24 pages
Français

Allo Police n°556 - du Lundi 14 au Dimanche 20 Septembre 2020

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Allo Police n°556 - du Lundi 14 au Dimanche 20 Septembre 2020

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 septembre 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo
EN TOUTE FRANCHISE
Par Koné Sibirinan Vous avez dit “diplômes WhatsApp’’? examen du BTS vient clôturer les examens scolaires et académiques nateuLr commun de ces examens aura été de l’année 2020. Ce, après ceux du Bepc et du Bac. En dépit de la bonne volonté des autorités, le dénomi-la fraude. En effet, à chaque année suffit ses peines pour les organisateurs de ces examens scolaires et du supé-rieur. Et pour cause, les tricheurs ne manquent pas d’innovations en la matière. Cette année, voyant que les organisateurs ont adopté l’utilisation systéma-tique du scanner pour dénicher les téléphones por-tables cachés dans les endroits les plus insoupçonnés du corps humain, les candidats et leur réseau de fraude ont inventé une nouvelle stratégie. Le réseau composé d’enseignants a utilisé cette année les applications WhatsApp et telegram pour acheminer les corrigés à leurs clients. Des élèves pour ne pas se faire prendre, n’ont pas hésité à ca-cher le téléphone portable dans les parties intimes ou la semelle des chaussures.
Mais plus futés, les surveillants parviennent toujours à les démasquer et à confisquer les téléphones dans une salle du secrétariat. Les fraudeurs qui n’ont pas dit leur dernier mot, viennent nuitamment avec des bandits défoncer les portes pour récupérer les télé-phones portables.
Comme si les arrestations et emprisonnements de fraudeurs au Bac et Bepc ne faisaient pas peur aux grands frères, au BTS, l’un a été pris avec un gros pain fourré avec à l’intérieur son téléphone porta-ble. Une fois dans sa salle d’examen, ce candidat at-tendait les corrigés des sujets qu’il allait recopier textuellement. Heureusement que les surveillants l’ont pris la main dans… le pain.
A l’analyse de toute cette situation, on peut dire que la fin de la fraude n’est pas pour demain. Plusieurs candidats ne révisent pas leurs cours, ils ne comp-tent que sur la fraude pour réussir. On a l’impression que ce fléau a pris de l’ampleur avec cette nouvelle génération dont la plupart sont des partisans du moindre effort. Ils attendent peinards dans leur coin pour « gérer » avec leurs enseignants corrupteurs.
Le résultat est alarmant. Les résultats au Bac et au Bepc sont en baisse pour rapport à l’année dernière. La pandémie du coronavirus ne saurait tout expli-quer. Et pour cause, les candidats ont eu plus de temps pour réviser.
Mais la réalité est implacable.
Au Bac, nous avons 40, 08% contre 41,23% en 2019. Au Bepc, un taux de réussite de 53, 17 % contre 57, 31 % en 2019. En attendant les résultats du BTS, sans être extralucide, on peut aisément imaginer qu’ils ne sauraient être meilleurs que ceux de 2019 dont le taux de réussite était de 58,7%.
Vivement que pour la rentrée scolaire et académique 2020-2021, apprenants et professeurs se mettent ré-solument au travail afin de tourner le dos à la fraude pour produire des résultats plus satisfaisants que ceux de cette année. Il suffit d’un peu de volonté pour y arriver. Faute de quoi, les diplômes ivoiriens seront moins cotés à l’international parce qu’il s’agit en général de« diplômes WhatsApp »ou faux di-plômes produits de la fraude.
Une sélection de Leila Mandé RE TIÈ MA EN NTRÉE E
Quatre mineurs interpellés pour vol
KANI. Un groupe de quatre individus mineurs dont deux élèves a été appréhendé à Kani pour le casse d’un magasin, avec un pré-judice évalué à plus de 600.000 francs CFA. Les cambrioleurs ont été arrêtés le 07 septembre dernier à Kani, selon des sources sé-curitaires de la localité. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 31 juillet au 1er août 2020 quand ces individus ont fait un trou dans le mur du magasin de sieur A.M., avant de s’y introduire pour extirper de la marchandise. Après leur forfait, ils se sont évanouis dans la nature avec leur butin. C’est en essayant de vendre leur butin qu’ils ont été épinglés par la gendarmerie.
Un incendie ravage une habitation
BETTIE. Un incendie a ravagé une habitation à Amoittakro, dans le département de Bettié, le 06 septembre dernier. L’infortuné Aka Pierre, agent de la Société africaine de plantation d’hévéa (SAPH) a réussi à faire sortir sa femme et sa fille de cinq ans par la fenêtre mais a assisté, impuissant, à la calcination de tous ses biens par les flammes malgré le soutien de ses voisins. La gen-darmerie de Bettié s’est rendue sur les lieux de l’incendie pour faire le constat et a ouvert une enquête pour connaître l’origine de l’incendie.
Un accident fait 1 mort et 17 blessés
