Essentiel Prépa n°5 - mars 2017
20 pages
Français

Essentiel Prépa n°5 - mars 2017

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Essentiel Prépa n°5 - mars 2017

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mars 2017
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

PRÉPAS ÉCONOMIQUES & COMMERCIALES |MARS 2017 N°5
D O S S I E R
Vite une stratégie !
e tirage au sort à l’entrée en licence ne sera pas L institutionnalisé. Après avoir retiré l’examen d’un La bataille du postbac
projet dans ce sens devant le Conseil national de
l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER)
ongtemps les meilleurs bacheliers ne se international préfèrent partir tout de suite fn 2016, le secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur Lposaient pas de question : à l’exception étudier à l’étranger. « Les classes prépas sont et à la Recherche, Tierry Mandon, a assuré qu’il ne
de ceux qui voulaient s’orienter en médecine très bonnes mais tous les élèves ne sont pas le représenterait pas. Mais comment faire pour bien
et en droit, la prépa était la voie évidente. Un bâtis sur le même moule, tous ne trouvent pas orienter les lycéens hors de tout cadre contraint ?
bachelier de 2017 peut se poser beaucoup plus le bonheur dans la prépa. De plus, entrer dans Les universités demandent que les bacheliers présentent
de questions : avec ses double diplômes sélec- une prépa est parfois compliqué pour un élève des « prérequis » pour intégrer les licences mais toute
tifs l’université a ouvert des flières d’excellence étranger dont la culture de l’enseignement forme de sélection semble un casus belli pour les
dans tous les domaines, Sciences Po a créé supérieur est celle de l’université et pas d’une organisations étudiantes.
une « École du management et de l’innova- prépa qui reste dans l’ambiance du lycée », Et qui s’interroge vraiment sur ce que serait une
tion », avec leurs bachelors les meilleures analyse Jean Bastianelli, proviseur du lycée orientation « responsable », c’est-à-dire porteuse d’un
écoles de management permettent d’intégrer Louis-le-Grand et président de l’APLCPGE. vrai espoir d’emploi pour tous les diplômés, et sur les
tout de suite des cursus professionnels et in- besoins en compétences de la France ?
ternationaux, certaines écoles d’ingénieurs ou Un débat qui prend de l’ampleur à mesure que l’on se : Bachelor : le choc X
de management postbac sont au niveau du rend compte du décrochage de niveau des lycéens en
deuxième groupe des grandes écoles post- sciences. Le prochain président de Quand l’École polytechnique lance son
Bacheprépas, enfn beaucoup d’élèves au profl lor l’enseignement supérieur français doit bien la République devra s’interroger sur
admettre que quelque chose a changé. Même ce que le pays attend de son système
s’il est d’abord destiné à des étudiants inter- éducatif.
nationaux, le « Bachelor X » n’en va pas moins
Olivier Rollotégalement recruter des élèves français qui
Rédacteur en chefauraient sans doute choisi sinon une classe
prépa. Même si on peut imaginer qu’ils n’ont
pas forcément le niveau pour intégrer l’X, ce ne
Entretien : Jean-Christophe Hauguel (Sigem) 2sont pas moins des élèves de bon niveau qui
L’Essentiel du mois 4 à 9quittent ainsi le giron des prépas. Un
phénomène qu’on connaissait déjà avec les bachelors Entretien : Thomas Froehlicher (Kedge BS) 10-11
de l’Edhec BS, l’Essec et maintenant d’ESCP
Dossier : La bataille du postbac 12 à 15Europe. La « bataille du postbac » a bien lieu.
>>> suite page 12 Entretien : Emmanuel Métais (Edhec BS) 16-17
Parole de profs : Du mentir vrai en économie à
la nécessité de repenser le monde qui nous entoure 18-19| |• « L’Essentiel du Sup - Prépas » est une publication du groupe 21 rue Saint-Augustin 75002 Paris
|• Directeur de la publication : Sébastien Vivier-Lirimont • Rédacteur en chef O: livier Rollot o.rollot@headway-advisory.com Débat : Comment faire de la France
|• Responsable commerciale : Fanny Bole du Chomont f.boleduchomont@headway-advisory.com - 01 71 18 22 62
une « société apprenante » ? 20
LEADER
DE L’ALTERNANCE
PARCOURS CLASSIQUE PARCOURS APPRENTISSAGE
6 Cursus Experts 58% de la Promotion
Audit & Expertise Comptable 150 places ouvertes chaque année
Sports Marketing Analytics 230 o ffres négociées par l’école
International Finance 825 entreprises partenaires
French Marketing Excellence Contrats de 24 mois sur le cycle Master
DDiiggiittaall BBuussiinneessss 11 ssppéécciiaalliissaattiioonn «« MMééttiieerr »»
International Management Suivis professionnels dans l’entreprise
PLUS D’INFORMATIONS SUR
* Lance ta carrière ! ESC-PAU.FR
L’ESSENTIEL DU SUP | PRÉPAS 1 MARS 2017 | N°5
© ECE Paris P. DelanceENTRETIEN
« Nous incitons les professeurs à sensibiliser
fortement leurs élèves au processus SIGEM »
Depuis maintenant une quinzaine d’années le Sigem est l’outil de répartition des
élèves de prépas que toutes les écoles se félicitent d’avoir créé. Son président
Jean-Christophe Hauguel, directeur général adjoint de l’EM Normandie, nous
rappelle son mode de fonctionnement.
Olivier Rollot : De nouvelles écoles est de Grenoble EM et récemment Philippe Depincé d’Audencia
entrent-elles ou quittent-elles le Sigem BS a rejoint le Bureau de l’Association en tant que secrétaire.
en 2017 ?
