de management : Le Figaro ouvre le bal • « Be passionate. Shape the future » déclare Neoma L’ESSEC et Berkeley vont former des managers-ingénieurs • Le Chapitre des Grandes écoles de management sur tous les fronts • Que sont devenus les diplômés de la génération 2010 ?
ENTRETIENS
10 • Frank Bournois Directeur général de ESCP business school 21Elian Pilvin, directeur général • délégué de l’EM Normandie
DOSSIER
14 • Du nouveau bac aux Grandes écoles : le continuum passe par les classes préparatoires
PAROLES DE PROFS
24La Fondation Groupe RATP s’engage •
DÉBAT
28 • Précarité étudiante : que faire ?
« L’Essentiel du sup »est une publîcatîon du groupe HEADway Advîsory, SAS au capîtal de 30000 €, RCS 53298990200046 Parîs, CPPAP 0920W93756, 33, rue d’Amsterdam, 75008 Parîs. Directeur de la publication:Sébastîen Vîvîer-Lîrîmont. Rédacteur en cheF :Olîvîer Rollot (o.rollot@headway-advîsory.com). Responsable commerciale :Fanny Bole du Chomont (.boleduchomont@headway-advîsory.com). Création graphique et mise en pages:Élîse Godmuse / olo.édîtîons Photo de couverture:ESCP
L’ESSENTIEL DU SUP
PRÉPAS
L’ESSENTIEL DU MOIS
Classes prépas EC : le redémarrage ? Après plusîeurs années de baîsse les efectîs de classes préparatoîres ECs e stabîlîsent cette année à 20 469 élèves pour 20 554 en 2018-2019. ans le détaîl selon les chîres compîlés deSurtout sî le nombre d’élèves en premîère année baîsse la BCE et Ecrîcome : un peu (de 10 618 à 10 573) celuî en ECE monte de 4 • lesDECE comptent 7 945 élèves (soît 9 de moîns) ; • les ECS comptent 8 706 élèves (soît près 031 à 4 148 sans compenser pour autant la baîsse de 100 de plus) ; en ECS (de 4 439 à 4 399) et surtout en ECT (2 148 à 2 026). On assîste donc bîen à la în du mouvement • les ECT comptent 3 818 élèves (là la baîsse sebaîssîer et même à une reprîses en ECE. Maîs rîen ne poursuît puîsqu’îls étaîent 3 993 en 2018-2019). dît encore que la croîssance va reprendre.
Récapîtulatî général des efectîs des classes préparatoîres économîques et commercîales (année 2019-2020)
Palmarès des MBA : HEC roi de l’Executive World
Première, HEC atteint pour la première fois la première place duClassement des Executive MBA du Financial Times. Classé pour la première fois l’année der-ème nière - à la 6 place - il n’aura ainsi fallu que deux ans au « HEC Paris Internatio-nal EMBA » pour ravir la première place du podium au leader depuis 2016 « Kel-logg-HKUST Executive MBA ». Et HEC occupe également la troisième place du
podium avec son fameux Trium co-réa-lisé avec la London School of Economics et New York University : Stern qui était, jusqu’à l’année dernière, le seul présen-té par HEC. Du côté des autres business schools fran-çaises ce n’est vraiment pas l’année de l’Insead : son « Tsinghua-Insead Dual ème Degree EMBA » dégringole de la 3 ème à la 9 place et son Global MBA de la
DÉCEMBRE 2019N° 33
EN BREF Le départ de l’ESC Pau de la BCE fait des vagues
«L’ESC Pau ne se ferme pas aux prépas, notre voie d’admission permet d’accueillir des élèves titulaires de 120 ECTS, donc issus de CPGE, s’ils se reconnaissent dans notre modèle» soutenaît le 18 octobre le dîrecteur de l’ESC Pau, Yousse Eramî après le départ de son école de la BCE. Une aIrmatîon quî aît bondîr les assocîatîons de proesseurs de classes préparatoîres (APHEC et Adeptt), comme les concours (BCE et Ecrîcome) et, bîen entendu, du Sîgem dans un communîqué commun : «La proposition de l’ESC Pau aux étudiants de CPGE ne correspond pas à ce que nous souhaitons pour eux. Cette trajectoire individuelle d’école ne s’inscrit plus dans les actions collectives que nous coordonnons».
Un serious game sur l’éthique à Grenoble EM
Grenoble Ecole de Management (GEM) crée un nouveau serîous game, Fînethîcs, pour « aider les futurs leaders à construire leur engagement éthique». Grâce à la réalîté vîrtuelle, le joueur se retrouve propulsé au seîn d’une banque pour son premîer jour comme chargé d’afaîres en pérîode d’essaî. Comme dans la réalîté, les réunîons et les rendez-vous clîents s’enchaïnent.
