Allo Police n°549 - du lundi 27 Juillet au dimanche 2 aout 2020

-

Français
24 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Allo Police n°549 - du lundi 27 Juillet au dimanche 2 aout 2020

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 juillet 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo
Signaler un problème
EN TOUTE FRANCHISE
Par Koné Sibirinan
Vive les alliances interethniques !
ace aux intérêts politiques et communau-taires affichés, on est souvent à un cheveu de faire couler le sang de son prochain. qu’oFn vit ensemble, en bonne intelligence avec nos Dans le pire des cas, cela arrive malheu-reusement. Comme si nous étions sous l’emprise d’une force invisible maléfique, on oublie voisins depuis des lustres. On se laisse manipuler. On oublie tout ce qui nous a unis par le passé. On piétine la convivialité entre nous. On est prêt à affronter à l’arme blanche ou à l’arme à feu ce voisin, ce frère, cette sœur, cet (te) ami(e) et cet allié. A faire couler son sang pour que notre point de vue ou notre choix prime. Après la barbarie, dans la plupart des cas, on est pris de remords et on cherche le rapprochement. Dans le cas contraire, on nie ses crimes et on minimise la souffrance de l’autre. Une frustration qui va dé-boucher sur la haine du prochain. Et on rumine la fa-rouche envie d’un « match retour » sanglant.
Non ! Je ne rêve pas. Ma Côte d’Ivoire d’antan si douce et hospitalière est désormais remplie de haine. Lisez les commentaires des débats politiques sur les ré-seaux sociaux et vous comprendrez cette réalité. La haine est omniprésente dans tous les débats (lutte contre la Covid-19, élection à la FIF…). Or, la haine et le crime ne sont pas si éloignés.
Tout ceci parce que les alliances interethniques qui ont jeté les bases de notre société africaine, n’ont pas résisté face aux incantations machiavéliques de la politique politicienne. Cette politique qui détruit, celle dont l’Africain a du mal à séparer le bon grain de l’ivraie. Cette politique qui tue parce que solidement basée sur des fakenews, le mensonge, la manipula-tion et le crime.
A chaque élection, les Ivoiriens se laissent volontiers envoûter par les politiques. Les religieux n’y échap-pent pas. Certains se faisant passer pour des porte-paroles de chapelles politiques. Donnant ainsi le pouvoir au diable qui peut remuer sa queue avec joie.
Pendant ces périodes de braise, certains trouvent lo-gique de verser le sang du prochain pour la cause de leur candidat qui ne fera pas forcément leur bonheur une fois au pouvoir.
Je dis NON. Après 60 ans d’indépendance, notre pays devrait faire preuve de maturité lors des élections. On devrait être une nation caractérisée par l’unité et l’harmonie entre les peuples.
Ainsi, les peuples devraient maintenir l’unité natio-nale face aux intérêts égoïstes des politiciens qui les poussent à s’affronter alors qu’ils mettent à l’abri leurs familles et parents proches.
Il suffit d’y réfléchir un peu. Et savoir qu’un adversaire politique n’est pas un ennemi. Si ton candidat perd dans le jeu démocratique, ce n’est pas la fin du monde.
Voilà pourquoi je souhaiterais que les alliances inter-ethniques soient davantage valorisées afin qu’elles deviennent plus fortes. Que le ministère de la Solida-rité et celui de la Culture instituent une journée na-tionale au cours de laquelle les alliés se retrouvent pour parler de paix et d’unité.
La valorisation des alliances interethniques peut être une véritable chance pour la paix dans notre pays. Mieux un comité de sages des alliés doit voir le jour. Ce comité qui regroupera tous les sages des alliés pourra fonctionner comme un tribunal traditionnel pour régler tous les différends. A l’approche des élec-tions, il sensibilisera les candidats et le peuple à la culture de la paix.
Je parie que si cette idée est bien creusée, notre pays deviendra le havre de paix qu’il était il y a quelques années. Et c'est certain que cette école de la paix sera exportée en Afrique et dans le reste du monde.
Une sélection de Leila Mandé ÈRE ATI M EN RÉE ENT
15 personnes périssent dans un accident
NIAKARA. 15 personnes ont péri dans un accident de la circulation survenu dans la nuit du 23 au 24 juillet dernier à quelque 20 ki-lomètres au Nord de la ville de Niakara. L’accident impliquait un minicar de transport interurbain et un camion-remorque. Le vé-hicule de transport interurbain de type Massa en provenance de Korhogo pour Bouaké a violemment percuté l’arrière du camion-remorque en stationnement sur la chaussée du fait d’une panne mécanique. Les 15 victimes sont les occupants du véhicule de transport. L’excès de vitesse du véhicule Massa et l’absence de signalisation de la présence du gros camion en panne sur la chaussée, seraient les causes de cet accident qui a réduit le mi-nicar en épave. La brigade de gendarmerie nationale de Niakara a ouvert une enquête après les constatations d’usage.