O.R : Y a-t-il une stratégie particulière pour obtenir l’école
Jean-Christophe Hauguel : Nous
somqu’on souhaite intégrer ?
mes dans la stabilité. Nous gérons cette
J-C. H : Non il faut choisir selon ses préférences personnelles et
année 30 écoles puisque les ESC Clermont
de son rang car l’algorithme affecte tout simplement en fonction
et Brest ont fait leur retour au sein du Sigem
du nombre de places. Quel que soit son rang dans une école dans
en 2016 et l’ISCID-Co l’a quitté. Même si laquelle on est classé, on peut tenter de l’intégrer en la classant
elle ne recrute pas d’élèves depuis plusieurs
dans ses choix. De toute façon les écoles n’ont pas accès aux
années l’Enass garde sa place en attendant
choix des candidats donc elles ne peuvent pas « sanctionner » un
une nouvelle direction qui entérinerait sa
candidat qui ne l’aurait mise qu’en second, troisième ou même
volonté de ne plus recruter en prépas.
n-ième rang de préférence.
O.R : Le nombre de places offertes par O.R : Et les erreurs à ne pas commettre ?
les écoles augmente-t-il ? J-C. H : Déjà chaque année certains candidats oublient tout
simJ-C. H : Le nombre de places qu’elles vont proposer se stabilise plement de s’inscrire et ensuite de faire leurs vœux ! Nous
inciavec seulement 41 offertes en plus alors que, ces dernières an- tons leurs professeurs de classes préparatoires à les sensibiliser
nées, leur nombre augmentait plus signifcativement. Chaque fortement au processus SIGEM. Il faut rester attentif même si nous
année des ajustements se font en fonction du nombre d’élèves relançons les candidats inscrits qui n’ont pas émis de vœu dans la
reçus l’année n-1 et ce sont généralement les écoles qui n’ont journée du 13 juillet. Ensuite il ne faut absolument pas émettre un
→ Les dates pas pourvu toutes leurs places qui en ôtent. Mais cette année vœu pour une école dans laquelle on ne veut absolument pas aller. Du 28 juin au 5 juillet 2017 plusieurs écoles qui n’avaient aucun mal à affecter leurs places On ne peut en effet plus revenir en arrière une fois qu’on est reçu les candidats auront accès
font de même. Sans doute pour augmenter leur barre d’admission dans une école qu’on a placée parmi ses vœux. Par contre on peut au site du Sigem pour
et donc le classement du dernier intégré pour monter dans la faire autant de vœux qu’on le souhaite ou n’en faire qu’un si on signifer leur acceptation
hiérarchie. Il faut aussi mesurer la diffculté pour les écoles d’être veut absolument être reçu dans une école et prendre le risque de de la procédure et verser
présentes dans toutes les voies de recrutement avec des straté-800 € par carte bancaire redoubler si ce n’est pas le cas.
gies différentes et la nécessité d’optimiser leurs ressources.qu’ils soient ou non
O.R : Chaque année un certain nombre de candidats choi-boursiers. Il faut forcément
O.R : Cette hiérarchie est estimée par un « classement Si- sissent de n’être affectés dans aucune école. Que de-être admissible dans au
gem » dans lesquels les écoles revendiquent une place viennent-ils ?moins une école pour
mais qui fait ce classement ? J-C. H : En 2016 nous avons effectivement eu 1 065 candidats pouvoir s’inscrire. Les 12
J-C. H : Pas nous ! Ce sont des médias qui le calculent à partir de et 13 juillet ils exprimeront sur 8 960 qui ont préféré n’intégrer aucune école. D’abord parce
leur liste de vœux dans les nos statistiques avec parfois des méthodologies différentes. qu’ils considèrent que leur classement n’était pas suffsamment
écoles où ils sont classés. bon et qu’ils préfèrent khûber pour obtenir l’année suivante une O.R : Comment est géré le Sigem ?
Ils sauront le 19 juillet s’ils école plus cotée. D’autres vont dans d’autres établissements, en J-C. H : Nous fonctionnons principalement par le bénévolat. Le
sont fnalement afectés. France ou à l’étranger.Sigem ne compte aucun salarié permanent et nous ne rétribuons Il n’y a pas de deuxième Dans tous les cas c’est dommage car toutes les écoles du Sigem fnalement que les personnels qui assurent la hotline au mois de tour pour ceux qui ne sont
sont de bonne valeur. Mais il est également vrai que les concours juin pour répondre aux questions des préparationnaires. Nous reçus dans aucune école qui
des écoles de management ne donnent pas une « prime » au versons également à la Direction des admissions et concours corresponde à leurs vœux.
primo-entrant comme c’est le cas dans les écoles d'ingénieurs (DAC) de la CCI Paris Ile-de-France une contribution pour
l’utilisaqui favorisent les candidats qui postulent pour la première fois.→ Les vœux tion de ses ressources humaines et informatiques.
En moyenne les candidats Pour régler nos frais, chaque école verse une cotisation symbo- O.R : Dans un pays où on est aussi obsédé par le diplôme
sont admis dans 4,29 écoles lique de 50 € par an plus un droit pour chaque élève affecté à la que la France, c’est quand même logique que les
candiet font des vœux dans 3,9. fn de l’année. Nous gérons également pendant un mois les dats se donnent beaucoup de mal pour obtenir la meil-Au début des inscriptions
800 € d’acompte versés par chaque candidat que nous réaffec- leure école possible ?dans les concours ils
tons ensuite aux écoles en fonction du nombre d’élèves reçus ou J-C. H : Bien sûr mais ce n’est pas ça qui va infuencer toute leur postulent à 12,4 écoles et
que nous remboursons aux candidats non affectés. vie. Et c’est encore plus vrai pour les 20 % de diplômés qui sont admissibles dans 7,8.
partent chaque année démarrer leur carrière à l’étranger.
O.R : Tout le système repose sur la confance entre les
acteurs et les deux banques d’épreuves, la BCE et Ecrico- O.R : Un message particulier aux professeurs de prépas
me. pour conclure ?