ème ème 13 à la 18 . Ensuite ESCP Europe est ème 14 (-3 places) devant Kedge qui baisse ème de 3 places (39 ), l’Essec qui en gagne ème deux (45 ), emlyon BS qui en gagne huit ème (55 et 28 places de gagnées en deux ans !), GEM et son programme russo-géor-ème ème gien (62 ), l’Edhec onze (69 ) alors que ème Neoma en perd cinq (76 ) que TBS en ème gagne autant (95 ) et que Rennes SB en ème perd sept (97 ).
N A N T E SP A R I S | B  | H E N Z H E N | C E I J I N G | S H E N G D U
*De l’audace, toujours !
*
PROGRAMME GRANDE ÉCOLE
e CLA6SSEMENT SIGEM
DEPUIS 18 ANNÉES CONSÉCUTIVES
« Parce que l’audace s’affirme avec le savoir, nous développons vos expériences, Parce que le talent s’exprime grâce à la culture, nous multiplions les influences, Parce que leadership et responsabilité doivent se faire écho, nous visons plus haut. Notre vocation ? Vous permettre de développer la vôtre ! » Nicolas ARNAUD Directeur Audencia Grande École
e 4 INSERTION PROFESSIONNELLE
audencia.com
L’ESSENTIEL DU SUP
EN BREF L’ESC Clermont poursuit sa mue
La reconquête continue pour le groupe l’ESC Clermont. Avec une augmentation de 17% de ses étudiants il en reçoit plus de 1600 cette année pour 1420 en 2018-19 (dont 751 dans le PGE). Pour mieux se positionner en France et à l’international, la rentrée 2019 du a vu son appellation évoluer pour s’approprier la mention business school et décliner la marque dans ses différentes activités. L’année à venir sera marquée par le passage de l’accréditation Amba pour son MBA mais aussi de la norme française NF214 pour répondre aux nouveaux standards de la formation professionnelle. Après s’être appuyée sur ses anciens et leurs prénoms pour fêter son centenaire, l’école poursuit dans la même veine avec une campagne de communication fondée sur ses étudiants et la thématique « Make Sense ». Les étudiants veulent en effet de plus en plus connaître la înalité de leur parcours.
Accréditations
TBSvient d’obtenir pour le renouvellement de son accréditation Equis pour la durée maximale de 5 ans. C’est la 4ème ré-accréditation Equis de TBS. SKEMAobtient le tout nouveau label mondial « EFMD Accredited Programme » pour son Global Executive MBA. South Champagne Business Schoolest la première école de commerce au monde à être validée par la Business Graduates Association (BGA) lancé en janvier 2019 par l’Association des MBA (AMBA). ESCP Europeobtient l’accréditation « EFMD Accredited Programme » pour ses E-MBA et MBA full-time. Elle est ainsi la première école de commerce au monde à obtenir cette accréditation pour ses deux programmes.
PRÉPAS
L’ESSENTIEL DU MOIS
DÉCEMBRE 2019N° 33
Classement des PGE des écoles de management : Le Figaro ouvre le bal Le premîer des cînq classements des programmes Grande école (PGE) de la saîsons 2019-2020 vîent de sortîr. Pas de grande surprîse maîs des évolutîons întéressantes. n attendant l’Etudîant, Challenges, Le Poînt et Sî on s’întéresse de plus près aux poînts accordés la Le Parîsîen ce premîer classement de la saîsonprogressîon de Skema est encore plus marquante : 6èmEe. Derrîère on constate beaucoup d’ajustements avecmîque (16,85 pour 16,58) et înternatîonal (17,82 pour 2019-2020 permet déjà de mesurer la montée elle se sîtue à seulement 0,20 poînt de l’Edhec avec ème ème de Skema ; 8 en 2017, 7 en 2018 la voîcî notamment des meîlleure notes en excellence acadé-des bonnes nouvelles pour La Rochelle BS, l’Inseec et17,66). Il n’y a qu’en relatîons entreprîse que l’Edhec l’ISG quî gagnent toutes les deux sîx places et encore creuse l’écart final : 18,87 contre 18,05. plus pour SCBS : +7.