BONDOUKOU Un minicar communément appelé « Massa » a fait une sortie de route, le 6 septembre dernier à 4 km de Koun-Fao faisant un mort, 17 blessés dont 2 dans un état critique. C’est aux environs de 12h que le chauffeur roulant à vive allure, a perdu le contrôle du véhicule qui a pris la direction de la brousse, percutant violemment un arbre, selon une source du Centre de secours et d’urgences (CSU) de Bondoukou (Nord-est). Alertés les sapeurs-pompiers civils se sont rendus sur le lieu de l’accident afin d’évacuer les victimes aux centres de santé de Tanda et de Koun-Fao.
Plus de 11 tonnes de drogues et de médicaments prohibés incinérées par la gendarmerie
BOUAKE. La cellule anti-drogue de la gendarmerie de Bouaké a procédé le 3 septembre dernier à l’incinération de plus de 11 tonnes de drogues et de médicaments prohibés. Cette importante
quantité de drogues et de médicaments prohibés, saisis au cours de la période allant du 16 juillet 2018 au 03 septembre 2020, est composée de 12,75g de cocaïne, 53,62g d’héroïne, 36,92g de crack, 136,49kg de cannabis, 987,63g de tramadol, 430,47g de Diazépam, 7,8 tonnes de médicaments de qualité in-férieure ou falsifiés et 3,1 tonnes de cigarettes prohibées. Selon le chef de la cellule anti-drogue de la gendarmerie de Bouaké, 87 personnes, qui se livrent à cette « activité criminelle », ont été interpellées et déférées dans les maisons d’arrêt et de cor-rection de Bouaké et de Katiola au cours de cette même période. Parmi eux, 79 Ivoiriens, 6 Burkinabè, 1 Malien et 1 Togolais.
Interpellation d'un individu recherché par la police
GAGNOA. Le 8 septembre dernier, aux environs de 13 heures, le commissariat de police de Saïoua a procédé à l'interpellation du nommé BSF, 24 ans, se disant vigile, à Korebouo village situé à 05 kilomètres de Saïoua. En effet, cette interpellation faisait l'ob-jet d'un avis de recherche émis par le commissariat de Police du 1er Arrondissement de Gagnoa en date du 07 septembre 2020, suite à un vol commis par le susnommé portant sur un sac à main contenant des numéraires.
5 blessés dans une attaque à main armée d’un car de transport
DIMBOKRO. Un gang d’au moins une quinzaine de coupeurs route a blessé cinq personnes dont trois par balles et emporté plus de 1,3 million de FCFA, dans une attaque à main armée d’un car d’une compagnie de transport reliant Dimbokro à Abidjan. L’acte a été perpétré tôt le matin du 5 septembre dernier entre les villages de Krokokro et Bofrébo sur l’axe Dimbokro-Toumodi. Pour les faits, le deuxième car de la compagnie de transport a chargé à la gare de Dimbokro à destination d’Abidjan avec à son bord 60 passagers. Après le pont de Krokokro et les plantations d’hévéa, le véhicule est tombé dans une embuscade. Le véhicule qui re-fusait de s’arrêter a été arrosé de balles.
Une fillette de 4 ans victime de viol
BOCANDA. Une fillette de quatre ans a été violée par un jeune homme de 22 ans. Les faits se sont passés le 02 septembre der-nier dans une sous-préfecture située dans le département de Kouassi-Kouassikro. L’accusé a reconnu les faits qui lui sont re-prochés. Il a été conduit le lundi 07 septembre dernier devant le procureur du tribunal de Dimbokro pour répondre de ses actes. Le jour des faits, vers 11 heures, O., l’accusé, bien apprécié des enfants à qui il distribue d’habitude des friandises, parvient à se soustraire de la vue de son employeur pour aller chez lui, en vue de récupérer de l’argent pour le déjeuner. Il se fait accompagner par la victime dans sa chambre à coucher. Plus tard, dans l’après-midi, rapporte-t-on, la fillette, en pleurs, va raconter à sa mère que l’accusé a introduit son doigt dans ses parties intimes. La mère de l’enfant, procède alors à l’examen de sa progéniture et découvre dans sa petite culotte ce qui semble être du sperme. L’accusé revenu de balade a été conduit à la brigade de la gen-darmerie de Bocanda, et pressé de questions, il finit par avouer son forfait.
ALLO POLICE ! EST UNE PUBLICATION DE GO MEDIA,Sarl au capital de 5.000.000 de F. CFADirecteur de Publication et gérant :Zohoré Lassane •Rédacteur en Chef :Koné Sibirinan (49 57 58 18) Secrétaire de rédaction :Olivier Valère (49 81 60 55)• Responsable commerciale :Gohourou Alain Pièrre (07 37 60 26)Siège social :Koumassi Remblais non loin de ISTCO Colombe lot 1619 ilot : 109.Tél :21 56 47 20 / 21 36 03 54 •Fax :21 56 51 69 •Adresse :10 B.P. 399 Abidjan 10 Dépôt Légal : 8905 du 14 juillet 2009 • Impression :SNPECI •Distribution :Edipresse : 20 37 18 60 / 20 37 17 67 •Recépissé n° 20/Ddu 09 juillet 2009 du Procureur de la République.Toute copie, même partielle de cette publication est formellement interdite sous peine de poursuite judiciaire.
8.810 EXEMPLAIRES
2 •ALLO POLICE ! N°556du 14 au 20 septembre 2020