J-C. H : Il existe effectivement une grande confance entre les J-C.H : Oui qu’ils n’hésitent pas à nous poser directement des
banques. Pour ma part, j’ai d’ailleurs souhaité être secondé par questions s’ils le souhaitent. Par exemple pour clarifer le fonc -
un vice-président venu d’Ecricome, François Dubreu de Kedge, ce tionnement de la hotline. Le bureau Sigem répond toujours aux
qui n’avait jamais été fait jusqu’ici. La trésorière, Béatrice Nerson e-mails qu’ils nous adressent à president.sigem@gmail.com n
L’ESSENTIEL DU SUP | PRÉPAS 2 MARS 2017 | N°5
© EM NormandieNANTES | PARIS
CHINA | IVORY COAST
Admission post-prépas
reen 1 année
Admission post Bac +3
een 2 année
 ouverture et double-competence
 250 universités p artenaires
 accompagnement carrière individualisé
 3 pôles de spécialisation : finance - marketing -management
 réseau école de plus de 22 000 diplômés
INNOVATIVE LEADERS
FOR A RESPONSIBLE WORLD www.audencia.com
L’ESSENTIEL DU SUP | PRÉPAS 3 MARS 2017 | N°5
LEARN
CREATE
SUCCEED#•
L’ESSENTIEL DU MOIS
EN BREF
→ HEC ouvre son
incubateur au sein de
la « Station F »Concours 2017 :
« L’Incubateur HEC
Paris » ouvre ses portes
le 3 avril dans les locaux
de Station F, un espace les premières statistiques
parisien dessiné par Xavier
Niel qui se veut « plus
grand campus de start-up
au monde ». Porté par le
Centre d’Entrepreneuriat
HEC, l’incubateur d’HEC
accompagnera 60 projets par
2an sur un espace de 700 m
doté de 175 postes de travail.
Il s’adresse à la fois aux BCE et Ecricome ont
étudiants et aux diplômés
publié leurs statistiques. d’HEC Paris mais désormais
Les uns comme les également aux porteurs de
projets et entrepreneurs autres progressent
certifés par le biais de
(+1,1 et 3,9 %) mais MOOCs certifants d’HEC.
essentiellement grâce à
→ Au sein de la Halle la hausse des candidats
Freyssinet, dans le
issus des flières e13  arrondissement de
technologiques. Paris, Station F s’étendra
erà partir du 1 avril 2017 sur
234 000 m et comprendra
3 000 stations de travail,
un restaurant, un bar
ou encore huit espaces
événementiels.
: BCE 20 17 : + 1,22 %
• hors les « rescapées » de FBS (+57,63 % pour l’ESC Clermont
10 560 candidats se sont inscrits aux concours 2 017 des et +26,02 % pour Brest business school), les plus fortes → 134 523
24 écoles membres de la BCE (10 627 avec les trois écoles progressions sont à porter au crédit de l’ISG (+18,79 %) C’est le nombre d’étudiants
associées). Si l’augmentation est quasi nulle depuis l’année et Burgundy SB (15,44 %, effet Equis oblige ?) alors que dans les écoles d’ingénieurs
dernière (10 434 candidats soit +1,22 %), l’augmentation l’Inseec semble remonter la pente après deux années diffciles en 2015-2016. Une année
cumulée du nombre des candidats s’établit à 15,6 % depuis 5 (+10,47 %) ; marquante puisque les
ans. Dans le détail : efectifs ont augmenté de • qua tre écoles connaissent une baisse signifcative des
3,5 % par rapport à 2014- la proportion de candidates est identique à celle de 2016 à 54 % ; candidatures : l’ESC Troyes (-35,34 %), l’ESC Pau (-33,9 %),
2015, année pour laquelle les
l’ISC (-20,76 %) et l’EM Normandie (-20,37 %) ;• le nombre de candidats préparant en 3 ans est stable alors efectifs avaient augmenté
que le nombre de « carrés », est en augmentation (+2 %) ; • l’ICN fait son entrée dans la BCE avec 3 150 candidats. de 1,8 %. Cette progression
est avant tout portée par • le nombre de candidats de la voie ECS connaît une petite
les écoles d’ingénieurs hausse de 1,18 % alors que la voie ECE, qui avait progressé : Ecri come 2017 : + 3,9 % d’inscrits privées, qui ont enregistré l’an passé, recule légèrement en 2017 et que la voie
une hausse de près de ECT poursuit sa progression en affchant 237 candidats Le départ de l’ICN n’a pas porté préjudice au concours Ecricome 5,7 %. L’efectif d’élèves supplémentaires (les 2 voies littéraires - BEL et B/L - sont qui peut annoncer une hausse de 3,9 % des inscriptions avec ingénieurs inscrits dans
en retrait) ; 8 193 inscrits (7 687 des prépas EC et 506 des banques les écoles publiques sous
• la proportion de boursiers augmente et s’établit en 2017 à littéraires). Dans le détail : tutelle d’un autre ministère
25,9 %, soit une augmentation d’un point par rapport à 2016 ; ou d’une collectivité locale • la hausse porte sur les trois flières EC (+4,4 %) qui augmentent
a également fortement respectivement de 2,4 % pour les scientifques, 2,6 % pour • le nombre de candidatures s’accroît de 3 % et dépasse pour
augmenté (+5,5 % contre les économiques et surtout 15,3 % pour les technologiques ;la première fois le seuil des 110 000 (110 731) ;
+2,2 % l’année précédente).