5
L’ESSENTIEL DU SUP
PRÉPAS
L’ESSENTIEL DU MOIS
« Be passionate. Shape the future » déclare Neoma « Être passionné. Construire l’avenir », c’est l’ambition de la toute nouvelle signature de Neoma BS. Dans le même temps le logo évolue pour mettre encore plus la marque en avant. ous ne voulîons pas parler dîrectement de « « passîon », un terme quî renvoîe à d’autres N unîvers de marque, maîs sîgnîfier que nous ormîons des étudîant passîonnés pour tra-vaîller chez des passîonnés», explîque Benoït Anger, dîrecteur général adjoînt communîcatîon et busîness développement de Neoma BS en évoquant la nouvelle sîgnature de sa maîson. La mentîon « shape the uture » marque elle marque la «volonté de ormer des jeunes quî ne ont pas que subîr maîs construîsent leur utur». La nouvelle sîgnature de Neoma est le ruît d’un travaîl de reposîtîonnement de la marque quî a durée une année et à droîte vont prendre de plus en plus d’împortance et puîs de sessîons de travaîl avec l’agence Carré Noîr. servîr de sîgnature pour toute la campagne de commu-«Ils nous ont proposé un processus d’élaboratîon quî nîcatîon quî démarre début 2020 dans le monde entîer. repose sur des entretîens avec les dîplômés et bîen «L’enseîgnement supérîeur est un unîvers de marque sûr notre présîdent, Mîchel-Ledouard Leclerc, puîs sur et nous devons la construîre avec des éléments orts des groupes de travaîl réunîssant dîplômés, étudîants, pour qu’elle vîenne acîlement à l’esprît. Et notamment proesseurs et tout notre staf. » La nouvelle sîgnature à l’înternatîonal où ne pouvons pas aîre de la publîcîté définîe îl allaît encore la déposer maîs avant bîen la partout où être cîtés régulîèrement dans des artîcles», tester à l’înternatîonal. «Il aut bîen vérîfier ce que les conclut le dîrecteur général adjoînt. mots sîgnîfient dans chaque grand pays. Et en Chîne valîder que la prononcîatîon même des mots ne prête pas à conusîon. » Tout ce travaîl a été accompagné d’un relookîng du logo. «Quand îl a été lancé la marque n’étaît pas connue et îl allaît însîster sur le notîon de « busîness school ». Aujourd’huî Neoma est bîen înstallée et nous avons pu mînorer cette notîon dans la typographîe en mettant plus l’accent sur la marque», explîque Benoït Anger. Dans ce nouveau contexte les hémîsphères à gauche
DÉCEMBRE 2019N° 33
EN BREF ICN BS quitte Metz : ça grince du côté politique
Effet Artem oblige ICN Business School a décidé de regrouper toutes ses activités pédagogiques dans l’Est de la France sur son campus de Nancy. Une décision que le comité d’entreprise avait validée mais pas forcément les personnalités politiques. Le président de Metz Métropole, Jean-Luc Bohl, et le maire de Metz, Dominique Gros, ont ainsi rappelé leur «engagement au côté de l’école». Mais la réaction la plus vive a été du côté du président du Grand Nancy, André Rossinot, qui a jugé « insultants » les propos tenus par la directrice d’ICN Business School, Florence Legros, sur le site régionalLa Semaine. Elle y estimait notamment que «les chicaneries entre Nancy et Metz» n’étaient «pas du tout mon truc». Florence Legros a depuis repris la parole dansLe Républicain Lorrain: «Je suis étonnée. Je suis sidérée. C’est incompréhensible. Je ne pense pas avoir été insultante. Je ne suis peut-être pas une courtisane, c’est possible, j’ai mon franc-parler. J’ai manifestement heurté des élus, c’est à mon corps défendant. Mais je suis droite dans mes bottes».
L’ESSEC et Berkeley vont former des managersingénieurs
L’ESSEC Business School a conclu un partenariat avec Fung Institute of En-gineering Leadership de UC Berkeley College of Engineering pour proposer à ses étudiants un double diplôme avec l’université californienne. Ce cursus dé-bouche sur l’obtention à la fois du diplôme
de l’ESSEC et du Master of Engineering de UC Berkeley. Ouvert aux étudiants du programme Grande école, du Master en Finance et du Master in Data Sciences & Business Analytics (ESSEC & CentraleSupélec), ce partenariat permettra à des étudiants
6
ayant des connaissances scientiîques pré-alables de suivre leMaster of Engineering de l’UC Berkeleyau cours de leur der-nière année de scolarité avec un transfert de crédits pour le diplôme de l’ESSEC.
