Allo Police n°550 - du lundi 03 au dimanche 09 août 2020

-

Français
24 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Allo Police n°550 - du lundi 03 au dimanche 09 août 2020

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 août 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo
Signaler un problème
EN TOUTE FRANCHISE
Par Koné Sibirinan Qui prend notre connexion en otage ?
n peut le dire, c’est le boom des télé-communications en Côte d’Ivoire. Il y a quelques années, nous étions déjà à six ttaaiisnel.eO.zUsiesohesenccerestpparraPxuatroedyspas-ouslaénroiagnnsoufcare-onvsuqnoms opérateurs de téléphonie mobile. Pour ne pas faire de la promotion gratuite, je -cophone, on peut dire que la Côte d’Ivoire a enregistré un bon nombre d’opérateurs dans le domaine.
Tout semblait aller pour le meilleur des mondes quand, subitement, en 2015, le ministère des TIC dé-cide de fixer une nouvelle règle du jeu. Désormais, il y aura seulement quatre opérateurs. Et le renouvel-lement de la licence (fixe, mobile, internet) coûte 100 milliards de francs. De la mer à boire pour les pe-tits opérateurs. Toutefois, certains tentent le tout pour le tout, pour réunir les fonds. Mais selon nos sources, l’enquête sur l’origine des sous traine jusqu’à expi-ration du délai de paiement. Ce qui devait arriver ar-riva. Ils sont éliminés. De 4 opérateurs de téléphonie annoncés, on se retrouvera avec 3 que vous connais-sez tous. Du pain béni pour les trois opérateurs qui vont se partager les clients.
Par conséquent, les consommateurs bénéficient d’un rabattement des coûts des appels. Où on payait faci-lement 500 francs la minute, on ne donne que 100 francs. En somme, une vraie aubaine pour mieux communiquer. Les concurrents investissent des mil-liards pour rentabiliser leurs investissements. Des commutateurs très puissants sont achetés pour ren-dre le réseau plus fluide et internet haut débit. L’Ivoi-rien moyen s’offre un téléphone. Les abonnés deviennent nombreux.
Petit à petit, le problème de réseau se pose. Des ré-seaux hier adulés sont engorgés. Quand vous lancez un appel, le répondeur se presse de vous répondre: « Votre correspondant ne peut être joint. Veuillez rap-peler ultérieurement… »
Ou encore, on assiste à un phénomène de vol mysté-rieux d’unités.
Comment ça marche ? Vous tentez de joindre un cor-respondant, vous ne parvenez pas à le faire ou si vous le faites, vos unités vont fondre comme du beurre au soleil. Et soudain, vous entendrez ceci: « votre crédit est insuffisant pour effectuer cet appel. » Bouche béé. Vous ne comprenez plus rien. Enervé, vous lancez en général un juron avant d’aller recharger votre télé-phone portable en unités. On ne sait pas qui vole nos unités.
Par ailleurs, le problème de connexion s’est accru. Chaque fois, les opérateurs nous envoient des sms pour annoncer des travaux pour améliorer la qualité de notre connexion. Mais comme on dit, on est de-dans. Rien ne marche en réalité. Chaque fois, il est difficile de joindre nos correspondants, mais personne ne nous dédommage. Où sont les associations de consommateurs censées nous défendre ?
On était là dans le désespoir quand on apprend de-puis la semaine dernière qu’à partir du 31 janvier 2021, les numéros de téléphone passent à 10 chiffres. Es-pérons que ce processus permettra de renforcer la qualité de la connexion et du débit internet de nos opérateurs mobiles.
Une sélection de Leila Mandé RE TIÈ MA EN RÉE ENT
Une vendeuse de drogue interpellée
TREICHVILLE . Le 24 juillet dernier, exploitant une information ano-nyme, la brigade spéciale de la police des stupéfiants et des drogues a interpellé une dame dans la commune de Treichville. Après s'être rassurés que cette dernière devait recevoir une impor-tante quantité de cannabis, un dispositif à été mis en place. C'est ainsi qu'aux environs de 17 heures, la prévenue portant un gros sac de voyage contenant le cannabis à livrer, a été aussitôt interpellée par les agents de police. La fouille du sac a permis de découvrir et de saisir 60 blocs de cannabis d'un poids total de 60 KG. Interrogée sur l'origine de la drogue qu'elle venait vendre, elle a déclaré être une vendeuse de drogues.
Deux fillettes meurent par noyade FERKE. Dans la journée du 28 juillet dernier, deux fillettes sont mortes noyées dans un marigot situé dans les bas-fonds du quartier de Bro-makoté de Ferkessédougou. L’une, Z.B âgée de 8 ans est arrivée ré-cemment d’Abidjan pour y passer les vacances scolaires avec sa mère. L’autre, sa cousine, Noura, est âgée, elle, de 7 ans. D’après des mem-bres de la famille, les fillettes s’étaient rendues au bord du cours d’eau stagnant sous un pont de fortune, pour s’amuser. L’une d’elles a glissé pour se retrouver dans le cours d’eau ; l’autre y tombée aussi en voulant secourir sa sœur. Malheureusement, il n’y avait aucune personne sur place pour leur venir en aide.