• le nombre moyen d’écoles choisies par chaque candidat • les étudiants littéraires sont quasiment stables (-13 candidats) Enfn la hausse est de 1,9 %
progresse et s’établit à 10,49 contre 10,3 en 2016 (les élèves avec une hausse des candidats issus de la flière A/L (+3 %) dans les écoles sous tutelle
de la voie ECT choisissent en moyenne 12,68 écoles, ceux des et B/L (+1,5 %) ; du MENESR.
autres voies EC un peu plus de 10). • la proportion des boursiers est assez sta ble sur les EC
→ Plus de détails sur le site de Si on se penche sur les candidatures par école : (+0,6 %) et en baisse sur les littéraires (-7 %) ;
la Conférence des directeurs
• Audencia reste le leader pour le nombre de candidatures • les candida ts sont principalement originaires géographiquement des écoles françaises
de la région île de France (30,79 %), de la région Auvergne (8 170) avec même une augmentation de 4,65 % alors que d’ingénieur.
Rhône-Alpes et Grand Est ;son challenger n° 1, Grenoble EM, monte de 5,24 % à 7 754
candidats et devance emlyon BS, Toulouse BS, Skema, Edhec • les étudiants étrangers représentent 7,2 % des candidats,
et ESCP Europe ; principalement originaires du Maroc. n
L’ESSENTIEL DU SUP | PRÉPAS 4 MARS 2017 | N°5L’ESSENTIEL DU MOIS
er e EN BREFErasmus : la France 1 pays d’origine, 4 d’accueil
→ Laurent Carraro a quitté
le 26 février la direction Bonne nouvelle : les jeunes Français ont envie de voyager et la • Le classement de la mobilité sortante :
générale d’Arts et Métiers. France a été en 2014-2015 - et pour la première fois - le pays France 39 985 Italie 31 051
Après cinq années passées qui envoie le plus d’étudiants en Europe (39 985 très précisé- Allemagne 39 719 Pologne 16 735
tumultueuses à sa tête - mais ment pour une hausse de 7 % en 1 an et 55 % en 7 ans) devant Espagne 36 842
aussi un temps de la ComUE l’Allemagne et l’Espagne qui perd sa première place. Mauvaise
• Le classement de la mobilité entrante : HeSam - , il a préféré ne pas
nouvelle : la France attire de moins en moins les étudiants
euEspagne 42 537 UK 30 183 se représenter. Il aura en efet
ropéens et recule de deux places dans le classement des pays été à l’épicentre de toutes les Allemagne 32 871 France 29 558
ed’accueil. Avec 29 558 étudiants reçus, elle n’est plus que 4 et contradictions de l’université
a été dépassée par l’Allemagne (32 871 étudiants accueillis) et le française : un établissement → En t ermes de proportion d’étudiants en mobilité Erasmus
Royaume-Uni (avec 30 183) alors que l’Espagne reste solidement e présent sur tout le territoire dans le pays, la France se place seulement en 7  position
leader. Non que la France ne progresse pas (+28 % en 5 ans) mais quand les regroupements (avec 1,6 % des étudiants de France) derrière l’Espagne
l’Allemagne a dans le même temps attiré… 72 % d’étudiants d’établissement se font (3,5 %), la République Tchèque (3,4 %), la Belgique
sur des sites uniques, une supplémentaires. En tout 291 383 étudiants européens ont profté (3,1 %), les Pays-Bas (3,0 %), l’Italie (2,9 %) et l’Allemagne
(2,9 % également). ComUE dans laquelle d’une mobilité Erasmus en 2014-2015.
universités et grandes écoles
ne se sont jamais entendues
et enfn une gouvernance
d’une rare complexité qui Mobilité étudiante : les chiffres-clés a vu un combat homérique
l’opposer à l’association des La version 2017 des Chiffres clés de Campus France, l’organisme
anciens pour faire évoluer les chargé d’accroître l’infuence de l’enseignement supérieur dans
statuts de l’école.le monde, montre notamment qu’au cours des 15 dernières
années, le nombre d’étudiants en mobilité internationale a doublé
pour atteindre 4,3 millions, soit un rythme deux fois plus rapide
que celui de l’augmentation pourtant marquée de la population
étudiante mondiale. Dans ce contexte et suite à un changement
du périmètre des effectifs pris en compte par l’Unesco, la France
erégresse au 4 rang des pays d’accueil des étudiants en mobilité
derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie. n
→ Nous y reviendrons en détail le mois prochain.
WORLDWIDE
OPPORTUNITIES
GRADE DE MASTER
DIPLÔME VISÉ BAC+5
ACCRÉDITÉ AMBA
inseec-bs.com
PORTES
OUVERTES
PARIS
06/04
BORDEAUX - LYON
05/04
PARIS . BORDEAUX . LYON . GENÈVE . MONACO . LONDRES . SAN FRANCISCO . SHANGHAI
L’ESSENTIEL DU SUP | PRÉPAS 5 MARS 2017 | N°5L’ESSENTIEL DU MOIS
Quelle transition entre le lycée « Les enseignants sont
et l’enseignement supérieur ?
conscients du décrochage
Dans le cadre de son
projet « 2017-2027 »,
l’agence gouvernementale dans les disciplines
France Stratégies analyse
La transition
lycée-enseignement supérieur. scientifiques »
Pour expliquer les échecs
à l’entrée dans
l’enseiSelon l’enquête Trends in Mathematics and Science Study gnement supérieur, les
experts de France Straté-(TIMSS) révélée fn 2016, en 20 ans les élèves de la série S
gie mettent notamment en cause « une préparation inadaptée du ont perdu près de 20 % de leurs
côté du lycée » (« Les programmes d’enseignement secondaire sont
capacités. L’union des professeurs de
indexés uniquement sur les épreuves terminales du baccalauréat ») qui génère
classes préparatoires scientifques une « rupture dans les méthodes pédagogiques ». Ils préconisent donc soit de
« construire des parcours intégrés secondaire-supérieur », soit de permettre (UPS) s’inquiète depuis plusieurs
aux élèves de « construire des parcours à la carte » dans l’enseignement années de la baisse de connaissances
supérieur à partir d’une « pluralité de modules de formation, au terme desquels et compétences des élèves dans les
les compétences acquises par l’étudiant seraient clairement identifées ».