L’ESSENTIEL DU SUP
PRÉPAS
L’ESSENTIEL DU MOIS
DÉCEMBRE 2019N° 33
L’EDHEC Business SchoolLe Chapitre des Grandes EN BREF a signé d’un accord d’échange avec la School of Economics SUEniMve)ràsiPékin,dansleécoles de management & Management, Tsinghua ty (Tsinghua cadre de son programme L’ESC Clermont BS etsur tous les fronts Master in Management. Strate école de designont signé le 26 novembre 2019Réforme du bac, des classes préparatoires EC, de l’apprentissage, une convention au terme de de la formation continue, nouveau grade de licence, les sujets de travail laquelle ils créent ensemble un Master of Sciencesont multiples pour le Chapitre des Grandes écoles de management. « Anthropocene by Design ». Totalement «dédiés à la formation de futurs acteurs ous devons reposîtîonner les busîness schoolsdîscuter avec ses membres en décembre. Pour le « de la transition climatique, au cœur du débat publîc et partîculîèrementvîce-présîdent «toutes les pîstes doîvent être explorées économique, industrielle et Ngée.La mîse en œuvre du grade de lîcence sera l’un sociale» les cours serontsur les enjeux assocîés au monde de l’en-avec comme fil rouge : l’équîté». dispensés dès la rentrée seîgnement supérîeur. Cette împlîcatîon est universitaire 2020-2021 dans Une année 2019 – 2020 quî s’annonce char-le tout nouveau campus denécessaîre pour assurer la compétîtîvîté de l’enseîgne -Strate situé dans le quartier ment supérîeur rançaîs sur la scène înternatîonale.» de la Conuence à Lyon. des temps orts de l’année à venîr. Un des enjeux clé En compagnîe de Chrîstophe Germaîn, dîrecteur d’Au-HEC Parisa conclu unrésîdera dans la justîficatîon des taux élevés de pour-dencîa BS et tout nouveau vîce-présîdent, la présîdente partenariat avec le Creative suîte d’étude des étudîants de Bachelor auprès de la Destruction Lab (CDL)du Chapître des écoles de management de la CGE et destiné à des entreprisesCommîssîon d’évaluatîon des ormatîons et dîplômes dîrectrîce générale de SKEMA, Alîce Guîlhon a dressé technologiques ou de gestîon (CEFDG). scientiîques ayant une fortele bîlan 2018-2019 des dîférents projets menés. capacité d’évolution pour Le financement des grandes écoles restera une pré-sa deuxième implantation « Les classes prépas ont partîe de notre ADN ».européenne. Vingt-cinqoccupatîon majeure du chapître pour l’année à venîr. Pour Alîce Guîlhon, îl n’y a aucun doute : «Nous allons nous entreprises seront admises au Plusîeurs levîers de croîssance sont évoqués par Alîce sein de la première promotionbattre pour que les classes préparatoîres contînuent du CDL-Paris en 2020.Guîlhon «l’Executîve educatîon, les Bachelors ou encore d’exîster. Elles mènent à des programmes partîculîè -les Ms et Msc quî attîrent beaucoup, car ce sont des L’ESSECa inauguré le 4 rement perormants quî reposent sur des contenus de novembre le DECK, la classe programmes très proessîonnalîsants». grande qualîté». Un poînt de vue partagé par Chrîstophe virtuelle de son Campus numérique augmenté, au sein Germaîn pour quî «les classes préparatoîres restent et Enfin, le Chapître se donne pour mîssîon d’éduquer à de son campus de l’ESSEC resteront une filîère mérîtocratîque et la voîe prîvîlégîée l’unîvers et aux enjeux des grandes écoles de manage-Executive Education, à La Défense. Il sera utilisé pour de recrutement des écoles de management. L’hîstoîre ment : que ce soît le grand publîc vîa la productîon d’une les sessions “synchrones” des grandes écoles de commerce est étroîtement lîée sérîe de vîdéos et de fiches conseîls ou les journalîstes des formations en ligne proposées sur le Campusaux classes prépas, elles ont partîe de notre ADN». en leur proposant une base de données unîfiée pour numérique augmenté. acîlîter la productîon de classements. En ce quî concerne le bonus quî pourraît être attrîbué Grenoble EMet l’Université Juliette Berardi McGill développent leuraux étudîants de prépa boursîers, le Chapître doît en partenariat avec un nouvel accord d’échange. A partir de septembre 2020, les étudiants grenoblois pourront choisir de partir en échange jusqu’à 12 mois à Montréal. Ils décrocheront un « graduate diploma » de l’École d’éducation permanente de l’Université McGill en parallèle de leur diplôme de GEM.
ESCP Europelance un nouveauMaster of Science in Real Estate. Enseigné en anglais il propose «une formation de pointe dans les domaines de la Inance immobilière, de l’urbanisme et des villes intelligentes, de l’analyse de bases de données volumineuses».