Un camion de gaz chute dans un ravin
AXE KORHOGO-NIAKARA. Le 24 juillet dernier, sur l’axe Korhogo-Niakara, un camion affrété au transport de bouteilles de gaz pour le compte d’une société, s’est accidentellement renversé dans un ravin, aux environs de 10h. Le véhicule, en provenance de Ko-rhogo pour Bouaké avec des emballages vides, amorçait une descente à deux kilomètres de l’entrée Nord de Kanawolo. Selon le conducteur, une panne mécanique serait à l’origine de la sortie de route du camion qui n’a causé que des dégâts matériels.
2 individus tués par la foudre
KANI. Dame K.M et sa fille K.W ont été tuées par la foudre,le 20 juillet dernier, dans le village de Tiesso, sur l’axe Kani-Séguéla. Les infortunées ont perdu la vie alors qu’elles s’étaient réfugiées dans leur maison à cause de la tornade qui s’abattait sur la lo-calité. Ce drame suscite l’émoi dans tout le village et soulève des interrogations de la part des habitants, signale-t-on. La brigade de gendarmerie, avisée, s’est déportée sur les lieux pour le constat d’usage et a ouvert une enquête.
Des coupeurs de route tirent sur des passagers
YAMOUSSOUKRO. Le 20 juillet dernier, une bande de six coupeurs de route a attaqué les passagers d’un véhicule de type 4x4 dans le département d’Attiégouakro, faisant un mort et trois blessés. Tôt dans la matinée, les malfaiteurs ont érigé un barrage qui leur a permis de déposséder leurs victimes de plusieurs biens no-tamment un véhicule-taxi et une moto. Aux environs de 7h, ils ont ouvert le feu sur le véhicule de type 4/4 en provenance d’As-sanou et dans lequel se trouvaient le sieur Brou Yao, mortelle-ment atteint, et quatre autres passagers.
Une ambulance fait un mort
BONDOUKOU. Une ambulance en provenance d’Assueffry a fait un accident de la circulation, le 17 juillet dernier, à Bondoukou, cau-sant un mort et quatre blessés. Selon le commandant en chef des sapeurs-pompiers civils, c’est aux environs de 20H qu’une am-bulance, transportant un malade et ses parents, au CHR de Bon-doukou, a violemment percuté un poteau électrique à l’entrée de la ville. Le choc a fait un mort et quatre blessés immédiatement évacués au CHR de Bondoukou grâce à la promptitude des sa-peurs-pompiers civils.
Un chasseur confond son frère à un phacochère
ODIENNE. Une traque au phacochère a viré au drame pour un chasseur à Gbéléban. C’est que par mégarde, l’homme a abattu son jeune frère au fusil. L’individu, B.B, 38 dans, cultivateur et s’adonnant à la chasse par occasion, a comparu le 23 juillet der-nier devant la section de tribunal d’Odienné. Tout comme lors des premières auditions, il a soutenu devant le juge avoir confondu son cadet I.B, au gibier convoité. Reconnu coupable des faits d’homicide involontaire et de détention illégale d’une arme à feu de catégorie 5 (un calibre 12), il a été condamné à trois mois d’emprisonnement ferme, assortis de cinq années de privation de ses droits civiques.
Un corbillard plonge dans un fleuve
DIMBOKRO-TOUMODI.Uncorbillarddunesociétédepompes funèbres en Côte d’Ivoire a foncé tout droit dans l e fleuve Kanh presqu’en crue après un vol plané de plus de 50 m du haut du pont de Krokokro, un village situé au corridor nord sur l’axe Dimbokro-Toumodi. Les faits se sont déroulés le 18 juillet der-nier. Le chauffeur du corbillard a eu la vie sauve grâce à la bravoure d’un jeune qui n’a pas hésité à plonger da ns l’eau tumultueuse pour le secourir. Évacué aux urgences du centre hospitalier régional de Dimbokro, le conducteur s’en est sorti avec des douleurs et autres contusions.
ALLO POLICE ! EST UNE PUBLICATION DE GO MEDIA,Sarl au capital de 5.000.000 de F. CFADirecteur de Publication et gérant :Zohoré Lassane •Rédacteur en Chef :Koné Sibirinan (49 57 58 18) Secrétaire de rédaction :Olivier Valère (49 81 60 55)• Responsable commerciale :Gohourou Alain Pièrre (07 37 60 26)Siège social :Koumassi Remblais non loin de ISTCO Colombe lot 1619 ilot : 109.Tél :21 56 47 20 / 21 36 03 54 •Fax :21 56 51 69 •Adresse :10 B.P. 399 Abidjan 10 Dépôt Légal : 8905 du 14 juillet 2009 • Impression :SNPECI •Distribution :Edipresse : 20 37 18 60 / 20 37 17 67 •Recépissé n° 20/Ddu 09 juillet 2009 du Procureur de la République.Toute copie, même partielle de cette publication est formellement interdite sous peine de poursuite judiciaire.
8.810 EXEMPLAIRES
2 •ALLO POLICE ! N°549du 27 juillet au 2 août 2020