matières scientifques. Sa présidente,
Pour tous les étudiants qui souhaitent poursuivre dans les formations géné-Sylvie Bonnet, revient avec nous sur
rales non sélectives de niveau licence, France Stratégie propose d’instaurer les données du problème.
des « tests de positionnement » au cours de l’année de terminale qui
permettraient d’effectuer des mises à niveau avant le début du cursus et de pousser
Suite à la parution de l’enquête TIMSS, le ministère de l’Education nationale les élèves soit vers d’autres flières « plus adaptées aux souhaits et aux
capadément la baisse du niveau des élèves de terminale S dans les matières cités de l’étudiant » soit l’« obligation de passer par une année de préparation
scientifques dans deux notes. Vous n’avez pas la même analyse… aux études supérieures ». n
La ministre admet l’aggravation des inégalités entre les élèves mais prétend que
le système permet toujours de bien former les meilleurs étudiants. Mais même
chez les élèves qui ont choisi la spécialité mathématique, même chez ceux qui
se destinent à une CPGE scientifque, le score TIMSS baisse : il est aujourd’hui Des jeunes (plus ou moins) optimistes
de 514 pour les premiers et 533 pour les seconds quand il était globalement de
570 en 1995 ! Quant à la même étude sur le niveau des élèves du primaire, ses « À 18-19 ans, la moitié des jeunes envisagent leur avenir professionnel
résultats sont tout simplement accablants. Tous les enseignants qui travaillent avec avec optimisme » établit l’Insee dans une note dans laquelle l’institut rappelle
des bacheliers S (en IUT comme en licence ou en CPGE) sont conscients de ce notamment que « la situation des jeunes est très liée au déroulement de leur
décrochage dans les disciplines scientifques. scolarité élémentaire » : 77 % des élèves les plus performants aux évaluations
de 6e ont ainsi obtenu le baccalauréat sans redoubler pendant leur scolari-Comment les CPGE se sont-elles adaptées à cette baisse du niveau ?
té secondaire et poursuivent des études supérieures. À l’inverse seulement En rénovant les programmes à partir de 2013 et de l’arrivée des premiers bacheliers
eS ayant subi la réforme de 2009. Nous avons dû renoncer à certains chapitres 14 % des collégiens les moins performants en 6 suivent des études
supéet aménager la transition du bac à l’enseignement supérieur pendant le premier rieures ; près de la moitié ne sont plus scolarisés, une fois sur deux en ayant
néanmoins obtenu un diplôme.semestre. Ces aménagements permettent à chaque professeur de s’adapter en
fonction de la classe qu’il encadre. Nous constatons que les lycées les plus sélectifs
Sans surprise, deux tiers des enfants de cadres de la cohorte poursuivent des accueillent des élèves dont la formation ne diffère pas tellement de celle de leurs
études supérieures contre un tiers des enfants d’ouvriers et un cinquième prédécesseurs.
des enfants dont les parents sont sans profession. Ces disparités sociales
L’un des aspects les plus troublants de la réforme c’est que les élèves
se doublent de différences entre garçons et flles : la moitié d’entre elles
peuvent avoir suivi un nombre d’heures de maths ou de physique très
poursuivent des études supérieures en mars 2015, contre seulement quatre
différent d’un lycée à l’autre.
garçons sur dix. n
C’est une conséquence du principe d’autonomie des établissements introduit
par la réforme. À la rentrée 2013, nous avons demandé à nos élèves combien ils
avaient suivi d’heures de maths par semaine en terminale. Les réponses allaient de
6 heures (l’horaire minimum) à 8 heures pour ceux qui avaient suivi l’enseignement « The Future of de spécialité maths et même 10 heures dans des lycées favorisés qui choisissent
d’affecter les 2 heures d’accompagnement personnalisé à un approfondissement Management Education »
en maths. À l’arrivée cela ne peut qu’aggraver les inégalités entre les élèves !
In fne, les CPGE peuvent-elles toujours conduire leurs élèves au niveau Les professeurs Stéphanie Dameron et Thomas
qu’exigent les écoles d’ingénieurs lors des concours ? Durant, professeur au Cnam dont il dirige le
déparLes CPGE s’efforcent bien évidemment de donner le même niveau en deux ans à tement MIP (Management, Innovation, Prospective),
tel point que les plus sélectives des écoles d’ingénieurs disent ne pas constater s’intéressent aux « nouveaux défs auxquels sont
de véritable différence entre avant et après la réforme du lycée. Mais elles n’en confrontées les écoles de commerce dans le monde
constatent pas moins que les compétences de leurs étudiants, si elles sont et aux scénarios potentiels qui pourraient être
enviglobalement les mêmes, sentent la « peinture fraîche ». Elles ne peuvent donc pas sagés pour 2030 » dans The Future of Management
leur demander d’avancer aussi vite qu’elles le faisaient avant. Quant aux écoles Education (2 tomes, éditions Palgrave Macmillan). Ils s’inquiètent
particumoins sélectives, elles considèrent que le travail de remédiation est achevé au bout lièrement de l’infation des salaires des enseignants, l’acceptabilité sociale
de la première année. Reste à voir comment cette génération se comportera dans de frais de scolarité plus élevés, le coût de l’enseignement à distance et le
les différents domaines d’activité scientifque et technique dans les prochaines risque d’une fracture entre les business schools et les entreprises autour de
années. n la connaissance produite par la recherche en gestion. n
L’ESSENTIEL DU SUP | PRÉPAS 6 MARS 2017 | N°5
© Brest BSProgramme
grande école
bac+5 grade de
master
Alliance Artem
avec l’école nationale
supérieure d’art et de design
de nancy et mines
nancy
International
Un réseau de plus de
150 partenaires dans le monde
eN 2017, ICN BUSINESS SCHOOL
EMMéNAGE SUR LE CAMPUS ARTEM
Alliance twitter.com/ICNbswww.icn-groupe.frArtem fb.me/ICNBusinessSchool