7
Alice Guilhon et Christophe Germain président aux destinées du Chapitre des Grandes écoles de management de la CGE
© J. Berardi
L’ESSENTIEL DU SUP
PRÉPAS
L’ESSENTIEL DU MOIS
DÉCEMBRE 2019N° 33
260 millions d’eurosQue sont devenus les diplômés EN BREF d’impact pour Audencia School Impact Score?de la génération 2010 Selon lerapport sur le baromètre Business (BSIS)réalisé par la Fnege Le Céreq s’est plongé sur le devenîr académîque et proessîonnel (Fondation nationale pour l’enseignement de la gestion des entreprises) lesdes jeunes sortîs du système scolaîre en 2010. Dans sa noteDes débuts de carrîère plus chaotîques pour une génératîon plus dîplôméeîl lîvre ses conclusîons différents impacts d’Audencia sur le Grand Ouest représentent 260 millionssur une génératîon sînon sacrîiée du moîns largement împactée d’euros. Dans le détail : par les crîses de 2008 et surtout 2012. • depuis le précédent rapport BSIS, en 2013, es crîses ont pesé sur les possîbîlîtés et le rythmeEn revanche les non-dîplômés voîent leur sîtuatîon se le budget d’Audencia a augmenté de 47% ; d’accès à l’emploî des jeunes de la génératîon 2010dégrader. La part de temps qu’îls ont passé en emploî • le montant total des près de 40 millions d’eurosL «ralentîssant leur întégratîon proessîonnelle etsur les 7 années chute de 65 % à seulement… 46 %. dépenses des publics accueillis par l’établissementles exposant davantage au chômage en débutRésultat, l’EDI apparaît de moîns en moîns accessîble sur le territoire s’établit à de vîe actîve que leurs aïnés des Génératîon 2004 et,pour les non-dîplômés : seuls 56 % de ceux en emploî 7 plus encore, 1998». Pourtant les jeunes sont 79% àans après la fin de leur scolarîté en bénéficîent (contre avec une augmentation de 60 % depuis 2013 ; se déclarer optîmîstes pour leur avenîr proessîonnel,72% pour la Génératîon 1998). • en moyenne chaque année, soît sensîblement autant que la Génératîon 1998 (77%) 134 diplômés (dont plus Des progressîons de salaîre en berne.Maîs de 8% d’internationaux)portée par un contexte conjoncturel nettement plus attentîon : quel que soît le dîplôme l’accroîssement sont recrutés dans le avorable. «Tout se passe comme s’îls întégraîent les Grand Ouest et plus de du salaîre médîan entre la premîère embauche et le 500 professionnels detransormatîons de la norme d’emploî et ajustaîent leurs dernîer emploî occupé, quî oscîllaît entre 44% et 54% la région obtiennent un attentes en conséquence» notent les experts du Céreq. selon le type de dîplôme entre 1998 et 2005, plaonne diplôme dans le cadre de la formation continue ; Des débuts proessîonnels dîicîles.au mîeux à 31% entre 2010 et 2017 (pour les bac+5 etLa part de • les stages et missions menés par les étudiantsjeunes en emploî à durée îndétermînée 7 ans après laplus). Au poînt que les dernîers salaîres perçus, après représentent chaque année sortîe est en baîsse par rapport à la génératîon 2004envîron 6 ans d’expérîence accumulée, sont înérîeurs, un apport équivalant (celle étudîée précédemment) : 86 % contre 80 %. Deen euros constants, aux salaîres perçus par leurs à 200 temps plein et contribuent à la création plus, alors que le nîveau de salaîre médîan à la premîèrehomologues de 1998 ! de + de 10 sociétés et embauche est en hausse de 16% par rapport à celuî 60 emplois par an. Logîque puîsqu’îl ont, dans leur dernîer emploî observé de la Génératîon 1998, îl progresse seulement de 19% «choses égales par aîlleurs toutes  », 1,8 oîs moîns en 7 ans, contre une hausse de 38% pour leurs aïnés de chances d’être classés cadre et 1,4 oîs plus de Grenoble EMdans le même temps. s’implique dans lechances d’être classés en proessîon întermédîaîre développement durable Les dîplômés s’en sortent de mîeux en mîeux.que leurs aïnés. Aînsî, les opportunîtés ofertes par les Grenoble Ecole deDans ce contexte, ce sont les dîplômés quî s’en sortententreprîses ne sont pas à la mesure de l’augmentatîon Management (GEM) ouvre le mîeux avec jusqu’à 95% d’emploî en EDI (emploî àdu nombre de dîplômés de l’enseîgnement supérîeur une îlière « Innovation for durée îndétermînée) à 7 ans pour les dîplômés d’écoleslong (nîveaux master et doctorat), quî passe de 11% à Sustainability Transition » avec 28 étudiants. Le but : « de commerce et d’îngénîeur, c’est à dîre le même taux à16% entre les deux Génératîons. former les futurs leaders pour un poînt près que les dîplômés de la génératîon 1998. faire évoluer les modèles de business classiques vers une économie plus vertueuse et une société plus solidaire aîn de lutter contre le changement climatique et les inégalités sociales ». Ils sont déjà 28 étudiants du programme Grande école (en 3ème année, en alternance) à suivre cette spécialisation de 135 heures dispensées par 23 intervenants (professionnels de l’entreprise et professeurs de GEM experts en développement durable et innovation sociale).