Un braqueur condamné à perpétuité SEGUELA. S.I alias ”Gbazré”, 30 ans, se disant commerçant, a été condamné, le 29 juillet dernier, par les juges de la section de tribunal de Séguéla à l’emprisonnement à perpétuité pour, principalement, vol avec port d’arme apparent. selon les faits, il ressort que le pré-venu a, depuis des années, fait plusieurs victimes avec un mode opé-ratoire quasi-identique, à savoir, étant à moto, entrer en contact avec ses victimes et s’enfuir avec leurs biens ou les menacer afin de s’ap-proprier les biens visés. Une trentaine de plaintes avaient été dépo-sées contre lui et, à l’audience, une douzaine de personnes sont venues témoigner pour des faits de vol portant sur des téléphones.
Un opérateur économique victime de braquage
DIMBOKRO. Quatre individus armés de pistolet automatique ont tiré sur O.E., un opérateur économique, le 28 juillet à Dimbokro, le bles-sant à la cuisse gauche avant d’emporter son sac contenant 1,7 mil-lion de francs CFA. La victime été prise en charge par les urgences du centre hospitalier régional.
La mairie et un lycée cambriolés
NIAKARA. Les locaux de la mairie de Niakara ont été cambriolés dans la nuit du 25 au 26 juillet dernier par des malfrats qui ont passé au peigne fin des bureaux sans rien emporter. Selon le maire, ces visi-teurs indélicats “probablement en quête de biens en numéraire”, ont passé en revue trois bureaux, sans rien emporter et ce, en l’absence du vigile, Par ailleurs, un autre cambriolage a été opéré au lycée mu-nicipal Henri Konan Bédié de Niakara, la même nuit, le vigile de cet établissement ayant été tabassé puis ligoté avant l’accès des malfrats aux bureaux de l’administration scolaire. La brigade de gendarmerie de Niakara a ouvert une enquête.
Un bouvier fusillé par un inconnu AXE KANI-SEGUELA. S.I. bouvier de 16 ans, a été fusillé, le 25 juillet dernier, par un inconnu, qui après son acte, a pris la clé des champs. Les faits se sont passés dans la forêt située à quelques kilomètres du village de Silakoro, sur l’axe Kani-Séguéla.
Selon les informations de sources sécuritaires, c’est aux environs de 14 h, que l’adolescent en compagnie de son ami, a reçu une dé-charge de chevrotine de calibre 12, à la hanche, en pleine brousse. Après son forfait, cet individu a pris la fuite pour une direction in-connue. Évacué au Centre hospitalier régional (CHR) de Séguéla, le jeune bouvier a rendu l’âme. Deux camions rentrent en collision NIAKARA. Le 29 juillet dernier, une collision entre un camion-citerne et un camion-benne au sud de Niakara, a fait deux blessés pris en charge à l’hôpital général de la ville, et causé des dégâts matériels. Selon un témoin résidant, la vue du conducteur du camion a été brouillée par les phares et autres antibrouillards installés, avec une fantaisie exagérée sur le camion-remorque venant dans le sens in-verse. Cette situation l’a empêché de voir le camion benne en panne stationné sur le côté du trottoir.
Deux candidats au bac pris en flagrant délit de fraude
MANKONO. 29 juillet dernier, aux environs de 12 heures, au c entre N°1 du lycée Moderne de Mankono, pendant la composi tion pour l'épreuve de Philosophie du bac, deux (02) candidat s ont été pris en flagrant délit de fraude. Ils étaient en pos session de té-léphones portables sur lesquels ils recevaient via WhatsApp les corrigés des sujets de dissertation de philosophie.
ALLO POLICE ! EST UNE PUBLICATION DE GO MEDIA,Sarl au capital de 5.000.000 de F. CFADirecteur de Publication et gérant :Zohoré Lassane •Rédacteur en Chef :Koné Sibirinan (49 57 58 18) Secrétaire de rédaction :Olivier Valère (49 81 60 55)• Responsable commerciale :Gohourou Alain Pièrre (07 37 60 26)Siège social :Koumassi Remblais non loin de ISTCO Colombe lot 1619 ilot : 109.Tél :21 56 47 20 / 21 36 03 54 •Fax :21 56 51 69 •Adresse :10 B.P. 399 Abidjan 10 Dépôt Légal : 8905 du 14 juillet 2009 • Impression :SNPECI •Distribution :Edipresse : 20 37 18 60 / 20 37 17 67 •Recépissé n° 20/Ddu 09 juillet 2009 du Procureur de la République.Toute copie, même partielle de cette publication est formellement interdite sous peine de poursuite judiciaire.
8.810 EXEMPLAIRES
2 •ALLO POLICE ! N°550du 3 au 9 août 2020