L’ESSENTIEL DU SUP | PRÉPAS 7 MARS 2017 | N°5L’ESSENTIEL DU MOIS
Médias : quelle influence ont les La Cour des Comptes écoles de management françaises
dans le monde ?analyse l’échec de France
L’agence de Media
Intelligence Meltwater et le site Business School
NewsTank HigherEd ont
réalisé une étude sur la façon
Sous le titre « France dont sont représentées les
business school : une dix premières écoles
franfusion ratée », la Cour çaises du « Classement
2016 des Masters in Ma-des Comptes consacre
nagement » du Financial un chapitre de son rapport
Times (HEC, Essec, Edhec,
annuel à l’échec de etc.) dans les médias
onFrance business school. line et les réseaux sociaux,
en France et à l’étranger. Une histoire bien connue
En tout les dix écoles ont mais magnifquement
généré au total plus de 30 000 articles au cours de l’année dans la presse en
racontée dont voici ligne internationale. Avec plus de 26 % des citations dans la presse
internaquelques extraits saillants. tionale, l’Essec s’impose par exemple devant HEC (un peu moins de 22 %) et
se place loin devant l’Edhec (un peu moins de 12 %). n
Analysant d’abord sa gouvernance, les auditeurs de la Cour expliquent que « les
chambres de commerce et d’industrie et les collectivités territoriales membres
Quatre nouveaux doubles diplômes de l’ESCEM étaient relativement sous-représentées dans les organes de FBS,
ce qui a pu les dissuader de s’impliquer dans la gouvernance et le contrôle de pour Burgundy SB
l’association ». Ce montage n’aurait pas non plus « permis de distinguer clairement
les responsabilités fnancières des délégants et du délégataire, notamment en cas Curtin University (Australie), SolBridge International School of Business (Corée
d’insuffsance de ressources pour couvrir les charges d’exploitation ». du Sud), Binus University (Indonésie) et Fu Jen Catholic University (Taïwan),
Burgundy School of Business a signé quatre nouveaux accords de double diplôme
: L’échec des « Talent Days » en Asie-Pacifque avec des universités partenaires accréditées. Cela porte à
60 le nombre de doubles diplômes proposés par BSB à travers le monde, dans
Quant à l’effondrement des recrutements (baisse de 90 % par rapport à l’année
24 établissements partenaires de 18 pays, sur les 5 continents. n
scolaire 2011-2012), il s’explique « en partie par une stratégie de recrutement
préparée précipitamment qui n’a pas convaincu les étudiants » (les fameux « Talent
Days » qui prétendaient se substituer aux concours). Résultat : la Commission
d’évaluation des formations et diplômes de gestion (CEFDG) émet en 2013 un L’ENS Paris et PSE inaugurent
avis défavorable à l’attribution du grade de master « obérant ainsi la réputation un nouveau bâtimentacadémique et les capacités de recrutement de la nouvelle école ».
Situés sur le campus Jourdan
e: Un développement international surdimensionné (Paris 14), le nouveau
bâtiment commun à l’ENS Paris et Les critiques les plus dures se placent sur le terrain du développement international.
la Paris School of Economics
Le projet du directeur général, Patrick Molle, était en effet de créer un « réseau
(PSE) a offciellement été inau -mondial » dont le siège mondial serait à Singapour et qui développerait son activité
guré le 23 février par François dans 12 pays à travers des fliales. D’où la décision d’une implantation permanente
Hollande. Conçu par le cabinet de FBS en Chine alors que « l’école ne disposait pourtant pas de la surface fnancière
d’architecte TVAA et cofnancé par la Région Île-de-France (64 %), l’État nécessaire à la réussite d’un tel projet à court et moyen terme, les défs posés par la
(30 %) et la Mairie de Paris (6 %), il accueillera les chercheurs, étudiants et
fusion étant par ailleurs considérables ».
équipes administratives de l’ENS et de PSE. n
: Un financement insuffisant
La Cour s’attache à expliquer pourquoi le fnancement même du projet était Le Business Science Institute publie
illusoire (« Le président de l’association et les membres fondateurs ont partagé des
« Comment réussir son DBA ? »prévisions d’activité trop optimistes »). Le coût du rapprochement entre les écoles
fondatrices avait été estimé à 13,65 M€ sur cinq ans et le modèle devait aboutir,
Qu’est-ce qu’un DBA ? Quelles différences y a-t-il entre en 2016, à un résultat positif de près de 10 M€. Des prévisions qui « n’étaient pas
un DBA et un PhD ? Comment préparer un DBA en 3 ans ? réalisables dans un délai aussi court ». Alors que le plan de fnancement prévoyait
Comment choisir son DBA ? Comment choisir son sujet de un chiffre d’affaires de 42,5 M€ dès 2013, celui-ci s’est établi à 33 M€ cette
thèse de DBA ? Comment choisir son directeur de thèse ?… année-là.
l’ouvrage Comment réussir son DBA ? (Doctorate in Business Selon la Cour, « les diffcultés rencontrées par l’association trouvent notamment leur
Administration) que publie le créateur du Business Science origine dans l’insuffsance de fonds propres associatifs mobilisés pour la mise en
Institute, Michel Kalika, vise à « répondre aux questions que œuvre du projet ». La trésorerie apportée était insuffsante pour couvrir les dépenses
se posent les managers qui ont envie de prendre du recul, de soutenir et courantes et un appel de fonds est décidé à la fn 2013. Pire : « France business
publier une thèse ancrée dans leur expérience managériale, et de créer de school a été créée sans qu’aucune réfexion ou décision relative à l’organisation
la connaissance ».comptable et au choix d’outils fnanciers n’ait été engagée ». n
→ C omment réussir son DBA ?, Michel Kalika, éditions EMS, 15 € en version → L e coût total du projet France business school qui fut efectivement supporté par
papier, 9,99 € en e-book. nles chambres de commerce et les collectivités territoriales est estimé à 36,6 M€.