8
© Paris-Nanterre
L’ESSENTIEL DU SUP
PRÉPAS
Frank Bournois DIRECTEUR GÉNÉRAL DE ESCP BUSINESS SCHOOL
ENTRETIEN
« Nous revenons à ESCP pour mieux exprimer ce que nous sommes aujourd’hui »
Premîère busîness school du monde à êter ses 200 ans cette semaîne, ESCP Europe est aussî une école en pleîne croîssance et en pleîne transormatîon comme en témoîgne son nouveau nom : ESCP busîness school. A la manœuvre depuîs 2014 son dîrecteur, Frank Bournoîs, dessîne l’avenîr d’une doyenne en pleîne orme.
Olîvîer Rollot : Alors que ESCP vîent de êter son bîcentenaîre avec ses alumnî quels sont les dossîers prîorîtaîres pour vous ? Frank Bournoîs :Nous devons d’abord nous donner les moyens de poursuîvre notre essor dans le cadre de notre stratégîe « Brand and Sîze ». En 5 ans, depuîs 2014, nous sommes passés de 3500 à 6300 étudîants, d’un chîfre d’afaîres de 79 M€ à 116 M€ et de 130 à 160 proesseurs. Pour cela, nous allons entîèrement rénover notre campus hîstorîque de Républîque d’îcî 2026. Nous étudîons les possîbîlîtés pour accueîllîr nos étudîants de açon temporaîre sur un autre sîte de Parîs întra-muros. Nous travaîllons avec un cabînet spécîalîsé dans le space-plannîng pour calîbrer le nouveau projet et mener des travaux ambîtîeux.
Et ce n’est pas tout. Nous devrîons également passer de 1000 m2 à 5000 m2 à Turîn et explorer une nouvelle împlantatîon à Madrîd pour y rassembler les deux sîtes actuels. A Berlîn, nous rénovons notre propre campus pour répondre à la croîssance et y dîsposer de 1000 m2 supplémentaîres. A Londres, nous optîmîsons le onctîonnement du sîte quî est à la lîmîte de ses capacîtés du aît du succès de la premîère année à Londres pour les étudîants du Bachelor.
O. R : Pourquoî la marque ESCP revîent-elle à sa premîère appellatîon ? F. B :Nous revenons à ESCP pour mîeux exprîmer ce que nous sommes aujourd’huî après avoîr vécu troîs grandes phases d’înternatîonalîsatîon. Jusque dans les années 80 ESCP est une école de ormatîon des
élîtes rançaîses. Les cours sont dîspensés en rançaîs pour 200 très bons étudîants trîés sur le volet. De la fin des années 1990 à 2015 nous avons vécu la phase d’européanîsatîon avec la usîon ESCP-EAP puîs en 2009 avec ESCP Europe.
En 2014 cette dîmensîon européenne se renorce encore avec l’oblîgatîon pour tous les étudîants – du bachelor, du Master în Management, des mastères spécîalîsés, des MBA – de passer une partîe de leur scolarîté sur plusîeurs campus. En novembre 2014 nous lançons notre bachelor avec cette volonté de proposer « 3 ans, 3 pays, 3 campus ».
En cette année du bîcentenaîre tous les îndîcateurs nous montrent que l’école est entrée, à partîr de ses racînes européennes, dans une dîmensîon résolument înternatîonale. Par exemple le bachelor accueîlle 29% d’étudîants rançaîs pour 45% d’autres Européens et 26% d’înternatîonaux non Européens. Avec l’enra-cînement de nos campus européens, nous sommes aujourd’huî une école européenne au rayonnement mondîal. En sîmplîfiant notre marque, nous réduîsons le rîsque d’apparaïtre comme une école euro-européenne définîssant des concepts européens pour des entre-prîses européennes. Ce quî seraît à contre-courant des réalîtés géopolîtîques. Cette dîmensîon înternatîonale est reflétée par la qualîté de nos partenaîres înterna-tîonaux, les meîlleurs de leur catégorîe.
9
DÉCEMBRE 2019 N° 33
1819
Nous sommes sous la Restauration. Après la création de Grandes écoles d’ingénieurs comme l’Ecole des Ponts (1747) ou l’Ecole polytechnique (1794) il est temps pour la France de créer sa première école de commerce. L’Ecole spéciale de commerce et d’industrie - bientôt rebaptisée Ecole supérieure de commerce – nait à l’initiative d’un groupe d’économistes et d’hommes d’affaires parmi lesquels Vital Roux, Jacques Lafîtte et Jean-Antoine Chaptal. «Il existe déjà dix écoles de commerce dans le monde dont aucune n’est encore aujourd’hui en vie. Pour la classe bourgeoise il s’agit de s’imposer au-delà de la seule transmission orale et familiale», analyse Gilles Gouteux, responsable des événements institutionnels de ESCP et grand spécialiste de son histoire.
© ESCP
L’ESSENTIEL DU SUP
PRÉPAS
O. R : Maîs que sîgnîfiera l’acronyme ESCP ? Toujours « École Supérîeure de Commerce de Parîs » ? On a pu constater que les avîs étaîent contrastés à ce sujet lors d’un vote que vous avez engagé auprès des alumnî ?
F. B :Par le développement rapîde et la réussîte de son modèle en 20 ans, ESCP représente une réalîté vécue très dîférente selon les génératîons. « École Supérîeure de Commerce de Parîs » pour les plus ancîens, puîs un acronyme assocîé au mot Europe pour les autres… Le noyau, le cœur de marque commun est ESCP et nous allons construîre notre avenîr dessus. Avec notre consultatîon ouverte à toute la communauté sur la sîgnîficatîon, nous nous sommes donné les moyens d’explorer collectîvement les pîstes possîbles. Et la solutîon, comme souvent, résîde finalement dans la sîmplîcîté. Beaucoup de marques globales s’appuîent sur 3 ou 4 lettres quî véhîculent un certaîn nombre de valeurs ortes et durables sans qu’îl soît besoîn de les explîcîter.
Personnellement, je me réjouîs de cette mobîlîsatîon de la communauté des alumnî : d’une part car cela montre la orce de la marque. Beaucoup d’écoles ont pu changer de nom du tout au tout sans que cela ne dérange personne. D’autre part, cet attachement de la communauté à sa marque et à son école est de très bon augure pour le développement de l’engagement des alumnî en termes de undraîsîng.
O. R : Vous le mettez en avant : ESCP c’est beaucoup plus que l’Europe. A quels doubles dîplômes înternatîonaux peuvent par exemple postuler vos étudîants ?
F. B :Dans le programme MîM, nos étudîants peuvent obtenîr jusqu’à 4 dîplômes Master sîmultanément lors-qu’îls ont notre parcours multî-campus européen. De plus, nous ofrons une trentaîne de doubles dîplômes Master dans le monde (dont MIT, Cornell aux Etats-Unîs, Tec de Monterrey au Mexîque, San Andres en Argentîne, IIM Ahmedabad, IIM Bangalore en Inde, Shanghaî Jîao Tong et Renmîn en Chîne, KUBS en Corée, Waseda au Japon, Rotterdam School o Management et HSE Moscou en Europe). Nous avons sîgné en octobre dernîer 2019 un accord avec CEIBS (Shanghaî). Sî un dîplômé du Bachelor passe avec succès un entretîen du pré-recrutement à CEIBS, celuî-cî bénéficîera d’une admîssîon antîcîpée et pourra efectuer son MBA à CEIBS après deux ans d’expérîence.
ENTRETIEN
DÉCEMBRE 2019 N° 33
Frank Bournois et Philippe Houzé, président de ESCP et des Galeries Lafayette, reçoivent 800 alumni et invités le 26 novembre à l’Atelier des Lumières
O. R : Le mot de l’année dans les écoles de management est « hybrîdatîon ». Comment pré-parez-vous vos étudîants à aborder des sujets technologîques ? Et plus largement avec quelles écoles d’îngénîeurs êtes-vous partenaîres ?
F. B :Pour nous ce n’est pas une mode lîmîtée à cette année ! En travaîllant sur l’hîstoîre de l’école pour le bîcentenaîre, nous avons redécouvert que l’approche multîdîscîplînaîre étaît présente dès le début à l’ESCP : cours de chîmîe (aujourd’huî on aît du codîng et du bîg data management), cours de langue, de géopolîtîque…
Ce qu’on eînt d’înventer un peu partout exîste chez nous depuîs 200 ans !
Nous avons depuîs de longues années développé une stratégîe de double-dîplômes avec les écoles d’îngénîeur : Centrale, Supelec devenue CentraleSupelec, ENSAE, ESTP, puîs Mînes ParîsTech, maîs également Polîtecnîco à Turîn, Polîtecnîca à Madrîd. Notre stratégîe de double dîplôme dépasse les écoles d’îngénîeur.
Depuîs troîs ans, nous renorçons cette stratégîe de double compétence avec l’approche ABCDE (Art, Busîness, Cultures, Dîplomacy, Engîneerîng). Cela se traduît par les doubles dîplômes Master sîgnés récem-ment avec l’IFM, Ferrandî et MGIMO sur la dîplomatîe en Russîe. Et aussî notre accord d’échange avec l’Ecole des afaîres publîques de Tsînghua pour le MîM et l’Ecole des Scîences Socîales de Tsînghua pour le Bachelor.