L’ESSENTIEL DU SUP | PRÉPAS 8 MARS 2017 | N°5
© EscemL’ESSENTIEL DU MOIS
Palmarès : que disent les trois grands « classeurs » ?
Après Le Figaro et l’Étudiant, le troisième
grand palmarès des écoles de management
de la saison 2016-2017, celui du Point, est
sorti. L’occasion de les comparer dans
ce « Palmarès des palmarès » 2017 qui
présente la moyenne de l’ensemble des
résultats des trois classements, les rangs
et les points attribués par Le Point ainsi
que la différence entre le classement
du Point et la moyenne des deux autres
(moyenne effectuée sur le rang, Le Figaro
n’ayant pas communiqué le nombre de
points attribués).
Dans le détail, si le top 6 du Point est rigoureusement le même
que l’année dernière (HEC, emlyon et Essec ex-aequo puis
ESCP Europe, Edhec et Grenoble EM) Skema fait une véritable
epercée (+3 places) en s’emparant de la 7 place ex-aequo avec
Audencia et Toulouse BS alors que l’ISC gagne sept places en • HEC est victorieuse en entreprise devant Montpellier BS ;
e1 an pour se classer 21 (soit 10 points de mieux que la moyenne des deux autres • la « valeur ajoutée » la plus forte est celle d’HEC devant l’Essec et l’emlyon ;
classements) et Sup de Co La Rochelle 5 places. Dans le détail, « Le Point » établit : • HEC l’emporte forcément en sélectivité (devant l’Essec et l’emlyon).
re• emlyon se classe 1 à l’international devant ESCP Europe et HEC ;
Si on regarde par ailleurs le nombre de points attribués par école on constate qu’HEC
• HEC et Grenoble EM dominent le classement pédagogie ex-aequo devant emlyon. ;
(97) se détache largement devant ses cinq suivants et que l’écart est également
• HEC l’emporte de la recherche devant l’Essec et Kedge BS ; signifcatif entre Grenoble EM (69,5) et ses trois suivants (58,5). Un écart qu’on retrouve
re• emlyon est 1 pour sa professionnalisation devant HEC et l’Essec ; également plus loin entre l’EM Strasbourg (50 points) et ICN (44). n
Universud Paris et notamment par l’université Paris-Sud. De l’autre, celle poursuivie L’ISC accréditée AACSB par la plupart des membres de l’ancien PRES Paris Tech, avec pour chef de fle l’École
polytechnique, qui craignent de diluer leur réputation d’excellence dans une université Excellente nouvelle pour l’ISC : elle a reçu l’accréditation de l’AACSB
(Associaencore sans renommée et peu sélective ». Et d’analyser : « L’université Paris-Saclay tion to Advance Collegiate Schools of Business) comme huit autres business
se trouve donc confrontée à la logique divergente des deux modèles d’enseignement schools dans le monde en février (parmi lesquelles la Johns Hopkins Carey
supérieur français ». nBusiness School ou Universidad Carlos III de Madrid). En France ce sont en tout
20 business schools qui sont aujourd’hui accréditées par l’AACSB. n
L’EM Normandie crée « l’EM
La Cour des Comptes tacle Paris-Saclay Normandie’s recruitement session »
Sous le titre « Le projet Paris-Saclay : le risque de dilution d’une grande ambition », 700 étudiants de l’EM Normandie et une quarantaine de grandes entreprises se
la Cour des Comptes consacre un chapitre de son rapport annuel à la grande uni- sont mobilisés le 26 janvier 2017 sur le campus de Caen dans le cadre d’un
évèversité du sud parisien qui regroupe aussi bien l’École polytechnique qu’HEC et nement inédit, « l’EM Normandie’s recruitement session », qui entend « bouleverser
l’université Paris-Sud. La Cour des Comptes constate d’abord que « deux visions les codes traditionnels du recrutement ». À cet effet les étudiants se sont retrouvés
de l’université Paris-Saclay s’opposent au sein de la COMUE. D’un côté, celle autour d’une compétition de recrutement en ligne, « The Ultimate Job Battle », de
« BarCamps » et de « Job Meetup » informels avec les recruteurs. nvisant à créer une université unifée, portée par les anciens membres du PRES
DÉVELOPPER
LA CULTURE
GÉNÉRALE DE RIEN DE PLUS SIMPLE AVEC
VOS ÉTUDIANTS ?

100% en ligne
Outil interactif
Testez gratuitement la plateforme
Statistiques et résultats
en temps réel www.cg-plus.fr/sup2017
Quizz et test fnal
Backofce
Briller en société Améliorer ses entretiens
enseignants
Préparer ses concours Entretenir sa curiosité
L’ESSENTIEL DU SUP | PRÉPAS 9 MARS 2017 | N°5ENTRETIEN
lement pouvoir mieux « typer » nos campus de Bordeaux et
MarIssue de la fusion des ESC seille. Les parcours « industries créatives et culturelles » ou
de Marseille (Euromed) et « supply chain management » seront proposés à Bordeaux,
« Entertainment and Media » ou « International Business and Bordeaux (BEM), Kedge
Geostrategy » à Marseille, par exemple.BS est une véritable
Nos centres d’excellence en recherche sont au cœur de notre
« machine éducative » stratégie et fondent la différence de Kedge BS et de chacun de
qui compte aujourd’hui ses campus. Nous avons recruté plus de 50 professeurs ces
quatre dernières années pour soutenir cette stratégie. Cette 12 500 étudiants et dont
dynamique s’étend aussi à nos implantations à l’étranger comme le budget doit passer de
la fnance à Suzhou avec l’Université Renmin, une des trois uni -
103 M€ en 2016 à 133 M€
versités les plus sélectives de Chine, la meilleure au niveau
en 2020. Directeur général « Benne » (undergraduate).
de Kedge Business School,
O. R : Aujourd’hui vous êtes une seule école, les diffé-également actuel Président
rences entre Euromed et BEM se sont dissipées ?du concours Ecricome,
T. F : Nous sommes une seule entité et les challenges sont les
qui regroupe son école mêmes sur tous nos campus. Nos programmes sont intégrés et
et NEOMA BS, Thomas nous avons appris à travailler effcacement à distance, en réseau
à forte valeur ajoutée. Cette proximité des campus rejaillit égale-Froehlicher revient sur les
ment sur les étudiants. Pendant les oraux des concours, un grands enjeux de son école.
groupe d’étudiants marseillais vient faire connaître son campus
aux candidats qui passent leurs oraux à Bordeaux - et vice
versa -, pour qu’ils puissent les interroger sur l’originalité de leur
campus.« Nous voulons rendre
O. R : Il est possible de passer d’un campus à l’autre en
cours de cursus ?le programme grande école T. F : 10 % de nos étudiants le font chaque année, essentiel-
lement pour suivre tel ou tel parcours de spécialité à l’issue des
enseignements fondamentaux de première année et ce chiffre de Kedge BS plus lisible »
augmente continuellement. Aujourd’hui la répartition entre
Bordeaux et Marseille est de 55/45, ce qui correspond à la taille
des campus respectifs. L’idéal serait évidemment un 50/50 mais
Olivier Rollot : Pouvez-vous faire un petit bilan des ins- le choix reste celui des étudiants.
criptions au concours Ecricome cette année ?
Thomas Froehlicher : Nous constatons une dynamique très O. R : C’est avant tout une dimension internationale que
positive avec 8 191 candidats inscrits issus des différentes viennent chercher les étudiants dans les écoles de
mana→ Kedge se porte
classes préparatoires aux grandes écoles. Les écoles Ecricome, gement. Comment la gérez-vous ?
caution pour recruter
Kedge et Neoma BS, renforcent leur position de premières écoles T. F : Nous sommes la principale business school française im-de nouveaux étudiants
choisies par les candidats, en hausse de 4,4 % par rapport à plantée en Chine et donc en Asie. Grâce à un jumelage ancien Le dispositif « KAP
2016 pour les flières non littéraires. Quatre facteurs l’expliquent entre Marseille et Shanghai, nous venons d’ailleurs d’y inaugurer (Kedge Access Program) »
probablement cela : en premier lieu, la solidité de deux très un nouveau campus d’un institut franco-chinois (IFC) dédié au de Kedge permet à des
grandes écoles proposant une offre de formation rigoureuse sur management des arts et du design dont nous sommes parte-étudiants qui n’auraient
pas eu accès à un crédit car de multiples campus ; en second lieu, la baisse décidée des naires avec la Chinese Academy of Fine Arts, plus grande École
issus de famille surendettée, coûts d’inscription pour alléger le poids fnancier des concours, d’Art, de Design et d’Architecture d’Asie, les Arts Décoratifs de
qui ne pouvaient donc pas une approche résolument « family friendly » ; en troisième lieu, Paris, Paris-Sorbonne, en partenariat aussi avec le Musée
se porter caution, ou en une session écrite positionnée de manière à laisser une période d’Orsay. C’est un bon exemple de ce que nous pouvons
concerupture familiale, d’obtenir suffsante de repos avant la session des écrits de la BCE ; et, voir. Nous sommes en train d’identifer les 30 universités avec
des prêts. Contrairement à enfn, last but not least, le renouvellement de la confance de la lesquelles nous souhaitons des partenariats à forte valeur
ajouun prêt étudiant classique,
communauté des proviseurs et des professeurs des CPGE vis-à- tée. Le taux de partenaires accrédités EQUIS et/ou AACSB a
bonc’est en efet Kedge qui
vis de la qualité des épreuves Ecricome s’est confrmée. di de 20 points ces trois dernières années (80 % aujourd’hui).s’engage comme caution
Nous avons par exemple conclu un accord sur la recherche en à parité avec les banques
O. R : Le départ de l’ICN BS n’a donc pas été trop domma- management avec la Hong Kong Polytech University. Notre partenaires. De plus les
geable ? expertise sur le « supply chain management » peut nous amener étudiants ne paient aucun
T. F : Nous l’avions indiqué d’emblée. à Abidjan, ou Shanghai. La Wine & Spirit Management Academy intérêt sur les sommes
qu’ils auront empruntées nous permet d’apporter de l’expertise appliquée au Canada avec
pour s’inscrire dans l’un des O. R : Parlons plus particulièrement de Kedge maintenant. British Columbia University. Nous pensons à des MSc se
partaprogrammes. Que voulez-vous insuffer dans sa nouvelle « feuille de geant entre six mois sur notre campus et six mois sur un campus
route stratégique » ? étranger, au déploiement de summer schools partagées, pour
T. F : Nous voulons rendre notre programme grande école plus que l’École vive au tempo international tous les jours Nous
lisible en proposant dorénavant à nos étudiants de choisir entre sommes l’institution d’enseignement supérieur qui propose le
16 parcours différents. Auparavant nous proposions des par- plus grand nombre de places en échange « in-out » en France
cours totalement à la carte alors qu’ils nous demandent au- aujourd’hui. Le recrutement d’étudiants étrangers inscrits
pleinejourd’hui une vraie orientation. À partir de la deuxième année ment dans nos masters a augmenté de 30 % chaque année
nous leur proposons donc des modules plus larges qui vont éga- depuis deux ans.
>>> suite page 11
L’ESSENTIEL DU SUP | PRÉPAS 10 MARS 2017 | N°5
© Kedge BS