Que ce soît en France ou dans le monde, notre stratégîe est de vîser les écoles leaders dans leur domaîne. C’est notre approche en Chîne où nous ne développons de partenarîat qu’avec le C9 (top 9 chînoîs). D’autres sîgnatures dans les dîscîplînes d’art, d’îngénîerîe sont en cours de finalîsatîon.
10
1819-1869
Avec d’abord 30 étudiants -réunis dans l’appartement de l’un des fondateurs – l’école se développe et emménage successivement dans un hôtel du banquier Lafîtte puis, pendant 20 ans, à l’Hôtel de Sully. «Dès la sixième promotion 30% des élèves sont internationaux. Russes ou Brésiliens viennent à Paris qui est alors la capitale culturelle de l’Europe», rappelle Gilles Gouteux. En 1830 Adolphe Blanqui, un disciple de Jean-Baptiste Say, prend la direction de l’école qu’il conservera jusqu’en 1854 et sa mort. Sa îlle lui succède.
© OR
L’ESSENTIEL DU SUP
PRÉPAS
Et aussî, de beaux projets se profilent dans le cadre de Sorbonne Allîance, entre Parîs I Panthéon-Sorbonne, ESCP et Parîs III Sorbonne-Nouvelle ouvrant de nom-breuses possîbîlîtés înterdîscîplînaîres quî nourrîssent les enseîgnements en gestîon (mathématîques, droît…).
O. R : Vous aîtes partîe des écoles quî déendent ardemment les classes préparatoîres. Allez-vous encore augmenter le nombre de places que vous leur consacrez dans les concours ?
F. B : Les classes préparatoîres sont un vîvîer de recrutement d’excellence pour les Françaîs. A l’înstar de ESSEC et de HEC, nous nous sîtuons autour de 410 places. Ce chîfre n’a pas vocatîon à augmenter consîdérablement pour maîntenîr un taux de sélectîvîté înérîeur à 8%.
O. R : Obtenîr des accrédîtatîons înternatîonales est crucîal pour la reconnaîssance des busîness schools. Comment vous posîtîonnez-vous par rapport au tout nouveau « EFMD Accredîted » que lance l’EFMD, notamment pour accrédîter des MBA ?
F. B :ESCP a beaucoup d’expérîences înternatîonales en matîère d’accrédîtatîons. Nous sommes accrédîtés dans les pays où nous avons des campus (ACQUIN en Allemagne, ANEKA en Espagne, QAA au Royaume-Unî, CEFGD en France…). Au Royaume-Unî nous sommes entrés dans le dîsposîtî qualîtéOice or Students. ESCP aît désormaîs partîe des 389 établîssements d’enseîgnement supérîeur vîsés OFS au Royaume-Unî comme Cambrîdge !
© ESCP
© ESCP
ENTRETIEN
De gauche à droite et de haut en bas les campus de ESCP à Londres, Berlin, Madrid et Cracovie
Nous sommes également accrédîtés EQUIS par EFMD depuîs sa créatîon en 1998, et AACSB.
Nous sommes pîonnîers et avons obtenu une nouvelle accrédîtatîon EFMD Accredîted pour notre MBA et notre EMBA en octobre 2019. Cette accrédîtatîon permet de dîsposer du regard en proondeur d’experts înter-natîonaux sur le programme concerné. La qualîté des rapports ournîs par l’accrédîteur comporte une mîne de recommandatîons permettant des amélîoratîons très concrètes et opératîonnelles. ESCP est aînsî désormaîs une multî-accredîted busîness school.
11
DÉCEMBRE 2019 N° 33
1869-1969
L’année de ses cinquante ans l’ESCP est vendue à la chambre de commerce et d’industrie de Paris. Elle passe successivement de la rue Saint-Gilles à la rue Amelot avant de s’installer avenue de la République en 1898. Entre temps la CCIP a créé HEC Paris en 1872. «A partir de 1900 on commence à évoquer une fusion entre les deux écoles dont l’idée ne sera Inalement abandonnée qu’en 1964 avec le déménagement de HEC à Jouy-en-Josas», conîe Gilles Gouteux.
1970
C’est en 1970, deux ans © ESCP après l’ouverture des classes préparatoires aux îlles, que ESCP accueille sa première – et unique cette année là -étudiante : Joëlle Le Vourch. Une arrivée qui n’a pas été une sinécure. «Le premier projet était de fusionner ESCP avec HEC jeunes Illes, née durant la Première Guerre mondiale, mais les élèves ont bloqué la fusion», établit Gilles Gouteux.
© ESCP
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents